Vous me suivez?

nos ancêtres II


Je suis ici maintenant…

Publicités

Appel à tous! Généalogistes recherchés pour la chronique « Histoires de familles »

Recherche de généalogistes amateurs…

Le D'Autréen

Le D’Autréen est présentement à la recherche de généalogistes (professionnels ou amateurs), ainsi que de toute personne disposant de connaissances assez vastes sur les familles fondatrices d’autréennes pour la chronique « Histoires de familles » qui prendra son envol sous peu. Si vous souhaitez collaborer d’une manière ou d’une autre à cette chronique, communiquez avec nous à l’adresse ledautreen@mrcautray.qc.ca

View original post

Pamela

Le partage est important quand vient le temps de chercher à faire revivre vos ancêtres. Faire revivre vos ancêtres, je le fais depuis janvier 2008.

Le mois dernier, Annick avait partagé tellement d’information sur les ancêtres de Pamela que je devais en premier les partager à mon tour sur la version anglaise de Nos ancêtres.

C’est là qu’elle m’avait trouvé.

Elle cherchait le cimetière où Pamela repose en paix depuis 1946.

Ce cimetière je l’avais visité en 2012 avec mon 3e cousin Joe. J’y avais trouvé plein de gens de ma famille étendue et j’avais décidé de prendre plusieurs photos de pierres tombales, certaines juste au cas où un jour…

Annick a partagé 17 vieilles photos avec des inscriptions faites au stylo. Certaines sont erronées, mais elles nous permettront de faire revivre ces ancêtres.
Voici Pamela Dubé…

En 2012 elle n’était qu’un nom gravé sur une plaque dans le cimetière St. Thomas à Bristol au Connecticut.

En attendant que je traduise…

https://steanne.wordpress.com/2018/02/14/confused-2/

1880, 1881, 1882?

Une photo envoyée ce matin par Alain Lachapelle qui alimente le blogue Nos ancêtres.
57 - Borduas, Pierre et Adelaide (environ 1880)(1)
On y voit son arrière-grand-père Hormidas Borduas, en haut à droite, et on verrait son arrière-arrière grand-père Pierre Borduas. Je vous laisse deviner où se trouverait Adélaïde Héloise Éloïse Sophie Meunier dit Lapierre.
Je vous reviens plus tard cette semaine avec une hypothèse concernant la photo sur étain, et qui se trouverait sur la photo de famille ci-dessus.

159 - Borduas, Inconnu - Environ 1900 (sur métal)

Allez-y de vos commentaires!

Osez!

159 - Borduas, Inconnu - Environ 1900 (sur métal)

Il faudrait m’aider à déterminer la date de la prise de cette photo.

Est-ce vers la fin des années 1880? Au début des années 1900? Je ne suis malheureusement pas un expert ni en mode féminine ni en mode masculine.

Par contre, je peux vous retracer la prochaine fois tous les enfants de Pierre Bordua et de la belle Adélaïde Éloïse Sophie Meunier dit Lapierre.

1861 famille Pierre Borduas et Éloïse Meunier

1871 famille Hormidas Bourduas

Allez-y de vos commentaires!

André Potvin…

Bravo pour ce bref, mais fort intéressant billet! Bonne semaine.

KB Perkins-Manning…

I have noticed many photo groups popping up on Facebook in an effort to identify items such as yours. The best luck I’ve had is sharing the photos with family or on my tree on Ancestry. More often than not, someone else has the same photo but they have identification. Good luck!

En voici une première !

Commentaire à propos de cette photo…

FB_IMG_1523196894338.jpg

J’ai moi aussi de vieilles photos de “famille” (certaines sont sur étain) qui n’ont malheureusement aucune identification. Existe-t-il un site public où on pourrait les déposer, mettre le plus d’informations possibles et être averti si quelqu’un commente nos photos déposées ? Je me ferais une joie d’aller voir les photos des autres pour les aider à identifier leurs “inconnu(e)s” dans la mesure du possible !

J’ai invité Alain a partagé ici ses photos sur étain…

Bonjour monsieur Lagacé !
En voici une première !

159 - Borduas, Inconnu - Environ 1900 (sur métal)

Photo non identifiée à l’endos, sur métal : la photo provient d’albums que possédait ma grand-mère paternelle Alida Borduas (1902-1981). Il pourrait s’agir de Borduas nés dans la deuxième moitié du 19e siècle, probablement des descendants de Pierre Bordua (1814-1882) et d’Adélaïde Meunier Lapierre (1818-1900). J’imagine qu’il pourrait s’agir sur la photo d’un oncle ou d’un cousin de ma grand-mère (elle avait au-delà de 70 cousins !).
Alain


Pierre Bordua, fils de Pierre Borduas et de Marie-Louise Jaret, a marié Adélaïde Meunier, fille de Michel Meunier et Marguerite Pépin, le 4 juillet 1843 à Verchères.
Sauf que pour compliquer les recherches, Adélaïde portait aussi le prénom d’Éloïse, Héloïse ou même Sophie dans les registres! En plus, Borduas pouvait s’écrire Bourdua, Bourduas, etc…
Quel est donc le lien entre Alida Borduas, fille d’Hormidas Bourduas et Arzélie Jeannotte dit Lachapelle?

petit nowhere
Un petit détour dans les recensements de 1861 et 1871 à St-Charles-sur-Richelieu va éclairer tout ça.

1861 famille Pierre Borduas et Éloïse Meunier

1871 famille Hormidas Bourduas

Avis de recherche… Je crois que l’artiste en question est George Franklin Arbuckle.

Je crois que l’artiste en question est George Franklin Arbuckle.

Marcel m’avait écrit de nouveau en février dernier, mais j’avais oublié de mettre en ligne. Il confirme le nom de l’artiste qu’il cherchait.

Voici la biographie que j’ai trouvé sur Internet.

Born in Toronto, Ontario, Canadian artist George Franklin Arbuckle attended the Ontario College of Art where he studied under J.W. Beatty, F.S. Challener,J.E.H. MacDonald and others. Following his graduation, he began teaching at the Northern Vocational School and took summer classes at Franz Johnston’s Art School in Georgian Bay. During World War II, Arbuckle decided to work as a commercial artist. He was employed by Bomac Engravers for several years in Ottawa and Montreal and returned to freelance work in 1944.

His easel paint­ings are usually representational (landscapes and city scenes with figures), done in varying degrees of realism and impressionism. For many years his paintings appeared between and on the covers of Maclean’s magazine—portraits striking a happy medium between cari­cature and realism.

He was an active muralist, producing works for Hamilton City Hall (1962); Shawinigan Water and Power Company; New East Block Building, Ontario Provincial Government, Toronto (1969); C.P.R. Railway Carriage; design of two tapestries for the Royal Bank of Canada Building, King Street, Toronto (30″ by 19″), woven at Aubusson, France (1965) under his supervision; two tapestries for Chateau Champlain, Montreal (1968) and others.

Western Hemlock was made for the 1950 Pulp and Paper series. In it, a dark and dense hemlock forest opens a vista through it to forested hillsides with mountains beyond, all under a rich blue sky. It speaks of the great bounty of natural resources, including wood for paper making, which Canada has to offer. Ironically, sixty years later, that bounteous view is under question, as our need for resources puts a strain on our landscape.

Arbuckle exhibited regularly, including solo shows at the Art Gallery of Toronto (1940); Roberts Gallery, Toronto (1971, 1974, 1977, 1979, 1982, 1984, 1987 and 1991) and Walter Klinkhoff Inc., Montreal (1986 and 1989). His awards include two Jessie Dow Prizes – Montreal Museum Fine Arts Spring Shows (1946 and 1947) and four major prizes—Montreal Directors’ Club.

He was a member and officer of the Royal Canadian Academy, (Associate–1936) (Member–1945) (Vice-President–1959) (President-1960–1964). Arbuckle is represented in many corporate and public collections including the National Gallery of Canada and the Art Gallery of Ontario.

Le plaisir de trouver des liens…

David Blais marié à Trajana Boucher

Il me reste encore un peu de place pour ajouter des photos sur Nos ancêtres. J’aurais pu vous écrire un billet le 28 janvier dernier et souligner le 10e anniversaire de Nos ancêtres.

Disons que j’avais une petite gêne… 10 ans à écrire  sur nos ancêtres ça soulève des questions sur l’état mental de l’auteur.

N’ayez crainte, écrire c’est juste une passion tout comme celle de découvrir qui se cache derrière une vieille photo sur étain. Souvent une vieille photo est la seule chose qui nous relie à nos ancêtres…

Puis on se met à chercher…

Et à trouver…

Le plaisir de trouver des liens…

Avis de recherche

Bonjour,

J’ai travaillé comme pressier imprimeur de son fils Jacques Senecal enrg à Côte-des-Neiges sur le rue De Courtrai.J’ai imprimé pendant bien des années (1964-1977) ces images dessinées au crayon plomb reproduites par son père Ernest. Il y avait aussi un autre artiste qui signait des dessins pour Labatt. Ces images étaient 7″x14″ et étaient imprimées en noir seulement. Si tu trouves le nom du 2e artiste avise-moi si possible.

Bye Marcel

Une histoire sans fin que l’histoire du petit livret Labatt.