Louis-Napoléon-Alfred Lasalle Sanschagrin

C’est le monsieur qui a marié Marie-Laura-Ernestine Maillet, fille de Jean Maillet et de Basilisse Saint-Hilaire le 3 février 1896 à Ste-Marie en Beauce.

Alfred Maillet demeurerait donc en 1901 avec sa soeur Ernestine et son beau-frère Alfred De Lasalle.

Et vlan pour les recensements imparfaits…

Ils sont imparfaits, je vous l’avais dit.

Le problème réside avec les transcripteurs bénévoles.

Pas facile de transcrire ce qu’on voit quand l’image est floue.

Selon moi, on aurait autant le nom Delasall que Desbailles dans cette page de recensement.

Et puis le patronyme Desbailles…?

Connais pas.

Pour être encore plus certain, on ira donc voir le recensement de 1891.

Albert devrait y être et être âgé de 10 ans environ.

On situe sa naissance le 31 mars 1881.

On ne se fie pas aux dates de naissance dans les recensements.

Me semble que je suis clair sur ce point…

Dans le recensement de 1891, sur deux pages, on voit la famille de Jean Maillet avec ses enfants.

Jean Maillet est veuf. 

Plusieurs de ses filles sont des institutrices.

Notre petit Albert est sur l’autre page avec ses frères Jules et Raoul.

BMS 2000 nous confirme le mariage de ces derniers.

On peut dès lors s’avancer le cou et présumer que cet Alfred Maillet est bel et bien l’Alfred Maillet que cherchait mon ex-confrère Michel…

Sauf que, j’irais voir le recensement de 1881.

On regarde ça la prochaine fois.

En passant, j’ai oublié de vous donner le lien vers le recensement canadien de 1871.

Cliquez ici…

Ça parle au diable…!

Je me demandais bien comment j’allais faire pour illustrer l’utilisation prudente des recensements…

Eh bien…

Ça parle au diable…!

J’ai justement reçu un petit courriel d’un ancien confrère de travail cette semaine.

Il a lui aussi la piqûre et il est un ex-généalogiste amateur sur My Heritage.

Il a également changé de site de généalogie…

Deux larrons en foire quoi!

Il était comme jammé sur un ancêtre.

Autre recherche que je suis bloqué, pas rapport avec l’autre Paquette : Amanda Paquette, mariée vers 1910 probablement à Ottawa à un Albert Maillet ?

Merci
Michel

Il était à la recherche d’un certain Albert Maillet et m’a demandé mon aide just in case.

Je ne refuse jamais mon aide, encore moins à quelqu’un que je connais.

La dopamine aidant, je suis donc allé fouiner sur les banques BMS 2000.

J’ai encore un bon 600 bons de consultation à écouler.

J’en ai donc encore en masse pour dépanner.

Je n’ai pas eu de chance…

Pas de mariage d’un Albert Maillet avec sa belle Amanda dans BMS 2000.

Je suis donc allé fouiner sur les recensements canadiens.

On s’en va où comme ça?

Mon ex-confrère m’avait parlé d’Ottawa dans son courriel.

BMS 2000 m’indiquait en plus que le couple Albert Maillet et Amanda Paquette avait marié leur fille Aline en 1944 à la paroisse Ste-Anne, à Ottawa.

J’avais donc une piste sérieuse dans le coin d’Ottawa…

J’ai trouvé un Albert Maillet en 1901… à Ottawa.

Cliquez…

Il est le beau-frère d’un monsieur Alfred dela Salle marié à une Ernestine.

Je présume donc qu’Ernestine serait une petite Maillet.

BMS 2000 me confirme ce mariage. Ernestine est la fille de Jean Maillet et de Basilisse St-Hilaire.

Deuxième piste…

En 1901, notre Albert est ici.

Cliquez ici…

Il est chambreur dans le domicile d’un Alfred Desbailles… marié avec une Ernestine!

Tiens, tiens…

Là j’ai la puce à l’oreille…, car je sais me méfier des recensements…

Je vais aller vérifier l’image…

On se repogne.

Les recensements…

Les recensements…?

Une bonne idée…?

En généalogie…?

Des outils utiles, mais bien imparfaits.

Mon psy me disait qu’il n’y avait pas de parents parfaits.

Ça avait changé toute ma façon de voir ma vie…  

Passée, présente et future.

J’en ai conclu que personne  n’est parfait, même saint Parfait.

Cliquez ici…

Parlons maintenant des recensements aussi imparfaits soient-ils…

Cliquez sur les hyperliens suivants.

Recensement canadien de 1851 fait en 1852 

Excusez le lien en anglais, je n’arrive pas à trouver leur site en français!

Voici les autres accessibles sur Internet…

Recensement canadien de 1881 

Recensement canadien de 1891 

Recensement canadien de 1901

Recensement canadien de 1911  

Pour le recensement canadien de 1921, il faudra attendre…

Il sera disponible seulement en 2013.

J’ai pas mal hâte d’y retrouver mon grand-père Léo Senior et plein d’autres ancêtres.

On aurait aussi les recensements américains quand on a des ancêtres qui sont allés aux États-Unis dans les années 1800, mais ça c’est une autre histoire…

 

Demain, un petit exemple de l’utilisation prudente des recensements dans nos recherches…

Outils utiles pour commencer son arbre généalogique

Jeudi dernier, lors de mon premier cours à la Maison Chaumont, j’avais promis à mes élèves de leur donner des liens vers des sites intéressants en généalogie.

Une promesse est une promesse…

Voici le 4e site qui apparaît quand on tape nos ancêtres dans Google…

Le Centre de généalogie francophone d’Amérique 

C’est un des meilleurs…, mais il n’est pas parfait.

Sur ce site, on retrouve entre autres l’ancêtre de plusieurs familles dont celui de la famille Allard.

J’avais déjà parlé de cet ancêtre dans mes chroniques sur les ancêtres Labatt. 

J’ai une petite Allard comme élève dans la salle à dîner de la Maison Chaumont.

J’en profite donc pour parler de son ancêtre.

À la blague, je lui avait dit jeudi dernier que ça me prenait environ 30 minutes pour trouver les ancêtres de quelqu’un quand j’ai un peu chance.

Ça m’a pris 15 minutes… pour faire le lien entre Louise et son ancêtre François Allard, l’ancêtre des Allard d’Amérique.

François Allard est originaire de Notre-Dame de Blacquerville,  il est le fils de Jacques et de Jacqueline Frérot.  Il arrive au Canada en 1666 avec son frère Julien. (5) François Allard aurait été baptisé vers 1637.

Il épouse le 1er novembre 1671 à Québec Jeanne Anguille ou Languille; fille de Michel et (E)Tiennette Touchereau
(1).  Contrat devant le notaire Becquet le 18 octobre 1671 (3).

De cette union est née huit enfants (1) :
1. André; baptisé le 12 septembre 1672 et inhumé le 6 décembre 1735
2. Jean-François; baptisé le 1er août 1674 et inhumé le 6 décembre 1735
3. Jean; baptisé le 22 février 1676 et inhumé le 23 décembre 1748
4. Marie; baptisé le 11 janvier 1678 et inhumé le 9 octobre 1684
5. Georges; baptisé le 10 février 1680 et inhumé le 14 septembre 1755
6. Marie-Renée; baptisé le 18 mai 1683 et inhumé le 9 octobre 1684
7. Anne; baptisé vers 1685 et inhumé le 2 décembre 1758
8. Thomas; baptisé le 19 mars 1687 et inhumé le 28 décembre 1742

François Allard fut inhumé le 25 octobre 1726 à Charlesbourg.  Quant à son épouse, elle fut inhumée bien avant lui, soit le 12 mars 1711 à Charlesbourg.

Au recensement de 1681 on le retrouve installé à Bourg Royal et on y lit comme suit :

François Allard            44 ans

Jeanne Languille           34 ans

André                            9 ans

Jean                             7 ans

Jean-Baptiste               6 ans

François                       3 ans

2 bêtes à cornes

13 arpents en valeur

«Le nom Allard est d’origine germanique.  Le nom Allard, Athal-Hard, s’interprête comme Noble et Aguerri et, par déduction : noble   guerrier.» (4)

_____________________________________

(1) Tanguay, Vol. 1, page 3

(2) Tanguay, Vol. 2, page 17

(3) Mémoires SGCF, Anais Allard-Rousseau, Vol. 25, N°1, Janvier-Février-Mars   1974, p. 39

(4) idem, page 38

(5) idem, page 40

Source: Le Centre de généalogie francophone d’Amérique

C’est le petit André Allard, 9 ans en 1681, qui est son ancêtre!

On trouve de tout sur ce site…, mais comme tout site de généalogie, il contient son lot d’erreurs.

Je dirai ça à mes élèves jeudi soir prochain.

Demain, d’autres outils utiles…

Les recensements!

Les recensements, c’est son talon d’Achille vous savez…

Le H dans Therrien

Bonne question n’est-ce pas…

D’où vient le H?

Heule cé pas…

C’est mon petit cousin Joe Terrien qui me l’avait demandé quand je suis allé lui rendre visite à Bristol au Connecticut.

Je l’ai donc demandé jeudi soir à une des mes élèves, dont le patronyme est Therrien, lors de mon premier cours de généalogie avec le Cercle des Fermières de Sainte-Anne-des-Plaines à la Maison Chaumont…

Je ne sais pas tout vous savez.

Elle m’a écrit.

D’après mes notes le nom de Terrien porté par Pierre seulement et sa sœur jumelle Perrine  fut porté par leurs enfants et leurs descendants jusqu’en 1800-1840.  On voit apparaître dans le PHRD Therrien pour la première fois vers 1720 mais ce n’est pas fréquent.   On voit Terrien écrit Tairien,Térien…..mais par la suite vers 1840, il y a deux façons d’écrire Terrien soit Therrien ou Thérien. C’est surtout chez  les descendants de Jacques  qu’il y a une tradition de signer Thérien.

On  voit aussi dans la région de Nicolet et Ste-Clothilde parmi les descendants de Jean le nom Thérien mais ce n’est pas généralisé.

J’espère que ce petit bout d’info te permettra d’aller plus loin.

Et vous, avez-vous votre petite idée?

Mon élève m’a envoyé aussi ce lien sur le mot thérien…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_%C3%A9volutive_des_mammif%C3%A8res#Les_Th.C3.A9riens

Pour en revenir sur ma soirée de jeudi soir…

J’ai manqué la joute du Canadien.

Je n’ai pas manqué grand’chose. 

Cliquez.

J’en aurais manqué encore plus si j’avais choisi de rester écouter le match avec mon fils…

T’as pas manqué grand’chose…

J’ai toujours voulu partager ma passion pour la généalogie, et l’occasion était trop belle quand la présidente du Cercle des Fermières m’avait téléphoné au printemps dernier pour venir faire une petite conférence sur le sujet.

Elle voulait sonder l’intérêt de ses membres.

J’avais préparé un petit PowerPoint de 222 diapositives…

Je ne fais pas les choses à moitié vous savez.

Six mois plus tard, la passion était de nouveau au rendez-vous dans la salle à dîner de la Maison Chaumont.

La passion, c’est tellement passionnant…

Demain, des outils pour bien démarrer…