La généalogie, c’est un peu comme faire du bungee…

La généalogie, c’est un ti-peu comme faire du bungee…

Vous ne me verrez jamais essayer ça. Pourtant, la généalogie, c’est un peu comme faire du bungee… C’est sauter dans l’inconnu de la vie de nos ancêtres. Tenez, prenez cette photo par exemple. Elle est prise au coin de Davidson et Ontario lors de la procession de la Fête-Dieu.

Gilles 003-1Ou celle-ci… où on voit mon père qui devait être très attaché à son petit frère Marcel qui était demeuré handicapé à partir de l’âge de neuf fois. 

Gilles 001-1

où on voit mon père qui devait être très attaché à son petit frère Marcel qui était demeuré handicapé à partir de l’âge de neuf fois.

Celle-ci prise vers 1933.

leo lagace 1933

Léo Senior, Léo Junior et Marcel Lagacé

Ou bien celle-la que j’avais déjà mise la semaine dernière…

Gilles 001-2

En la regardant attentivement, je me suis rendu compte que mon grand-père à droite n’était pas si grand que ça finalement. Je pensais qu’il faisait un bon 6 pieds 1. Mon père, au centre, faisait un bon 5 pieds 10 avec ses souliers.

C’est drôle des fois quand on fait du bungee généalogique en regardant des photos.

Qui est l’homme à gauche de mon père?

Bonne question! Je pense le savoir.

Si j’en crois une de mes tantes, c’était l’homme qui était le locataire du logement de la rue Mentana. Mes grand-parents, trop pauvres, habitaient là comme pensionnaires. Je ne le savais pas. Ma tante m’a raconté, avec une certaine impudence, que ma grand-mère "s’occupait de lui payer le loyer"… 

Ma tante impudente n’aurait jamais dû me dire ça. Elle m’en a dit des choses sur le compte de mes grand-parents, assez pour me faire regretter un peu mon petit tour de bungee quand j’avais décidé de tisser des liens avec elle en 2011.

La généalogie, c’est un peu comme faire du bungee…

Pierre 046

Tu me tiendras fort Papa quand je ferai du bungee…?

Bungee!!!!

Il faut être sûr d’être bien attaché quand on fait de la généalogie!

Demain, je commence l’histoire d’Aglaé avec l’aide de tous les documents que j’ai trouvés.

Je me demande si Denise a encore le goût de faire du bungee…

About these ads

26 réflexions sur “La généalogie, c’est un peu comme faire du bungee…

      • Scusi signore ! Posso parlare italiano anche ! L’ho imparato a scuola negli anni novanta: 1996 fino a 1999. Prima sono andata dal CEGEP Maisonneuve poi dal Centro Culturale Italiano (Casa D’Italia)

      • Excusez Monsieur!
        Parlez-vous aussi italien !
        Je l’ai appris à l’école dans les années 90: de 1996 à 1999.
        Avant au CEGEP Maisonneuve, puis au Centre culturel italien (Cas d’Italia).

      • Vous l’avez presque… Posso parlare italiano anche : Traduction: je peux parler italien aussi. Ne vous en faites pas Pierre, vous savez ce qu’on en dit: ‘la culture c’est comme de la confiture, moins t’en a plus tu l’étends…" (cet adage n’est pas gentil pour moi par contre…) Mais je m’amuse..

        J’ai écrit en italien car vous m’aviez dit que j’étais bilingue alors j’ai voulu vous dire ainsi que j’étais trilingue. Bravo pour la traduction en passant.

      • Pierre, c’était un collège tenu par des religieux si je ne m’abuse dans le temps du cours classique non? J’ai fait mon CEGEP mais juste un certificat en finance… je ne suis même pas foutue de tenir un budget…mais ça c’est une autre histoire…

      • J’étais dans la section du cours classique de la CECM à Montréal. On nous a shippé au Cegep pour finir notre cours.
        De belles années et des belles filles aussi. Trop préoccupé par mes problèmes de famille pour en profiter pleinement (sans jeu de mots).

      • J’ai fini mon cours classique au Cegep Maisonneuve en 1969 avec mon ancien copain Michel qui m’a retrouvé 42 ans plus tard sur mon blogue.

      • Oui mais j’ai fait 8 sessions au Centre culturel italien. C’est surtout là que j’ai pu pratiquer verbalement alors qu’au CEGEP c’était la structure de la phrase que j’ai surtout apprise. (les verbes etc..)

    • "belles filles", dis-tu? Je te répondrai par deux seuls mots:

      1) Mireille
      2) Laurendeau

      Mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm…

      Le temps fait sans doute ses ravages, côté mémoire, mais je ne me rappelle pas honnêtement avoir déjà vu plus belle jeune femme.

      Et aussi plus inaccessible, bien évidemment :-)

      Fin de l’aparté

      • J’ai pensé qu’un deuxième rappel te rafraîchirait la mémoire. Mais peut-être que non, finalement. Je ne me rappelle pas si elle figurait sur la photo des finissants que je t’ai envoyée il y a un petit bout de temps, et je suis trop paresseux pour la chercher (la photo) de nouveau.

        C’était en Belles-Lettres, donc 1965. La première année où on était "mixtes" à Ste-Croix, qui allait devenir Maisonneuve quelques années plus tard. Dix-sept ans et "hormones raging" comme disent nos amis anglophones. Faut avouer que c’était une bonne, et belle, cuvée côté filles. À bien y penser, ne serais-tu pas arrivé avec la bordée CEGEP, donc en 1967? Et nous aurions fait nos deux années de Philo ensemble. Donc, même si Mireille, toi et moi avons fini ensemble notre Classique (en 1969), il est bien possible que, durant ces deux années, tu n’aies jamais eu de cours dans lesquels se serait trouvée la belle Mireille. Au fait, je ne me rappelle pas trop quand JE l’ai perdue de vue :-).

        Belle époque que tout ça…

      • Juste le plaisir de chercher… Peu d’autres informations.
        Des fois, les souvenirs sont mieux de rester des souvenirs.

    • Hé hé hé

      Au-dessus de nos affaires, traductionnellement parlant, à ce que je vois… ;-)

      Pour la beauté, tu peux effectivement me faire confiance dans ce cas-là.

      Alors, si tu t’es pointé à Ste-Croix en Belles-Lettres, c’est que nous n’étions pas dans la même classe, sinon je suis CONVAINCU que tu te rappellerais de la belle Mireille. Tu sais pas ce que t’as manqué! :-D

      Née en 1949 sur la Côte-Sud (?? c’est où, ça?). Oui, pour la date, c’est certainement une possibilité, mais il n’y a aucun moyen de savoir pour sûr.

      La belle Mireille est appelée à demeurer à tout jamais un très doux souvenir dans ma mémoire par ailleurs vacillante.

      (P.S.: Ai-je déjà dit que je la trouvais belle?)

  1. Il faudrait que vous fassiez partie de la communauté italienne..mais ça coûte très cher surtout quand tu as des amis italiens en affaire qui se font inviter dans toutes sortes de fêtes et qu’ils veulent que tu y ailles… Je crois que cette communauté fête constamment et ces fêtes coûtent ‘un ochio della testa" , Mais ils font vivre les salles de réception. Bon j’en suis maintenant sortie… parfois j’y pense encore et…. mais ressaisis-toi donc ma chère Denise !!! Tout est bien qui fini bien!!

  2. Denise: Compliments aussi pour la qualité du français. VRAIMENT très bien (à part quelques petites fautes, que j’imputerai à l’inattention davantage qu’à la méconnaissance. Cela dit, nul n’est parfait, et moi le premier! :-D )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s