Décidément

Moi itou…

 Jean_Nicolet

http://www.migrations.fr/jeannicolet.htm

EXTRAIT



Jean Nicolet fut contacté en fin d’après-midi du 27 octobre 1642 par un messager du gouverneur, lui demandant son aide immédiate. Des Algonquins voulaient mettre à mort un prisonnier Agnier. Cette exécution mettait en danger la vie de tous les habitants des environs car les Iroquois menaçaient de se venger sur la population. Jean Nicolet ayant la confiance des Indiens, lui seul pouvait leur faire entendre raison et faire libérer le prisonnier. Devant se rendre aussi vite que possible aux Trois-Rivières, il demanda à François de Chavigny, époux d’Eléonore de Grandmaison, qui partait le lendemain de devancer son départ et de partir le soir même. Jean su convaincre l’épouse réticente de Chavigny et ils partirent avec Jean Ferré et Noël Girardeau. Mal leur en pris car en cours de route près de Sillery survint une violente tempête, la chaloupe chavira malgré les efforts des quatre hommes, Jean Ferré, Noël Girardeau et Jean Nicolet perdirent la vie, seul fut sauvé car sachant nager, François de Chavigny, mais ce fut d’extrême justesse grâce aux Jésuites du lieu.

Le Saint-Laurent engloutit Jean Nicolet en cette nuit du 27 octobre 1642 et ne rendit jamais son corps.

Les Pasquier

Je devais mettre en ligne ce billet la semaine dernière, mais je me suis perdu dans le rang de Ste-Julie-de-Marthe en 1914.

identification des enfants par Yvon

J’ai reçu  un courriel de ma petite cousine éloignée en France pour m’annoncer qu’on avait sur le site Migrations plein de nouvelles informations sur Méry Pasquier et ses enfants Maurice, Marguerite et René.

Cliquez si cette lignée vous intéresse…

Merci à Jocelyne et à toute son équipe.