Appel à tous

Claudette Vaillancourt lance un appel à tous.

Je lis toutes vos chroniques, et il y a toujours un petit quelque chose à découvrir avec l’entraide d’autres personnes qu’on ne connait que de nom. J’aime aussi les anciennes photos. Depuis quelques temps, je recherche un ami, André Lagacé. Je l’ai rencontré par hasard il y a 30 ans, mais on ne s’est parlé que quelques minutes. Je sais qu’il était marié à une infirmière et avait 2 enfants. Il serait âgé entre 58 et 62 ans et natif de l’Assomption, si ma mémoire est bonne. Il connait ma famille, nous avons travaillé (rue Masson) et voyagé ensemble, quand j’avais 17 ans. Il demeurait à St-Léonard et avait 2 frères plus âgés, un était marié. Leur mère, une femme formidable a élevé ses 3 fils seule, le père étant décédé. C’est un appel à tous ! Je dois retrouver cette personne qui est très importante pour moi. Claudette

Publicités

Vieilles photos

Faire revivre le passé des ancêtres de mes parents qui ont quitté ce monde en 1989 et en 1995 est ce qui m’a animé depuis juillet 2007. Ce qui m’anime aussi depuis 2007 c’est la passion de partager ma passion pour les vieilles photos tout comme de vous convaincre de ne pas les jeter.

Mon cousin Joe aux États a probablement jeté la photo d’Henriette Alexandre. Il avait par contre conservé celle de son arrière-arrière-grand-mère Marguerite, la soeur d’Henriette qui est mon arrière-grand-mère.

Marguerite Alexandre

Je peux me consoler en me disant qu’elle avait probablement un petit air de famille. Les soeurs Alexandre étaient les filles de David Alexandre, celui qui avait un sabre à la main durant la rébellion des Patriotes à Napierville.

Patriotes à Beauharnois en novembre 1838

Toute l’histoire est sur mon blogue et est le fruit de mes recherches. Les descendants de David Alexandre et de Marguerite Marchand se trouvent aux États-Unis et ignorent pour la plupart leurs racines canadiennes-françaises. C’est pourquoi j’avais crée Our Ancestors en 2009 afin de retrouver des petits cousins américains comme Joe.

Joe a tout partagé. Probablement un trait génétique de la famille Alexandre. Je ne vois pas d’autres explications.

Mes écrits sont tous dans le cyberespace, et ce, pour l’éternité. Un jour, dans 100 ans, quelqu’un va les découvrir et allumer chez lui ou chez elle une passion dévorante. Ce qui va me ramener un jour à vous reparler de la famille d’Hubert Lagacé que je recherche depuis 2007.