Quand s’arrêter?

Que de souvenirs tirés de mon enfance.

Nos ancêtres

821e billet sur ce blogue…, sans compter  les 505 autres sur mon ancien.

Quand s’arrêter?

Je me pose souvent cette question.

Mon fils Nicholas avait déjà prononcé cette sage parole…

Elle se retrouve dans ce billet daté du 27 mai 2011.

Papa, il n’y a pas assez de morts sur la terre pour assouvir
ta passion pour la généalogie…

Sage parole!

Je ne pense pas pouvoir trouver les ancêtres de Julia Roy finalement… à moins que quelque chose me tombe du ciel.

En tout cas, le cas de Placide Gravel est définitivement réglé.

Il ne manque que des photos!

Parlant photos, mon fils m’a dit dernièrement qu’il avait bien aimé mes petits articles sur mes petits cousins Farmer.

Surtout les photos.


J’adore les vieilles photos et je me plais à identifier les gens et à faire les liens.

Un petit passe-temps sans but lucratif.

La rencontre avec ma cousine Jeannine qui…

View original post 227 mots de plus

Advertisements

10 réflexions sur “Quand s’arrêter?

  1. Bon matin Pierre,
    Ton fils a raison, il n’y aura jamais assez de morts…mais il n’y aura jamais assez de jours dans notre vie pour réaliser tous nos rêves et vivre toutes nos passions. Alors, si on arrête de vivre, nous allons mourir maintenant et on nous enterrera à 90 ans. Vingt ans à sécher avant l’enterrement…je pense que l’on doit vivre intensément nos passions jusqu’à la fin tant que cela demeure une passion. C’est mieux que de subir la mort sociale…en attendant la fin…
    Lise-Andrée

  2. suite à mon commentaire:…sur Paul Gérin-Lajoie, c’est un visionnaire qui a fait de grande choses, il a maintenant 95 ans, il est lucide même s’il est moins actif. Son esprit est demeuré d’avant-garde même si son corps a vieilli. On conserve toujours notre jeunesse intérieure, la flamme qui nous éclaire et nous fait avancer, c’est notre corps qui vieillit et qui nous donne une image tronquée de nous-mêmes. Quelquefois, on se regarde dans le miroir et on se demande c’est qui cette vieille personne alors qu’à l’intérieur, nous nous sentons encore plein d’allant même si nous y allons plus lentement. Le processus créatif et la faculté d’apprentissage ne s’éteint pas avec l’âge. Il a en chacun de nous une quête de sens qui ne finît jamais. Certains appellent cela la spiritualité.
    Lise-Andrée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s