Vous me suivez?

nos ancêtres II


Je suis ici maintenant…

Publicités

Notes et textes pour une histoire de Pointe-Claire – Les hôtels

Un commentaire intéressant au sujet de cet article de Luc Lépine.

Erreur. Dalbe Cousineau n’a pas vendu l’hôtel à son frère Raoul. Raoul était son fils. Je suis la petite-fille de Raoul et l’arrière petite-fille de Dalbe. C’est ma mère qui a vendu le bâtiment en 1980. Comme je suis née en 1952 j’ai vécu dans cette maison.

https://wp.me/pCfR6-6Dm

Les Frève

Le mois dernier, une descendante m’avait écrit ce commentaire concernant François Froebe…

Bonjour Monsieur Lagacé,
Je suis tombé par hasard sur ce que vous avez écrit à propos de François Frèvres ou Froebe.  Il était le papa de Victoire Frèvres, épouse de Bernard Lizotte, l’arrière grand-mère de ma grand-maman Lizotte.  Je voudrais savoir si vous êtes en possession de documents à propos de François.
Vous et Madame France Bourdon êtes ceux qui ont fait le plus de recherches sur François.  Je vous avoue que je suis un peu perdue.  Déjà l’Alsace qui est passé tour à tour aux mains des Allemands, des austro-hongrois et des français c’est un peu compliqué.  J’ai cherché le fameux château où François serait né. mais aucun château d’Alsace ne semble correspondre.  J’ai aussi contacté une société généalogique d’Alsace.  
Bref, toute information que vous pourriez me fournir serait bien appréciée.
Bien à vous

J’avais complètement oublié de lui répondre.

gaston_1

J’avais déjà écrit sur Froebe en citant un article dont voici un extrait.

François Froebe, fils de l’archiduc Germain Froebe et de Louise Rupelle, est né en 1759 à Mulhausen en Alsace. Enrôlé de force dans le régiment d’Anhalt, il réussit avec quatre compagnons dont Dickner, Phristern et Hurst à fuir la frégate Delight ancrée près de Rivière-Ouelle en 1780.

Recueilli par Antoine Lizotte, il s’engage chez Joseph Francoeur, cultivateur de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et par la suite s’engage sur le bateau de Jean-Baptiste Pelletier qui fait du cabotage sur le fleuve Saint-Laurent.

Abjurant le 2 janvier 1786, il épouse Marie Dépau le 20 février suivant et reconnaît son fils, Joseph-François, né le 10 janvier 1784.

Puis je mettais mis à sa recherche en inventant un conte de Noël que je n’avais jamais terminé.

Les ancêtres Bud Light de la semaine: les immigrants allemands

À suivre…

 

François Frèvres ou Froebe

Bonjour Monsieur Lagacé,
Je suis tombé par hasard sur ce que vous avez écrit à propos de François Frèvres ou Froebe. Il était le papa de Victoire Frèvres, épouse de Bernard Lizotte, l’arrière grand-mère de ma grand-maman Lizotte. Je voudrais savoir si vous êtes en possession de documents à propos de François.
Vous et madame France Bourdon êtes ceux qui ont fait le plus de recherches sur François. Je vous avoue que je suis un peu perdue. Déjà l’Alsace qui est passé tour à tour aux mains des Allemands, des Austro-hongrois et des Français c’est un peu compliqué. J’ai cherché le fameux château où François serait né, mais aucun château d’Alsace ne semble correspondre. J’ai aussi contacté une société généalogique d’Alsace.
Bref, toute information que vous pourriez me fournir serait bien appréciée.
Bien à vous

À suivre…

Gardiens et gardiennes de leur mémoire

Le grand Yvon a été un des premiers à partager ses vieilles photos de ses ancêtres ayant vécu à Sainte-Anne-des-Plaines.

reunion familles Labelle Coursol

Je ne sais pas si Yvon me lit encore. Yvon a partagé des dizaines et des dizaines de photos que sa tante Germaine avait précieusement conservées.

Germaine Lauzon est ici en gros plan avec sa poupée.

Germaine Lauzon

La revoici à l’âge de 4 ans avec ses parents Aquila Lauzon et Eugénie Coursol.

germaine lauzon 4 ans (1909)

Germaine est encore ici sur cette photo qui date de la fin des années 20. Elle est assise à droite (gauche sur la photo) de ses neveux Jacques et Raymond Lauzon. Sa mère y est tout comme ses soeurs Modestina et Irène.

germaine

Voici sa famille au complet…

famille Aquila Lauzon

Aquila Lauzon et Eugénie Coursol posent pour la postérité devant leur maison du Haut du Trait-Carré.

On serait en 1910.

Le grand au centre c’est le grand-père d’Yvon, le père de Raymond et de Jacques.

germaine

Yvon a fait revivre ses ancêtres sur Nos ancêtres avec sa plume et ses photos. C’est grâce à lui et aussi à d’autres que ce blogue a grandi depuis 2008. 

 

Party de sucre 1910 chez Arthur Dubé à St-Eusèbe

Tellement une belle photo!

Je sais par contre que je dois toujours me méfier de ce qui a été écrit sur une photo surtout si cela a été écrit au stylo bleu dans les années 70 ou 80.

Arthur Dubé serait devant à genoux en train de faire bouillir l’eau d’érable. Oscar Beaulieu serait devant avec un cousin d’Alma Dubé.

Je ne suis pas relié à la famille d’Arthur Dubé qui pose ici pour la postérité.

Arthur Dubé a marié Hélène Labrie vue ici sur une photo sur étain avec son fils Timothée.

Grand maman Hélène avec Timothée

Tous deux seraient également sur cette photo que la personne a daté comme étant 1910. On y verrait Pit(re) Dubé et Gros Joe Morneau et un tas de gens…

Blanche Jolicoeur et son mari Émile Dubé y seraient aussi tout comme sur cette autre photo de mariage…

Tous ces gens sont vos ancêtres si vous arrivez ici par hasard sur Nos ancêtres.

À suivre?

Je ne sais pas grand chose…

C’est comme ça que j’ai commencé en 2007. Je ne savais pas grand chose. Des souvenirs d’enfance et des vieilles photos dans un petit album vert.

Ces photos ont fait revivre mon passé… Mes écrits? Je les laisserai en héritage à mes descendants.

Qu’en est-il de cette famille?

Tremblay004 - Noms-2.jpg

Je ne sais pas grand chose, tout au plus l’intérêt porté par l’arrière-petit-fils d’Henri-Louis Tremblay, le frère d’Hélène, enseignante à l’école du Bras-Nord à Ste-Anne-des-Plaines en 1948.

Hélène Tremblay Bras-Nord 1948

On cherche encore le nom du vicaire et les noms de tous les enfants…

L’école de rang du Bras Nord – Prise 2

Ce qui suit a été écrit en 2011. C’est la suite qui est intéressante.


Ce n’est le goût qui manque de vous écrire tous les jours…
J’en ai justement glissé un mot à Michel Lauzon qui s’ennuie de me lire et qui cherche encore le mariage d’Edwidge Neveu.
Parlons un peu toponymie…
Le Bras Nord c’était l’ancien nom de la 5e Avenue. La 5e Avenue, c’est bien connu, est beaucoup trop dangereuse pour accueillir le Grand Prix de Formule 1.
Parlez-en aux pilotes… sauf à celui-ci bien entendu.

Ya… Ya… La 5e Avenue!

Pour un petit gars de Montréal sur son petit bicycle sur la rue Mentana en 1954, émigré sur la rue Guénette en 1981, le Bras Nord ne disait pas grand chose.

Ni le Bras Sud d’ailleurs, encore moins la différence entre le haut et le bas du Trait-Carré. Moins encore la chicane de clochers entre Ste-Anne-des-Plaines et La Plaine dans les années 20. Encore beaucoup moins la chicane d’écoles entre les écoles du Trait-Carré avec celles du reste de Sainte-Anne-des-Plaines.

On en apprend des choses en allant rendre visite aux gens d’ici dont la tête fourmille de souvenirs.

Pur plaisir.

Voici pour vous faire plaisir une photo des élèves de l’école du Bras Nord cuvée 1947-1948.

Je suis certain que cette photo va faire jaser des gens…

Tout comme sur Facebook avec la photo de la cuvée 47-48 de la classe d’Héléna Léveillé de l’école de rang du rang Ste-Claire.

J’ai reparlé la semaine dernière de la photo de l’école de rang du rang Ste-Claire à Héléna et de la petite  » Françoise  » Lauzon qui avait été identifiée par son frère Antonio Lauzon et par Denise Lauzon elle-même.

C’est Tony (Antonio) qui me l’avait écrit…

Salut Pierre,

Ci-joint la photo des élèves du rang Ste-Claire, j’ai contacté ma soeur Denise et elle confirme que c’est elle qui est assise à gauche de la deuxième rangée, de plus mes frères Guy et Denis ont été inversés, Guy à droite et Denis à gauche, merci de ton attention.
Tony

On appelle ça une source primaire en généalogie. Tony m’a même fait un petit montage. Un gars pas mal gentil…

Bon… Me semble que tout va être clair maintenant…

En attendant d’autres courriels, voici une photo de l’école de rang du bas de Mascouche. C’est Richard Lauzon qui me l’avait envoyée en 2010.

Il avait identifié plein d’enfants dont sa mère Marie-Paule Coursol.

On va sûrement s’en reparler.


La suite…
Sept ans plus tard, un commentaire…

Bonjour! Je suis le descendant d’Henri Tremblay, le frère d’Hélène et d’Ozanne. Je connais peu d’information sur cette branche de ma famille. Pouvez-vous m’aider? Merci!


Hélène Tremblay avec sa classe en 1948…

Hélène avec sa famille…

Appel à tous! Généalogistes recherchés pour la chronique « Histoires de familles »

Recherche de généalogistes amateurs…

Le D'Autréen

Le D’Autréen est présentement à la recherche de généalogistes (professionnels ou amateurs), ainsi que de toute personne disposant de connaissances assez vastes sur les familles fondatrices d’autréennes pour la chronique « Histoires de familles » qui prendra son envol sous peu. Si vous souhaitez collaborer d’une manière ou d’une autre à cette chronique, communiquez avec nous à l’adresse ledautreen@mrcautray.qc.ca

View original post