Damien Lauzon: un don ou un adon…

Je suis toujours dans mon grand ménage du printemps…

Diantre… 32 articles encore en réserve… Je dois me grouiller.

Yvon Lauzon m’avait écrit en février dernier…

Yvon a toujours de bonnes questions à me poser et il aime toujours partager les photos de ses ancêtres depuis 2009.

Salutations Pierre,

je me suis toujours posé la question.

Est-il vrai que des gens ont le don d’arrêter le sang?

Damien Lauzon (fils de Cyrille et d’Anna Lauzon), durant sa vie le disait à son entourage. La seule histoire qui me le confirme a été celle de mon petit frère Alain.


Damien Lauzon

Nous sommes en 1969, mon frère Alain a 6 ans et est assis à la table de cuisine, son saignement débute d’un coup.  Compresses et autres tactiques, tout y passe pour arrêter ce banal saignement de nez.  Peine perdue, rien ne fonctionne.  Mon père l’amène consulter le docteur Guy Limoges (médecin de Ste-Anne, à l’époque).  Celui-ci lui conseille de l’amener à l’urgence de l’hôpital de St-Jérome.  On cautérise alors des petits vaisseaux sanguins.  Au retour de la maison, ça recommence.  Mes parents sont découragés et se disent que ça va sûrement arrêter.  Rien n’y fait, mon frère est blanc comme un drap, il a saigné toute la nuit.

Mon frère n’a plus d’entrain, je crois qu’il n’avait plus la force de pleurer.  Ma mère en état de panique demande à mon père d’aller chercher son oncle Damien (il alors 73 ans).  Il a le don d’arrêter le sang dit-elle. Moi, je suis triste et demande si Alain va mourir.

J’ai huit ans et je vois oncle Damien entrer dans la cuisine.  Il est d’un calme désarmant et demande à Alain de s’étendre sur la table.

On aurait dit que mon frère était vidé de son sang, tellement il était pâle.  Mes parents s’étaient retirés dans le bas-côté, moi, j’étais au fond de la pièce et j’observais.  Je ne sais même pas si mon oncle avait perçu ma présence tellement il semblait concentré.  Je me rappelle qu’à quelques reprises,  Damien a comme imposé ses mains  au-dessus de tout son corps et s’est attardé à la tête. Durant cet exercice, il parlait doucement à mon frère.  Au bout de quelques minutes, Damien dit à ma mère, ne t’inquiète pas c’est fini.  Il quitte la cuisine et demande tout bonnement à mon père de le ramener chez lui.  J’étais tellement content que j’ai demandé à mon frère, est-ce vrai que tu ne saignes plus?  Il me dit oui et descend de la table.

Hasard, don?

Chose certaine oncle Damien était sûr de ce qu’il faisait.

Yvon L.

Damien Lauzon en 1912

Richard Lauzon avait reçu le même courriel.

Et il avait répondu ceci à Yvon

Salut Yvon,

Pour renchérir tes propos sur le don de pépère Damien,  je me souviens à l’époque où il habitait en face de chez nous et il n’avait pas encore le téléphone au début des années soixante-dix. Quand Alain saignait du nez (épistaxis) je me souviens que ta mère téléphonait chez nous et on allait chercher pépère qui venait à la maison.    Je ne sais pas s’il parlait à Alain ou à ta mère, mais je sais qu’Alain arrêtait de saigner.

Est-ce qu’on t’a déjà raconté comment il  avait expérimenté son don la première fois?

À bientôt,

Richard

P.S.  je joins deux photos prises au jour de l’an 1964 (ce sont les seules photos du couple  Damien Laurette que je possède)

Mon père m’avait déjà dit que son père Léo Lagacé Senior arrêtait aussi le sang…

Il me disait de penser à mon grand-père. Je ne me rappelle plus si ça marchait.

Je me demande si j’aurais hérité de ce don…

En tout cas, si ça vous arrive de saigner du nez, pensez à moi, puis faites-moi signe…