La courte année de Rivière-Longue: Prise 2

À lire… à la page 29.

La révélation féminine de l'année

Et pourquoi ne pas lire le roman…

Prise 2

image Aline 3

À Rivière-Longue, personne ne se parle, personne ne se raconte à l’autre. À Rivière-Longue, l’impromptu est redouté et l’ailleurs, rejeté. À Rivière-Longue, la passion n’est pas souhaitable. Après tout, l’amour, c’est si imprévisible…

Et pourtant.

L’une des leurs est partie, laissant sa fille derrière elle. Tout le monde sait pourquoi, mais personne ne dit ni ne fait rien. 

Un étrange, Roland, s’installe un jour à Rivière-Longue et tous les marginaux du village se regroupent autour de lui dans la réalisation d’un grand projet : celui de construire une maison pour Aline, celle qui est partie.

C’est ainsi que Mario le simple d’esprit, Martin le pêcheur dit Le Grand, Gitane l’avocate non-pratiquante, la petite Simone trop brillante pour ses trois ans et Marcelle la fille d’Aline, deviennent peu à peu… une famille. Sans compter Verlaine, le chat. Et L’Ours.

image Aline 2

Vous pouvez également télécharger le numéro, gratuitement, à l’adresse suivante: http://revue.leslibraires.ca/Uploads/Magazines/0010__Libraire-HS-2013.pdf

About these ads

6 réflexions sur “La courte année de Rivière-Longue: Prise 2

  1. J’ai lu et j’ai adoré le rythme de ce livre. Je suis retraitée de l’enseignement et j’ai côtoyé la différence tous les jours. Je me suis dit que l’auteure devait l’avoir côtoyé aussi. Quel beau livre. Bravo à votre fille.

    • Merci Françoise de votre commentaire.

      J’ai aussi adoré ce livre, mais mon opinion peut sembler biaisée aux yeux de certains.
      Il n’en est rien.

      Satisfaction garantie ou argent remis.

  2. RÉVÉLATION FÉMININE DE L’ANNÉE!!!!!!!!!!

    Rien de moins!

    Une célébrité de plus dans la petite famille.

    Eh ben. Faudra peut-être devancer notre rendez-vous – poutine après tout, mon Pierre. Félicite chaleureusement ta fille de ma part, à l’occasion de VOS retrouvailles. :-)

    • Excuse le retard Michel… Un sacré virus m’a terrassé. J’espère ne pas l’avoir donné à tout monde samedi dernier lors de mes retrouvailles aux funérailles.
      Je m’en voudrais tellement.

  3. Quand tu m’as parlé d’un virus dans ton courriel, je pensais que tu avais attrapé un virus INFORMATIQUE (… ce qui eut été bien plus grave) ;-)

  4. Il faut croire que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre…telle fille…tel père… Bravo pour cette belle réalisation.

    Monique Langlois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s