Une promesse est une promesse…

Je vous avais dit que je vous amenerais à Belle-Isle-en-Mer.

Je tiens parole…

Voici quelques photos trouvées sur Internet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ron Depatie avait finalement trouvé en fin de compte ses racines…jusque là!

Il m’avait montré une photo du port de Belle-Isle-en-Mer quand il est venu à Sainte-Anne-des-Plaines et ça m’a donné la piqûre.

Moi chu même pas un Bélisle et ça m’a vraiment donné le goût d’y aller.

Photo truquée…

Si vous avez manqué la visite de Ron Depatie…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors vous avez manqué quelque chose…

Ron a décidé trop rapidement pour que j’ameute la population de Sainte-Anne-des-Plaines afin de l’accueillir.

Je lui ai donc servi de guide.

Je lui avais donné rendez-vous dans le stationnement de l’église.

J’ai pris quelques photos avant son arrivée dans les alentours, puis Ron a tourné le coin juste à côté du Marché de la Place. Ron avait amené son père et son oncle.

Son père, lui, avait amené son camion Chevrolet 1939.

Ron est un chic-type qui a la passion de la généalogie et qui recherche ses racines depuis sept ans.

Un petit Depatie qui est en fait un petit Bélisle, qui est en fait un petit Roture, qui est en fait le descendant de Nicolas Rotureau de Belle-Ilse en France.

Je vous avais dit que ce serait intéressant cette histoire.

Votre nom est-il Bélisle? Ou Dépatie? Ou Despatie…

Belle-Isle-en-Mer est en Bretagne.

Ce qui fait que Ron Depatie ou Ron Rotureau est un Breton.

Vendredi prochain, je vous amène faire un petit tour là-bas.

Toussaint, Toussaint et Toussaint…

Bon vendredi.

Il fait beau. Profitez-en pour aller prendre une marche.

Je l’ai fait samedi dernier en apportant mon nouvel appareil photo et en prenant des photos de notre belle ville.


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un petit diaporama…

Rien de pire pour un généalogiste amateur que d’être confronté à des homonymes…

En fait, il y a bien plus pire…!

On a les fameux dit…

Bélisle dit Roture… Roture dit Bélisle… Bélisle dit Despatis… Forget dit Despatis…

Et patati et patata…

Puis on a les Despaties, les Depatie, les Dépatie, etc… sans mentionner les Depate.

On retrouve trois Toussaint Bélisle dans notre histoire, et ils sont tous reliés.  Tous pourraient être celui qui a construit la célèbre Maison Chaumont de Sainte-Anne-des-Plaines actuellement jalousement gardée par le Cercle des Fermières.

Certains descendants de ces Toussaint ont même transformé leur nom au cours du temps.

Méchant casse-tête.

Toussaint es-tu là…?

Doris n’avais pas eu tous ces problèmes avec ses ancêtres Chaumont bien qu’on voyait des Chaumeau à l’occasion.

Tout ça pour dire que j’avais du pain sur la planche quand Ron Depatie m’a écrit son premier courriel et tous les suivants…

J’en compte maintenant une bonne centaine.

Je pense qu’il veut entrer dans le livre des records de mes blogues.

Ron voulait partager sa fierté d’être associé au constructeur de la Maison Chaumont.

Je ne pense pas qu’il voulait un billet gratuit pour aller la visiter si bien sûr cette dernière retrouve sa vocation première de musée historique.

Vendredi prochain, je poursuivrai mon envolée généalogique avec les preuves que Ron m’a apportées concernant le constructeur de la Maison Chaumont.

Quant à Ron Depatie qui est en fait un Bélisle, il viendrait faire un petit nowhere à Sainte-Anne samedi matin…

Je vous tiens au courant.

Toussaint et Toussaint

Toute une histoire que ces deux Toussaint Bélisle.

À la fin, vous verrez qu’ils était trois…

En fait, tellement toute une histoire que je vais devoir, contre mon plein gré, vous revenir tous les vendredis avec la suite de toute cette histoire.

C’est en lien direct avec Sainte-Anne-des-Plaines et ça remet encore la Maison Chaumont sur la carte.

Décidément ! Ça vas-tu finir cette histoire-là.

Une histoire de maison hantée ma parole…!

Maison Chaumont 1884

Parlant de carte, voici un petit indice…

Cliquez sur l’image… pour agrandir

J’ai eu un commentaire d’un descendant de la famille Bélisle. J’en avais glissé un tout tout petit mot dans un de mes articles…

C’est un descendant de Jacques Bélisle ou Jacques Rotureau ou Jacques Bélisle dit Roture ou Jacques Bélisle dit Despatie…

Assez pour tout mêler le cerveau d’un généalogiste amateur…

On démêlera ça une prochaine fois quand j’aurai fini de vous parler de mes ancêtres à moi si jamais je peux résister à la tentation de vous en parler mercredi…

À demaincar il me reste encore une chose importante à vous dire.