Commentaire intéressant…

Bonjour,
Je suis une descendante d’André Mignier dit Lagachette (Lagacé). J’habite sur la rive nord de Montréal à Rosemère et j’ai déjà fait un court séjour à l’Ile de Ré à la recherche des traces de cet ancêtre. Si vous avez des informations qui pourraient m’intéresser, n’hésitez pas à me les transmettre!
Merci d’avance!
Johanne Martel

Sûrement pas un canular!

Sûrement pas…

Enfin, je connais l’histoire véritablement véridique de la poutine !

Vraiment trop drôle… le commentaire laissé sur mon blogue hier par Pascale Ouvrard.

Pascale est ma lectrice qui m’avait envoyé ces belles photos de l’Île de Ré, le lieu de mon ancêtre André Pierre Mignier dit La Gâchette…

Pur plaisir égoïste…

Bonjour
Enfin, je connais l’histoire véritablement véridique de la poutine !
Et ça me rappelle que j’en ai une boîte dans mon placard depuis de longs mois, depuis que l’amoureux de ma fille m’en a offert (j’en avais demandé car j’en avais mangé une fois lors de ma visite au Québec). Il avait trouvé cette demande très bizarre de ma part !
Je ne l’ai pas encore utilisé car, si je peux faire des frites très facilement, je ne trouve pas ici de fromage qui fait spouich spouich ! même dans une boutique de produits anglais (car nous avons ici en Limousin de nombreux anglais heureux de trouver des maisons et des terres beaucoup moins chères qu’en Grande-Bretagne, des étangs pour pêcher des carpes, du vin et du foie gras et un peu plus de soleil)

Et sans fromage " pouitch pouitch", pas de poutine ! je ne peux pas demander de m’en envoyer car le temps passé à traverser l’Atlantique, il devient muet !
Bref, je ne mangerai de la poutine digne de ce nom que lors de mon prochain séjour à Montréal.

Pascale OUVRARD

(Les Belles Histoires de Ste-Anne-des-Plaines L’invention de la poutine)

Spouich spouich ou Pouitch pouitch, là est la question…

Pur plaisir égoïste

Voici les photos de Pascale Ouvrard, un des mes lectrices françaises.


Voici une partie de son message…

Bonjour Pierre

Je vous avais écrit en juin que j’irai me promener en Charente-Maritime pendant l’été. Voici donc quelques photos de l’île de Ré.

J’ai appris en vous lisant que  votre ancêtre André MIGNIER était originaire de cette île. Je ne sais pas si vous l’avez visitée. Pour ma part j’y ai séjourné plusieurs fois et j’y retourne toujours avec plaisir. Malgré le pont à péage construit  en 1987, et un afflux de touristes, elle garde tout son charme.

On peut se perdre sur les pistes cyclables  au milieu des marais salants, déambuler sur le petit port de Saint-Martin ou dans les ruelles étroites bordées de maisons blanches aux volets verts et de grandes roses trémières (des  passeroses), ou se prélasser sur une des belles plages de sable.

Il y fait plus chaud et plus sec que sur le continent, une belle lumière  inspire les artistes-peintres.

Appréciée par des gens connus (artistes et hommes politiques), l’immobilier a connu une hausse des prix spectaculaire. Où sont les anciens Rétais ? Vous devez bien avoir des cousins qui y habitent car on trouve bien des MIGNE, et des MINIER tout près, à La Rochelle et l’île d’Oléron.

Il est loin le temps où les habitants y vivaient pauvrement de leurs petits lopins de terre. Avant cela, au 18ème et 19ème  il y avait eu une certaine  prospérité grâce au sel et à la vigne. Le sel a été victime de la concurrence des salins du midi et la vigne emportée par la maladie (il reste quand même quelques vignobles servant à fabriquer le délicieux apéritif « pineau des Charentes »)

Ci-jointes des photos de Bois-plage-en-Ré, de Saint-Martin depuis le haut du clocher de l’église (on y voit des pans de mur de l’ancienne église du 17ème qui ont été curieusement intégrés à la nouvelle bâtisse), et les restes de l’Abbaye des Châteliers qui était déjà en ruine en 1620, car incendiée plusieurs fois (dont une, par les Anglais). Seule subsistent les murs de la Chapelle Saint-Laurent. Difficile de se mettre à la place de ses ancêtres, mais on peut être ému de savoir qu’ils ont été baptisés dans cette église, qu’ils ont connus les ruines de cette abbaye et qu’ils ont  parcouru ces côtes sablonneuses ….

Cordialement

Pascale OUVRARD

Pur plaisir égoïste… me direz-vous…

C’est le pays de mon ancêtre Pierre André Mignier dit La Gâchette que je découvrirai bien un jour.

En attendant, je savoure pleinement mon petit nowhere dans un autre pays de mes ancêtres.