Les héros de la Rivière-Ouelle – Prise 3

Ce billet est venu me hanter ce matin dans la section commentaires…

La bataille de 1690  n’a  duré que  quelques heures, par contre  l’affrontement entre les "rouges"  de la famille  Casgrain  et les "bleus"   de la famille Dionne  et leurs  alliés a duré plus de  cinq générations.  Si  vous voulez situer vos ancêtres dans  cette région , il faut  trouver dans  quel clan ils étaient.

Monsieur Boucher l’a écrit suite à un billet où je mentionnais ceci.

Héros de la Rivière Ouelle

Le 20 août 1690, une flotte de 32 navires transportant 2000 soldats sous le commandement de William Phipps quitte le port de Boston à destination de Québec. Sa mission : détruire la ville la plus importante de l’empire français d’Amérique.

À Rivière-Ouelle, le curé Pierre de Francheville est aussi bon chasseur que bon catholique. Ses paroissiens sont prêts à le suivre en enfer s’il le faut. Le curé Francheville a idée que les bateaux de Phipps vont vouloir faire des provisions d’eau et de nourriture avant d’arriver à Québec. La pointe de Rivière-Ouelle est un bon endroit pour ce faire. Il a vu juste. Plusieurs navires anglais jettent l’ancre au large et six chaloupes occupées par 150 hommes s’approchent du rivage.

Une trentaine de colons de Rivière-Ouelle, armés de leurs fusils de chasse, les attendent bien cachés à l’abri des crans du rivage. Au moment où les Anglais touchent la grève, le curé Francheville donne l’ordre d’ouvrir le feu. Une grêle de balles frappent les soldats de Phipps. Plusieurs sont tués sur le coup. On ne compte plus les blessés. C’est la panique générale. Les Anglais rembarquent en catastrophe dans leurs chaloupes et fuient vers le large malgré les ordres contraire de leurs officiers.

Source : Le Soleil

Voici les noms de 39 héros de la Rivière-Ouelle tels que nommés par l’abbé Casgrain dans son livre :

Une paroisse canadienne : Rivière-Ouelle

39 combattants sous le commandement de l’abbé Francheville :

Jean Miville dit Deschesnes

François et Joseph Deschamps de la Bouteillerie fils du seigneur

Robert Lévesque

Pierre Hudon dit Beaulieu

Galleran Boucher (fils de Marin Boucher) et ses deux fils Pierre et Philippe

Michel Bouchard et ses 3 fils, Etienne, François et Pierre

Pierre Dancosse

Joseph Renault et son fils Joseph

Guillaume Lissot et son fils Claude

René Ouellet et 5 de ses enfants : Abraham, Mathurin, Grégoire, René et Joseph

Jean Pelletier

Jean Lebel et son fils Jean-Baptiste

Pierre Emond

Mathurin Dubé

Jean Mignot dit Labrie

Noël Pelletier

Jean Gauvin et son fils Jean

Pierre de St Pierre

Nicolas Durand et son fils Nicolas

François Autin

Sébastien Boivin

Jean de Lavoye

Je vous laisse fouiller ce dossier pendant que j’attends impatiemment le printemps.

Les héros de la Rivière-Ouelle

Il y avait le Père Noël de Rivière-Ouelle, mais il y avait aussi les héros de la Rivière-Ouelle.

On n’invente pas ça.

Cliquez ici…

Pour ceux qui ne cliquent jamais sur mes hyperliens, voici le texte.

Héros de la Rivière Ouelle

Le 20 août 1690, une flotte de 32 navires transportant 2000 soldats sous le commandement de William Phipps quitte le port de Boston à destination de Québec. Sa mission : détruire la ville la plus importante de l’empire français d’Amérique.

À Rivière-Ouelle, le curé Pierre de Francheville est aussi bon chasseur que bon catholique. Ses paroissiens sont prêts à le suivre en enfer s’il le faut. Le curé Francheville a idée que les bateaux de Phipps vont vouloir faire des provisions d’eau et de nourriture avant d’arriver à Québec. La pointe de Rivière-Ouelle est un bon endroit pour ce faire. Il a vu juste. Plusieurs navires anglais jettent l’ancre au large et six chaloupes occupées par 150 hommes s’approchent du rivage.

Une trentaine de colons de Rivière-Ouelle, armés de leurs fusils de chasse, les attendent bien cachés à l’abri des crans du rivage. Au moment où les Anglais touchent la grève, le curé Francheville donne l’ordre d’ouvrir le feu. Une grêle de balles frappent les soldats de Phipps. Plusieurs sont tués sur le coup. On ne compte plus les blessés. C’est la panique générale. Les Anglais rembarquent en catastrophe dans leurs chaloupes et fuient vers le large malgré les ordres contraire de leurs officiers.

Source : Le Soleil

Voici les noms de 39 héros de la Rivière-Ouelle tels que nommés par l’abbé Casgrain dans son livre :

Une paroisse canadienne : Rivière-Ouelle

39 combattants sous le commandement de l’abbé Francheville :

Jean Miville dit Deschesnes

François et Joseph Deschamps de la Bouteillerie fils du seigneur

Robert Lévesque

Pierre Hudon dit Beaulieu

Galleran Boucher (fils de Marin Boucher) et ses deux fils Pierre et Philippe

Michel Bouchard et ses 3 fils, Etienne, François et Pierre

Pierre Dancosse

Joseph Renault et son fils Joseph

Guillaume Lissot et son fils Claude

René Ouellet et 5 de ses enfants : Abraham, Mathurin, Grégoire, René et Joseph

Jean Pelletier

Jean Lebel et son fils Jean-Baptiste

Pierre Emond

Mathurin Dubé

Jean Mignot dit Labrie

Noël Pelletier

Jean Gauvin et son fils Jean

Pierre de St Pierre

Nicolas Durand et son fils Nicolas

François Autin

Sébastien Boivin

Jean de Lavoye

C’est quand même drôle que l’abbé Casgrain ne mentionne pas dans son livre mon ancêtre André Mignier dit La Gâchette.

Sans doute une erreur.

Pourtant… ce serait lui le vrai héros de Rivière-Ouelle grâce à son invention.

Gatling Gun

Je ne vous raconterai pas l’histoire derrière l’invention, car je veux seulement vous dire que mon ancêtre aurait été bel et bien présent à Rivière-Ouelle en octobre 1690 quand l’amiral Phipps a envoyé un détachement pour foutre le bordel parmi la population de Rivière-Ouelle.

venez mon pere

Cet extrait vient du site de l’association des Lagacé…

Vers 1685, André Mignier et toute sa famille allèrent se fixer
sur une terre à la Rivière-Ouelle.

Par contre, ce n’est pas de mon ancêtre dont je veux pas vous parler, mais celui qui est relié au Père Noël de Rivière-Ouelle.

Cliquez.

Je me demande si on va trouver un jour les vestiges du Village du Père Noël de Rivière-Ouelle.

village de Rivière-Ouelle