Marianne m’a finalement écrit un petit mot

J’ai finalement reçu un autre petit message un peu plus long.

L’attente a été un peu longue, mais ça valait la peine surtout avec toute la peine que je me donne depuis 2010 à retracer les descendants d’André Mignier dit La Gâchette aux États-Unis.

Je devrais recevoir une médaille ou être invité à la Maison Blanche comme les Bruins de Boston.

J’étais un peu sur la déprime avec la journée de la marmotte et le Canadien qui a encore perdu samedi [cet article est écrit samedi en soirée], du moins je pense car j’ai fermé le téléviseur à 3-0 pour Washington.

Source RDS

Rien de très encourageant côté hockey, sauf que Marianne m’a finalement écrit et ça m’a remonté le moral. 

Elle a confirmé l’identité d’une ancêtre.

Pas la mienne, la sienne!

C’est Mae.

C’est la seule chose que je savais de Mae en 2010.

J’ai dont cherché en long et en large sur Family Search.

Je voulais dont trouver.

Rien sur elle… juste Mae.

Mae par çi, Mae par là…

Mae est finalement Mae Cox.

Ça m’a pris deux ans.

Ses parents seraient des Irlandais. Elle aurait une soeur qui s’appelerait Rose.

Marianne n’en sait pas plus sur cette lignée. Elle m’a parlé par contre des enfants d’Harvey Lagassey et de Mae Cox.

Rien que je ne savais pas: deux fils Harvey et Ronald.

J’ai invité Marianne sur mon site Ancestry et je lui ai dit de prendre toutes les photos qu’elle voulait.

Elle est ma 2e cousine à deux générations après tout.

Marianne a maintenant toute sa lignée des Lagacé, de son grand-père Harvey Lagassey Junior à André Mignier dit la Gâchette, elle qui était comme jammé…

Elle a encore plus…

Cette photo du petit Harvey Lagasse Senior avec son grand-père Stanislas Lagacé II, le père de mon grand-père.

J’en suis certain maintenant.

La ressemblance est trop frappante avec la première photo.

C’est Harvey.

J’ai demandé à ma nouvelle 2e cousine si elle n’aurait pas de vieilles photos dans le vieux grenier d’une vieille tante quelque part.

Les photos de Marianne dateraient seulement des années 1940.

Je vais donc passer à autre chose pour le moment et attendre patiemment le printemps avec la marmotte.

Pour terminer, je veux revenir à mon ami Paul une dernière fois et le laisser reposer en paix avec ses ancêtres.

J’ai mis tout son gedcom et ses photos sur mon site Ancestry.

C’est la moindre des choses que je pouvais faire.

Tout son travail de recherche serait sombré dans l’oubli avec ses photos.

Celle de son grand-père Aldéric Montpetit…

De sa grand-mère Élodie Trottier…

De son arrière-grand-père Jean-Paul Montpetit…

De son arrière-grand-mère Philomène Gendron…

Quant à son ancêtre Pierre Maupetit dit le Poitevin, je n’ai pas de photo.

Pierre Maupetit dit le Poitevin aurait été mangé par les Iroquois selon Paul.

Paul avait le sens de l’humour, mais il prenait sa généalogie au sérieux. Il n’aurait jamais fait de blagues sur ses ancêtres.

Je n’ai pas encore pu valider cette information.

Je vous ai trouvé ce texte qui semble assez sérieux sur le massacre de Lachine.

L’ancêtre de Paul a bel et bien été tué, mais où,  quand et comment demeurent encore un mystère.

Un de mes ancêtres a aussi été tué lors du massacre de Lachine. Le père de Marie Michel Michaud.

L’orpheline a marié par la suite Pierre Sauvé, soldat de la Compagnie franche de la Marine justement envoyé pour nous défendre des Iroquois.

Pierre Sauvé est l’ancêtre de tous les Sauvé, Sauvey, Sovie, Sova, etc… d’Amérique.

On ne mentionne même pas cet ancêtre dans le livret Labatt.

Un oubli de taille… qui m’a fait boycotter virtuellement la Labatt pour la remplacer par la Bud Light.

Cliquez ici 

On se revoit demain.

Je vous parle de marmotte, mon animal-fétiche.

Paul n’avait pas de petite voiturette

Paul aimait beaucoup cette photo que je lui avais envoyée…

Il m’enviait. Il me l’avait dit. Surtout la voiturette.

Lorsque Paul était enfant, un de ses petits amis avait une petite voiturette style chariot.

Il ne la prêtait jamais. Cela a dû marquer le petit Paul, car il a toujours eu le coeur sur la main par la suite. Pour le consoler, je lui avais dit que je lui aurais prêté de bon coeur si on avait été des petits amis.

Il avait bien rigolé.

Pour revenir sur l’article d’hier, Paul n’était pas sur cette photo.

C’était son petit frère Pierre avec sa soeur Andrée. Je pensais au départ que c’était lui. On a beaucoup rigolé.

Le site Généalogie du Québec traversait une crise à l’époque… Il fallait bien rire un peu. Mais là, j’ai commencé à rire jaune et j’ai eu comme une montée de bile. On avait donné de mes fiches d’ancêtres à d’autres. J’ai vu rouge et j’ai commencé à supprimer mes fiches. On s’en est rendu compte et puis on m’a bloqué l’accès au site. Je venais de tout comprendre.

Paul lui avait mis toutes ses billes sur le site.

Je lui avais parlé du site My Heritage s’il voulait recommencer. Il ne voulait pas recommencer tout son arbre généalogique à zéro. Je me doutais qu’il y avait quelque chose qu’il sentait venir.

Il ne voulait pas quitter le navire. Faut dire qu’il avait été marin dans la Marine canadienne.

Je vous l’ai dit hier si vous avez pris bien le temps de lire mon article. Paul en avait vu d’autres dans la vie.

En hommage à mon ami Paul, je vous présente maintenant toutes ses photos d’époque du temps qu’il était dans la marine. Il avait fait la guerre de Corée sur le HMCS Iroquois, un destroyer de la classe Tribal, le même type de destroyer que l’Athabaskan, coulé le 29 avril 1944, sur lequel se trouvait l’oncle de ma femme.

Méchante coïncidence!

Et moi en plus qui ai une peur bleue de l’eau. Mais en photos, ça me va.

Paul, 2e à gauche

Paul au centre

Paul en bonne compagnie…

Ici aussi…

Paul a servi ensuite sur le porte-avions HMCS Bonaventure.

Toute une aventure! Paul m’avait parlé des problèmes électriques sur le bateau qui prenait l’eau…

Chut… Secret militaire.

Paul m’avait aussi envoyé des photos prises dans un magazine de l’époque.

5 décembre 1960, vague de 65 pieds

Renversant!

On continuera ça lundi prochain. Je sais que je vous ai donné le mal de mer… ou le vague à l’âme. 

Une belle amitié

Paul nous a quittés il y a de cela trois ans jour pour jour.

C’était le 31 janvier 2009.

Les vrais amis sur lesquels on peut compter, on peut compter ça sur les doigts de la main. Avant d’en rencontrer des vrais, on doit rencontrer plein de faux-amis. J’en ai rencontré plein sur mon chemin de Damas… et ça continue.

Ça fait partie de la vie.

Je suis peut-être plus vulnérable que d’autres par contre côté naïveté. Ce n’est pas grave, car ça me permet d’avancer en avant et non d’avancer en arrière.

Je suis maintenant plus à l’écoute de ce petit enfant à l’intérieur.

Chemin faisant, j’ai donc fait la rencontre de Paul Montpetit. On était en 2008 vers le mois de septembre. J’ignorais qu’il était mon 8e cousin tout comme j’ignorais que son ancêtre avait été mangé par les Iroquois!

Paul vivait à Victoria, et moi, à Ste-Anne-des-Plaines. Il m’appelait presque tous les jours et on rigolait de nos ennuis sur le site de généalogie où nous étions tous deux membres.

Paul a cessé de rigoler à partir d’octobre 2008.

J’ai su pourquoi en janvier 2009. Un cancer venait de l’emporter. Ce cancer a emporté avec lui tous ses souvenirs, mais il m’en avait confiés beaucoup tout comme ses précieuses photos.

Celle de sa maman Rachel Plante.

De son papa Georges Montpetit.

De sa soeur Andrée.

Et une bonne centaine d’autres.

Paul partageait tout avec moi, ses ancêtres et ses photos, ses anecdotes, ses frustrations avec le site, et ses souvenirs de guerre.

Eh oui! Il avait été marin dans la Marine canadienne.

Paul Montpetit en 1954

En 2008, je ne savais pas que le bateau sur lequel servait l’oncle de ma femme avait été torpillé le 29 avril 1944 au large des côtes françaises. Paul et moi on aurait pu en jaser…

Cette semaine je vais la consacrer à mon ami Paul et je vais parler de lui. Tout en douceur comme il l’était, et comme l’était sans doute sa maman. J’en ai aucun doute. On va mettre de côté nos mauvais souvenirs et se concentrer sur le beau côté de la vie.

On avance en avant.

Mon ami Paul

J’avais écrit cet article sur mon ancien blogue hébergé sur Branchez-vous.com

Branchez-vous qu’ils disaient…

J’étais loin de me douter qu’ils abandonneraient tous les blogueurs et toutes les blogueuses.

L’abandon, moi j’ai de la misère avec ça.

C’est pourquoi j’ai de la misère à arrêter de vous écrire.

C’est comme oublier que les autres existent.

Branchez-vous nous met ce petit message.


Ils ont même le culot de nous dire que c’est un message important en plus.

Pour ajouter à l’insulte, ils nous invitent à consulter et commenter les articles du portail…

On repassera!

Il y avait donc un petit quelque chose en dedans de moi qui me disait que je devais remettre mon  article paru en février 2009.

Je ne pense pas par contre vous remettre d’autres articles de mon ancien blogue.

Ce n’est pas une promesse.

Vous ne connaissez trop bien.

J’ai déjà assez de  misère à vous abandonner en fin de semaine.

Voici mon article…

C’est Paul qui m’avait mis ce petit dessin.

Mon ami Paul

1932-2009

Jeudi le 5 février 2009

J’ai eu un courriel hier après-midi. Un de mes lecteurs m’a annoncé le décès de Paul. Il l’a appris en allant sur le site Généalogie du Québec.

Paul Montpetit 1932-2009

La nouvelle a été un choc, mais je me doutais de quelque chose. Paul avait cessé de m’appeler depuis octobre dernier…

La dernière fois, je lui avais parlé des images des registres paroissiaux disponibles sur le site des Mormons. Il n’en croyait ses yeux de voir la qualité et la clarté.

Nous étions le 11 octobre 2008…

J’ai fait la rencontre virtuelle de Paul quand je participais sur le site Généalogie du Québec. Je lui avais envoyé un petit courriel pour lui dire combien belles je trouvais ses photos d’ancêtres.

Nous étions en juillet dernier.

Il avait mis la photo d’Adrien Montpetit, un soldat de la Première Guerre mondiale. C’est Paul qui m’avait parlé du Mémorial virtuel des vétérans.

Adrien Montpetit au centre de la photo prise en 1916

Un jour, il m’a demandé mon numéro de téléphone et j’ai reçu un coup de fil de Victoria. La conversation a été cordiale et assez courte, puis plusieurs autres ont suivi. On pouvait parler pendant des heures de généalogie.

J’ai très peu parlé de Paul dans mon blogue, car il voulait rester « low profile ».

Paul et moi avions trois choses en commun : la passion pour la généalogie, l’école Saint-Barthélémy à Montréal, mais par-dessus tout, on détestait les hypocrites…

Paul avait fini sa 9e année en 1946-1947 à l’école Saint-Barthélémy.

Il m’avait envoyé son certificat…

C’est là que j’avais fait ma 4e année en 1957-1958. On blaguait souvent et on se faisait un point d’orgueil de dire que les meilleurs venaient de cette école…

Paul m’a envoyé plusieurs photos, dont celle-ci.

C’est la photo des finissants de 9e année. Paul est le troisième à partir de la droite, juste à côté de l’abbé Graton.

Il m’avait parlé de son prof préféré, Léopold Gravel, le monsieur au centre dans la troisième rangée.

Léopold Gravel

Paul lui vouait une très grande admiration. Il avait fait la Première Guerre mondiale.

Monsieur Pinsonneault était le directeur.

le directeur

Il était aussi mon directeur en 1957. Paul me disait qu’il était un homme doux et bon.

J’aurais tellement de choses à vous raconter sur Paul et sur sa passion pour la généalogie, mais ce que je veux surtout vous dire, c’est qu’il était très généreux de son temps et de sa personne. Il aidait tout le monde sur le site Généalogie du Québec sans jamais compter son temps.

Quand j’ai quitté ce site, c’est lui qui m’a conseillé d’aller voir le site My Heritage.

Vous savez la suite…

Aujourd’hui, en plaçant sa fiche et celle de ses ancêtres sur mon site Pierre La Gâchette, je réalise que Paul était mon septième petit cousin à une génération.

Pour terminer, voici un de ses premiers courriels…

Paul avait autant le sens de l’humour que le sens de l’honneur.

Bonjour Pierre,

j’ai pensé que tu aimerais voir l’école St-Barthélemy de mon temps.

Les professeurs étaient nos grands amis qu’on respectait et appelait Monsieur. On avait même leur numéro de téléphone.

Son numéro était TA-9107 et il demeurait au 5038 De Laroche.

3e rang à gauche le principal Mr. R. Pinsonneault (good cop) au centre notre professeur Mr. Léo Gravel (vétéran de (1914-1918) le meilleur prof. à droite  Mr F. Lavigne,  assistant principal (bad cop). Disciplinaire qui avait toujours sa grosse strap dans la poche arrière de son pantalon sous son veston. (je n’y ai jamais goûté)

Premier rang au centre l’abbé Graton et à sa droite Paul (moi). C’était mon premier habit acheté au magasin, car auparavant c’est maman qui faisait notre linge (habit recyclé d’une couple de riches mononcles.

Je me souviens que papa m’avait amené sur la Main (rue St-Laurent) où les marchands attendaient les clients sur le trottoir.

On choisit mon habit et papa veut s’assurer qu’elle est pure laine. Il prend un fil en dedans du pantalon et il essaie de le faire brûler. Ok, c’est de la laine. Maintenant c’est le temps de bargainer, mais le marchand veut son prix, finalement on marche vers la porte, mais le p’tit Juif est déjà en avant de nous autres et on s’entend sur le prix.

Tout est diguidou, le marchand a fait une vente, papa a sauvé une couple de piastres et moi j’ai eu mon habit.

The end

Au revoir Paul, tu vas manquer à beaucoup de généalogistes amateurs et ta générosité restera gravée dans nos coeurs.

Sur ce blogue WordPress, j’avais juste fait un petit clin d’oeil à mon ami Paul.

J’avais mis sa photo dans un article avec un lien vers mon ancien blogue.

Cliquez ici si ça vous tente de lire cet article.

Mon article est court et le lien vers mon ancien blogue ne fonctionne plus. Vous apprendrez bien des choses.

Maintenant, je me rends bien compte que ce petit article ne rend plus tellement justice à mon ami Paul pour honorer sa mémoire.

Le 31 janvier 2009, Paul Montpetit est allé rejoindre ses ancêtres que je vous présenterai à compter de demain.