La petite Marie

Ëtes-vous bien certain ou certaine de vos ancêtres?

On n’est jamais certain.

La petite Marie c’est Marie Rosa Laurence Marquette, née le 28 février 1893 à Montréal et baptisée à l’église Sacré-Coeur-de Jésus le 1er mars.

Elle se mariera avec Georges Fullum le 9 janvier 1911.

La petite Marie c’est la fille d’Honoré, Nérée le petit cordonnier dont je cherche encore le père.

Honoré l’a baptisée fort probablement en honneur de sa mère Rose Marquette, la fille de Jean-Baptiste Marquette et Cécile Lévesque dit Sansoucis ou Sansoucis dit Lévesque.

Marie Rose Marquette 6 janvier 1822

Nérée illégitime 13 décembre 1845

Joséphine illégitime 24 décembre 1850

Si on en est rendu là dans nos fouilles généalogiques, c’est qu’on avait vu le nom Marcotte apparaître dans un acte d’un registre paroissial et non celui de Marquette.

On voulait être certains qu’on n’aurait pas l’air fou ou qu’on passerait pour des gens qui parlent à travers leur chapeau en écrivant n’importe quoi sur ce blogue.

Question de confiance!

La confiance ça se mérite et ça se perd vite en ti-pépère!

Mon père disait ça, du moins je pense. Il parlait peu… surtout en paraboles.Il disait… Les fous ne sont pas tous à l’asile ou la folie porte pas juste à tuer.

Des défauts, mon père en avait… et non les moindres. Des qualités aussi. Les défauts ont pris le dessus c’est tout. Ça ne se dit pas ici.

Mon père m’avait déjà dit que ma mère m’avait eu avec un autre homme. Je ne pense pas. Je connais trop ma mère.

J’ai de beaux souvenirs de mon père. J’en ai aussi de moins bons.

Ce sont les bons que je raconterai à mes petits-enfants quand je serai vieux et qu’ils me questionneront sur leur arrière-grand-père Léo, pompier, puis lieutenant puis capitaine.

Pour revenir à la petite Marie Rosa Laurence Marquette, je ne la connais pas du tout, ni ses qualités ni ses défauts. C’est là mon petit défaut. Je veux la connaître, elle et ses ancêtres, et on sait jamais avoir des tites photos!

Pour citer ma précieuse collaboratrice au sujet de la petite Marie…

Quand on commence quelque chose, on le finit. Baptisée le 1er mars, mais née la veille soit le 28 février. Ravie d’avoir participé à cette course, j’en veux encore, ça met du piquant dans ma vie.

Demain, il était un petit cordonnier…