Les noms de guerre

Cliquez.

Extrait

Nous sommes en juin 1978, la scène se passe au camp militaire de Borden, 90 kilomètres au nord de Toronto. On fait l’appel des jeunes aspirants-officiers des Forces Canadiennes. Leurs noms résonnent dans ce petit matin blafard : Bellerose, Champagne, Charpentier, Deslauriers, Lafrance, Lépine, Potvin, Sansregret, Tranchemontagne et Vadeboncoeur.

 

5 réflexions sur “Les noms de guerre

  1. Mon nom, Carrière, était le surnom donné à mon ancêtre, Pierre Jamme dit La Carrière. Il est arrivé en Nouvelle-France comme soldat d’une des Compagnies franches de la Marine en 1687. Il se maria avec une fille d’un habitant, l’habitant étant lui-même un ancien militaire. J’ai raconté son histoire ici : https://fernancarriere.com/2013/10/25/conjuguer-ses-histoires-2/ . Une histoire d’ailleurs plutôt dramatique, qui finit bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s