Qui se souvient d’Édouard Germain?

Pierre Lagacé:

Je ne sais pas si ce descendant aurait des vieilles photos…

Originally posted on Nos ancêtres II:

Un de ses descendants…

Mon grand père Wellie Germain épouse Yvonne Trottier. Le frère de mon grand-père Donat Germain épouse Laura Trottier. Les deux frères mariés aux deux soeurs.

Frères de Wellie et Donat = Jean Baptiste, Arthur, Albinie 
Mon père Lucien. Je pense que le père de mon père Édouard a marié Sarah Tessier.
Merci 

Voir l'original

Une petite surprise d’Yvon

image

Salutations Pierre,

je crois que ce sera toute une surprise pour Florian Hogue et tante Cécile. Je t’envoie une photo prise à  l’aide de mon IPAD. La qualité n’est peut-être pas au rendez-vous mais le souvenir en est passionnant!

Cette photo a été prise chez tante Alma Hogue dans le bas du Trait-Carré vers 1926 selon M. Jérome Hogue (fils d’Édouard Hogue). M. Hogue a 92 ans et a toujours bon pied et bon oeil. Il m’a mentionné que ses photos étaient à partager. J’ai demandé l’aide de Richard pour certaines précisions.

De gauche à droite:

Laurette Hogue, Isaïe Guay, Florentine Hogue, enfant Rolland Hogue (futur conjoint de Thérèse Therrien), Mémé Élysa Gratton, Israël Lauzon, Alma Hogue portant bébé Fernande Lauzon (fille de sa soeur Florentine), devant Alma… madame Guay?, suivi de M. Léon Hogue, Yvonne Chaumont avec son bébé Charles (le premier Charles, né en 1924, celui qui est décédé accidentellement les jambes coupées par la faux dans le temps des foins (selon M. Jérome, il serait mort vers l’âge de 3 ans dans les bras de son père Édouard, quelle tristesse!) Damien Lauzon avec ses gros sourcils, M. au chapeau regardant sur le côté…  inconnu, Édouard Hogue avec le petit Jérome devant lui, M. Albert Coursol et sa fille Rollande.

Yvon

Oster/Ost’ra, une autre histoire de Pâques

Pierre Lagacé:

Toujours intéressant

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

Ostra-2En informatique, un easter egg (« œuf de Pâques » en anglais), désigne une fonction ou un programme caché dans un autre. Le concept me plait assez et en guise « d’egg », j’ai pensé vous offrir la face cachée de l’ Osterfest .., la fête de Pâques. Pour l’occasion, je m’écarte de mes habitudes rédactionnelles pour une abstraction, qui je l’espère, sera plus divertissante.

Que cela soit bien clair en Alsace ou en Lorraine, le lapin de Pâques n’existe pas!

A sa place, c’est le Osterhàs  qui dépose des œufs colorés dans les jardins pour le bonheur des  enfants (de »Oster »=Pâques et  « hase »=lièvre).  Le lapin de Pâques (Oster kengala en alsacien) n’en serait, de toute évidence,  qu’une mauvaise traduction. On le sait, le lapin de Pâques n’existait pas dans la culture française qui avait ses « Kirichturmglocka » (cloches de Pâques) comme on le dit dans notre dialecte.  On raconte que ce « Osterhàs » serait une transposition d’anciens  sacrifices ruraux…

Voir l'original 577 mots de plus