St-Norbert

949e billet

On tourne une dernière fois la page sur l’histoire de Julia Roy et du petit village pittoresque de St-Norbert.

Du moins j’espère…

Je ne savais rien de St-Norbert ni de Julia Roy l’année dernière.

Fascinant ce que j’ai découvert lors de ce petit nowhere à St-Norbert. Beaucoup plus que de la poutine.

Photo2624

Je ne verrai plus jamais l’église de St-Norbert, située en face du petit casse-croûte, avec les mêmes yeux grâce à mon ami Michel qui m’a envoyé un lien hier matin.

Je ne verrai plus de la même manière le petit village de St-Norbert ni saint Norbert d’ailleurs.

église de St-Norbert faceCliquez

Michel non plus ne verra St-Norbert de la même manière, le village de ses ancêtres maternels, ni le visage de sa grand-mère Julia dans sa mémoire d’enfant…

Quant à la Belle Julia (dont je continue de chercher LA photo), elle est sans doute décédée à la fin des années 1950, mais je ne saurais dire où elle a été inhumée. En tout cas, ce n’est pas au cimetière Notre-Dame aux côtés de son époux: j’ai déjà vérifié. Je ne serais pas étonné qu’elle se retrouve six pieds sous une petite pierre tombale dans le cimetière de Saint-Norbert… à un jet de pierre du tit casse-croûte, le centre de l’univers, selon mon ami Pierre.

Photo2621

photo de la collection des petits nowhere de Pierre Lagacé, été 2012
tous droits réservés ou presque…

Un petit nowhere à St-Norbert, (sur un air de Beau Dommage)

Une petite poutine près d’la rivière

Une petite poutine près d’la rivière

Une petite poutine près d’la rivière

montage casse-croûte

montage photos de Pierre Lagacé, hiver 2013 

Excusez la…

En passant, encore aucun commentaire laissé pour mon petit concours consolation… Je pense que je vais laisser faire.

Je pense qu’on ne m’a pas pris au sérieux.

Beau dommage

Bruno LaporteJe me demande si Bruno Laporte est parent avec les Laporte de St-Norbert…

P.S. Chu pas le gars qui joue de l’orgue…

Un petit rappel?

About these ads

9 réflexions sur “St-Norbert

  1. Bonjour Pierre, je recherche d’autres photos de ma grand-mère du côté maternel : Levasseur avant qu’elle ne marie mon grand-père Vandal. De même que je sais que j’ai une photo de son père et sa mère ensemble à quelque part dans mes boîtes que je n’ai jamais défaites. Cependant, je vais essayer de retrouver les photos en contactant des demi-petits-cousins (si j’y arrive) que je n’ai jamais vus. C’est ma dernière chance de trouver ces photos car j’ai tout tenté dans les arbres généalogiques. C’est vrai que ces photos datent de Mathusalem, je ne sais si je serai chanceuse. Mais Michel, il ne faut jamais lancé la serviette. Bonne chance pour Julia, votre grand-mère si je ne m’abuse, vous y arriverez, ne lâchez pas!

    • On trouve toujours quelque chose quand on cherche…
      Le Louis de Michel était finalement Laurier Gérard né en 1903 et décédé la même année.

  2. Rappelle-moi ce qui t’avait amené à St-Norbert dans un premier temps, déjà? (… à part le Nowhere)

    Alors même que nous quittons le petit village, je m’en voudrais de passer sous silence les flèches qui sont d’un discret total (mais, comme qui dirait, elles font la job)

    Ç’aura été Laurier Gérard finalement. (J’aurai probablement halluciné Louis.) Qui sait ce qu’il serait devenu, s’il avait vécu tout ce temps? Il serait peut-être devenu agriculteur et serait resté sur ses terres, à St-Norbert, jusqu’à sa mort. Il aurait eu une nombreuse descendance et moi, une tante de plus et de nombreux cousins et cousines… que je n’aurais probablement jamais visités. Comment son petit frère Rosaire, qui décédera dans la vingtaine plusieurs années plus tard, aurait-il vu son grand frère? Quels liens ma mère et ma tante auraient-elles entretenus avec lui: étroits? plus distants? Ma mère avait-elle même été mise au courant de sa brève existence? Cinq mois: à peine le temps que les yeux s’habituent au monde extérieur. Puis tout s’éteint…

    Bon 110e, mon oncle Gérard.

      • Laurier Gérard est né à St-Cyrille-de-Wendover dans le comté de Drummond.
        La famille se retrouve ensuite à Hull, lieu des ancêtres maternels de ma femme.
        Laurier Gérard aurait été à l’école à la même école que Desanges Aubry, la grand-mère de ma femme, fière descendante directe de Tec Cornelius Aubrenan.
        Desanges et Gérard seraient tombés follement amoureux et ils auraient vécu heureux avec une tralée d’enfants.
        Je te raconterai la vie de Desanges.
        On va laisser faire la poutine.

  3. Oui. St-Cyrille. Ça semble logique puisque ma mère y naîtra quelques années plus tard. Comment ils se sont ramassés là, ça c’est autre chose. Sans doute des considérations économiques, sensiblement les mêmes qui les auront poussés vers Hull avec la petite famille. Je sais que mon grand-père a travaillé un moment à l’allumetterie Eddy, LE gros employeur à Hull, dans le temps. Comment? Pourquoi? Autres mystères. Ils étaient loin de s’imaginer qu’une cinquantaine d’années plus tard, leur filleul viendrait s’installer de l’autre côté de la rivière et y passerait (jusqu’à maintenant) une quarantaine d’années de sa vie…

  4. En passant je suis le Bruno Laporte qui joue de l’orgue, et si ça t’intéresse, j’ai l’arbre généalogique complet à la maison que mon oncle Marius, maintenant décédé a fait de son vivant , il était médecin à Montréal et il a trouvé 13 générations au Québec, avant d’arriver en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s