Je ne sais pas si on est parent…?

Je vais faire relâche cette semaine, mais avant ce très court billet. Je veux que vous profitiez pleinement de cette semaine avec vos enfants et vos petits-enfants.

Quand on voit le nom dans nos recherches généalogiques de quelqu’un de célèbre, on se demande souvent si on ne serait pas apparenté.

Je ne fais pas exception.

Appelons ça de la saine curiosité.

Que ce soit le Frère André, Mère Teresa, bon disons un peu moins Mère Teresa… ou Jean Nicolet.

Jean_Nicolet

Tout est finalement une question de fierté dans la vie.

Fier de ses racines et fier de ceux qui seraient une feuille sur la même branche que nous.

Mon père ne m’a jamais dit qu’il était fier de moi ou ne m’a jamais parlé de ses ancêtres. Faut dire que je ne m’intéressais pas à la généalogie, je n’écrivais pas de blogues avant 2008 et que mon père est décédé en 1995. Faut dire aussi que mon père avait dynamité en 1990 le dernier pont que j’avais construit afin de le rejoindre de l’autre côté de son triste destin.

Pierre 012

Sûrement fier de son fils sur la galerie du 4728 De Laroche, en juin 1956

Je n’avais jamais compris pourquoi mon père n’avait jamais dit qu’il était fier de ses enfants et qu’il n’avait jamais eu le temps de le me dire, même avant de rendre son dernier souffle de vie sous mes yeux quand son regard qui ne voyait plus rien s’est tourné vers moi vers 23 heures le 27 août 1995 dans une chambre de l’hôpital Fleury.

Il y a des dates comme ça qui restent graver dans notre tête de petit enfant.

Je n’avais jamais compris pourquoi il ne m’avait dit qu’il était fier de moi et qu’il m’aimait.

Jamais compris avant que je retrouve presque tout sur ses ancêtres.

leo lagace 1933Léo Senior avec ses fils Léo Junior et Marcel quelque part vers 1933

Je me demanderai toujours jusqu’à mon dernier regard qu’elle fut la relation père-fils entre mon grand-père Léo Senior, le gars de party, et son fils Léo Junior, pompier, puis lieutenant, puis capitaine, qui a noyé son chagrin dans vous savez quoi.

leo lagace 19311931

Tout ça pour vous dire ce matin que c’est important de dire à nos enfants et à nos petits-enfants qu’on est fier d’eux et qu’on les aime.

Moi, j’ai de ma misère à dire je t’aime, et je sais pourquoi depuis longtemps.

Passons maintenant à des choses plus sérieuses…

Une petite Élise Lagacé retrouvée comme ça sur Internet par hasard…?

Pas si sûr…

Je ne sais pas si on est parent…?

Hurtubise

Je suis pas mal fier de ma fille… et je lui dis souvent.

Un jour, le petit enfant en moi arrivera à lui dire ouvertement qu’il l’aime énormément.

Maintenant, avec mon voyage dans le temps de mes ancêtres depuis 2007 quand mon frère m’a apporté plein de photos de gens étranges, je sais maintenant que mon père devait être sans doute fier de moi. 

Il ne pouvait tout simplement pas dire je t’aime et dire qu’il était fier de son petit Pierre.

Pierre 046

1949

Je pense qu’on ne lui a jamais dit.

juliette metayer11930?

Léo Lagacé Junior repos

1927-1995

Pierre 076

Un bon jour papa, tu seras fier de moi…
Je trouverai tous tes ancêtres.

La prochaine fois, la suite et la fin de l’histoire d’Alexandre Benoit notre déserteur de l’armée de l’Union.

Cette semaine, je vais me faire plaisir et relire le livre de ma fille tranquillement en savourant chaque phrase.

Source

À Rivière-Longue, personne ne se parle, personne ne se raconte à l’autre. À Rivière-Longue, l’impromptu est redouté et l’ailleurs, rejeté. À Rivière-Longue, la passion n’est pas souhaitable. Après tout, l’amour, c’est si imprévisible…

Et pourtant.

L’une des leurs est partie, laissant sa fille derrière elle. Tout le monde sait pourquoi, mais personne ne dit ni ne fait rien. 

Un étrange, Roland, s’installe un jour à Rivière-Longue et tous les marginaux du village se regroupent autour de lui dans la réalisation d’un grand projet : celui de construire une maison pour Aline, celle qui est partie.

C’est ainsi que Mario le simple d’esprit, Martin le pêcheur dit Le Grand, Gitane l’avocate non-pratiquante, la petite Simone trop brillante pour ses trois ans et Marcelle la fille d’Aline, deviennent peu à peu… une famille. Sans compter Verlaine, le chat. Et L’Ours.