La Terrasse de Lévis

Après notre petite excursion à Saint-Lazare, Nicole et moi voulions faire une petite balade sur la Terrasse de Lévis, mais elle était fermée à cause de travaux.

Voici ce que j’ai trouvé sur un site…


Terrasse de Lévis
Accessible à l’année
Une vue imprenable

La Terrasse de Lévis fut inaugurée en 1939 par le roi Georges VI et la reine Élizabeth. La terrasse est en fait un parc-belvédère qui permet de marcher le long du fleuve Saint-Laurent en contrebas et d’observer la vue magnifique qu’offrent les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. On y voit entre autres les remparts de Québec illuminés la nuit, le Château Frontenac, les ponts de Québec et Pierre-Laporte, ainsi que les montagnes des Laurentides, comme le mont Sainte-Anne.

On peut également y voir la magnifique île ensorcelée, l’Île d’Orléans. L’hiver venu, le spectacle qu’offrent les traversiers et les brise-glaces est tout à fait extraordinaire. Les couchers de soleil sur Québec sont également magnifiques.


Comme on ne pouvait s’y promener, Nicole, une passionnée des traversiers, a proposé d’aller faire un petit aller-retour sur le traversier de Lévis-Québec.

Lévis septembre 2009 063 [800x600]

La vue de la rive sud étant envoûtante, j’en ai profité pour prendre une série de photos.

Lévis septembre 2009 081 [800x600]

à l’approche du quai

Lévis septembre 2009 072 [800x600]

arrivée du traversier

Lévis septembre 2009 084 [800x600]

Château…

J’en ai pris une bonne cinquantaine une fois rendu à Québec…

Le lendemain matin, avant le déjeuner, je suis allé m’asseoir sur la galerie de Villa Beauséjour admirer le panorama qui s’offrait à mes yeux…

Je ne connaissais pas la Terrasse de Lévis… du moins avant que Cécile Guénette me parle de la Villa Beauséjour et de la vue imprenable sur la ville de Québec.

Voici donc des photos de la Terrasse de Lévis prise mardi matin devant le gîte Villa Beauséjour…


Lévis septembre 2009 125 [800x600]

Lévis septembre 2009 128 [800x600]

La terrasse risquait de s’effronder à cause de l’érosion…

Lévis septembre 2009 129 [800x600]

On doit la restaurer de toute urgence, car elle était en train de tomber.

J’ai pris des photos de la terrasse vue de la rive nord du Saint-Laurent…

Lévis septembre 2009 220 [800x600]

Ça va être beau quand ça sera terminé.

La construction aurait débuté en 1929 pour se terminer en 1939.

Notre hôte nous a raconté qu’à l’époque de sa construction, on avait invité les gens à se débarrasser de leurs vieux appareils ménagers pour servir de remblayage. Il nous a aussi dit qu’il y avait eu une ancienne prison sous la terrasse. Je ne sais pas si on va inviter la reine Élisabeth à la 2e inauguration.

Si ça vous intéresse, j’ai trouvé cet article sur Internet…


(Québec) Pour ses 70 ans, la terrasse de Lévis s’offre une cure de rajeunissement. La Ville de Lévis amorcera en août des travaux de 2,5 millions $ pour consolider la structure qui commence à s’effriter.

L’an passé, les citoyens de Lévis ont remarqué que la vieille terrasse, située près de la côte du Passage, accusait les signes de son âge avancé. Le béton qui se morcellait a même obligé la fermeture d’une partie du lieu panoramique.

«Les travaux consistent essentiellement à stabiliser la structure», explique André Roy, porte-parole de la Ville, ajoutant du même souffle qu’il n’y aura pas de reconfiguration esthétique de l’endroit.

Fait particulier et non connu de tous, la terrasse est le lieu d’un ancien dépotoir utilisé au début du dernier siècle. Une partie des tâches consistent donc aussi à prélever des matériaux jetés dans ce qui fut jadis un site d’enfouissement et les déplacer.

Les travaux qui s’amorceront en août obligeront la fermeture de la terrasse jusqu’à la fin octobre. Le lieu a été inauguré en 1939 par le roi Georges VI et la reine Élisabeth.

 


Le visage de la terrasse ne changera pas, mais elle sera plus solide.
(Photo Pierre Duquet)

Terrasse de Lévis le 17 août 2007

photographe inconnu

terrasse Lévis

photo pris sur ce site


Bon je vous quitte jusqu’à lundi.

 

Publicités

Doris Chaumont s’amène en ville…

Doris demeure en Ontario et nous avons fait connaissance sur mon blogue l’année dernière.

Elle m’avait mis un petit commentaire. Elle cherchait ses ancêtres Chaumont…

Doris est la fille de Léopold Chaumont, fils de Rolland Chaumont, fils de Joseph Chaumont qui était le fils de Moïse Chaumont et de Marguerite Desjardins.


Voici un des articles concernant les ancêtres de Doris…

J’y parlais en autres d’une photo que Sylvain Lauzon lui avait envoyée.

Elle est datée de 1923.

Cliquez ici pour agrandir la photo

Sylvain est un des lecteurs de mon blogue.

Rollande Chaumont quant à elle nous avait permis de retrouver quelques personnes non identifiées.


Doris avait parlé l’année dernière de venir visiter le lieu de ses ancêtres.

Elle arrive ce soir.

Elle voulait savoir si nous avions un hôtel.

Je lui ai dit qu’à part le Bar des Plaines et la Maison Chaumont je ne voyais pas où elle pouvait demeurer.

J’en ai parlé à Nicole et nous avons converti notre maison temporairement en gîte de la passante…

243 Guénette 001 [800x600]


Samedi, Doris, moi et plusieurs mordus de généalogie, à l’exception de ma femme, déjeuneront au restaurant Au Gré des jours.

Ça risque d’être pas mal intéressant.

Si vous ne pouvez pas vous joindre à nous et voulez faire plus ample connaissance avec Doris Chaumont, voici son site généalogique.

J’ai trouvé cette photo d’elle…

chaumont_2679944

sur cette page de son site

Doris m’a dit qu’elle était gênée de contacter Maurice Chaumont pour l’avertir de son arrivée.

Je lui ai dit que la gêne et la généalogie ne font jamais bon ménage.

En tout cas, je ne suis pas gêné et je ne suis pas gênant. Demain, on sera huit à mon 3e déjeuner de la généalogie.

Raoul a écrit un nouvel article…

Décidément, Raoul est en train de mettre Saint-Lazare-de-Bellechasse sur la « map »…

carte

Cliquez ici pour la carte…


Raoul récidive.


Un pur délice comme texte. Il parle du curé du village…


Ça tombe bien, car Nicole et moi sommes allés faire un petit détour à Saint-Lazare.

Mais on a eu pas mal de misère à trouver Saint-Lazare-de-Bellechasse.

Je savais que c’était proche de Lévis, et, en regardant la carte, je me suis dit…

direction St-Lazare

Je prends l’autoroute 20 direction est,  je surveille le panneau pour Saint-Lazare pour prendre la bretelle de sortie…

Facile hein !

Et je roule roule dans la nuit… (il était 17 heures).

Je passe le panneau de St-Charles-de-Bellechasse… puis celui de St-Michel-de-Bellechasse…

Les panneaux filent et défilent… et l’angoisse me saisit les deux mains sur le volant.

Pas de Saint-Lazare nulle part.


Rendu au niveau de Berthier-sur-Mer, là je désespère et je prends la sortie.

Un petit regard sur notre carte du Québec qui date de 1987… et on réalise qu’on s’est royalement fourvoyé…

St-Lazare est dans la direction de St-Charles-de-Bellechasse en prenant la 279.


On revient sur nos pas par la 132 et à la première indication pour St-Charles, on tourne à babord.

Erreur.

On est sur la 281…


Là on cherche les panneaux pour St-Charles.

Et je roule roule dans la nuit… (il était 17 heures 45).


Le paysage est à couper le souffle.

Des fermes nichées dans des vallons. On se penserait en Suisse, du moins je pense…

On arrive à St-Charles avec l’église devant nous…

J’oublie Saint-Lazare pour un instant.

Lévis septembre 2009 005 [800x600]

église de Saint-Gervais

Nous repartons.

Que de belles côtes, mais trop dangereux pour jouer aux touristes et prendre des photos…

Nous arrivons à Saint-Lazare, mais au lieu de tourner à babord, je manque la route pour aller au village et je me retrouve à prendre la côte des Bolduc. Du moins je pense.

Lévis septembre 2009 008 [800x600]

la côte des Bolduc devant ?

À babord, c’est en direction du village

On se retrouve en haut de la côte et on revient sur nos pas…

Lévis septembre 2009 006 [800x600]

la même côte prise d’en haut en direction de Saint-Lazare

Lévis septembre 2009 007 [800x600]

Quelques pieds en avant

Ce serait donc la fameuse côté des Bolduc…

Toute une épopée que de se rendre à Saint-Lazare.

Mais le coup en valait la chandelle.

Voici d’autres photos.


Lévis septembre 2009 016 [800x600]

l’église

Je ne pouvais résister…

Lévis septembre 2009 024 [800x600]

Lévis septembre 2009 044 [800x600]

Et une dernière, avant de repartir…

Lévis septembre 2009 045 [800x600]

Mais je me suis promis de revenir sans me tromper de route cette fois-ci.


Les voyages forment la jeunesse…

Je n’ai jamais autant voyagé au Québec depuis que je me passionne pour la généalogie.

Un peu comme Marie-Anne Bilodeau de Saint-Lazare-de-Bellechasse qui était descendue aux États, Nicole et moi sommes descendus à Québec dimanche dernier, car Nicole voulait aller voir l’exposition sur l’art américain au Musée de Québec et voir le Moulin aux images.

Contrairement à Marie-Anne et la Overland, nous n’avons pas eu de problème avec notre Matrix.

Sauf que…

L’art américain, de 1850 à 1950. L’époque de la maturité
21 mai 2009 – 07 septembre 2009

Musée national des beaux-arts du Québec

À travers plus de 70 œuvres, suivez l’évolution de l’art américain de 1850 à 1950, un siècle bousculé par la modernité. Des chefs-d’œuvre du paysage en passant par l’impressionnisme et les débuts de l’abstraction, le parcours se termine avec les réalisations des plus grands artistes américains du XXe siècle.

Le hic c’est qu’on se préparait à y aller mardi le 8…

Pour ce qui est du Moulin aux images.

Le hic c’est qu’il n’y avait pas de représentation les lundis…

Où : Vieux-Port de Québec
Quand : Du mercredi au dimanche, à partir du 3 juillet et ce, jusqu’au 13 septembre 2009
Juillet : 22h00
Août : 21h30
Septembre : 21h00

Nous avons quand même fait un beau voyage.

Nous sommes demeurés au gîte Villa Beauséjour, juste en face de la Terrasse Lévis…

Je vous reparle de tout ça demain, car je dois aller arroser mon gazon que monsieur Beauchamp a semé la sermaine dernière.

Je vous ai ramené un petit cadeau de voyage.

Parlant de voyage, Doris Chaumont arrive à Sainte-Anne vendredi soir.

Richard a confirmé sa présence à notre 3e déjeuner de généalogie samedi prochain. Nous sommes maintenant six. Aujourd’hui je vais réserver pour huit au Gré des jours pour 9 heures et m’ajuster en conséquence.

Faites-moi signe si vous voulez déjeuner avec Doris.



À la recherche de Charles Bilodeau, soldat durant le guerre de Sécession…

J’ai trouvé notre Charles dont parlait monsieur le curé Bilodeau…

Bilodeau Charles     M           Head     M     Oct 22     1835     66
Bilodeau Marie     F           Wife     M     Nov 22     1851     49
Bilodeau Clarida     F           Daughter     S     Apr 9     1880     20
Bilodeau Olivine     F           Daughter     S     Dec 16     1881     19
Bilodeau Léontine     F           Daughter     S     Apr 1     1884     16
Bilodeau Joseph     M           Son     S     Feb 16     1893     8
Bilodeau Blanche     F           Daughter     S     Sep 1     1895     5
Labrecque Adelard     M           Domestic S     Apr 4     1883     17

Source Information:
1901 Census of Canada
Subdistrict:    Saint-Lazare, BELLECHASSE, QUEBEC

Nous sommes en 1901.

Charles va mourir cette même année.

Je trouve étrange la façon dont a parlé monsieur le curé de ce Charles… À moins que j’ai mal saisi…

Georges-Marie Bilodeau écrivait ceci :

L’aîné était Charles qui hérita du bien paternel et qui épousa, croyons-nous, Josette Lacasse. C’est de ce mariage que serait né Charles Bilodeau qui partit pour les États-Unis. Il s’en alla chercher fortune sous le climat de la Pensylvanie

Là il prit du service dans l’armée du Nord contre le Sud, lors de la fameuse guerre de l’Esclavage pour la délivrance des Noirs… Donc Charles Bilodeau – un Bilodeau – peut-être un des rares Canadiens à se battre pour la « liberté ». Il servit toute la guerre soit six ans. Il revint décoré « Maréchal des logis » avec des galons à la casquette, médaille sur la poitrine et l’épée au côté.

On conserve cette épée dans sa famille à St-Lazarre, où il a encore des descendants : Joseph, Léontine et d’autres dont les noms ne me reviennent pas à la mémoire. Esprit peu banal, il écrivit dans son journal de guerre, et nous avons nous même feuilleté ce journal, où brillent l’esprit de l’observation et le sens de l’exactitude.

Puis il parlait de cet homme…

Il est vrai qu’on l’envoya à l’échafaud, mais – à notre avis – ce fut une erreur… Après tout, il n’avait tué que 5 personnes, à part ceux qu’il avait tués à la guerre… Et de plus, il en avait tué trois par pitié, deux seulement par vengeance. Admettons qu’il avait un peu exagéré.

Selon moi, ce ne peut être le même homme…


Les Belles Histoires de Saint-Lazare-de-Bellechasse… Épisode 3

J’avais terminé comme ceci…

Ce Charles Bilodeau avait un caractère assez personnel…

On dit qu’il était très sévère : « C’est mon tour aujourd’hui, ce sera le mien demain… Je te trouve pas trop préparée à recevoir les derniers sacrements avec tes fichus de dentelle… » Paroles assez peu encourageantes — quelques-uns ne les trouveront peut-être pas assez affectueuses — qu’il aurait dites à son épouse malade à mourir et pour qui on était allé chercher Monsieur le curé. On rapporte aussi que pour punir les siens qui le contredisait parfois, il se cachait plusieurs jours pour les jeter dans l’inquiétude. Ce truc, dit-on ne
réussit qu’une fois. Dans la suite, il se cacha vainement.

Charles Bilodeau eut plusieurs enfants. Est-ce que nous les connaissons tous ? Nous n’osons l’affirmer.
L’aîné était Charles qui hérita du bien paternel et qui épousa, croyons-nous, Josette Lacasse. C’est de ce mariage que serait né Charles Bilodeau qui partit pour les États-Unis. Il s’en alla chercher fortune sous le climat de la Pensylvanie

Là il prit du service dans l’armée du Nord contre le Sud, lors de la fameuse guerre de l’Esclavage pour la délivrance des Noirs… Donc Charles Bilodeau – un Bilodeau – peut-être un des rares Canadiens à se battre pour la « liberté ». Il servit toute la guerre soit six ans. Il revint décoré « Maréchal des logis » avec des galons à la casquette, médaille sur la poitrine et l’épée au côté.

On conserve cette épée dans sa famille à St-Lazarre, où il a encore des descendants : Joseph, Léontine et d’autres dont les noms ne me reviennent pas à la mémoire. Esprit peu banal, il écrivit dans son journal de guerre, et nous avons nous même feuilleté ce journal, où brillent l’esprit de l’observation et le sens de l’exactitude.

La suite la semaine prochaine, mais je vous avertis tout de suite que monsieur le curé ne parle pas de ce que ce journal contenait…

Sauf que monsieur le curé semble mélanger le nom des conjointes des nombreux Charles Bilodeau…

Je continue mes recherches et je vous reviens cette semaine avec ça.

Mille millions de mille sardines… prise deux

Ceci est la suite de cet article…

Toute une croisière à bord du M/S Jacques-Cartier.

Je n’ai pas eu le temps d’écrire au capitaine au sujet de ses ancêtres.

Je vous mets donc quelques photos de la croisière des phares du Saint-Laurent.

Nicole et moi avions acheté nos billets en juin et on se croisait les doigts pour qu’il fasse beau le 8 août…

La veille tout était calme sur le quai de St-Jean-Port-Joli.

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 097

Météomédia annonçait par contre une journée de pluie pour le dimanche…

Sauf que…

209-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 113

Nous n’étions pas les seuls à s’être croisé les doigts…

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 114

Le jour s’est levé avec seulement une couverture nuageuse.

Le M/S Jacques-Cartier a quitté le quai et la grande aventure a commencé.

Embarquement au quai de St-Jean-Port-Joli à 07:00 heures

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 169

Les eaux du fleuve étaient quand même agitées…

2009-08-10 Voyage St-Jean-Port-Joli

Les organisateurs ont pris la parole sous le regard attentif du capitaine Harvey…

Nous avons commencé notre croisière des phares…

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 158

Phare Le Pilier de pierre

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 235

Phare du Cap au Saumon

Puis ce fut un très bon repas, mais qui nous a fait manquer…

le phare du Cap de la Tête-au-Chien

Ensuite, on est passé au large du phare de l’Île Rouge…

Phare de l'île Rouge 1

Phare de l’Île-Rouge

Puis le phare de l’Île Verte…

Phare de l'île Verte 1

Phare de l’Île-Verte

Le phare du pot à l’eau-de-vie…

2009-09-05Voyage St-Jean-Port-Joli août 2009 327

Le phare du pot à l’eau-de-vie

Puis il s’est mis à pleuvoir… et on ne voyait plus grand-chose.

On n’a jamais vu le Phare des Pélerins ni le phare de la Grande-Île de Kamouraska, préférant se réfugier à l’intérieur et écouter les anecdotes du capitaine…

Puis ce fut un buffet délicieux pour le repas du soir et le retour vers St-Jean-Port-Joli en passant près du phare de la Roche-à-Veillon et du Pilier-de-Pierre.

Il existe toute une histoire entourant la Roche-à-Veillon…

Et je vous en reparle samedi prochain.

Le club des petits déjeuners de la généalogie

L’histoire sans fin continue de continuer…

Ce matin, un petit déjeuner rapide style Tim Hortons…

Cliquez ici

Intéressant non…

Jean-Marc Phaneuf a écrit un livre destiné aux élèves du 2e cycle du primaire.

Totalement renversant.

Il a même des fiches pédagogiques

Ça me donne le goût de retourner enseigner au primaire.

Je sais… Je dois contrôler mes ardeurs.

En fait, je continue quand même à enseigner avec ce blogue sur la généalogie et sur l’histoire… et ça rapporte beaucoup sur le plan humain.

Et je n’ai pas de bulletins à faire ni de surveillances… et surtout pas de discipline.

Et pas de réforme à appliquer ni de compétences transversales à expliquer aux parents qui ne savent où donner de la tête…

Je me sentais quand même à l’aise avec la réforme, sauf que… les politiciens l’ont garrochée comme ils garrochent tout.

Attendez de voir comment ils vont gérer la grippe A, alias la grippe H1N1, alias la grippe porcine.

En tout cas, je ne nous souhaite pas d’attraper la grippe porcine…

Bon…

Ça devrait être finalement la fin finale de la photo de Malborough prise en 1910… du moins je pense.

La semaine prochaine, on a de la belle visite à Ste-Anne-des-Plaines… Une descendante de Calixte Chaumont.

Doris Chaumont s’amène en ville.

Je vous en reparle vendredi prochain. Il y aura même un photo-reportage.

Je pense que je vais organiser le 12 septembre un autre petit déjeuner Au Gré des jours question qu’elle se sente bien accueillie…

Cliquez ici si vous voulez ici venir déjeuner avec Doris…

L’Imperial Tobacco

Le monde est vraiment petit…

Geneviève Chartrand à l'Imperial Tobacco en 1941

Cécile avait cette photo de sa mère. Elle est au centre de la photo. Geneviève Chartrand a travaillé en 1941 à l’Imperial Tobacco.

Moé si, moé si…

Non, plutôt mon père, et aussi ma tante Jeannette. Comme je laisse mon père reposer en paix, je vais vous parler de ma tante Jeannette. Jeannette Paiement est né en 1917. Elle a eu 92 ans en juillet dernier.

Nominingue 044

Mariage de Jeannette Paiement et Maurice Croisetière

1944

Mon oncle Florent, le demi-frère de ma tante, ma tante Évelyne, Nicole et moi avions été la visiter il y a deux ans. Jeannette demeure à Nominingue… Pas tellement à la porte vous me direz. Jeannette a déjà été conseillère municipale à Nominingue.

Voici une autre photo de ma tante.

Jeannette

Jeannette Paiement

Elle en avait plein sa maison, et moi je prenais des photos de ses photos accrochées aux murs.

Jeannette et Maurice 1947

Maurice Croisetière et Jeannette Paiement

Voici une photo du père de Jeannette…

Venance_Paiement_jeune

Venance Paiement

C’est Venance Paiement, le premier mari de Rosina Quesnel, ma grand-père. Venance, que le curé a baptisé Valence…, est mort en 1918 d’une pneumonie en battant du mil. C’est son petit-fils Venance qui me l’avait raconté.

Pour les inconditionnelles et les inconditionnels de mon blogue, vous reconnaissez cette photo…

Nominingue 013

Famille de Venance Paiement et de Rosina Quesnel

C’est J. A. Martin qui a pris la photo vers 1914. Venance était un charretier. Jeannette n’est pas sur la photo étant née en 1917. Je reconnais tout ce beau monde. Une belle famille québécoise immortalisée, comme tant d’autres, par J.A. Martin. Je me demande si Geneviève Chartrand connaissait Jeannette…

Ça serait pas mal fort !