Alphonse…

Alphonse Ménard, le père de Simonne Ménard, était en fait Alphonse Delanoue dit Ménard.

Pourquoi on dit "dit Ménard" quand son père est Pierre Delanoue, né en France vers 1836?

Mystère!

Mais il y a encore plus mystérieux, car ma cousine m’a écrit un courriel au sujet de sa grand-mère maternelle…

Simonne a été adoptée!

gaston_1

Alphonse Delanoue dit Ménard, le père de Simonne Ménard, était en fait son père adoptif.

Carole connaît  par contre le nom de la mère et toute l’histoire derrière l’adoption. Avec les infos de ma cousine, j’ai réussi à trouver le père. On va donc en rester là, car je n’aime pas naviguer dans les eaux troubles des secrets de famille.

z2701_archimede

Ce qui m’amènera à vous parler d’un autre Alphonse et du recensement de 1852 la prochaine fois.

Une grande découverte!

Les Frève

François Froebe, fils de l’archiduc Germain Froebe et de Louise Rupelle, est né en 1759 à Mulhausen en Alsace. Enrôlé de force dans le régiment d’Anhalt, il réussit avec quatre compagnons dont Dickner, Phristern et Hurst à fuir la frégate Delight ancrée près de Rivière-Ouelle en 1780.

Recueilli par Antoine Lizotte, il s’engage chez Joseph Francoeur, cultivateur de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et par la suite s’engage sur le bateau de Jean-Baptiste Pelletier qui fait du cabotage sur le fleuve Saint-Laurent.

Abjurant le 2 janvier 1786, il épouse Marie Dépau le 20 février suivant et reconnaît son fils, Joseph-François, né le 10 janvier 1784.

J’espère que je ne vends pas trop la mèche…

Cette expression est née au milieu du XIXe siècle, par croisement avec "éventer la mèche" (fin du XVIe siècle). Celle-ci provient du langage militaire où l’on perçait la mine afin d’en laisser la mèche à l’air libre et la faire exploser. Par extension, cette expression a pris le sens de "divulguer un complot". Enfin, elle s’est ensuite transformée en "vendre la mèche", le verbe "vendre" étant à comprendre dans le sens de "trahir".