Quand on commence quelque chose, on le finit..

Ma collaboratrice m’a envoyé beaucoup de documents depuis une semaine. Je ne peux tout mettre ni entrer dans les détails.

Ce prochain document par contre est fort révélateur sur l’identité de la mère d’Honoré Marquette le petit cordonnier, le petit Nérée inconnu, enfant illégitime dont revoici l’acte de baptême.

C’est l’acte de baptême d’une autre fille d’Honoré et de sa deuxième femme Exilda Longpré. 

La petite Marie Rose est née le 21 octobre 1889,mais elle est décédée en juillet 1890.


Honoré a dû avoir le coeur brisé.

La petite Marie Rosa Laurence, née en 1893, avait eu une petite sœur, et du même nom ou presque. Honoré tenait donc mordicus à honorer sa mère. J’en suis certain.

Honoré est maintenant au paradis avec ses enfants et sa maman, mais je ne sais pas s’il y a retrouvé son père.

Je ne sais pas où Honoré est enterré.

Rose et Rosa sont enterrées dans le cimetière Côte-des-Neiges.

Elles ne sont pas les seules enterrées là. On y voit leur mère, Exilda Longpré, leurs frères Joseph, Arthur, Arthur, Arthur, leur soeur Eva, puis Laurette et Yvette, les deux filles de Rosa qu’elle a eues avec George Fullum, et aussi un des  conjoints. Le grand-père de Rosa, François Longpré y est aussi enterré.

Qu’en est-il de ce vieux Jean-Baptiste Marquette qui vivait de la charité en 1852? On sait qu’il était le fils de Jean-Baptiste Marquet et de Marguerite Desplaines selon l’acte de mariage.

J’ai beau chercher plus loin… je ne trouve plus rien.

Quand on commence quelque chose, on le finit…, mais il faut aussi savoir quand s’arrêter, à moins que quelqu’un découvre ce blogue par hasard et qu’il commence à m’envoyer plein de vieilles photos.

Pour terminer, ma collaboratrice n’a pu s’empêcher. Elle  a réussi à trouver le décès de la belle Martine.

Décédée le 12 avril 1879, à l’âge de 28 ans…

Demain, pour vous faire rire un peu, l’invention du baseball en reprise.

Maintenant prends ton aiguille et ton fil et brode

Beau titre n’est-ce pas…

Il n’est pas de moi, mais de ma collaboratrice sur le Rive-Sud. C’est la même que celle du resto Alpha… Alfa.

Dire qu’au départ je voulais juste vous parler de la tante Alda de ma mère afin de mettre la table pour vous parler de ma mère le 27 juin prochain.

Je me suis bien fait avoir!

Ma collaboratrice a confirmé toutes mes recherches sur ma grand-tante Alda.

Elle a beaucoup fouillé sur la famille Fullum et elle a confirmé ce vieil adage…

L’amour c’est plus fort que la police.

Alda se serait bel et bien mariée en 1947.  Sauf que, par respect pour les descendants et leurs ancêtres d’Alda Quesnel et de George Fullum, j’aime mieux clore ici le dossier.

Rien de scandaleux… je vous l’assure, juste que l’amour était plus fort que la police.

Je termine le dossier en vous disant que Véro avait des ancêtres maternels Fullum.

Son arrière-grand-père Donat Fullum Senior était le frère de Georges, le mari d’Alda.

Véro est née un 31 décembre comme moi. Elle est donc née sous le signe du Capricorne et elle a sûrement tout un caractère.

Pour terminer, je voudrais finir sur cette petite note… Je me demande bien quelle est la couleur préférée du petit carré de Véro?

Je me doute de celui que porte Ariane Moffatt par les temps qui courent.

J’aime bien cette chanson…, mais encore plus sa nouvelle version

Maintenant prends ton aiguille et ton fil et brode…

Je sais que ce n’est pas facile d’afficher ses couleurs par les temps qui courent, mais bonne fête des Patriotes quand même…

Disons que j’ai le don…

Disons que j’ai le don… de piquer votre curiosité.

Dans mes recherches sur le mari de ma grand-tante Alda Quesnel, j’ai trouvé un lien avec Véronique Cloutier.

Véronique est la petite cousine de tout le monde à cause de son ancêtre Zacharie Cloutier.

Zacharie Cloutier
Ancêtre des Cloutier d’Amérique

Zacharie Cloutier peut être considéré à juste titre comme l’ancêtre de tous les francophones d’Amérique. Rares sont ceux qui ne le retrouvent pas dans leur généalogie personnelle.

Il est né en 1590 à Mortagne, dans le Perche, en France. Il y épousa Xainte Dupont et ils émigrèrent en Nouvelle-France en 1634 avec leurs cinq enfants.
A son arrivée au pays, Zacharie est âgé de quarante-quatre ans. Il s’établit, avec sa famille, dans la seigneurie de Robert Giffard, à Beauport. Il y prend possession d’une terre le 29 mai 1644. Peu de temps après, il déménage à Château-Richer où il vivra le reste de ses jours.
Occasionnellement, Zacharie Cloutier viendra prêtre main-forte pour effectuer des travaux de maçonnerie et de menuiserie dans de gros ouvrages. Au recensement de 1667, il a 77 ans, Xainte en a 71 et ils ont deux bestiaux.
Il trépassa à l’automne de l’année 1677. Il était âgé de 87 ans. Son fils Zacharie continuera la culture de la terre paternelle.
Des cinq enfants Cloutier, trois fils se marièrent à Château-Richer. Les générations suivantes se dispersèrent peu à peu et s’étendirent à travers toute l’Amérique.

Il a même son fromage.

Pas du fromage à poutine par contre.

Ce n’est pas de cette lignée paternelle dont je veux vous parler.

C’est de la lignée maternelle de Véro.

On se repogne mardi… ou avant…

Ma tante Alda

Alda, pas Alfa…

Dire que cette histoire de poutine à commencer à cause de Vicky Lapointe. Elle ne se doutait pas que son petit penchant pour la poutine allait faire déborder mon blogue comme ça!

La poutine c’est comme la généalogie. C’est bon, mais avec modération.

Ouin mettons!

Je ne saurai jamais si ma tante Alda a déjà goûté à de la poutine.

Alda Quesnel

Probablement que oui avec ce grand sourire…

Cette photo était très bien conservée dans un des deux précieux sacs d’épicerie de ma tante Evelyne.

Ma tante Alda n’est pas ma tante. C’est la tante de ma mère… Du moins c’est comme ça que ma mère l’appelait.

J’ai vérifié!

Alda Quesnel est la soeur de ma grand-mère Rosina. Alda est donc ma grand-tante.

Je n’ai jamais rencontré ma grand-tante Alda. Il est grand temps de le faire grâce à ce blogue.

Alda était la marraine de maman que l’on voit ici dans les bras de sa mère en septembre 1921.

Rosina Quesnel avec Aline (3 mois)

La maison était alors en construction.

Je n’ai jamais su qu’Alda était sa marraine avant de mettre la main sur l’acte de baptême de ma mère.

Son parrain était Aldama Sauvé, le frère de mon grand-père Euclide.

Voici la photo de mon grand-oncle Aldama.

J’en avais parlé dans cet article… fort intéressant d’ailleurs.

Aldama est décédé en 1949, donc avant l’invention de la poutine en 1957.

Grâce à mes recherches, je savais que ma tante Alda avait marié un dénommé Georges Fullum en 1947.

Pour moi, le patronyme Fullum n’était que le nom d’une rue… ou de la prison des femmes.

Source

N’ayez crainte, Alda n’a pas fait de prison! Pour en savoir plus sur la prison des femmes, cliquez ici.

Dans mes recherches, j’avais trouvé deux enfants du couple… Lucille et Armand.

Deux enfants?

Plus sûr du tout maintenant, car je viens de réaliser que Lucille Fullum s’était mariée en 1946 et qu’Armand Fullum s’était marié en 1950.

Il y a donc un os dans la moulinette de mes recherches… Alda ne peut être la mère!

Pourquoi le nom de leur mère n’apparaissait pas dans l’acte de mariage?

Intrigant n’est-ce pas…?

Non ?

Je vous réserve une tite surprise…

On se revoit mardi prochain.

Lundi c’est la fête du patriote David Alexandre et je pense vous donner un petit congé…

J’haïs ça quand y fait ça!

Cliquez sur l’image…