Le jour du Souvenir

Je suis fort occupé avec le jour du Souvenir sur mon blogue Le 425 Alouette.

J’ai reçu une centaine de photos du fils de Roly Leblanc qui a été dans cette escadrille comme rampant. C’est comme ça qu’on appelle le personnel qui travaille à l’entretien et au ravitaillement des avions.

Roly Leblanc s’occupait de ravitailler les avions en carburant.

Toutes les photos seront mises sur le site pour rendre hommage à son père.

Elles sont toutes inédites.

On a une quarantaine de photos d’Afrique du Nord prises en 1943.

Cliquez ici pour les voir… 

Je mettrai les autres par la suite.

C’était plus fort que moi…

Que voulez-vous, c’était plus fort que moi…

Je revenais de la petite fête de Geneviève Chartrand prévue pour le matin du 21 octobre dernier, ou était-ce le 20…?

J’avais dit à mon épouse que ce ne serait pas long et que j’irais chercher de l’eau en revenant dans la matinée au comptoir Cyr-Eau Santé dans le petit centre d’achats en face du Provigo.

Le revenant est revenu en début d’après-midi… !

Le buffet était tout à fait délicieux…

Revenons à notre eau… et au petit centre d’achats.

C’était  dans ce petit centre d’achats que Jean-Guy Gratton avait son commerce video.

C’est là, en 1990, en allant louer une cassette, que j’avais entendu parler de l’invasion de l’Irak par les Américains.

Je m’en souviendrai toujours.

Les Irakiens aussi…

Jean-Guy et moi avions discuté de l’invasion.

Tout ça pour dire que, quand je vais chercher de l’eau, je parle toujours de température avec l’employée.

Pour faire la conversation quoi…!

C’est long un 18 litres d’eau à remplir pendant qu’on est là à attendre en silence…

Tout ça pour dire donc que l’occasion était trop belle pour parler du 100e anniversaire de Geneviève Chartrand et parler un peu ancêtres et descendants…

Vous êtes une petite qui vous?  lui dis-je.

Vous n’êtes pas de Ste-Anne? 

Je voulais voir sa réaction…

Eh non!

C’est une autre étrange comme moi.

J’ai comme senti un certain lien… et j’ai plongé dans une conversation autre que la température.

On se repogne demain.

Pas d’article ce matin…

Je prends off aujourd’hui.

Grosse semaine de travail.

En fait grosse fin de semaine et grosse semaine.

De la conversion de mesures dans deux livres de recettes.

Ce n’est pas une autre passion, juste un petit boulot.

Je m’en voudrais de terminer ce non-article en queue de poisson en oubliant de vous dire de ne pas vous gêner pour me demander d’être membre de mon nouveau site de généalogie Ancestry.

Bernard l’a fait.

Puis Bernard m’a demandé d’inviter Louis…

J’ai déjà quelques-unes de mes élèves aussi.

En généalogie, où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…

Alors…?

Mettez-moi un petit commentaire et je vous écris, puis je vous invite.

Ça va me faire tellement plaisir.

Pour terminer sur une note intéressante, j’ai découvert une descendante de Jean Deveau et Marguerite Calus à Ste-Anne-des-Plaines.

Elle n’est pas une petite de la place par contre.

C’est pas grave…

Vous allez voir que ça va être intéressant.

Je ne sais pas si cette descendant a l’Internet par contre.

Je vais lui demander en fin de semaine et je vous en reparlerai lundi à moins que j’aie encore du travail de conversion de mesures…

Et maintenant, que vais-je faire…? Air connu

Et maintenant, que vais-je faire…?

De tous mes articles

sur mon ancien blogue.

Les recopier

et les remettre,

Je me demande bien

si ça vaut le temps…

De prendre tout ce temps,

pour revivre ces temps

De tous les ancêtres,

les miens et les vôtres.

Ça ne se fait pas,

de ne pas les remettre…

Ça serait trahir

ce qu’on m’a confié.

Et maintenant, ce que je vais faire…

Je vais les recopier

Et les conserver.

Et puis, les remettre,

selon vos lettres

que je recevrai…

Excusez-la…

L’affaire Delorme: prise deux

Cet article est un des plus lus sur mon blogue… 

Je le vois dans mes statistiques.

Il faut dire que cette histoire a fait couler beaucoup d’encre à l’époque.

Toute une histoire que l’affaire Delorme.

Un livre a été écrit sur le sujet… par Jean Monet. 

La soutane et la couronne. Le procès du siècle: l’Affaire Delorme. Saint-Laurent, Trécarré, 1993. 218 p.

Quand on le lit, on y trouve des choses intéressantes en remontant la généalogie de l’abbé Delorme qui avait été vicaire à Ste-Anne-des-Plaines en 1914.

On cite dans le livre les problèmes de santé mentale de l’abbé.

J’y ai trouvé cet arbre généalogique.

Adélard n’était pas le seul à souffrir de troubles mentaux.

J’ai pu, grâce à cet arbre généalogique très sommaire, remontrer les ancêtres de l’abbé Delorme.

Un de ses ancêtres était Innocent Audet dit Lapointe.

Sans blague…

Ce qui m’a fait dire hier à ma femme que l’abbé Delorme était son très lointain et très distant petit… petit… cousin… puisque l’arrière-arrière-grand-mère de l’abbé Delorme, Marie-Anne Audet dit Lapointe, était l’arrière-petite-nièce de son ancêtre Joachim Audet dit Lapointe. 

En tout cas, quelque chose du genre…

Bon, je sens que je vais prendre de l’air pendant quelque temps.

Allez lire le blogue de Vicky… pendant mon absence.

Le boulevard et ses surprises

Le boulevard est plein de surprises comme les hyperliens dans mes articles.

C’est ceci qui avait attiré mon regard quand je déambulais distraitement sur le boulevard dimanche matin…

les rabots à gauche de la porte…

On est devant le comptoir Sears.

J’ai plein de souvenirs en tête.

J’avais justement vu de tels rabots dans un musée à Ameliasburgh lors de mon petit nowhere à Hamilton la semaine dernière pour aller voir un vétéran pilote de la Deuxième Guerre mondiale.

Fascinant n’est-ce pas…

Les voyages forment la jeunesse.

Georges Stewart, qui a maintenant 86 ans, a volé dans la même escadrille que Tibé Gagnon.

George, car c’est comme ça qu’il veut que je l’appelle, m’a parlé de la différence entre la passion et la folie.

Ça m’a convaincu encore plus de continuer d’écrire mes blogues et de rencontrer les gens.

Il a appelé la passion comme ceci… 

Pure selfish pleasure… qu’on pourrait traduire par pur plaisir égoïste.

George et moi avons parlé pendant cinq heures puis nous sommes allés finir la soirée au Wendy’s.

Cinq heures de  pure selfish pleasure dans son cas et  cinq heures de pur plaisir égoïste pour moi.

Il m’a dit que son pure selfish pleasure  avait été d’apprendre à piloter, puis de piloter des Mosquitos et finalement de continuer à piloter des avions après la guerre.

Et il en a piloté des avions…!

Il est même allé en Chine en 1948 comme instructeur pour les pilotes de Tchang-Kaï-Chek.  La Chine nationaliste avait acheté des Mosquitos du Canada et les pilotes chinois qui étaient venus à Toronto pour s’habituer à voler sur ces appareils s’écrasaient au décollage.

Pas facile de piloter un Mosquito…

George les a super bien entraînés.

Ces pilotes ont permis en 1950 d’éviter l’invasion de Taiwan par la Chine communiste…

In December 1950, the KMT’s three Mosquito squadrons inflicted massive damage on a large Communist invasion fleet in the South China Sea, quite possibly one of the determining factors in convincing Mao Tse-tung (毛澤東) not to invade Taiwan…

Il a été invité en Chine en 2003.

L’ancien pilote canadien accueilli en héros

Vendredi 4 avril 2003 

Voilà 55 ans que le Canadien George Stewart, aujourd’hui âgé de 79 ans, qui avait formé des pilotes chinois pour combattre les forces communistes, n’avait pas revu ses anciens élèves. Le plus fameux d’entre eux, le général en retraite Chen Yi-fan, âgé de 92 ans, a retrouvé avec plaisir son ancien instructeur au club des forces aériennes à Taipei.

Organisées par l’actuel commandant en chef des forces aériennes de Taiwan, le général Lee Tien-yu, les retrouvailles ont été chaleureuses.

George Stewart venu en Chine en 1948 avait été chargé de la formation des pilotes de chasse chinois pendant la guerre civile. Les communistes s’étant emparés de tout le continent chinois, il avait dû regagner son pays.

C’est au cours de ses missions à bord d’un bombardier Mosquito en Europe, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qu’il acquit sa solide réputation d’aviateur hors prix. Plus tard, c’est sur cet appareil qu’il a instruit les pilotes chinois.

En 1950, les 3 escadrilles nationalistes de Mosquitos, dont les pilotes avaient été pour la plupart formés par le Canadien, infligèrent de lourdes pertes aux forces communistes qui se préparaient à envahir Taiwan, cette page d’histoire rappelant la contribution de George Stewart à la défense de Taiwan.

Perdu de vue par ces anciens élèves, George Stewart a pu être contacté après avoir raconté ses souvenirs dans un article paru l’an dernier au Japon.

Le général de l’aviation était un de ses élèves…

Bon là je m’éloigne un peu du boulevard Ste-Anne…

Si je vous écris cet article, c’est que Karine qui tient maintenant le comptoir Sears m’a donné ceci…

Elle avait deux exemplaires de cette photo dans son petit album et m’en a offert une.

On me donne rarement quelque chose.

C’est une Chevrolet Master Deluxe 1939 qui appartient à son père.

Il collectionne les voitures antiques.

Lui aussi doit connaître ce que c’est le pur plaisir égoïste…

En passant, on a un nouveau Sushi Shop à Ste-Anne à la place de La Petite Bohème…

La Petite Bohème n’a pu s’enraciner à Ste-Anne.

Dommage.

Elle avait beaucoup de potentiel…

À suivre.

En passant, George a fait son dernier vol en Chine la veille de ma naissance…

Toute une coïncidence!