On ne peut revenir sur le passé…

Si la petite Josée, que je prends virtuellement par la main cette semaine, regarde cette photo de sa grand-maman, elle comprendra qu’on ne peut revenir sur le passé, mais juste essayer de le comprendre.

Aline et Claire filles d'Euclide

Aline et Claire

Ma mère a souffert presque toute sa vie d’une grande détresse. Sa grande sensibilité et son attachement pour sa famille sont entre autres responsables dans un certain sens de sa maladie et d’une vie malheureuse, tellement malheureuse que je ne peux vous la raconter dans tous les détails.

Elle a eu par contre le bonheur d’avoir été la mère de trois beaux enfants qui honorent sa mémoire sur mon blogue depuis 2008.

C’est un peu pourquoi je vais parler de sa petite sœur Claire, née en 1922. Je n’ai pas sa date de naissance précise et je n’ai pas de photo de la petite Claire comme celle de ma mère.

Rosina et Aline 1

Aline à trois mois…

Dommage, car je sais comment ma petite Josée à mes côtés serait contente d’en voir une.

Je ne vois pas pourquoi il n’en existerait pas enfouie dans le fond d’un sac au fond d’un garde-robe d’une vieille tante ou d’une cousine éloignée.

J’ai fouillé dans toutes mes photos numérisées pour trouver des photos de Claire. En voici une belle de son mariage.

mariage Frank Farmer et Claire Sauvé identification

C’est une photo de la collection de ma cousine Jeannine que j’ai revue lors des funérailles de mon oncle Florent, le mari d’Evelyne qui avaient des vieilles photos dans le fond de son garder-robe, une anecdote que je radote maintes et maintes fois sur mon blogue.

Je reconnais tous les gens avec une petite flèche sur la tête. On est en avril 1922. Revoici Claire et son mari Frank Farmer.

Frank Farmer et Claire Sauvé

Elle est plus récente que la photo de noces. Je ne sais pas où elle a été prise, mais Claire semble plus âgée et Frank porte fièrement une moustache. Je me rappellerai toujours de sa petite moustache et je me rappellerai du sourire éternel de Claire.

Toujours souriante, toujours gentille.

Que de beaux et bons souvenirs en compagnie de mes cousins Jean-Maurice, Normand, Réal et Yvan, et de ma petite cousine Jocelyne qui a perdu sa maman à l’âge de six ans.

Tous de beaux enfants… que je vous présenterai demain.