Rédiger une chronique familiale -[3]: Il faut du temps.., beaucoup de temps!

En attendant le printemps – Prise 3

Elsasser Wurtzle

livre ouvertpapamaman3Heureusement que l’on n’en a pas conscience de suite, une chronique familiale demande bien plus de temps que l’on puisse imaginer avant de s’y lancer. Pourtant, je pensais sincèrement que trois ou quatre ans suffiraient pour venir à bout de quatre petites générations dont la première commencerait avec mes parents.  Cela me semblait une ambition accessible et un délai raisonnable.

Naïvement, après avoir glané toutes les anecdotes que je pouvais, je me suis rendu compte qu’il faut bien plus que de vagues notions d’histoire pour les remettre dans le contexte. Ce sont souvent des mois de recherches et de lectures qu’il faut pour en saisir la substance nécessaire. Surtout quand il s’agit d’une matière rédigée dans une autre langue dans un contexte politique, économique et social que l’on découvre au fur et à mesure.

Ce n’est là que la moindre  des difficultés. En effet on récolte rapidement un nombre incalculable…

View original post 1 152 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s