12 janvier 2013… Aurélienne Latour

Enfin, je reviens sur la terre des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines, ma ville d’adoption depuis 1981.

Je m’étais un peu égaré en chemin depuis quelques temps.

Aurélienne Latour était la fille de Bernadette Lauzon et d’Henri Latour que l’on voit ici sur leur photo de mariage. On a identifié tout le monde depuis des lunes grâce à Yvon Lauzon qui vit dans le Haut du Trait-Carré et qui avait conservé la précieuse collection de photos de sa tante Germaine.

Mariage de Bernadette et de Henri Latour (1917)

Henri Latour est le deuxième à gauche dans la première rangée et Bernadette Lauzon est à ses côtés. Edmond Lauzon, le grand-père d’Yvon Lauzon, a les mains croisés.

Éphrem Lauzon est à l’extrême-droite, l’air sérieux. Il est le père de la mariée. 

Depuis 2009, Yvon collabore beaucoup avec moi sur mon blogue et il m’avait envoyé cet avis de décès en décembre dernier.

Je devais attendre avant d’en parler.

avis de décès Aurélienne Latour

La famille avait demandé de respecter un délai d’un mois avant de vous en parler sur mon blogue et de publier la  photo suivante.

bernadette1920-21

C’est ce que j’ai fait.

Sur cette photo, prise vers 1922, Bernadette Lauzon, qui semble enceinte de nouveau, est avec son fils Jean-Baptiste Latour. C’est son premier enfant.

Aurélienne, née en 1926, est la soeur du petit Jean-Baptiste.

Leur mère, Bernadette Lauzon, c’est cette petite fille fantomatique que l’on voyait à peine à droite dans la deuxième rangée sur cette photo de famille qu’Yvon Lauzon m’avait envoyé il y a deux ans. 

Toute la petite famille était réunie! ou presque…

famille d'Ephrem Lauzon

Yvon ne savait pas de qui il s’agissait au départ. J’ai tout de suite reconnu Éphrem Lauzon, même avec une barbe.

Une grande découverte pour Yvon. Tout comme les ceintures fléchées et la photo du petit Rodrigue Lauzon, Kid Kodak, comme Yvon l’avait baptisé…

Curé Rodrigue Lauzon (fils d'Éphrem)  1900.

Rodrigue est le photographe de plusieurs des photos de la collection d’Yvon.

La photo suivante date de 1893. Ce n’est pas Rodrique qui l’a prise.

famille d'Ephrem Lauzon

Emma Coursol est encore enceinte, de jumeaux cette fois-ci.

Emma a eu 19 enfants.

Cécile Lauzon 1876 –

Louis-Émile Lauzon 1877 – 1897

Clodomir Lauzon 1878 – 1931

Rodrigue Lauzon 1880 – 1944

Bernadette Lauzon 1881 – 1970

Alcide Lauzon 1883 – 1965

Valérie Lauzon 1885 – 1921

Eugénie Adrienne Lauzon 1886 – 1904

Edmond-Adrien Lauzon 1888 – 1902

Elzéar Lauzon 1889 – 1952

Émilienne Lauzon 1891 – 1955

Valérien Lauzon 1892 –

Évariste Lauzon 1894 – 1894

Frédéric Lauzon 1894 – 1894

Jeanne Lauzon 1895 – 1897

Agnès Lauzon 1896 –

Cyprien Lauzon 1897 – 1898

Cyprien Lauzon 1899 –

Émérentienne Lauzon 1903 –

J’en avais parlé dans ce billet.

Elle date de 1893 si on se fie à la naissance de Valérien (décembre 1892) qui est dans les bras de sa mère. Emma est probablement enceinte de jumeaux nés le 20 janvier 1894. Ils ne survivront que quelques jours.

Si vous avez cliqué sur l’hyperlien, vous comprendrez pourquoi je n’arrêterai pas de sitôt d’écrire mon blogue Nos ancêtres.

Demain, je vous reviens avec mon frère jumeau virtuel.

Et qui sait un jour, des photos de famille…?

Avant-dernier billet sur les ancêtres de mon copain Michel.

Promis!

Si j’ai abondamment parlé de ses ancêtres, c’est dans l’espoir que quelqu’un d’autre que lui découvre ce blogue à la recherche d’ancêtres et qu’il ait le goût de partager sa collection de vieilles photos comme Yvon Lauzon l’a fait il y a trois ans.

Je ne suis pas un joueur de tours…

Habituellement…

presbytère 1908 vicaire

Sauf que l’occasion fait le larron.

La photo est un gros plan de celle-ci.

presbytère 1908-1

Ce n’est pas une photo de la famille de Zéphirin Hotte malheureusement.

Ça c’est l’original envoyé par Yvon Lauzon du haut du Trait-Carré.

presbytère 1908

On serait en 1908 selon Yvon.

Ce dernier m’avait confié ses précieuses photos de famille en 2009.

Ensemble nous avons fait revivre un tas de gens comme la famille d’Éphrem Lauzon.

famille d'Ephrem Lauzon

Yvon a reconnu avec justesse Joseph Coursol à gauche avec ses nièces Modestina Lauzon et Bernadette Lauzon.

presbytère 1908

Le vicaire est un inconnu.

On sait tous qu’Adélard Delorme a été vicaire à Ste-Anne dans les années 1910.

Adélard Delorme 1922

Adélard Delorme en 1922

Je ne pense pas par contre que c’est lui, mais plutôt le vicaire J. H. Lecourt dont on retrouve le nom dans les actes du registre paroissial de 1908. À moins qu’Yvon se trompe sur la date de 1908.

Voici un petit montage… où j’ai inversé le vicaire inconnu aux fins de comparaison.

Adélard Delorme est à gauche. À droite, le vicaire inversé.

montage Delorme 1montage Delorme

Qu’en pensez-vous?

Pas tellement important d’identifier les gens sur des vieilles photos me direz-vous…?

Sauf qu’à force d’écrire mes blogues, des gens arrivent à retrouver des photos de leurs ancêtres… et ainsi découvrir leur histoire et leurs racines.

La prochaine fois, Michelle, une petite Américaine, retrouve ses racines canadiennes-françaises…

famille Landry

 

Quand s’arrêter?

821e billet sur ce blogue…, sans compter  les 505 autres sur mon ancien.

Quand s’arrêter?

Je me pose souvent cette question.

Mon fils Nicholas avait déjà prononcé cette sage parole…

Elle se retrouve dans ce billet daté du 27 mai 2011.

Papa, il n’y a pas assez de morts sur la terre pour assouvir
ta passion pour la généalogie…

Sage parole!

Je ne pense pas pouvoir trouver les ancêtres de Julia Roy finalement… à moins que quelque chose me tombe du ciel.

En tout cas, le cas de Placide Gravel est définitivement réglé.

Il ne manque que des photos!

Parlant photos, mon fils m’a dit dernièrement qu’il avait bien aimé mes petits articles sur mes petits cousins Farmer.

Surtout les photos.


J’adore les vieilles photos et je me plais à identifier les gens et à faire les liens.

Un petit passe-temps sans but lucratif.

La rencontre avec ma cousine Jeannine qui avait de vieilles photos a donc été une véritable épiphanie généalogique et m’a permis de renouer avec mon passé.

Même si je n’étais pas encore vivant en 1941, je peux reconnaître beaucoup de gens sur la photo de noces de mon oncle Frank Farmer et de ma tante Claire…

Pas mal de monde!

C’est comme j’y étais.

À premier vue, je n’avais pas remarqué cependant mon oncle René Brunet et ma tante Louise Paiement… avec leur fille Jacqueline.

Jacqueline c’est elle avec sa petite fille.

On est  en 1957 sur la galerie arrière du 4728 rue De Laroche à Montréal. Au début, je pensais que Jacqueline tenait ma petite soeur Francine…

Pas tout à fait.

Ma soeur est aux côtés de Jacqueline et de son bébé.

Jacqueline…!

Ça me rappelle les Royaux de Montréal.

Les Royaux…!

Elle m’avait amené une fois au stade Delorimier en 1958 ou 1959.

Moi, je watchais la game, mais un homme à nos côtés dans les estrades s’intéressait plus à Jacqueline que le gars au bat, et il lui faisait un brin de jasette.

Je n’avais pas cliqué…

J’aurais pu me faire payer un hot dog…!

Faut dire que je n’ai jamais été un profiteur dans la vie…

Cliquez ici

C’est bien mon petit défaut!

821e billet sur ce blogue…, sans compter  les 505 autres sur mon ancien.

Quand s’arrêter?

Play ball!

Quelques ancêtres maternels de Jeannine

Ma cousine a très peu de vieilles photos.

Je crois que celle-ci est la plus vieille…, mais on ne reconnaît personne.

Elle a aussi celle-ci.

Intéressante, mais on n’a aucune idée qui sont ces hommes.

Celle-là…

Son père est le 3e à partir de la gauche dans la dernière rangée!

Pas évident!

Une facile… le mariage de ses parents.

Ma cousine n’a jamais vu celle-ci…

Honoré Sauvé et Julie Leroux

Ni celle-ci…

Léon Sauvé, fils d’Honoré Sauvé et de Julie Leroux

Ni celle-là…

Euclide, fils de Léon Sauvé et d’Aldina Paiement, avec sa nouvelle épouse Rosina Quesnel, veuve de Venance Paiement

Dommage que ma cousine Jeannine ne soit pas branchée… sur Internet.

Par contre, elle a un cousin qui l’est… à haute vitesse et accroc de vieilles photos en plus.

 

Claire et Frank

Ma cousine Jeannine avait cette photo de mariage dans sa petite collection de vieilles photos.

C’est la photo de mariage de Claire et Frank.

Je ne connais pas la date, mais je ne vais pas appeler mes cousins pour ça. On serait en automne 1941.

Je devrais peut-être le faire et partager en même temps avec eux les photos de la famille Farmer et l’histoire de leurs ancêtres.

Je devrais peut-être…

1920-1995

Des fois, les choses arrivent quand on s’y attend le moins… comme ma rencontre avec ma cousine Jeannine au salon funéraire au mois d’août dernier.

Chercher midi à quatorze heures

Pas besoin… de chercher midi à quatorze heures en ce jour du Souvenir.

Qui était le jeune garçon sur la galerie?

Ça faisait longtemps que je cherchais en titi…

Pas que c’était si important de trouver son nom, sauf que ça me chicotait.

mars 1948

On le revoit sur cette photo de la collection de ma cousine Jeannine.

mars 1948

C’est Rolland Paiement finalement, le fils de Donat Paiement et Marguerite Farmer.

Donat Paiement c’est lui.

Je l’avais retrouvé quand je cherchais le cimetière où était enterrée ma grand-mère Rosina Quesnel.

Je pensais qu’elle était enterrée dans le cimetière de St-Clet.

J’ai donc parcouru le cimetière de long en large à sa recherche.

En vain…

Rosina  était finalement enterrée à Ste-Marthe.

C’est là que mon oncle Florent, le frère de ma mère, est enterré.

Revoici les parents de Rolland…

Donat Paiement et Marguerite Farmer

Revoici Donat Paiement.

C’est un gros plan de cette photo.

Cette photo fait partie de la collection de mon cousin Yvon Quesnel. Je l’avais numérisée à 300 dpi en 2010.

Une petite colle?

Quand et où cette photo aurait été prise selon vous?

Un petit indice…

mars 1948 dans le rang de Ste-Julie à Ste-Marthe-de-Vaudreuil

Ça faisait longtemps que je cherchais…

En passant, juste comme ça, je me demande si mon grand-père Léo Senior, le gars de party, a fait un petit numéro…