15 janvier 2013… Vous vous rappelez…

On repart en grand.

Moi écrire, ça me détend surtout que je regarde de moins en moins la télé.

Pendant ma retraite fermée sur ce blogue, j’avais continué à écrire un peu sur mon autre blogue Our Ancestors, la version anglaise de celui-ci. C’est le hasard qui m’avait amené à découvrir d’autres blogueurs et d’autres blogueuses aux États-Unis aussi touchés par les événements du 14 décembre 2012.

Mon allusion sur Charlemagne dans mon blogue Our Ancestors, m’avait amené le commentaire d’un visiteur : Paul Lanning.

Small world…

I recently discovered I have roots going back to Charlemagne as well.

The world gets so much smaller when you go back so many centuries, and so many of us are connected that way.

Paul avait écrit ce billet par la suite sur son blogue. 

Can We Talk.

Il a écrit ce que j’aurais écrit sur ce blogue le 15 décembre 2012. Je ne le traduirai pas j’ai trop de travail de traduction à faire.

Passons maintenant au sujet du jour… en essayant de ne pas vous perdre en chemin.

Catherine de Baillon !

Vous vous rappelez encore de ce nom? Vous devriez si votre nom de famille est Dubé.

Je vous rafraîchis la mémoire.

Âgé maintenant de  38 ans, Noël-Antoine était le 3e mari de Charlotte Miville Deschênes, une descendante directe de Pierre Miville dit le Suisse. Charlotte était la petite-fille de Jacques Miville Deschênes et de Catherine de Baillon.

Retenez bien ce nom! 

Êtes-vous une descendante ou un descendant de Catherine?

Moi non, mais je connais par contre des gens de la famille de mon petit cousin Dennis Lagasse qui vit au Connecticut qui le sont.

Daily and Dubé familyCe sont les petites soeurs Dubé, dont Marie-Louise Dubé, la grand-mère de mon petit cousin virtuel Dennis aux États-Unis.

Dennis ne s’en doute pas encore, du moins il ne m’a pas encore écrit à ce sujet même si j’en ai parlé sur mon blogue Our Ancestors.

Dennis serait bel et bien un descendant direct du bon roi Dagobert si on croit à toutes les recherches faites sur Catherine de Baillon et qu’on retrouve entre autres sur le site Migrations de ma petite cousine adorée Jocelyne Nicol et de son mari Bernard Quilivic qui n’est pas jaloux je l’espère.

Je ne remets pas en question cette ascendance comme je l’avais fait avec celle de Georges de Quesnel. Pas de nouvelles encore à ce sujet.

Pas de nouvelles, sauf un petit courriel en septembre 2012 de Bruno Gerard, un de mes lecteurs français, qui avait lu mes articles sur Rollon et qui m’avait parlé de sa petite recherche sur la généalogie de la famille de Malvoue avec qui serait relié notre Georges de Quesnel qui n’aurait finalement pas laissé de descendance…

Disons que j’ai encore des croûtes à manger avant d’arriver à la cheville de Bruno Gerard. Il m’a envoyé son manuscrit de plusieurs centaines de pages sur la généalogie de la famille de Malvoue. Je ne pense pas passer à travers, du moins pour l’instant.

Pour en revenir au bon roi Dagobert, ce n’est pas un canular.

Les recherches seraient très sérieuses.

Catherine de Baillon serait-elle votre ancêtre?