Je m’en voudrais…

Juste vous dire avant de commencer que j’avais commencé à écrire ce billet en décembre dernier.

Je l’ai un peu modifié, c’est tout. Je voulais inclure le commentaire d’un lecteur.

Je m’en voudrais de clore le dossier de Georges Dubé, cultivateur, 45 ans, frette sec de même comme on dit en bon Québécois. C’est sans doute à cause du petit commentaire laissé par André Quesnel, sans doute un petit cousin éloigné…

Eh oui le monde est petit.

Pas mal petit en effet…

Un échange de courriels rapides, mardi soir, sur l’heure du souper, m’a amené à mûrement réfléchir, encore une fois, sur l’obsession de nos ancêtres et de la généalogie.

Je pense avoir trouvé la réponse.

Vous trouverez ça demain sur mon blogue.

Je m’en voudrais donc de terminer le dossier de la famille Dubé, à moins que mon 2e cousin Ray Dubé m’écrive des États, sans vous parler de son ancêtre Angèle Miville dit Deschênes, la femme de Georges Dubé, notre cultivateur de 45 ans, résidant à Trois-Pistoles en 1871. C’est Angèle qui est le lien avec Catherine de Baillon.

Angèle est une parfaite inconnue pour la plupart des mortels à moins de l’avoir dans son gedcom quelque part. Je n’ai pas de photo d’elle, mais j’en ai une de son petit Pierre, né en 1855, avec sa femme Emma Sévigny.

C’est Dennis Lagasse IV qui m’a envoyée la photo en décembre dernier.

Pierre est le grand-oncle de Ray Dubé qui n’a pas l’air si tant intéressé que ça par ses ancêtres.

Je devrais le dire à sa soeur…

Ouin mettons que ça pourrait faire de la chicane.

Pour revenir à Angèle, voici sa fiche généalogique sur mon site Ancestry.

fiche Angèle Miville dit DeschênesEt son arbre…

arbre Angèle Miville dit Deschênes

André Quesnel cherchait le lien entre la grand-mère de mon cousin Dennis, Marie-Louise Dubé, la femme de Napoléon Levi Lagasse, et l’amie de son frère. Je ne comprenais pas trop, mais finalement j’ai compris ce qu’il voulait…

Je cherchais une façon simple de lui montrer le lien entre Marie-Louise Dubé et sa future belle-soeur. En fait elles sont de très lointaines cousines éloignées, mais ça serait trop long à tout vous expliquer… et je risquerais de vous perdre en cours de chemin et de vous abandonner sur le bord de la route.

Comme quoi j’ai beaucoup appris sur mon obsession depuis janvier 2008.

On se repogne demain avec l’abandon,

Georges Dubé, cultivateur, 45 ans

J’étais vraiment excité en décembre dernier.

Enfin j’avais trouvé d’autres cousines et d’autres cousins aux États. Ils étaient reliés à ma grand-tante Lillie Lagacé et à son mari Eugène Dubé qui seraient peut-être sur cette photo.

Who's Who Dennis Lagasse II

C’était leurs grand-parents!

J’ai un attachement sentimental pour Eugène qui était le témoin au mariage de mon grand-père Léo et de Maria Landry le 16 septembre 1912 à  St-Hyacinthe.

Judy Giguere, tout aussi excitée que moi par ses ancêtres, m’avait mis sur une piste avec la famille d’Eugène, et c’est grâce à elle que j’avais retracé la lignée de Georges Dubé, le père de Pierre Dubé que l’on voit ici avec sa femme Emma Sévigny.

Pierre Dubé et Emma Sévigny (collection Dennis Lagasse IV)

Voici ce qu’on trouve dans le recensement de 1871 à Trois-Pistoles. Georges Dubé est là avec son petit Pierre et le reste de la famille.

1871 famille George Dubé 1

Georges Dubé est l’ancêtre de la lignée des Dubé reliée à la famille Lagacé. Ça faisait longtemps que je cherchais le chaînon manquant.

J’avais déjà trouvé ses descendants: Napoléon, Eugène et Joseph. Eugène et Joseph avaient marié des petites Lagacé, des filles de Stanislas Lagacé et d’Henriette Alexandre. 

La famille Dubé était très proche de la famille Lagacé.

On en aurait donc certainement sur cette photo, prise dans les années 1920, et sur la centaine d’autres de mon petit cousin Dennis, mais je n’en suis pas certain.

Who's Who Dennis Lagasse II

Stanislas Lagacé (Dennis Lagasse II) dans le rectangle

Tout excité, j’avais cherché dans le recensement américain de 1940 des traces de cette lignée de Dubé. Un indice m’a amené sur Facebook. J’avais pu retracer deux cousines et un cousin que j’ai contactés. Une cousine m’avait dit que son frère s’intéressait à la généalogie et que je pouvais le contacter.

Ray Dubé, un 2e cousin,  semblait fort intéressé au départ par ses ancêtres. 

Ouin mettons…

Il m’a écrit une fois, puis plus rien.

Pourtant j’avais été prudent et je n’avais pas mentionné la pointe de l’iceberg de mes recherches et mon interminable blogue Nos ancêtres ni sa version anglaise Our Ancestors.

Dommage que son karma, ou le mien, n’ait pas été au rendez-vous, j’aurais pu lui parler du bon roi Dagobert et partager les photos de mon petit cousin Dennis.

Le père de mon 2e cousin s’appelait George tout comme son arrière-grand-père Georges Dubé, cultivateur, 45 ans, résidant à Trois-Pistoles en 1871.

C’était son épouse, Angèle Miville dit Deschênes, qui était la descendante directe de Catherine de Baillon.

Comme on dit en anglais…

Win some, lose some.

Ou comme on dit en français…

La vie continue.

15 janvier 2013… Vous vous rappelez…

On repart en grand.

Moi écrire, ça me détend surtout que je regarde de moins en moins la télé.

Pendant ma retraite fermée sur ce blogue, j’avais continué à écrire un peu sur mon autre blogue Our Ancestors, la version anglaise de celui-ci. C’est le hasard qui m’avait amené à découvrir d’autres blogueurs et d’autres blogueuses aux États-Unis aussi touchés par les événements du 14 décembre 2012.

Mon allusion sur Charlemagne dans mon blogue Our Ancestors, m’avait amené le commentaire d’un visiteur : Paul Lanning.

Small world…

I recently discovered I have roots going back to Charlemagne as well.

The world gets so much smaller when you go back so many centuries, and so many of us are connected that way.

Paul avait écrit ce billet par la suite sur son blogue. 

Can We Talk.

Il a écrit ce que j’aurais écrit sur ce blogue le 15 décembre 2012. Je ne le traduirai pas j’ai trop de travail de traduction à faire.

Passons maintenant au sujet du jour… en essayant de ne pas vous perdre en chemin.

Catherine de Baillon !

Vous vous rappelez encore de ce nom? Vous devriez si votre nom de famille est Dubé.

Je vous rafraîchis la mémoire.

Âgé maintenant de  38 ans, Noël-Antoine était le 3e mari de Charlotte Miville Deschênes, une descendante directe de Pierre Miville dit le Suisse. Charlotte était la petite-fille de Jacques Miville Deschênes et de Catherine de Baillon.

Retenez bien ce nom! 

Êtes-vous une descendante ou un descendant de Catherine?

Moi non, mais je connais par contre des gens de la famille de mon petit cousin Dennis Lagasse qui vit au Connecticut qui le sont.

Daily and Dubé familyCe sont les petites soeurs Dubé, dont Marie-Louise Dubé, la grand-mère de mon petit cousin virtuel Dennis aux États-Unis.

Dennis ne s’en doute pas encore, du moins il ne m’a pas encore écrit à ce sujet même si j’en ai parlé sur mon blogue Our Ancestors.

Dennis serait bel et bien un descendant direct du bon roi Dagobert si on croit à toutes les recherches faites sur Catherine de Baillon et qu’on retrouve entre autres sur le site Migrations de ma petite cousine adorée Jocelyne Nicol et de son mari Bernard Quilivic qui n’est pas jaloux je l’espère.

Je ne remets pas en question cette ascendance comme je l’avais fait avec celle de Georges de Quesnel. Pas de nouvelles encore à ce sujet.

Pas de nouvelles, sauf un petit courriel en septembre 2012 de Bruno Gerard, un de mes lecteurs français, qui avait lu mes articles sur Rollon et qui m’avait parlé de sa petite recherche sur la généalogie de la famille de Malvoue avec qui serait relié notre Georges de Quesnel qui n’aurait finalement pas laissé de descendance…

Disons que j’ai encore des croûtes à manger avant d’arriver à la cheville de Bruno Gerard. Il m’a envoyé son manuscrit de plusieurs centaines de pages sur la généalogie de la famille de Malvoue. Je ne pense pas passer à travers, du moins pour l’instant.

Pour en revenir au bon roi Dagobert, ce n’est pas un canular.

Les recherches seraient très sérieuses.

Catherine de Baillon serait-elle votre ancêtre?

Les cimetières catholiques de Bristol

Comme je le disais la dernière fois…

Je ne rate jamais une occasion d’aller rendre visite à mon petit cousin Joe, de visiter un cimetière ou de répondre à un message laissé sur mon blogue Nos ancêtres ou sur sa version américaine Our Ancestors.

Judy Giguere, une petite Américaine de Bristol au Connnecticut, m’avait écrit ceci il y deux semaines.

Not sure if I can help.
Jules Moquin was my great-grandfather.
He was born in Canada, married Marie Dube.
I believe there are Lagaces somewhere in the family line, but I’m not sure where.
Can you, or anyone else offer any insights on Jules and Marie?

Judy

Je traduis…

Pas certaine de pouvoir aider.
Jules Moquin était mon arrière-grand-père.
Il est né au Canada et il était marié à Marie Dube.
Je crois qu’il y a des Lagacé quelque part dans la famille, mais je ne suis pas sûre où.
Pouvez-vous, ou quiconque m’éclairer au sujet de Jules et Marie?

Judy

Ça fait longtemps que je cherche des informations sur Lillie Lagasse, la soeur de mon grand-père Léo Senior que l’on voit ici vers 1933 avec ses deux fils Léo et le petit Marcel.

Léo Senior était le plus jeune d’une famille de 13 enfants. Sa grande soeur Lillie est née le 19 mars 1875 à Colchester au Vermont.

Son père Dennis Lagasse était scieur de bois.

Il a travaillé fort toute sa longue vie de 84 ans mon arrière-grand-père Stanislas, tout comme son père Stanislas lui aussi décédé à 84 ans.

Ils sont probablement enterrés au cimetière de St. Thomas. Je n’ai pas trouvé de monument, mais je sais que deux frères de mon grand-père Léo Senior le sont.

Stanislas Lagassey III…

Et Anthony…

Lillie Lagasse doit aussi y être, tout comme son mari Eugène Dubé.

Ça, je vais le demander à mon nouveau petit cousin Ray Dube, leur petit-fils! C’est grâce à Judy que j’ai pu le retracer.

Visite de cimetières

Je ne rate jamais une occasion d’aller rendre visite à mon petit cousin Joe, de visiter un cimetière ou de répondre à un message laissé sur mon blogue Nos ancêtres ou sur sa version américaine Our Ancestors.

C’est le cas de Judy Giguere, une petite Américaine de Bristol au Connnecticut.

Pour une fois que je n’effraie pas quelqu’un aux États avec ma douce folie de nos ancêtres.

Toute cette histoire a commencé par ce petit message laissé le mois dernier sur mon blogue Our Ancestors.

Not sure if I can help.
Jules Moquin was my great-grandfather.
He was born in Canada, married Marie Dube.
I believe there are Lagaces somewhere in the family line, but I’m not sure where.
Can you, or anyone else offer any insights on Jules and Marie?

Judy

Je vous traduis ça la prochaine fois et je vous parle de ses ancêtres.

Bon… Si vous insistez

Une lectrice m’a écrit que ça ne la dérangeait pas que je parle de mes histoires de famille.

Je ne vais surtout pas me faire prier.

Bristol, Connecticut vers 1922

Jusqu’où peut nous mener la présomption en généalogie?

Jusqu’où peut nous mener la généalogie point?

Jusqu’à la folie?

Bonne question!

Ça c’est Ida Lagasse, la soeur de Levi Napoleon.

 

Ida est à droite.

C’est la nièce de mon grand-père Léo Lagacé Senior dont je ne savais rien avant 2009 au sujet de sa famille.

Je suis certain que c’est Ida, la fille de son frère Dennis Lagasse III. Ida apparait sur plus d’une vingtaine de photos que des descendants américains de la lignée de Stanislas Lagacé (Dennis Lagasse II) m’ont envoyé depuis 2010.

Dennis Lagasse II

On dirait qu’Ida Lagasse se marie, mais je peux me tromper.

Si c’est bien son mariage, l’homme à ses côtés serait son mari Hector Lamothe et on serait le 23 avril 1919 au Connecticut.

Ou bien Ida Lagasse serait une fille d’honneur et mon hypothèse tombe à l’eau.

Son frère Levi Napoleon est à gauche. Je suis certain que c’est lui. Il apparait aussi sur une bonne vingtaine de photos et il est le grand-père de mon petit cousin Dennis Lagasse IV.

Difficile de faire une erreur sur l’identité du père de son père Lionel.

À ses côtés, on aurait Diane Dubé, sa belle-soeur. C’est Lionel, le père de Dennis IV qui le pense.

Sauf que…

Levi Napoleon s’est marié le 4 août 1930 avec Marie-Louise Dubé. C’est Dennis IV qui me l’a aussi confirmé.

Sortait-il avec Diane en 1919?

Bonne question… qui restera probablement sans réponse, car je ne vais pas achaler Dennis IV avec ça. Du moins je pense.

Diane Dubé est née en 1903 et a marié John Daly à la fin des années 20. Elle est sur cette photo en haut à gauche selon mon petit cousin.

Pas tellement ressemblante!

On n’aurait donc pas Diane, mais une autre personne.

Que de mystères quand on cherche les ancêtres des autres.

Encore faut-il savoir quand s’arrêter!

Comme je le disais, je ne vais pas achaler Dennis IV avec ça à moins qu’un brin de folie me passe par la tête.

On se repogne.

L’étau se reserre… tranquillement

Je n’écris plus aussi souvent, car je ne veux pas vous ennuyer avec mes histoires de famille.

Je travaille fort sur mon blogue Our Ancestors pour identifier les gens sur la centaine de photos de mon cousin Dennis Lagasse qui est le 4e à porter ce prénom.

Je crois avoir identifié soit Malvina Lagasse ou Lillie Lagasse, deux soeurs de mon grand-père Léo Lagacé Senior.

Tout un exercice de présomption.

Mon arrière-grand-père Dennis II est sur cette photo de groupe, et il n’est pas seul.

Il y a son fils Dennis III avec sa femme Amanda Ménard.

Sa petite-fille Ida est aussi là, la fille de Dennis III.

La petite fille accrochée à la jupe de sa mère est fort probablement Jeannette Lamothe.

Je reconnais facilement 7 personnes sur cette photo ce qui me permet de situer quand elle a été prise. On serait à l’automne de 1922.

Dennis Lagasse III va mourir électrocuté le 21 octobre 1922.


Son avis de décès m’a permis de confirmer l’identité de ses 12 enfants et d’entrer en contact avec de ses descendants.

Sur cette photo qui en est une probablement de mariage, on aurait probablement le fils ou une fille de Lillie Lagasse et d’Eugène Dubé.

Je ne vois pas d’autre raison. Je pense qu’ils seraient ici…

Quant aux nouveaux mariés? 

L’étau se reserre… tranquillement.

Saint-Léon-de-Marston

Je sais que je devais revenir seulement le 5 septembre et vous parler de Seal Cove, mais je me suis perdu en chemin et j’ai abouti à Val-Racine.

Voici pourquoi…

Deux photos prises à Saint-Léon-de-Marston dans les années 30.

En voici une autre…

Puis une autre…

Et une dernière.

Ces photos font partie de la collection de Lionel Lagasse, le père de Dennis, un petit cousin du Connecticut. En tout une centaine de photos que j’ai mises le mois dernier sur mon blogue Our Ancestors. Dennis a baptisé l’album Old Lagasse Album et m’a permis de les diffuser sur Internet afin de rejoindre le plus de familles possibles.

Ces photos montrent la famille Dubé et la famille Daly de St-Léon-de-Marston. St-Léon est devenu Val-Racine en 1957.

Pierre Dubé a marié Emma Sévigny. Emma Sévigny est probablement à gauche. Sa fille Olive Dubé est à droite.

Olive est demeurée célibataire, mais sa soeur Marie-Louise s’est mariée avec Levi Napoléon Lagasse. Ce sont les grands-parents paternels de Dennis.

Marie-Louise est au centre de cette photo, entourée probablement de deux de ses soeurs ou de cousines.

On revoit Marie-Louise ici.

On connaît l’identité des personnes.

Marie-Louise Dubé est assise entourée de ses nièces Joan Daly à gauche et Dorthy Daly à droite. Sa soeur Diana Dubé Daly tient dans ses bras le petit John Junior. Si je vous raconte tout ça, au lieu de parler de la famille Maher de Seal Cove, c’est que Dennis est allé rencontrer John Junior et Dorthy. Ceux-ci n’avaient jamais vu ces photos encore moins connaissaient-ils leurs ancêtres Dubé.

En allant sur le site de la municipalité de Val-Racine, j’ai découvert plein d’information sur l’histoire de St-Léon-de-Marston.

Cliquez ici.

C’est ce passage qui a, entre autres, attiré mon attention…

1907: Premier conseil municipal:

    Pierre Clouâtre (Maire)
    Jean Turcotte (Président du Conseil)
    Napoléon Beaudry (Conseiller)
    Hercule Breault (Conseiller)
    Pierre Dubé (Conseiller)
    David Giguère (Conseiller)
    Alphonse Grenier (Conseiller)
    Hilaire Turcotte (Conseiller)
    Charles Beaudry (Secrétaire municipal)
    Alphonse Grenier (Cantonnier)

Voici la famille Dubé dans le recensement de 1911.

Je voulais juste partager mes découvertes ce matin.

Pour en savoir plus sur le nom de Val-Racine.