Le train pour Sainte-Adèle

Histoire de train…?

Pas du tout.

Plutôt une nouvelle membre des Ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines.

Janie a demandé son adhésion. Elle est encore toute jeune selon sa fiche. Trop jeune pour s’intéresser à la généalogie…?

Pas du tout.

Ses ancêtres sont Émile Forget et Marguerite Bohémier.

Quoi de plus anneplainois que les patronymes Forget et Bohémier.

Pourtant Émile Forget et Marguerite Bohémier se sont mariés à Mont-Rolland, et la famille Forget vient de Sainte-Adèle.

Le curé Labelle a attiré beaucoup de personnes des environs pour coloniser les Pays d’en Haut.

Pour les nostalgiques comme moi…

Le train du nord
(Félix Leclerc)

 Dans l’train pour Sainte-Adèle
Y’avait un homme qui voulait débarquer
Mais allez donc débarquer
Quand l’train file cinquante milles à l’heure
Et qu’en plus vous êtes conducteur !

Oh ! dans l’train pour Sainte-Adèle
Y’avait rien qu’un passager
C’était encore le conducteur
Imaginez pour voyager
Si c’est pas la vraie p’tite douleur

Oh ! le train du Nord !
Tchou, tchou, tchou, tchou,
Le train du Nord
Au bord d’un lac, des p’tites maisons
Ça vire en rond…
Le train du Nord
C’est comme la mort
Quand y’a personne à bord

Oh ! le train pour Sainte-Adèle !
En montant la côte infidèle
Le conducteur et puis l’chauffeur
S’sont décidés à débarquer
Et l’train tout seul a continué

Oh ! Le train pour Sainte-Adèle
Est rendu dans l’bout d’Mont-Laurier
Personne n’a pu l’arrêter
Paraîtrait qu’on l’a vu filer
Dans l’firmament la nuit passée

Oh ! le train du Nord
Tchou, tchou, tchou, tchou,
Le train du Nord
A perdu l’Nord
Rendu d’l’aut’ bord
Le train du Nord
A perdu l’Nord
Pis c’est pas moi qui va l’blâmer
Non, non, non !

 Cliquez ici pour en savoir plus sur Sainte-Adèle…