Je me souviens…

Je me souviens finalement de ce dont je voulais vous parler. C’est drôle la mémoire. On oublie vite.

6 mois en généalogie, c’est une éternité…?

Je voulais vous parler du voyage d’Euclide aux États-Unis.

J’ai su ça d’une lectrice qui m’avait dépanné quand j’avais parlé du mariage de mes grand-parents. Elle m’avait envoyé l’acte de mariage d’Euclide Sauvé et de Rosina Quesnel, veuve de Venance Paiement.

1954

Tiens… Je me souviens soudainement que la robe de ma grand-père était rouge avec des motifs blancs. C’est drôle les souvenirs d’enfance qui me reviennent. 

Revenons à ma lectrice.

Elle m’avait aussi envoyé ce document prouvant que mon grand-père Euclide avait été aux États en 1914 avec son frère Aldama.

Ça, je ne le savais pas.

Je ne pouvais donc pas m’en souvenir.

Je me souviens très bien par contre de la dernière fois que j’ai vu mon grand-père en 1976. Je m’en souviens comme si c’était hier. On était en automne. Je vois encore les feuilles jonchées par terre dans le stationnement.

C’est drôle, je ne me rappelle pas être allé à ses funérailles en 1977, mais je me rappelle très bien de ma visite à la résidence pour personnes âgées à Coteau-du-Lac. Ç’a dû frapper mon imaginaire.

Je me souviens de mon grand-père alité dans sa chambre. Il portait des bas de laine. Ça m’a donné un choc de le voir ainsi parce qu’il ne faisait pas si froid.

Mon grand-père avait reconnu ma mère, mais il me prenait pour son mari, Léo, mon père.

Euclide Hormisdas Sauvé, fils de Léon Sauvé, fils d’Honoré Sauvé, fils de Joseph Sauvé, fils d’Amable Sauvé, fils de François-Marie, fils de Pierre Sauvé, l’ancêtre de tous les Sauvé, Sauvay, Sovie, était rendu presque aveugle et souffrait du diabète.

Il était un gros diabétique.

Ça je l’ai appris en 2006 quand j’ai revu mon oncle Florent.

J’en ai appris des choses sur mon grand-père Euclide en parlant avec mon oncle.

Il était un excellent patineur. Il pouvait partir de sa ferme dans le rang de Ste-Julie et se rendre jusqu’au bout de ses terres près de la voie ferrée du Canadien Pacifique.

Ah le Canadien Pacifique qui arrêtait à St-Clet.

Je m’en souviens encore.

Mon oncle m’a aussi raconté qu’Euclide transportait des sacs de charbon à Montréal. Il devait être pas mal fort pour les grimper dans les escaliers au 2e étage! Et moi qui ne savais pas qu’il était resté à Montréal.

Je ne peux plus bien gros jaser avec mon oncle maintenant, car il a commencé à perdre la mémoire il y a deux ans.

On continuera à jaser demain…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s