Notes et textes pour une histoire de Pointe-Claire – La Voirie et le Voyer

Luc Lépine, historien militaire, partage ses recherches…

***

Notes et textes pour une histoire de Pointe-Claire

Juin 2014

Colligés par Luc Lépine, auteur de Le Québec et la guerre de 1812

couverture

Table des matières

1. L’émeute de Lachine (publié le 14 août)

2. Conflagration à la Pointe-Claire (La Presse 22 mai 1900) (publié le 21 août)

3. Le téléphone (publié le 28 août)

4. La carrière de Pointe-Claire (publié le 4 septembre)

5. Évolution de la population de la population de Pointe Claire (publié le 11 septembre)

6. Le régime seigneurial (publié le 18 septembre)

7. Potasse et le sel d’ammoniaque (publié le 25 septembre)

8. La milice à Pointe-Claire (publié le 2 octobre)

9. Inventaires des biens : Que retrouvait-on à Pointe-Claire au XIXe siècle? (publié le 9 octobre)

10. Loyalistes à Pointe-Claire (publié le 16 octobre)

11. Les « voyageurs » et la traite des fourrures (publié le 23 octobre)

12. La Voirie et le Voyer (publié le 30 octobre)

13. Les hôtels (sera publié le 6 novembre)

14. Le docteur John-Augustus-George Meyer (sera publié le 13 novembre)

15. Recensement de 1889 fait par le curé de Pointe Claire (sera publié le 20 novembre)

 

***

12. La Voirie et le Voyer

Comme au temps de la Nouvelle-France, les autorités britanniques désignent un officier spécial, qu’on appelle le Grand-Voyer. Sa fonction principale consiste à tracer les grandes routes publiques, à superviser leur alignement, leur construction et à veiller à l’entretien des voies de communication.
Les routes se divisent en deux catégories, les grandes routes appelées la Grande Voirie, et les petites routes ou Petite Voirie. Les grandes routes sont les chemins du roi, les routes transversales et les routes du moulin (qui conduisent au moulin). La Petite Voirie, comprend toutes les autres rues tracées dans les villages.

Le Grand-Voyer veille à ce que personne ne construise une maison dans la village sans permis. Avant d’ériger une bâtisse, l’intéressé doit aller voir le Grand-Voyer qui délivre le permis ou un procès verbal d’alignement. De même, il est défendu de placer des balcons, des escaliers, des enseignes, des auvents ou des comptoirs faisant saillie sur la rue sans la permission du Grand-Voyer.

En 1786, René Amable de Boucherville, grand voyer pour le district de Montréal, se rend aux demandes réitérées du capitaine Chénier pour faire la visite d’un fossé qui est nécessaire pour égoutter le chemin de ligne qui monte à la coste Saint-Charles. Il ordonne à Joseph Brunet et ses deux fils de faire les fossés qui passent devant leur terrain.

En 1798, Joseph Clément dit Larivière, sous-voyer de la montée Saint-Rémy (des Sources) vient faire légaliser les chemins et ponts des chemins de ligne de la côte descendant à la Pointe-Claire. Il entérine un chemin de 7 arpents de vingt pieds entre deux fossés. Sur ce chemin se trouve un pont de 5 pieds d’échappe sur 4 pieds de hauteur. Le pont et les garde-corps seront faits selon la loi, et à la charge de tous ceux qui passent leurs eaux. Un autre pont dans le chemin de ligne de 20 arpents aura dix pieds d’échappe sur quatre pieds et demi de hauteur et sera financé de la même manière. Deux autres ponts seront créés et seront à la charge du public.

En 1824, on constate que la rue qui mène droit à l’église de Saint-Joachim est dans un très mauvais état et qu’il faut la réparer. Tous les travaux de réparations devraient être faits par les habitants du village de Pointe-Claire. De nombreux habitants déclarent qu’ils ne sont nullement obligés de payer pour la réparation de la rue. Dimanche, le 29 mai 1825, les habitants sont convoqués à la fin de la messe pour discuter du problème. Le six juin suivant, il y a une autre rencontre et les habitants apprennent qu’ils doivent réparer la rue. Ils doivent la relever d’une épaisseur allant de 6 pouces à deux pieds.

Les sous–voyers sont élus chaque année. Nous avons pu en retrouver quelques-uns.

12-1

12-2

1838

Durant la rébellion des Patriotes, le 2 mars 1838, J.L. Panet, le grand-voyer pour Montréal, transmet à François Lebert, inspecteur des chemins de la paroisse de Pointe-Claire, une demande du Secrétaire militaire provincial. Ce dernier exige qu’un chemin de glace soit balisé à travers la Grande Baie dans la paroisse.

Panet informe Lebert que c’est au sous-voyer de désigner l’endroit où doit passer la traverse. Les habitants de Pointe-Claire de l’entretenir sur la glace vis-à-vis leurs terres. Panet demande donc de créer une assemblée des citoyens pour établir ce chemin de glace. Lebert doit informer le major Penner, du jour et de l’heure de l’assemblée pour que celui-ci puisse parler aux habitants.

Le même jour, Lebert répond que selon la loi, s’il existe déjà un chemin balisé. Les habitants ne sont pas obligés d’en fabriquer un deuxième pour un cas particulier comme celle du secrétaire. Si le Grand-voyer désire imposer la construction d’un nouveau pont de glace, cette construction doit être approuvée par la cour des quartiers des sessions qui ne se réunira pas avant le mois d’août 1838. Il semble donc que les habitants de Pointe-Claire ont pu appuyer passivement le mouvement patriote.

La barrière

Sous le régime britannique, le gouvernement pouvait placer des barrières de péage et pour prélever des droits de passage sur les personnes, animaux et voitures passant sur tout chemin ou pont dans les limites du comté, pourvu toujours qu’il ne sera pas loisible d’exiger par aucun tel règlement des habitants d’une municipalité locale, ou d’aucune partie d’une municipalité locale, des péages moindres que ceux payables par d’autres personnes pour le service du chemin ou pont y mentionné, ni de donner à aucuns tels habitants quelque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s