Méchant détective…

J’aurais dû lire la vignette de la page 7 avant d’écrire mon billet d’hier!

page 7 du document Bohémier 1884-1984

Si la vignette dit vrai, alors on aurait Benjamin-Clovis né le 1er septembre 1871 et décédé le 13 décembre 1872, et non Hyacinthe né le 9 novembre 1872.

La photo serait donc prise au printemps 1872, et Marie-Louise est enceinte d’Hyacinthe.

Je tenais juste à vous le dire.

Histoire du français au Québec

Beau site n’est-ce pas!

J’ai manqué ma vocation finalement…

Prof d’histoire!

Mon karma en a décidé ainsi. Deux années seulement comme prof d’histoire à l’école Benjamin-de-Montigny, nommé en honneur d’un zouave pontifical, pour me retrouver prof d’anglais au secondaire à la C.E.C.M. dans les années 70.

C’est sur ce site que je vous ai dirigé hier à propos de la peur dans nos campagnes.

Je ne savais rien de cette capsule historique encore moins sur l’existence de ce site.

Le général Wolfe ne sera plus jamais le même dans mon livre d’histoire ou pour ceux qui iront fureter sur Wikipedia.

Extrait…

Le Manifeste de Wolfe

Wolfe maniait bien l’arme psychologique comme le démontre son manifeste qui visait avant tout à semer crainte et terreur dans le cœur des habitants. Mais en homme résolu, il n’avait aucunement l’intention de faire quartier à quiconque. C’est ainsi qu’en mars 1759, dans une missive au général britannique Jeffery Amherst, Wolfe écrivait:

« S’il arrivait que, soit lors d’un accident maritime, soit par résistance de l’ennemi, soit par maladie, soit que nos troupes aient été décimées, nous réalisions que Québec malgré tous nos efforts, a peu de chance de tomber, je me propose de l’incendier par nos tirs de boulets, de détruire les récoltes, les maisons et le bétail, tant en aval qu’en amont, d’exiler le plus grand nombre possible en Europe, et de ne laisser derrière moi que famine et désolation; mais nous devons apprendre à ces crapules à faire la guerre d’une manière qui soit plus digne de gentilshommes. »

— James Wolfe, Le Manifeste de Wolfe

Wolfe mit ses menaces à exécution et toutes les fermes le long du Saint-Laurent furent incendiées, ce qui causa deux hivers de famine. Le journal de John Knox raconta l’horreur d’entendre des femmes et des enfants qui criaient pendant qu’ils brûlaient vifs2.

Voici la traduction du manifeste publié le 28 juin 1759 afin de terroriser les habitants canadiens6.

Contrairement à ce qu’il prétend, Wolfe n’épargnera aucune ferme en aval de Québec sur les deux côtés du Saint-Laurent7. Ceux qui lui résistèrent furent tués, certains pendus.

 

À la guerre comme à la guerre…

Naissance 2 janvier 1727
Westerham
Décès 13 septembre 1759 (à 32 ans)
Québec
Mort au combat
Origine Britannique, Anglais
Allégeance Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Grade Major-général
Années de service 17421759
Conflits Rébellion jacobite
Guerre de Succession d’Autriche
Guerre de Sept Ans
Faits d’armes Bataille de Dettingen
Bataille de Lauffeld
Bataille de Falkirk
Bataille de Culloden
Siège de Louisbourg
Bataille de Beauport
Bataille des plaines d’Abraham

Diantre! Wolfe était Capricorne en plus!

J’espère juste qu’il n’avait pas un Ascendant Scorpion comme moi…

Wolfe, comme Montcalm, est mort au champ d’honneur.

Méchant euphémisme.

Autre extrait de Wikipedia…

Hommage à la suite de son décès

Il y a une statue à l’observatoire royal de Greenwich et un mémorial à l’Abbaye de Westminster.

La ville de Wolfeboro située dans l’État du New Hampshire aux États-Unis fut nommée en son hommage en 1759.

Une autre statue de Wolfe existe à New York et la ville, ironiquement, sera envahie par William Howe en 1776.

Une colonne à la mémoire de Wolfe s’élève devant l’entrée du Musée national des beaux-arts du Québec à Québec, à l’endroit où il est mort. Cette colonne, surmontée d’un heaume et d’un glaive, a été détruite par une bombe du Front de Libération du Québec (FLQ) en 1970 et a été reconstruite par la suite.

Finalement, je ne pense pas que j’aurais fait long feu comme prof d’histoire à la C.E.C.M.

Je vous reviens la semaine prochaine, question de digérer la soirée des élections. (billet écrit lundi matin à 6h30 en écoutant distraitement Météomedia).

Un petit cousin de ma femme…

Je viens de le dire à ma femme.

Guy-A-Lepage

Je l’ai prise un peu par surprise. Je lui fais souvent ce coup pendable…

Devine qui est ton 8e cousin?

Elle avait vu l’émission, mais je suis certain qu’on n’en parlait pas.

Je ne pense pas écouter la fin de l’émission Qui êtes-vous? afin de vérifier

Je devrais peut-être en allant sur Tou.tv.

Je vais y penser.

L’histoire de Lyette m’a vraiment touché. J’ai donc voulu en savoir plus sur ses ancêtres.

Une de ses ancêtres est Julie Archambault, la fille de François Archambault et d’Amable Archambault.

Surtout pas de blagues…

Amable est le nom d’une femme…

François est un descendant direct de Laurent Archambault et de Catherine Marchand. Laurent est le frère de Marie, une de mes ancêtres. Ma femme et moi sommes donc des 8e cousins par notre lignée Archambault.

Surtout pas de blagues…

Monsieur Tranquille

Laurent et Marie sont les enfants de Jacques Archambault et de Françoise Tourault. 

Jacques Archambault

Jacques était le fils d’Antoine Archambault et de Renée Ouvrard. Il est donc possible qu’une de mes lectrices, Pascale Ouvrard, soit une de mes petites cousines.

Ça serait quant même drôle!

Ne compte pas…

Dans la catégorie, ça ne compte pas comme un billet sur mon blogue…

Cliquez ici.

Ça vient d’une fidèle lectrice…

Peut-être utile…… bonne semaine……. j’ai regardé vite et j’ai vu des noms de gens de Ste-Anne.

Un fichier PDF de 4579 pages de mariages d’ici qui ont eu une descendance américaine. Des infos assez complètes avec les noms des mariés, leurs parents, la paroisse et la date.

Mis en ligne par la  Maine Franco American Genealogical Society.

http://lplonline.org/wp-content/uploads/American-Canadian-Marriages-1599-1984.pdf

Lise