8 janvier 2013

8 janvier déjà…

Le temps passe si vite.

Les journées rallongent en plus.

Avant d’amorcer le mois d’août 2012, je veux vous montrer quelque chose…

Le commentaire de Pascale Ouvrard… qui a, elle aussi, un petit sens de l’humour…

Didier n’a pas le caractère jaloux, et il avait aimé mangé une poutine comme plat exotique en 2008 !
Ma fille vient de nous suggérer de venir au temps des fêtes en décembre 2013.
Et pour nous donner envie elle nous a fait un petit montage vidéo pris depuis sa fenêtre, après Noël, et intitulé « le déneigement de ma rue ». Le comble de l’exotisme pour nous qui n’avons pas encore aperçu la queue d’un flocon cet hiver:

https://dl.dropbox.com/u/57281708/d%C3%A9neigement.mov

( le lien ne fonctionne plus)

Quel talent de cinéaste…!

déneigement à Montréal

Un petit bijou de video! Et des commentaires drôles en plus.

Revenons au mois d’août, le mois des jeux de mots comme le 11 août.

C’est le mois de naissance de mon père. Tout le contraire de son père, le gars de party.

Gilles 001-2

mai 1950 sur la rue Mentana à Montréal

J’espère que vous ne me trouvez pas trop impudent de parler de même de mes ancêtres rapprochés. J’ai appris le sens du mot impudent en lisant des documents  donnés par mon psychologue en 2011 au sujet des gens atteints de trouble de comportements narcissiques.

Psychologue?

Un profond sentiment de colère s’était emparé de moi de retour du Costco de St-Jérome. On était en septembre 2010 je crois. On roulait sur la 117. Mon épouse conduisait. On venait de passer le motel St-Pierre, le gentleman’s club de St-Antoine, et on se dirigeait vers le sud. 

Je sentais un profond sentiment de colère pas parce qu’elle conduisait l’auto ou qu’il y avait eu bien du monde aux caisses au Costco.

Non, c’était à cause de l’ego démesuré de celui dont je n’ai jamais parlé et qui m’avait pris pour un pigeon en 2010 pour écrire ses souvenirs de guerre…

On m’a souvent pris pour un pigeon dans la vie sans que je m’en rende compte. Ça doit être écrit dans mon grand livre du karma…

Il y aurait des milliards de milliards d’étoiles dans l’univers.

Malheureusement aucune d’elles chez le Canadien de Montréal (écrit avant la fin du lock-out).

Il y aurait  en plus des milliards de milliards de planètes. 100 milliards dans notre seule galaxie!

J’ai lu ça ici. 

Je m’en doutais déjà… Ça crève les yeux quand on regarde le firmament un soir de janvier en rêvant au printemps.

Pourquoi donc en faire tout un plat?

Pourquoi se surprendre aussi quand des gens se prennent encore pour le nombril du monde et se cherchent des pigeons?

terre

Moi, je connais la réponse depuis 2011.

Pour terminer, mon article-phare… celui d’un grand homme, d’une grande humilité en plus, disparu en août 2012, mais qui ne sera jamais oublié.

Avant de vous quitter, un autre commentaire de Pascale de peur que celui-ci sombre dans l’oubli sur ce blogue…

Oups, ça va trop vite, déjà le choix pour le mois d’août à faire alors que je n’ai pas encore choisi l’article de juillet ! alors vite vite je choisis Rollon en juillet et Le paradis de l’Ile d’Orléans en août .

Pascale me fait bien rire…

Pour finir une dernière fois, cliquez ici et imaginez que vous êtes au côté d’Eugène Gagnon dans son Mosquito… sauf que lui volait en pleine nuit, traqué par les Allemands durant l’hiver 1944-1945, au dessus de l’Allemagne nazie.

On se revoit demain avec mon billet un peu plus court.