Les cimetières du Québec

Un site à découvrir… avant de découvrir les ancêtres maternels de Carole.

À propos

Bienvenue sur une visite virtuelle des cimetières du Québec. Que ce soit pour des recherches généalogiques, ou pour vous balader, nous vous souhaitons une bonne visite!

Le site résidait sous les signets de Diane lorsqu’il a été déménagé ici. L’idée d’un site Internet vient de Diane Labrèche et de sa soeur Nicole qui adorent toutes deux se balader dans les cimetières dès qu’elles en ont la chance. Au fur et à mesure de leurs expéditions, des photos furent prises et continuent de nourrir ce site encore aujourd’hui.

Certains cimetières ont été photographiés en entier, d’autres partiellement, mais nous espérons les compléter sous peu. Des informations qui ne font pas partie de l’épitaphe sont parfois ajoutées dans la base de données ; elles ont été obtenues suite à des recherches dans les registres des paroisses.

Cet exercice de programmation php branché sur une base de données MySQL à été réalisé en deux jours par Vincent Drouin de Netdigo avec l’aide de Rémi St-Onge de Les Productions Tornade.

Si vous voyez une erreur, une omission ou que vous désiriez ajouter ou corriger une information, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton "Je désire corriger ou ajouter des informations"

Vous pouvez aussi écrire directement à Diane ici

Bonne visite!

J’ai mis le lien vers ce site dans la colonne de droite sur mon blogue. Vous pourrez y accéder facilement tout comme le site du cimetière Repos St-François d’Assise où j’ai retrouvé des informations sur le grand-père maternel de Carole. Ce fut le point de départ de cette histoire "vraie".

Mon blogue est un "vrai" roman savon interminable comme les soap operas américains.

Soap Operas

La recette est de retenir son auditoire captif…

Ce n’est pas mon intention, car je ne fais pas une cenne avec mon blogue et tous les autres d’ailleurs.

Juste du pur plaisir égoïste comme me l’a dit George Stewart, le pilote de Mosquito canadien que j’ai rencontré pendant 5 heures chez lui à Hamilton en septembre 2011.

Revenons à Carole et au cimetière…

Voici l’information pour son grand-père, fils de Frank Raffa et Maria Trefero…

RSFA Frank Raffa

Pour Simonne Ménard…

RSFA Simonne Ménard

Frank, Simonne et leur fille Geneviève sont enterrés dans le même lot familial.

RSFA lot familial Raffa

Simonne est la fille de Clara Clouthier et d’Alphonse Ménard selon le registre du cimetière.

BMS 2000 révèle une information surprenante sur Alphonse…

On se repogne.

En attendant vous pouvez aller lire le commentaire fort intéressant laissé hier par Rose-Emmanuelle.

Merci d’avoir répondu à ma question j’étais tellement heureuse!

J’ai ramassé beaucoup d’information sur ma famille et j’ai même retrouvé des cousines! Mes oncles et mon grand-père, Henri Desfossés, m’ont beaucoup aidée et si vous avez besoin d’information dites-le-moi! Et aussi, je tiens à vous dire que de l’avis de plusieurs membres de la famille Desfossés que personne de la famille n’a hérité de son don! Si J-A était encore vivant je suis sûre qu’il m’appuierait!

Quiconque ose s’attribuer son don est un usurpateur!

Et je voulais aussi mentionner que dans notre famille il y a plus qu’un seul don! En fait Thérése Desfossés qui est morte récemment, épouse de feu Léo Blanchette était la soeur de J-A et l’arrière grand-mère de mon amie. Elle avait le don de voir les esprits et elle a transmis son don à mon amie. J’en ai été souvent témoin!

Thérése voulait me rencontrer pour me dire des informations importantes, mais elle est malheureusement morte! Paix à son âme. Et pour finir je voudrais dire que j’ai percé plusieurs mystères cette année et que maintenant je sais que les dons sont vieux et que plusieurs Desfossés en ont, certains plus forts que les autres, mais il faut juste apprendre à s’en servir et certains sont nés avec le don déjà développé.

Rose-Emmanuelle Desfossés

Revivre son enfance

C’est un peu la raison pourquoi j’écris tant…

4728, rue De Laroche, Montréal
1956

Bon pas autant qu’avant je vous l’accorde.

Revivre son enfance…

C’est pourquoi cette photo m’avait tant fait chavirer tout comme mon grand frère.

Revoir ma mère et mon père, puis mes quatre grands-parents ensemble…

Jamais je me serais douté que les parents de mon père s’étaient rendus dans le rang de Ste-Julie à Ste-Marthe dans le comté de Vaudreuil en mars 1948.

Revoir aussi mes cousins Jean-Maurice et Normand… des descendants directs d’André Farmer originaire de Virginie!

Normand et Jean-Maurice Farmer, Jeannine Meloche

Ça m’a ramené dans mon enfance quand j’allais leur rendre visite.

Leur mère était la petite soeur de ma mère.

Claire est morte en 1960 d’une tumeur au cerveau.

Je la revois encore avec son turban sur la tête après son opération. Elle demeurait chez nous temporairement au 7169, rue Chabot à Montréal.

J’avais 11 ans.

Quelle belle famille formait mon oncle Frank et ma tante Claire!

On ne se remet jamais de la mort de sa mère.

Je m’en suis rendu compte quand ma cousine Jocelyne et mes cousins Normand et Yvan se sont recueillis sur la tombe de leur mère quand on a enterré mon oncle en septembre dernier.

Revivre son enfance, mais aussi faire revivre nos ancêtres.

La pierre tombale

Un lecteur a remarqué…

J’ai un problème avec Venance Paiement. Sur la pierre tombale de Rosina Quesnel, il est inscrit que son mari est Euclide Sauvé, lequel a épousé, en secondes noces, Venance Paiement (1874-1918 ). Dans mon arbre généalogique, j’ai un Venance Paiement (21 août 1873 – 22 mars 1918 ) second époux de Rosina Quesnel. Suis-je dans l’erreur ou la pierre tombale est erronée ?

On devrait plutôt lire…

Voici Venance et Rosina avec leurs enfants en 1914.

Histoire de pierre…

Susan avait mis cette photo sur le site Findagrave.com.

Calista, épouse d’Edward Newcity, est morte à 72 ans et enterrée en 1890 dans ce cimetière.

Calista était la mère d’Edwina Newcity, la mère de Robert Lagasse.

Une pierre tombale tombée dans l’oubli tout comme son patronyme.

Susan avait aussi mis cette photo de pierre tombale sur le site Findagrave.com.

Il fallait bien que je la remercie… en lui donnant un petit coup de main.

Calista était en fait Colette Aveline et Edward Newcity était Édouard Villeneuve.

Mariés en 1833, la famille se retrouve par la suite à Enosburg au Vermont dans le recensement américain de 1850, puis on les retrace par la suite dans les recensements subséquents.

Susan connaît la suite…, car je l’ai aidé à retrouver les ancêtres d’Édouard Villeneuve et de Colette Aveline qu’elle cherchait désespérément depuis 2007.

Les ancêtres de Susan

Je vous ai donné beaucoup de lecture à faire pendant ma période de torpeur…

J’ai terminé!

Susan vit au Texas. Elle cherchait ses ancêtres Newcity depuis 2007. Une même passion pour les photos, les pierres tombales et ses ancêtres.

Elle ne pouvait donc tomber mieux en m’écrivant quand je lui ai laissé un message sur le site Findagrave.com.

Elle avait mis une centaine de photos de pierres tombales dont celle-ci…

On n’avait qu’un prénom. Calista, morte à 72 ans et enterrée en 1890.

Une pierre tombale tombée dans l’oubli à Forestville.

Toute cette histoire de pierre a commencé avec mes recherches sur Robert Lagasse, fils de Joseph Lagasse et Edwina Newcity. Je savais peu de choses sur cette branche de Lagacé.

Joseph Lagasse était le petit frère de mon arrière-grand-père Stanislas Lagacé né en 1842 que l’on voit ici avec le chapeau blanc.

Cette image est un agrandissement de celle-ci.

Je vous fais grâce de tous les noms et des 99 autres photos (cliquez ici) de mon petit-cousin Dennis aux États. 

Robert Lagasse est peut-être sur ces photos, mais j’en doute fort.

Susan avait mis cette photo de pierre tombale sur le site Findagrave.com.

Il fallait bien que je la remercie…

Ma petite visite paroissiale à l’Anse-Saint-Jean

Assez difficile à manquer n’est-ce pas… 

quand on va faire un petit détour par l’Anse-Saint-Jean.

Je suis toujours fasciné par les cimetières depuis 2008, mais surtout par les inscriptions sur les monuments.

Il ne faut surtout pas que je m’y attarde trop…

Zozime Larouche épouse de Damase Bouchard
à l’âge de 80 ans

Le prénom Zozime a piqué ma curiosité…

J’ai senti en moi une montée de dopamine et j’ai compris encore plus la passion du jeu de mon grand-père Léo Senior, le gars de party.

Tout n’était finalement qu’une simple question de dopamine…

Zozime Larouche, c’est en fait Zozime Gauthier dit Larouche, fille d’Eucher Gauthier et de Marguerite Potvin. Zozime a marié Damase Bouchard le 24 juillet 1844 en la paroisse Sts-Pierre-et-Paul à Baie St-Paul.


De là à trouver tous les ancêtres de Zozime, qui repose maintenant en paix pour l’éternité au cimetière de l’Anse-Saint-Jean jusqu’à ce que je prenne cette photo parmi une cinquantaine, il n’y aurait qu’un tout petit pas… que je ne franchirai pas.

Cinquante photos!

Bon, 42 pour être exact, mais j’ai aussi des photos de l’église St-Jean-Baptiste…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La morale de toute cette histoire…?

Vous pouvez la lire entre les lignes en lisant tous mes articles sur mon blogue commencé en  janvier 2008…

 

ou cliquez ici.

"MRS. HENRIETTA A. LAGASS"

"MRS. HENRIETTA A. LAGASS"

J’ai trouvé ça samedi dernier en faisant une petite recherche anodine sur Google… suite à un courriel d’une fidèle lectrice de la Rive-Sud.

Ça m’avait donné une idée.

Je cherchais cette information sur Henriette Alexandre depuis quatre ans tout comme sa photo que je cherche encore!

J’ai juste tappé Henriette Alexandre et j’ai eu ça quelque part dans la liste…

L’information a l’air crédible.

On n’a pas intérêt à inventer une chose comme ça.

Mrs. Henrietta A., wife of Dennis Lagasse, died at her home on Lake Avenue about four o’clock yesterday afternoon, after an illness of a few weeks. She was 62 years of age and is survived by her husband and several sons and daughters, among whom is Supernumerary Policeman Adlore Lagasse. The arrangements for the funeral had not been completed this morning."

Avis de décès 19 septembre 1907 dans le Bristol Press

TRADUCTION

"Madame Henrietta A., épouse de Dennis Lagasse, est décédée à son domicile sur Lake Avenue hier vers quatre heures de l’après-midi, suite à une maladie dont elle souffrait depuis quelques semaines. Elle était âgée de 62 ans. Elle laisse dans le deuil son mari et plusieurs fils et plusieurs filles dont le policier surnuméraire Adlore Lagasse. Les arrangements funéraires n’étaient pas encore complétés ce matin."

Son fils Adlore, c’est Adélard Lagacé, mon grand-oncle.

Il était donc en 1907 un policier surnuméraire  à Bristol.

Il revint au Canada en 1908 avec son épouse Éméline Côté.  Ça je le sais grâce au recensement de 1911.

Vraiment utile ces recensements…


Tout comme les vieilles photos…

Adélard s’est fort probablement marié aux États-Unis vers 1904 et sa fille Laurette (à droite) est née aux États-Unis vers 1905 selon le recensement canadien de 1911.

On serait donc vers 1954 sur cette photo.

Adélard Lagacé et Éméline Côté fêtaient probablement leur 50e anniversaire de mariage.

Ou bien leur 55e et on serait en 1959.

Un jour, j’aurai bien une confirmation de tout ça.

Je suis patient, mais ça vous le savez déjà.

J’aime aussi partager le fruit de mes recherches, mais ça aussi vous le savez déjà

Pour en revenir à Henriette Alexandre, j’avais également cette information sur le site visité…

Burial: St. Thomas Cemetery, Bristol, Connecticut

TRADUCTION

Sépulture: St. Thomas Cemetery, Bristol, Connecticut

C’est le cimetière où je me suis rendu avec Joe en septembre dernier!

J’ai mis toutes les photos prises hier, mais ça vous le savez déjà. 

On n’a jamais trouvé le monument, mais ça vous ne le saviez pas.  

Stanislas et sa belle Henriette seraient donc enterrés là. J’avais comme un pressentiment en arpentant le cimetière.

Selon moi et Joe, ils auraient été enterrés soit dans le lot de leur fils Stanislas II ou dans celui d’Antoine.

Ça aurait bien de l’allure.

Mais pourquoi ne pas avoir écrit leurs noms…

On ne le saura probablement jamais…

Joe, we have to go…

Joe, we have to go…

Peu de mots, mais beaucoup de photos.

Si une photo vaut mille mots, alors vous en avez 73000.

Le St. Thomas cemetery à Bristol au Connecticut.

Si ça peut aider quelqu’un… un jour dans ses recherches.

J’ai une belle photo pour vous ce matin…

J’ai une belle photo pour vous ce matin…

Pas trop déçu j’espère…

Je n’allais surtout pas mettre la photo de mon petit-fils en ligne. Je mets pas tout sur mon blogue.

L’homme sur la photo n’est pas mon petit-fils, mais  je trouve une petite petite ressemblance.

C’est probablement la photo d’Antoine Lagacé, le frère de mon grand-père Léo Senior et aussi de mon grand-oncle Adélard.

Il serait donc mon grand-oncle Antoine.

Je lui ai rendu visite en septembre dernier.

Une belle histoire.

Ma 3e cousine Sandy avait cette photo depuis plusieurs années et elle n’avait aucune idée qui avaient été photographiés. J’ai pensé à un moment avoir reconnu Henriette Alexandre et Stanislas Lagacé, mais comme la photo date des années 1900-1910…

Impossible, même si je me mettais à fabuler.

Sandy avait pensé quant à elle à s’en débarrasser il y a quelques années.

Impensable!

Elle l’aurait regretté toute sa vie je crois.

Maintenant, Sandy et moi, surtout moi, présumons qu’Antoine Lagacé serait photographié avec sa première femme Délia Bertrand.

La ressemblance avec son père Stanislas (Dennis Lagasse) est frappante…

Du moins la moustache.


Sur cette photo que je date vers 1916 environ, nous voyons en haut à gauche Stanislas Lagacé II avec son fils Stanislas III. Assis, c’est Harry Lagasse, le fils de Stanislas III, avec son fils Gérard. Harry aura un autre fils qui mourra dans un accident d’avion en 1930.

Antoine Lagacé, ou Anthony Lagasse, a été baptisé du nom de son arrière-grand-père Antoine. Il était l’aîné d’une famille de 13 enfants, celle de Stanislas Lagacé (Stanislas II) et d’Henriette Alexandre, la célèbre H. Alexandre que nous retrouvons dans le certificat de décès de mon grand-père.

On retrouve mon grand-oncle Antoine avec ses parents dans le recensement de 1871 à Notre-Dame-de-Stanbridge.

Je l’ai découvert par hasard la semaine dernière, et cela a comme rallumé mon ardeur pour ma famille Lagacé.

Je parle beaucoup de grand-pères par les temps qui courent. Ça doit déteindre un peu sur mon blogue.

Ça me fait sourire que voulez-vous.

Voici la famille du père de mon grand-père Léo Senior en 1871.

Stanislas II était un scieur à Notre-Dame-de-Stanbridge. Il ne savait ni lire ni écrire.


Léo n’était pas encore né. On devra attendre le 5 juin 1888, un petit Gémeaux.

On voit le petit Antoine, huit ans, avec son frère Stanislas (Stanislas III) né le 27 avril 1864. Il mourra électrocuté en 1922. Les deux vont à l’école. Marguerite, quatre ans, mariera Philippe Lord le 20 juin 1887.

Le petit David, un an, mourra en 1873 à l’âge de 4 ans…

Chemin faisant dans le recensement de 1871, j’ai aussi retrouvé à ma grande surprise un autre Antoine Lagacé, l’arrière-grand-père d’Antoine!

Antoine Lagassé, 74 ans, rentier, vit avec son fils Stanislas I (né en 1816), 55 ans, cultivateur, le grand-père d’Antoine.

Tout est là.

Mais il y a plus…

Dans mes fouilles généalogiques, j’ai trouvé un Pierre Lagacé tout en bas de cette page.

C’est le frère de Stanislas I (1816) né en 1825.

Le reste de la famille est sur l’autre page.

Ce Pierre Lagacé je le connais très bien!

Il avait marié Marcelline David. Il est l’ancêtre d’une autre branche de Lagacé que l’on retrouve aux États-Unis.

J’en ai parlé abondamment sur son blogue en anglais.


Pour en revenir à Antoine et à la photo du début, je ne suis pas encore absolument certain que c’est lui sur la photo, mais ce dont je suis certain par contre c’est de ceci.

Je suis certain, car c’est moi qui l’ait prise quand je suis allé voir mon 3e cousin Joe à Plainville au Connecticut en septembre dernier.

J’étais allé aux États-Unis à la mi-septembre voir mon ami Paul.

Paul était venu à Ste-Anne l’été dernier. Il m’avait trouvé sur mon blogue. On ne se connaissait pas.

Il avait de la famille à Ste-Anne et il voulait me rendre visite et aussi visiter de la famille et le cimetière.

Paul m’avait dit en quittant… deux jours plus tard…

Pierre, you’ve got to come to North Carolina… 

J’avais dit à ma femme quand Paul est parti.

We have to go…

Un voyage inoubliable.

J’ai bien fait d’y aller.

Puis, sur le chemin du retour, en remontant par le Connecticut, je suis allé rendre visite à Joe. Lui aussi tenait absolument à me voir.

J’avais dit à ma femme…

We have to go…

J’ignorais qu’il connaissait le cimetière St. Thomas à Bristol. 

Par un beau samedi matin pluvieux, je n’allais sûrement pas rater une occasion de retrouver de la famille.

Joe, we have to go…