Mes premières amours…

Titre accrocheur n’est-ce pas…

Lucie m’a écrit.

Bonjour, je célèbre prochainement l’anniversaire de ma tante qui est la fille d’Elzéar Lauzon et Marie Guénette. Je lui fais un document avec photos et, en me promenant sur votre site, je me demandais si vous aviez des photos de la maison d’Elzéar ou autres documents qui pourraient être intéressants.

Merci

Je ne connais pas vraiment Lucie, seulement virtuellement grâce à mon blogue sans fin.

La photo est celle de la famille d’Ephrem Lauzon et d’Emma Coursol. Elle provient de la précieuse collection d’Yvon Lauzon du Haut du Trait-Carré.

Je suis tombé en amour avec cette famille grâce aux nombreuses photos qu’Yvon m’envoie depuis 2009. Son cousin éloigné Richard lui avait dit de m’écrire.

Yvon a bien fait, car j’ai fait revivre ses ancêtres.

Tout est sur ce blogue interminable.

Le petit Elzéar est dans cet article.

Cliquez… C’est ça que j’ai dit à Lucie qui m’a écrit. 

Au moment où vous lirez ces lignes…

Je serai au site historique de la bataille de Châteauguay.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que je savais très peu de choses sur cette bataille.

Le 26 octobre 1813, les troupes canadiennes commandées par Charles-Michel de Salaberry remportent une importante victoire sur l’armée d’invasion américaine du général Wade Hampton. Le théâtre de cet affrontement se situe sur les berges de la rivière Châteauguay, à 50 kilomètres au sud-ouest de Montréal près de la frontière américaine. Le lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay commémore l’importance de ce fait d’armes ainsi que le rôle joué par les combattants pour la défense du Canada.

Le premier ministre Harper non plus je suppose. Le gouvernement Harper a donc mis les bouchées doubles pour instruire le petit peuple à coups de millions.

Ce qu’on ne ferait pas pour faire revivre notre histoire!

La guerre de 1812, un point tournant dans notre histoire du Canada.

Rien de moins sûr.

Certains historiens s’insurgent timidement.

Qui donc écrit l’histoire?

Là est la question.

L’histoire sert avant tout les gens au pouvoir et on peut lui faire dire n’importe quoi.

C’est ce que j’ai fait avec mes Belles Histoires du petit village au Sud des Pays d’en Haut. Elles avaient été écrites sur mon ancien blogue que j’essaie de faire revivre ici quand l’occasion se présente.

J’avais laissé libre cours à ma douce folie comme celle de l’histoire des Jeux olympiques de Ste-Anne-des-Plaines en 1876.

Pur délire historique! Je vous mettrai ça en reprise cet été durant les Jeux de Londres.

Quant à ma petite visite au site historique, je vais vous prendre plein de photos just in case que vous n’êtes pas trop sorteux ou pas trop fédéraliste.

On se repogne.

Oups, en passant…

Source

Bonne fête Canada

Note…

J’ai dû changer mes plans.

Je ne suis pas au site historique finalement. J’ai eu de la belle visite… Devinez qui est venue voir son grand-père pour la fête du Canada…