Les soeurs Béatrice et Fabiola Latour

Excusez du contretemps, mais je devais absolument parler hier de mon truquage de photos.

Continuons notre histoire sur l’Halloween…

Ça allait pas mal mal à Sainte-Anne le 23 novembre 1911. Le temps était gris et les visages longs des paroissiens et des paroissiennes en disaient long…

Trois institutrices de Sainte-Anne jasaient ensemble devant l’église alors que le fou du village montait et descendait les marches en répétant tout le temps que la fin du monde approchait.

Il racontait quelque chose en rapport avec le calendrier maya genre… pour l’année 1912 !

Les soeurs Béatrice et Fabiola Latour étaient deux institutrices qui vivaient avec leur frère Sinaï Latour dans le haut du Trait-Carré. Les voici dans le recensement de 1911, question de dissiper tout doute quant à la véracité de mon histoire…

Latour Sinaï                 M        Chef     C         mai       1870    41

Latour Henri                M        Frère    C         juin       1878    32

Latour Pamela             F          Sœur    C         mars     1866    45

Latour Beatrice            F          Sœur    C         jan.      1886    25

Latour Auréa               F          Sœur    C         nov.     1889    22

Latour Fabiola             F          Sœur    C         nov.     1891    19

Valentine Guénette était elle aussi une institutrice et voisine des deux soeurs Latour. Elle était la fille de Joseph Guénette et d’Élisa Gauthier.

Ses grands-parents paternels étaient Joseph Guénette et de Léa Renaud dont j’avais parlé dans mon ancien blogue en février 2008…

Comme le temps passe vite sur mon blogue ou comme disaient les Romains…

Tempus fugit

Revenons à notre histoire.

Les gens n’avaient plus rien à manger.

Les champs étaient dévastés et les cochons avaient la mine basse. Surtout pas question de faire boucherie.

Mais quoi manger?

C’est là que la petite Germaine leva sa main dans la classe de Fabiola Latour…

- Des citrouilles ! Mangeons des citrouilles.

Tous les enfants regardèrent la petite Germaine l’air perplexe…

- Inventons des recettes avec les citrouilles de monsieur Allen.

Fabiola passa le mot à sa soeur Béatrice et à Valentine et on mit les enfants à la pâte.

Plus de 365 recettes différentes à base de citrouille, de quoi passer toute une année sans manger la même chose.

Germaine était particulièrement contente de son menu pour le repas de Noël à base de citrouille.

On avait la soupe à la citrouille gratinée, la citrouille rôtie avec une farce à base de citrouille, de la tourtière à la citrouille, du ragoût de pattes de citrouille, de la sauce de citrouille pour accompagner la citrouille rôtie, une bonne purée de citrouille remplaçait très bien la traditionnelle purée de patates, puis la fameuse salade de citrouille ordinaire ou crémeuse… à volonté.

Edmond Lauzon, le père de Germaine, avait même concocté un petit vin de citrouille pas méchant pour le temps des fêtes.

Mais où trouver toutes les citrouilles nécessaires pour nourrir tous les habitants de notre célèbre petit village.

Vous connaissez la réponse, mais à 2,00 $ la citrouille, ça allait coûter pas mal cher.

Vous croyez ?

Revenez la semaine prochaine…

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s