Ephrem Citoleux

Denis vient justement de faire la démonstration qu’il a attrapé la piqûre pour la généalogie…

Il a pris un gros risque en me parlant d’Ephrem Citoleux… dans son deuxième message.

C’est encore moi Pierre,

Dans mon premier commentaire j’ai oublié de te parler de M. Citoleux, le forgeron. Et bien si jamais tu trouves une photo de cette forge, je serais très heureux, car j’ai habité en face de M.Citoleux au 186, St-Édouard en 1958 et M.Citoleux habitait encore la forge qui n’était plus en opération.

J’avais 7 ans et je me souviens que l’on descendait une marche ou deux pour entrer dans la vieille forge. Par la suite M. Cyprien Guénette a acheté le terrain et construit le duplex d’aujourd’hui.

À la prochaine.
Denis.

Voici une photo…, mais Ephrem n’est pas dessus.

On voit Aurore Lauzon, la femme d’André Lauzon devant la forge.

La petite fille c’est Francine.

On est en 1949.

André Lauzon a été forgeron quelques années.

J’ai encore des informations concernant Ephrem Citoleux, mais ça je vais le dire seulement à Denis…

Il comprendra quand je lui dirai en particulier.

S’il veut le savoir, il devra me consacrer un peu de temps.

Tiens, pourquoi pas aller déjeuner au restaurant Au gré des jours un beau samedi matin avec les membres du sous-comité du comité Histoire Patrimoine et Toponymie.

Denis ne demeure pas tellement loin.

En attendant, voici le menu du jour…



About these ads

3 réflexions sur “Ephrem Citoleux

  1. Bonjour Pierre,

    La piqûre de la généalogie je l’ai depuis 1982 lorsque j’ai décidé de m’investir pour faire un cadeau d’anniversaire à mon père Origène en produisant un document sur nos ancêtres depuis l’arrivée de Mathurin Renaud vers 1664-1665 à Québec.

    Naturellement le document a fait plaisir à mes frères et sœurs. Donc en 1982, le curé Vézina a accepté avec plaisir que je consulte (avec attention et délicatesse) les registres de la paroisse afin de répertorier les naissances et décès des enfants de Pierre, Octave et Félix, puis suite à un appel téléphonique du curé Vézina au curé de Mascouche et Lachenaie j’ai pu faire le même travail pour les enfants de Jean-Baptiste et Jean-Baptiste et François à Lachenaie. Le reste de mon travail provient des dictionnaires et de mes visites aux Archives nationales à Montréal, car à cette époque tout n’était pas archivé comme aujourd’hui. Une rencontre avec une grande tante (Marie-Ange: fille d’Octave) et surtout les souvenirs de mon père (sur cassette-audio) ont complété le tout. Mon projet de retraite (car même retraité du SPVM depuis 7 ans, je ne suis pas vraiment à la retraite, j’enseigne à l’École Nationale de Police de Nicolet et au SPVM etc…) sera de refaire ce document avec des photos en nous incluant (Lisette & moi) et ce pour nos petits-enfants.

    Tout ce petit mot pour te dire qu’il me fera plaisir de déjeuner avec vous (sous-comité). N’hésite pas tu m’appelles…

    Bye.

    À la prochaine.
    et merci pour la photo de la forge de m. Citoleux.

  2. Ephrem, Exilia, Adonias, Origène, Damase Ozité, Alexina,etc… Je me régale de lire tous ces prénoms originaux. Pourquoi tant de fantaisie à cette époque (fin 19ème début 20ème)? Et d’où viennent-ils? Chez nous il ya bien eu aussi un changement dans les prénoms à cette époque là, plus de variétés, plus de prénoms doubles ou triples mais beaucoup moins qu’au Québec, et ce n’était pas pratiqué dans toutes les familles:
    Moi, mon arrière grand-mère s’appelait Marie FAURE, elle avait 4 soeurs qui s’appelaient aussi Marie….
    Pascale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s