Des fois je me dis…

Pourquoi je sens le besoin d’écrire tant que ça?

Maintenant je sais… du moins je pense…

Ce matin, je vais vous reparler de Ron Depatie.

Voici Ron sur son bulldozer.

Ron est un petit gars né à Cornwall en Ontario.

C’est là que mon beau-frère a déménagé il y a de ça quelques années. Il était tanné des routes au Québec.

Ron cherche ses racines canadiennes-françaises depuis plusieurs années.

Je ne sais pas si ça a un lien avec son travail.

Voici sa carte d’affaires…

Je ne fais jamais de publicité sur mon blogue.

Par contre, son entreprise a l’air sérieuse… en plus c’est un descendant des Bélisle de Sainte-Anne-des-Plaines.

Ron Depatie donnerait tout au monde pour avoir des photos de ses ancêtres.

On va donc faire un petit bi pour l’aider.

Voici son pedigree généalogique :

Ron Depatie, fils de Léo Depatie, fils d’Armand Depatie, fils de Léon Depatie, fils de Jacques Bélisle dit Roture et Elmire Therrien.

Cliquez ici pour accéder à la fiche de Jacques Bélisle

Voici les quelques photos que Ron possède.

Ses grand-parents : Rose Anna Snider et Armand Depatie

Son grand-père Armand Depatie

Léon Depatie et Sophronie André dit St-Amand,

Son arrière-grand-père Léon Depatie est posée avec sa deuxième femme Sophronie André dit St-Amand et ses enfants.

Son grand-père Armand est au centre dans la dernière rangée. Alfred, son frère, est à gauche. La photo est prise à la fin des années 1920.

Les chances sont minces de trouver des photos de Jacques Bélisle et d’Elmire Therrien.

On ne sait jamais. Elles se trouvent peut-être dans un vieux coffre dans le grenier d’une vieille maison du Trait-Carré…

Des photos qui en disent long

J’avais ces photos dans mon petit album vert.

Si je n’ai pas le dollar américain que mon père avait de mon grand-père Léo Senior, j’ai eu la chance de préserver ce précieux album.

Je vous en ai déjà parlé  sur mon ancien blogue

Ce petit album vert m’a permis de refaire le montage du long métrage de ma vie.

On y retrouve cette photo parmi une centaine d’autres…

septembre 1921

C’est Rosina avec sa petite fille Aline.

On est en train de construire la maison qui existe encore dans le rang de Sainte-Julie de Sainte-Marthe.

1957

Aline était la première fille d’Euclide Sauvé et Rosina Quesnel.

Rosina avait perdu son premier mari Venance Paiement.

Venance Paiement

Il était décédé en 1918 en laissant Rosina avec sept enfants…


Rosina avait demandé l’aide de sa belle-soeur Aldina Paiement.

Aldina Paiement

Aldina lui avait envoyé son fils Euclide Sauvé, le fils de Léon Sauvé pour l’aider.

Le beau Euclide

Ce qui devait arriver arriva…

L’amour c’est plus fort que la police…

Rosina et Euclide se marièrent le 8 avril 1919.

Ma mère vint au monde le 27 juin 1921. Elle était la première enfant du couple.

Rosina avait fort probablement perdu son premier enfant, car elle aurait « dû » avoir un enfant autour du 9 janvier 1920.

Voici une autre photo tiré du petit album vert qui montre la maison de Rosina Quesnel…

On est en 1948.

Je suis probablement un foetus dans le ventre de ma mère…


mars 1948

Aline a rencontré son beau Léo et elle a aussi rencontré son karma…

En généalogie, il ne faut jamais prendre rien pour acquis…

Tout comme avec mon blogue…

Vous devez vous dire, si vous suivez cette histoire depuis le début, que Toussaint premier est le candidat idéal pour construire une maison. Il est charpentier de métier en 1881 et la maison de Joseph Chaumont fut construite en 1884. En plus, il est lié à la famille Chaumont par sa mère qui semble changer de prénom dans les actes : Josephte Chaumont, Josette Chaumont, Christine Chaumont, Marie-Louise Chaumont…

Quant à Toussaint deuxième, il est le fils d’un cultivateur en 1881 et également cultivateur.

On doit oublier Toussaint troisième, du moins je pense, quoiqu’il ait pu faire le plâtre de la maison étant un plâtrier de métier quand on le retrouve à Montréal dans les années 1890.

Sauf que, si on regarde le recensement canadien de 1901, Toussaint le deuxième est un entrepreneur et celui-ci demeure au village. La maison sise au 226, 3e Avenue est la sienne. Il va la léguer à son fils Hercule.

tiré du Livre du Bicentenaire

Il y a certainement des Bélisle qui demeurent à Sainte-Anne et qui doivent avoir la réponse.

Ça serait le fun de le savoir avant 2012 pour le 225e de la paroisse et, qui sait, la réouverture du centre d’interprétation qui existait jadis à la Maison Chaumont.

Pensée magique…

Doris Chaumont, quant à elle, cherche encore…

Toussaint are you there…?

Mais elle n’est plus la seule à chercher ses ancêtres à Sainte-Anne-des-Plaines…

I’m gonna find this guy…

La prochaine fois, je vous parle d’un Bélisle bien vivant…

1910 Bristol, Hartford, Connecticut

Il s’en passe des choses en coulisses dans ce blogue sur la généalogie…

Je ne peux tout vous raconter en même temps et je dois finir ce que j’ai commencé.

Pour les mordus de ce blogue, je vous mets cette petite photo pour vous faire languir.

Photo de deux jeunes femmes à Bristol, Hartford au Connecticut

C’est que voyez-vous, ma cousine Sandy est aussi mordue que moi.

En plus j’ai une autre personne qui m’a écrit et qui avait des photos à partager.

On va s’en reparler…

Continuons notre histoire de Stanislas Lagacé devenu Dennis Lagasse.

Alyce m’avait demandé mon l’aide. On lui avait écrit. Une personne cherchait sa mère biologique et le nom d’Alice Lagasse était dans ses papiers d’adoption. Il a pris une chance de lui écrire, et Alyce s’est tournée vers moi.

Avec le peu d’indices que j’avais, je pense avoir trouvé.

C’est en fouillant que j’ai aussi retrouvé mon arrière-grand-père dans le recensement américain de 1910.

Je vous fais donc un petit retour en arrière pour vous situer un peu.

Mon arrière-grand-père Stanislas Lagacé est né en 1842.

Allô mon petit Pierre…

Il a été baptisé à l’église St-Georges-de-Henryville. Il est le fils légitime de Stanislas Lagacé (né en 1816) et d’Onésime Cadieux.

Stanislas Lagacé se retrouve aux États-Unis entre les années 1870 et 1880. Il revient au Québec par la suite, mais se réinstalle définitivement à Bristol au Connecticur en 1889.

Nous sommes maintenant en 1910.

Name:   Dennis Lagasse
Age in 1910:  58 [68]
Estimated birth year:  abt 1852 [abt 1842]
Birthplace:  Canada French
Relation to Head of House:  Father
Father’s Birth Place:  Canada French
Mother’s Birth Place:  Vermont
Home in 1910:  Bristol, Hartford, Connecticut
Marital Status:  Widowed
Race:  White
Gender:  Male
Year of Immigration:  1850
Neighbors:  View others on page
Household Members:
Name  Age
Melvina Dabe  31
Louis Dabe  11
Mary J Dabe  10
M Allie Dabe  8
Beatrice Dabe  6
Mary L Dabe  4
Dennis Lagasse  58 [68

Stanislas a 68 ans. Sa femme Henriette Alexandre est décédée.

Stanislas, maintenant veuf, demeure chez sa fille Malvina, qui elle aussi veuve de son mari. Elle avait épousé Joseph Dubé.

En 1912, Stanislas est toujours vivant quand son fils Léo Lagacé se marie avec Maria Landry le 16 septembre 1912 à St-Hyacinthe.

Stanislas n’assiste pas au mariage de Léo. On indique que Stanislas est contracteur à Bristol au Connecticut. C’est Eugène Dubé, le mari de Lillie Lagacé, qui sert de témoin à mon grand-père Philippe Léo Lagacé.


Mais cette histoire-là, vous la savez déjà…

Quant à toute mon histoire, ne croyez surtout pas qu’elle est terminée…

Maintenant que vous savez qu’elle se continue tous les lundis, vous n’avez qu’à revenir lundi prochain.

Un vrai téléroman. Quant à mon autre téléroman de la famille Bélisle, il est en ondes mercredi.

Une promesse est une promesse…

Je vous avais dit que je vous amenerais à Belle-Isle-en-Mer.

Je tiens parole…

Voici quelques photos trouvées sur Internet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ron Depatie avait finalement trouvé en fin de compte ses racines…jusque là!

Il m’avait montré une photo du port de Belle-Isle-en-Mer quand il est venu à Sainte-Anne-des-Plaines et ça m’a donné la piqûre.

Moi chu même pas un Bélisle et ça m’a vraiment donné le goût d’y aller.

Photo truquée…

Les Bélisle de Sainte-Anne-des-Plaines

Bon mercredi.

On va parler de la famille Bélisle de Sainte-Anne-des-Plaines. Je ne sais pas où tout ça va m’amener, mais je fonce…


En premier, je vais commencer par vous parler de Réal Bélisle.

Réal Bélisle n’a probablement « pas rap » dans toute cette histoire de la famille Bélisle sauf que…

Réal était un de mes élèves dans ma classe de 6e année à l’école Saint-François dans les années 80. Réal était un élève charmant quoiqu’il pouvait se mettre dans le trouble à l’occasion.Rien de majeur, rassurez-vous. En fait, je ne me rappelle de rien en particulier.

Je croise Réal à l’occasion.

Trois fois depuis trente ans, mais chaque fois, c’est une belle rencontre. La première fois, je l’ai surpris en l’appelant par son nom. Il n’en croyait pas ses oreilles.

J’aime ça surprendre mes anciens élèves en leur montrant que je me rappelle d’eux.

Je ne me souviens pas du nom des parents de Réal par contre, donc je ne peux donc retrouver ses ancêtres et le relier avec certitude à toute cette histoire.

Réal est sûrement relié à tous ces Toussaint Bélisle que nous avons dans notre mire.

Pour en revenir à notre histoire, on a bel et bien affaire à trois Toussaint Bélisle.

Le premier Toussaint est né le 19 mai 1857 à Sainte-Anne-des-Plaines. Ce Toussaint est le fils de Joseph Bélisle et de Josephte Chaumont. Josephte serait aussi appelé Josette et même Christine.

Toussaint s’est marié avec Vitaline Duquette en 1880. On indique le nom de Toussaint Despaties dans l’acte de mariage. Toussaint se remarie avec Alphonsine Lapointe en 1894. On indique le nom de Toussaint Bélisle dans cet acte de mariage. Sa mère devient quant à elle Marie-Louise Chaumont…

Dans le recensement de 1891, on indique que ce Toussaint est charpentier ce qui en fait un candidat sérieux pour être le constructeur de la Maison Chaumont.

Le deuxième Toussaint lui est né le 30 octobre 1858 à Sainte-Anne-des-Plaines. Selon l’acte de mariage, il est le fils de Georges Bélisle et d’Olivine Bélisle dit Goyet. Georges est cultivateur dans le recensement de 1881 et son fils Toussaint itou…

Le troisième Toussaint Bélisle est né le 31 octobre 1858 soit une journée après le 2e Toussaint. Ses parents sont Jacques Bélisle et Elmire Therrien.

Ça c’est la lignée de Ron Depatie.

Ron Depatie dit Roture dit Bélisle dit Rotureau

Jacques Bélisle vit dans le haut du Trait-Carré selon le recensement de 1881. Il est journalier tout comme son fils Toussaint.

Cette famille est voisine de Pierre Chartrand et Rachel Ouimet, les ancêtres de Cécile Guénette qui habite dans le bas du Trait-Carré.

De nos trois Toussaint, un seul semble, à présent, posséder les compétences nécessaires pour ériger la maison de Joseph Chaumont… sauf que… autant en construction qu’en généalogie, il ne faut jamais prendre rien pour acquis.

On démêle tout ça à la fête du Travail.

Stanbridge, Missisquoi, Québec, 1861

Pas facile de démêler toutes ces façons d’écrire le nom Lagacé…

Et dire que ça a commencé par le patronyme Mignier ou Minier.

Cette série d’articles a commencé surtout ici…

Je ne devais rien écrire des vacances. J’ai dû écrire depuis, tous les lundis, des articles portant sur cette fameuse photo de celui que je présumais être mon arrière-grand-père. Cet article est donc la suite de celui de lundi dernier qui est la suite du lundi avant et ainsi de suite…

Pas facile de démêler mon blogue…

Bon on y va avec la suite si vous me suivez…

La famille Lagacé se retrouve avec le nom « Lagassy » dans le recensement canadien de 1861.

Stanislas (celui né en 1842) a maintenant 19 ans.

Tout le monde se trouve recensés sauf son père Stanislas (né 1816). On retrouve également mon arrière-arrière-grand-père Jean-Antoine Lagacé, cette fois-ci sous le nom d’Antoine Lagassy…

Name: Antoine Lagassy
Gender: Male
Census Place: Stanbridge, Missisquoi, Quebec
Age: 66
Estimated Birth Year: 1795
Birthplace: B C
Marital Status: Married
Religion: R C
Page Number: 324
Line Number: 14
Film Number: 517397
LAC Film Number: C-1297
Digital Folder Number: 4108794
Image Number: 216
Collection: Quebec Census, 1861

et mon arrière-arrière-grand-mère Ursule Cordeau dit Deslauriers (Orseol Lagassy).

Name: Orseol Lagassy
Gender: Female
Census Place: Stanbridge, Missisquoi, Quebec
Age: 73
Estimated Birth Year: 1788
Birthplace: B C
Marital Status: Married
Religion: R C
Page Number: 324
Line Number: 15
Film Number: 517397
LAC Film Number: C-1297
Digital Folder Number: 4108794
Image Number: 216
Collection: Quebec Census, 1861

Décidément…!

Dans le recensement canadien de 1871, on voit apparaître Stanislas fils (celui de 1842). Il est maintenant marié et demeure toujours à Notre-Dame-de-Stanbridge.

Name: Stanislas Lagasé
Gender: Male
Age in years: 28
Estimated birth year: 1843
Birthplace: Q
Marital status: Married
Origin (Ancestry): French
Religion: Catholique
Census place: 01, Stanbridge i, Missisquoi 125, Quebec
Page: 53
Line number: 15
Dwelling: 158
Household id: 174
Film number: 2229033
Library and Archives Canada film number: C-10071
Digital GS number: 4395449
Image number: 353
Collection: Canada Census 1871

Il est devenu Stanislas « Lagasé… »

Il a dû se faire niaiser pas à peu près par les gens de Notre-Dame-de-Stanbridge…

Stanislas « Lagasé »… s’était marié le 7 janvier 1862 avec la belle Henriette Alexandre.


C’est son père Stanislas Lagacé qui signe…

En 1880, neuf ans plus tard, Dennis  « Legassy » est recensé au Vermont, à Colchester.

Il est contremaître dans une scierie.

Name:   Dennis Legassy
Home in 1880:  Colchester, Chittenden, Vermont
Age:  38
Estimated birth year:  abt 1842
Birthplace:  Canada
Relation to Head of Household:  Self (Head)
Spouse’s name:  Henriette
Father’s birthplace:  Canada
Mother’s birthplace:  Canada
Neighbors:  View others on page
Occupation:  Overseerer In Saw Mill
Marital Status:  Married
Race:  White
Gender:  Male

Trois de ses enfants sont nés là : Malvina, Lillie et Adélard.

Une année plus tard, dans le recensement canadien de 1881, on revoit la famille « Lagace » à Notre-Dame de Stanbridge.

Stanislas LAGACE      M  Male      French      38        Quebec
Henriette LAGACE     M   Female  French     36         Quebec
Antonie LAGACE            Male      French      17        Quebec
Stanislas LAGACE           Male      French      15        Quebec
Marguerite LAGACE       Female  French       13         Quebec
Lilie LAGACE                 Female  French       5          Quebec
Malvina LAGACE           Female  French        4          Quebec

Adelard LAGACE           Male      French       1          Quebec

Probablement une autre séance de niaisage en règle…

Je ne sais pas si c’est ça qui l’avait décidé de quitter le Québec pour les États en 1889.

Puis en 1900, on retrouve Dennis Lagassee à Bristol, dans le comté de Hartford au Connecticut avec sa femme Harriett et ses deux derniers fils, Adlore (Adélard Lagacé) et Leo (Léo Lagacé, mon grand-père).

Adélard travaille comme electrical plater et Léo va à l’école.

Name: Dennis Lagassee
Titles:
Residence: Bristol borough, Hartford, Connecticut
Birthdate: Aug 1841
Birthplace: Canada Fr
Relationship to head-of-household: Self
Spouse’s name: Harriett Lagassee
Spouse’s titles:
Spouse birthplace: Canada Fr
Father’s name:
Father’s titles:
Father’s birthplace: Canada Fr
Mother’s name:
Mother’s titles:
Mother’s birthplace: Canada Fr
Race or color (expanded): White
Head-of-household name:
Gender: Male
Marital status: Married
Years married: 38
Estimated marriage year: 1862
Collection: 1900 United States Census

Puis je perds la trace de Stanislas…

C’est en faisant des recherches pour aider la personne qui voulait aider la personne à retrouver sa mère, que j’ai retrouvé mon Stanislas en 1910.

Je vous explique tout ça lundi prochain.

Si vous avez manqué la visite de Ron Depatie…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors vous avez manqué quelque chose…

Ron a décidé trop rapidement pour que j’ameute la population de Sainte-Anne-des-Plaines afin de l’accueillir.

Je lui ai donc servi de guide.

Je lui avais donné rendez-vous dans le stationnement de l’église.

J’ai pris quelques photos avant son arrivée dans les alentours, puis Ron a tourné le coin juste à côté du Marché de la Place. Ron avait amené son père et son oncle.

Son père, lui, avait amené son camion Chevrolet 1939.

Ron est un chic-type qui a la passion de la généalogie et qui recherche ses racines depuis sept ans.

Un petit Depatie qui est en fait un petit Bélisle, qui est en fait un petit Roture, qui est en fait le descendant de Nicolas Rotureau de Belle-Ilse en France.

Je vous avais dit que ce serait intéressant cette histoire.

Votre nom est-il Bélisle? Ou Dépatie? Ou Despatie…

Belle-Isle-en-Mer est en Bretagne.

Ce qui fait que Ron Depatie ou Ron Rotureau est un Breton.

Vendredi prochain, je vous amène faire un petit tour là-bas.

Toussaint, Toussaint et Toussaint…

Bon vendredi.

Il fait beau. Profitez-en pour aller prendre une marche.

Je l’ai fait samedi dernier en apportant mon nouvel appareil photo et en prenant des photos de notre belle ville.


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un petit diaporama…

Rien de pire pour un généalogiste amateur que d’être confronté à des homonymes…

En fait, il y a bien plus pire…!

On a les fameux dit…

Bélisle dit Roture… Roture dit Bélisle… Bélisle dit Despatis… Forget dit Despatis…

Et patati et patata…

Puis on a les Despaties, les Depatie, les Dépatie, etc… sans mentionner les Depate.

On retrouve trois Toussaint Bélisle dans notre histoire, et ils sont tous reliés.  Tous pourraient être celui qui a construit la célèbre Maison Chaumont de Sainte-Anne-des-Plaines actuellement jalousement gardée par le Cercle des Fermières.

Certains descendants de ces Toussaint ont même transformé leur nom au cours du temps.

Méchant casse-tête.

Toussaint es-tu là…?

Doris n’avais pas eu tous ces problèmes avec ses ancêtres Chaumont bien qu’on voyait des Chaumeau à l’occasion.

Tout ça pour dire que j’avais du pain sur la planche quand Ron Depatie m’a écrit son premier courriel et tous les suivants…

J’en compte maintenant une bonne centaine.

Je pense qu’il veut entrer dans le livre des records de mes blogues.

Ron voulait partager sa fierté d’être associé au constructeur de la Maison Chaumont.

Je ne pense pas qu’il voulait un billet gratuit pour aller la visiter si bien sûr cette dernière retrouve sa vocation première de musée historique.

Vendredi prochain, je poursuivrai mon envolée généalogique avec les preuves que Ron m’a apportées concernant le constructeur de la Maison Chaumont.

Quant à Ron Depatie qui est en fait un Bélisle, il viendrait faire un petit nowhere à Sainte-Anne samedi matin…

Je vous tiens au courant.

Toussaint et Toussaint

Toute une histoire que ces deux Toussaint Bélisle.

À la fin, vous verrez qu’ils était trois…

En fait, tellement toute une histoire que je vais devoir, contre mon plein gré, vous revenir tous les vendredis avec la suite de toute cette histoire.

C’est en lien direct avec Sainte-Anne-des-Plaines et ça remet encore la Maison Chaumont sur la carte.

Décidément ! Ça vas-tu finir cette histoire-là.

Une histoire de maison hantée ma parole…!

Maison Chaumont 1884

Parlant de carte, voici un petit indice…

Cliquez sur l’image… pour agrandir

J’ai eu un commentaire d’un descendant de la famille Bélisle. J’en avais glissé un tout tout petit mot dans un de mes articles…

C’est un descendant de Jacques Bélisle ou Jacques Rotureau ou Jacques Bélisle dit Roture ou Jacques Bélisle dit Despatie…

Assez pour tout mêler le cerveau d’un généalogiste amateur…

On démêlera ça une prochaine fois quand j’aurai fini de vous parler de mes ancêtres à moi si jamais je peux résister à la tentation de vous en parler mercredi…

À demaincar il me reste encore une chose importante à vous dire.