L’hôtel Desjardins de 1948, 62 ans plus tard…

Samedi le 20 mars, on fêtera officiellement l’arrivée du printemps avec la 3e édition des déjeuners de la généalogie au restaurant Au gré des jours.

Déjà huit personnes se sont inscrites.

Vous êtes tous et toutes invitées, mais hâtez-vous car les places sont limitées.

Envoyez-moi un courriel le plus rapidement possible pour que je puisse ajouter votre nom à la liste.

Cliquez sur le petit bonhomme pour m’écrire…

Pierre devant son ordi…
en train de faire la généalogie
de la population de la Chine

Quant à la fameuse marmotte de Sainte-Anne-des-Plaines, elle n’est pas invitée…

Aujourd’hui, par ce beau vendredi matin d’avant-printemps, on déjeune avec Cécile, ma suppléante préférée, celle qui me confiait l’année dernière que mon blogue était une drogue…

Cécile m’a justement écrit jeudi de la semaine dernière…

Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de nouvelles de Sainte-Anne…

Ça tombait bien, j’étais dans les impôts par dessus la tête et que j’avais besoin de prendre une petite pause…

Imaginez-vous, j’essayais de comprendre comment fractionner les revenus de retraite pour la première fois.

Ce n’était pas facile à comprendre, mais j’y suis arrivé.

Revenons au courriel de Cécile…

Bonjour Pierre,

Tes impôts ne te donnent pas trop mal à la tête, j’espère.

Je te reviens sur la photo de l’hôtel Desjardins…



Le nom du propriétaire n’était pas Wilfrid, mais bien Henri Desjardins. Le nom de son épouse était Mérineau. Ils n’ont pas eu d’enfants.

Effectivement il demeurait à côté du salon funéraire. Il avait un frère du nom de Jos. ou Joseph qui demeurait aux limites de Ste-Anne et Terrebonne au bout de la 5e Avenue.

Celui-ci était marié à une Mérineau également (la soeur de la femme d’Henri).

Joseph et son épouse ont eu 4 enfants dont l’épouse de Gérard Rivest et l’épouse de Fernand Limoges de notre paroisse.

Ces gens pourraient nous en apprendre davantage…

Ces infos viennent de ma mère Geneviève qui a travaillé chez Jos comme bonne dans son jeune âge…

Salutations,

Cécile

Fort de ces informations, j’ai ajouté tout ce beau monde dans le site des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines. J’ai fait des liens et j’ai même découvert  qu’une des personnes avait des liens avec Cécile.

Bertha Mérineau, la femme d’Henri Desjardins, a marié en secondes noces Adolphe Forget, le frère de Charlemagne Forget qui est le père de Gérard Forget. Gérard Forget est le mari de Jacqueline Alary la fille d’Aurore Guénette qui est la soeur du père de Cécile.

Parlant de liens, quand j’ai rencontré Cécile cet été, elle m’avait parlé d’une famille Alary de Sainte-Sophie, des descendants directs des trois Michel Alary de Sainte-Anne-des-Plaines.

Il parait qu’ils ont une fromagerie à Sainte-Sophie…

Ça m’avait donné le goût d’aller faire un tour et découvrir non seulement leurs fromages, mais qui sait, des descendants intéressants.

On se revoit lundi et on parlera dégustation généalogie fromage.

About these ads

Une réflexion sur “L’hôtel Desjardins de 1948, 62 ans plus tard…

  1. Nous sommes huit actuellement pour le déjeuner du 20 mars.
    Si vous voulez vous joindre à nous, faites-moi signe.

    Où il y a de la gêne, il n’y a pas de généalogie possible…

    Les déjeuners sont bons et c’est pas cher en plus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s