Gardiens et gardiennes de leur mémoire

Le grand Yvon a été un des premiers à partager ses vieilles photos de ses ancêtres ayant vécu à Sainte-Anne-des-Plaines.

reunion familles Labelle Coursol

Je ne sais pas si Yvon me lit encore. Yvon a partagé des dizaines et des dizaines de photos que sa tante Germaine avait précieusement conservées.

Germaine Lauzon est ici en gros plan avec sa poupée.

Germaine Lauzon

La revoici à l’âge de 4 ans avec ses parents Aquila Lauzon et Eugénie Coursol.

germaine lauzon 4 ans (1909)

Germaine est encore ici sur cette photo qui date de la fin des années 20. Elle est assise à droite (gauche sur la photo) de ses neveux Jacques et Raymond Lauzon. Sa mère y est tout comme ses soeurs Modestina et Irène.

germaine

Voici sa famille au complet…

famille Aquila Lauzon

Aquila Lauzon et Eugénie Coursol posent pour la postérité devant leur maison du Haut du Trait-Carré.

On serait en 1910.

Le grand au centre c’est le grand-père d’Yvon, le père de Raymond et de Jacques.

germaine

Yvon a fait revivre ses ancêtres sur Nos ancêtres avec sa plume et ses photos. C’est grâce à lui et aussi à d’autres que ce blogue a grandi depuis 2008. 

 

Party de sucre 1910 chez Arthur Dubé à St-Eusèbe

Tellement une belle photo!

Je sais par contre que je dois toujours me méfier de ce qui a été écrit sur une photo surtout si cela a été écrit au stylo bleu dans les années 70 ou 80.

Arthur Dubé serait devant à genoux en train de faire bouillir l’eau d’érable. Oscar Beaulieu serait devant avec un cousin d’Alma Dubé.

Je ne suis pas relié à la famille d’Arthur Dubé qui pose ici pour la postérité.

Arthur Dubé a marié Hélène Labrie vue ici sur une photo sur étain avec son fils Timothée.

Grand maman Hélène avec Timothée

Tous deux seraient également sur cette photo que la personne a daté comme étant 1910. On y verrait Pit(re) Dubé et Gros Joe Morneau et un tas de gens…

Blanche Jolicoeur et son mari Émile Dubé y seraient aussi tout comme sur cette autre photo de mariage…

Tous ces gens sont vos ancêtres si vous arrivez ici par hasard sur Nos ancêtres.

À suivre?

Je ne sais pas grand chose…

C’est comme ça que j’ai commencé en 2007. Je ne savais pas grand chose. Des souvenirs d’enfance et des vieilles photos dans un petit album vert.

Ces photos ont fait revivre mon passé… Mes écrits? Je les laisserai en héritage à mes descendants.

Qu’en est-il de cette famille?

Tremblay004 - Noms-2.jpg

Je ne sais pas grand chose, tout au plus l’intérêt porté par l’arrière-petit-fils d’Henri-Louis Tremblay, le frère d’Hélène, enseignante à l’école du Bras-Nord à Ste-Anne-des-Plaines en 1948.

Hélène Tremblay Bras-Nord 1948

On cherche encore le nom du vicaire et les noms de tous les enfants…

L’école de rang du Bras Nord – Prise 2

Ce qui suit a été écrit en 2011. C’est la suite qui est intéressante.


Ce n’est le goût qui manque de vous écrire tous les jours…
J’en ai justement glissé un mot à Michel Lauzon qui s’ennuie de me lire et qui cherche encore le mariage d’Edwidge Neveu.
Parlons un peu toponymie…
Le Bras Nord c’était l’ancien nom de la 5e Avenue. La 5e Avenue, c’est bien connu, est beaucoup trop dangereuse pour accueillir le Grand Prix de Formule 1.
Parlez-en aux pilotes… sauf à celui-ci bien entendu.

Ya… Ya… La 5e Avenue!

Pour un petit gars de Montréal sur son petit bicycle sur la rue Mentana en 1954, émigré sur la rue Guénette en 1981, le Bras Nord ne disait pas grand chose.

Ni le Bras Sud d’ailleurs, encore moins la différence entre le haut et le bas du Trait-Carré. Moins encore la chicane de clochers entre Ste-Anne-des-Plaines et La Plaine dans les années 20. Encore beaucoup moins la chicane d’écoles entre les écoles du Trait-Carré avec celles du reste de Sainte-Anne-des-Plaines.

On en apprend des choses en allant rendre visite aux gens d’ici dont la tête fourmille de souvenirs.

Pur plaisir.

Voici pour vous faire plaisir une photo des élèves de l’école du Bras Nord cuvée 1947-1948.

Je suis certain que cette photo va faire jaser des gens…

Tout comme sur Facebook avec la photo de la cuvée 47-48 de la classe d’Héléna Léveillé de l’école de rang du rang Ste-Claire.

J’ai reparlé la semaine dernière de la photo de l’école de rang du rang Ste-Claire à Héléna et de la petite  » Françoise  » Lauzon qui avait été identifiée par son frère Antonio Lauzon et par Denise Lauzon elle-même.

C’est Tony (Antonio) qui me l’avait écrit…

Salut Pierre,

Ci-joint la photo des élèves du rang Ste-Claire, j’ai contacté ma soeur Denise et elle confirme que c’est elle qui est assise à gauche de la deuxième rangée, de plus mes frères Guy et Denis ont été inversés, Guy à droite et Denis à gauche, merci de ton attention.
Tony

On appelle ça une source primaire en généalogie. Tony m’a même fait un petit montage. Un gars pas mal gentil…

Bon… Me semble que tout va être clair maintenant…

En attendant d’autres courriels, voici une photo de l’école de rang du bas de Mascouche. C’est Richard Lauzon qui me l’avait envoyée en 2010.

Il avait identifié plein d’enfants dont sa mère Marie-Paule Coursol.

On va sûrement s’en reparler.


La suite…
Sept ans plus tard, un commentaire…

Bonjour! Je suis le descendant d’Henri Tremblay, le frère d’Hélène et d’Ozanne. Je connais peu d’information sur cette branche de ma famille. Pouvez-vous m’aider? Merci!


Hélène Tremblay avec sa classe en 1948…

Hélène avec sa famille…

Appel à tous! Généalogistes recherchés pour la chronique « Histoires de familles »

Recherche de généalogistes amateurs…

Le D'Autréen

Le D’Autréen est présentement à la recherche de généalogistes (professionnels ou amateurs), ainsi que de toute personne disposant de connaissances assez vastes sur les familles fondatrices d’autréennes pour la chronique « Histoires de familles » qui prendra son envol sous peu. Si vous souhaitez collaborer d’une manière ou d’une autre à cette chronique, communiquez avec nous à l’adresse ledautreen@mrcautray.qc.ca

View original post

Pamela

Le partage est important quand vient le temps de chercher à faire revivre vos ancêtres. Faire revivre vos ancêtres, je le fais depuis janvier 2008.

Le mois dernier, Annick avait partagé tellement d’information sur les ancêtres de Pamela que je devais en premier les partager à mon tour sur la version anglaise de Nos ancêtres.

C’est là qu’elle m’avait trouvé.

Elle cherchait le cimetière où Pamela repose en paix depuis 1946.

Ce cimetière je l’avais visité en 2012 avec mon 3e cousin Joe. J’y avais trouvé plein de gens de ma famille étendue et j’avais décidé de prendre plusieurs photos de pierres tombales, certaines juste au cas où un jour…

Annick a partagé 17 vieilles photos avec des inscriptions faites au stylo. Certaines sont erronées, mais elles nous permettront de faire revivre ces ancêtres.
Voici Pamela Dubé…

En 2012 elle n’était qu’un nom gravé sur une plaque dans le cimetière St. Thomas à Bristol au Connecticut.

En attendant que je traduise…

https://steanne.wordpress.com/2018/02/14/confused-2/

Allez-y de vos commentaires!

Osez!

159 - Borduas, Inconnu - Environ 1900 (sur métal)

Il faudrait m’aider à déterminer la date de la prise de cette photo.

Est-ce vers la fin des années 1880? Au début des années 1900? Je ne suis malheureusement pas un expert ni en mode féminine ni en mode masculine.

Par contre, je peux vous retracer la prochaine fois tous les enfants de Pierre Bordua et de la belle Adélaïde Éloïse Sophie Meunier dit Lapierre.

1861 famille Pierre Borduas et Éloïse Meunier

1871 famille Hormidas Bourduas

Allez-y de vos commentaires!

André Potvin…

Bravo pour ce bref, mais fort intéressant billet! Bonne semaine.

KB Perkins-Manning…

I have noticed many photo groups popping up on Facebook in an effort to identify items such as yours. The best luck I’ve had is sharing the photos with family or on my tree on Ancestry. More often than not, someone else has the same photo but they have identification. Good luck!

Avis de recherche… Je crois que l’artiste en question est George Franklin Arbuckle.

Je crois que l’artiste en question est George Franklin Arbuckle.

Marcel m’avait écrit de nouveau en février dernier, mais j’avais oublié de mettre en ligne. Il confirme le nom de l’artiste qu’il cherchait.

Voici la biographie que j’ai trouvé sur Internet.

Born in Toronto, Ontario, Canadian artist George Franklin Arbuckle attended the Ontario College of Art where he studied under J.W. Beatty, F.S. Challener,J.E.H. MacDonald and others. Following his graduation, he began teaching at the Northern Vocational School and took summer classes at Franz Johnston’s Art School in Georgian Bay. During World War II, Arbuckle decided to work as a commercial artist. He was employed by Bomac Engravers for several years in Ottawa and Montreal and returned to freelance work in 1944.

His easel paint­ings are usually representational (landscapes and city scenes with figures), done in varying degrees of realism and impressionism. For many years his paintings appeared between and on the covers of Maclean’s magazine—portraits striking a happy medium between cari­cature and realism.

He was an active muralist, producing works for Hamilton City Hall (1962); Shawinigan Water and Power Company; New East Block Building, Ontario Provincial Government, Toronto (1969); C.P.R. Railway Carriage; design of two tapestries for the Royal Bank of Canada Building, King Street, Toronto (30″ by 19″), woven at Aubusson, France (1965) under his supervision; two tapestries for Chateau Champlain, Montreal (1968) and others.

Western Hemlock was made for the 1950 Pulp and Paper series. In it, a dark and dense hemlock forest opens a vista through it to forested hillsides with mountains beyond, all under a rich blue sky. It speaks of the great bounty of natural resources, including wood for paper making, which Canada has to offer. Ironically, sixty years later, that bounteous view is under question, as our need for resources puts a strain on our landscape.

Arbuckle exhibited regularly, including solo shows at the Art Gallery of Toronto (1940); Roberts Gallery, Toronto (1971, 1974, 1977, 1979, 1982, 1984, 1987 and 1991) and Walter Klinkhoff Inc., Montreal (1986 and 1989). His awards include two Jessie Dow Prizes – Montreal Museum Fine Arts Spring Shows (1946 and 1947) and four major prizes—Montreal Directors’ Club.

He was a member and officer of the Royal Canadian Academy, (Associate–1936) (Member–1945) (Vice-President–1959) (President-1960–1964). Arbuckle is represented in many corporate and public collections including the National Gallery of Canada and the Art Gallery of Ontario.