La boulangerie Marguerita

Il n’y a pas que le fou du village qui a l’air fou…

J’ai eu ce courriel mardi soir.


Bonsoir Pierre,

Quand je me suis inscrite sur My Heritage en septembre dernier, c’est que j’étais tombée par hasard sur le nom de mon grand-père François D’Assise Alary.

Eh oui le premier propriétaire de la Boulangerie Marguerita.

Vous parliez, dans ce texte, d’aller faire une petite visite à ce commerce de la petite Italie (en juin 2008 je pense).

Je suis donc curieuse de savoir si vous y êtes allé.  En tout cas moi j’y étais allée il y a deux ou trois ans et j’avais eu le plaisir de rencontrer Peter Petrella.  J’y suis retourné dernièrement avec mes sœurs histoire de revivre quelques souvenirs.

Je n’ai pas connu mon grand-papa boulanger.

Je suis trop jeune et de toute façon, il a arrêté de faire du pain très tôt, paraît-il, pour ne s’occuper que de ses immeubles.

Mais, mes sœurs elles, pour la plupart, se rappellent de la boulangerie, de la porte cochère entre le commerce et la résidence par laquelle passaient les voitures à chevaux qui livraient le pain pour se rendre à l’écurie.

Selon ma mère, mon grand-père, que tout le monde appelait D’Assise, était un visionnaire.

Par exemple nous racontait-elle, au début du siècle, il prédisait que nous allions bientôt être capable d’aller à Ste-Anne-des-Plaines et d’y revenir dans la même soirée.  Bien sûr il possédait déjà son automobile à cette époque.  Elle ne roulait pas assez rapidement encore mais il devinait que ses descendantes elles, le seraient assez pour accomplir un tel exploit.

Revenons à nos moutons.

Si vous êtes allé à la boulangerie, vous savez comme Monsieur Petrella est gentil.  Comme a dit à une de mes sœurs après la visite : « Il est vraiment fin comme du bon pain ».

Il m’a demandé si j’avais des photos de la boulangerie du temps de mon grand-père puisque l’an prochain ce sera le centième anniversaire de la boulangerie.

Malheureusement aucun de nous dans la famille n’a de telles photos.  Je lui ai apporté celle de ma grand-mère et de mon grand-père à leur mariage.  Il m’a dit que ça l’aiderait à mettre des figures sur les noms qu’il connaissait.

Mais je sais qu’il apprécierait bien davantage une photo de son commerce à ses débuts.

Je lui ai donc promis que ma famille et moi ferions tout notre possible pour en trouver.

Alors à mon tour Monsieur Pierre, je me tourne vers vous :

Pourriez vous demander à vos lecteurs, si par hasard, quelqu’un de Ste-Anne-des-Plaines ou d’ailleurs, aurait des photos de la Boulangerie François D’Assise Alary?

On ne sait jamais.

Un genre de petit miracle !

Un grand merci pour l’attention portée à ce message.

Francine Dagenais. petite-fille de D’Assise Alary

P.-S. : Et si vous n’y êtes pas allé…. Passez voir Peter Petrella et demandez-lui la légende du nom Marguerita.

Comme Francine parlait d’une photo, je lui ai demandé si elle pouvait la partager avec mes lecteurs et mes lectrices.

Devinez quoi…

François d’Assise Alary et Émilia Beauchamp

Cliquez sur la photo pour accéder à la fiche de D’Assise

Bon, finies les folies, je dois absolument aller rencontrer monsieur Petrella…

Je suppose que le jour où je vais pouvoir y aller ce sera la première tempête de neige à Montréal…


2 réflexions sur “La boulangerie Marguerita

  1. Bonjour, ma grand mère etait Imelda Alary et j’ai quelque photos mais pas de la boulangerie à ma connaissance, j’ai une photo de l’automobile,
    Simon Gauthier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s