Les photos de Sandy: Prise 2

Mon seul billet de la semaine, car vous aurez de la misère à me suivre.

petit nowhere

Je reprends un billet écrit le 21 septembre 2012 en le modifiant pour vous parler de Sophie Archambault et ne pas vous perdre en chemin.

Sophie Archambeault

Sophie Archambault

Je ne veux pas vous perdre en chemin, car moi, je me perds souvent avec mes centaines de vieilles photos d’ancêtres partagées par les gens que j’ai rencontrés lors de mes petits nowhere aux États-Unis.

Frank Archambault, le descendant direct de William Archambault, le frère de Sophie, est un de ceux-là. Je l’ai rencontré l’année dernière quand je suis allé rendre visite à mon cousin Joe au Connecticut.

Sandy Lagasse, qui vit aussi aux États-Unis, est la première proche parente américaine à me contacter. 

C’était en 2010.

Je revenais de vacances dans le Bas-St-Laurent.

Elle m’avait laissé un message sur mon site Ancestry. J’avais migré toutes mes données généalogiques de My Heritage sur Ancestry.

Sandy était pas mal contente de me trouver sur Ancestry surtout qu’elle cherchait depuis 1985 qui pouvait être ce fameux Dennis Lagasse qu’elle avait dans ses banques de noms.

Dennis Lagasse II

Dennis Lagasse (Stanislas Lagacé)

Il était finalement Stanislas Lagacé, le frère de son arrière-arrière-grand-père Peter Lagasse.

Pierre Lagasse

Pierre Lagacé

Pierre Lagacé avait marié Mathilde Leblanc.

Ça je le savais.

Par contre je ne savais pas que Mathilde était morte du choléra le 2 juin 1884, après avoir donné naissance à son dixième enfant, la petite Marie, née le 28 mai 1884.

Marie ira rejoindre sa mère au paradis un mois plus tard.

Mathilde Leblanc

On voit les deux frères Lagasse ici sur cette photo que Sandy avait dans sa collection de vieilles photos.

Pierre et Stanislas

Son arrière-arrière-grand-père Pierre est à gauche et le fameux Dennis Lagasse, mon arrière-grand-père, est à droite. Sandy avait plein de vieilles photos, mais la plupart était des gens inconnus pour elle.

Elle avait pensé jeter toutes ces vieilles photos de gens inconnus.

Depuis 2010, beaucoup de descendants m’ont contacté sur mon blogue Our Ancestors et m’ont aidé à identifier depuis beaucoup de gens inconnus sur les photos de Sandy. Comme la jeune Myra Alexandre (à droite) qui, sans le vouloir, est celle qui m’a guidé vers la famille Archambault et Sophie.

Flavie et Myra Alexandre

Myra Alexandre était la fille de John B. Alexander et de Philomène Lagassé, la grande soeur de Pierre et Stanislas.

late 1890's Bristol, Conn.

Myra Alexandre

Sur cette photo de famille, on voit Myra, à gauche, avec le grand chapeau.

Jean-Baptiste Alexandre I family

famille de Jean-Baptiste Alexandre et Philomène Lagacé

Philomène (à gauche, avec le petit garçon devant elle) n’était qu’un nom jusqu’à ce qu’on découvre ce montage photo, envoyé par mon petit cousin Joe de Plainville.

Philomène Lagacé, soeur de Stanislas Lagacé (au centre)

On a rapidement fait les liens avec Myra Alexandre sur le montage fait à la fin des années 1890 dans le Studio Gale à Bristol au Connecticut. Philomène Lagacé, la soeur de Pierre et de Stanislas, était au centre entourée de ses filles dont trois ne sont encore pas formellement identifiées.

Myra Alexandre a marié William Archambeault en 1902.

Le lien est là!

Cette photo a été numérisée par Robin, une parfaite étrangère résidant en Californie en 2011. Elle ignorait qui était les personnes sur la photo.

J’ai tout de suite reconnu Myra, puis son mari, puis la soeur de Myra. Le jeune homme au centre m’était alors inconnu.

Je sais que vous avez hâte de savoir qui il est…

mariage de William Archambault et Myra Alexandre
1902

William Archambault n’est pas sur la photo sur étain que m’avait envoyée mon petit-cousin Frank Archambault.

Jean-Baptiste Archambeault Family

Elle a été prise avant la naissance de William en 1873. Sophie n’est pas là je pense, mais sa soeur Marie Archambault l’est.

Je sais que vous avez hâte d’en savoir plus sur Marie Archambault…

J’ai beaucoup parlé de la famille de Jean-Baptiste Archambeault sur mon blogue Our Ancestors. Jean-Baptiste Shambo (sic) était un cordonnier aux pieds bots, et l’ancêtre de milliers de descendants américains dont le patronyme varie d’Archambeault à Shambo. 

Jean-Baptiste Archambeault

Sa femme Émilie Mercier est au centre de la photo de famille. On l’a revoit ici sur une autre photo de Frank.

Emily (Mercier) Archambeault

Pas si facile de s’y retrouver avec la famille Archambeault dans les recensements américains et d’arriver à faire des liens,  non plus avec la famille Mercier d’ailleurs.

Sophie Archambealt death

J’espère que je ne vous ai pas perdu en chemin…

petit nowhere

 

Samuel J. Bull

Cet homme sur cette photo n’était pas Patrick J. Whelan, le premier mari de Flora Shambo (Archambeault) finalement, mais Samuel J. Bull.

Samuel J. Bull

J’aime mieux ça.

Samuel J. Bull et Flora Shambo

Je voulais en être certain, car je n’aime pas les batteurs de femmes.

Cette histoire de violence conjugale ça me chicotait. Il faut être lâche pour battre une femme.

Disons que ça vient me chercher.

Je pense finalement que Samuel J.  Bull devait aimer sa belle Flora.

Il repose à ses côtés depuis 1949 avec sa deuxième femme Laura Larocque avec qui il aura trois enfants: Sampson, Maxine  et Harry

On revoit Samuel et Flora vers 1906 dans une photo de famille de la collection de mon cousin Frank Archambeault.

C’est la photo d’Alice Archambault avec son mari John Brunt. Samuel est à droite et Flora s’appuie sur son mari.

Le petit garçon est William Brunt que j’ai retrouvé dans le recensement américain de 1940.

Pour mettre un point final à cette histoire, je termine cette série d’articles sur Flora Shambo en vous mettant cet article paru en 1901 dans un quotidien de Bristol.

On y raconte l’histoire de deux femmes battues.

Il faut être lâche pour battre une femme.

Je n’ai jamais eu autant de lecteurs…

Je n’ai jamais eu autant de lecteurs et de lectrices depuis que j’ai temporairement arrêté d’écrire au sujet de Flora Shambo.

Pour vous récompenser de votre patience, voici une photo de Flora et de son mari.

Flora aurait divorcé de son premier mari. On aurait ici le deuxième, Samuel J. Bull.

Frank a numérisé une trentaine de photos de la famille de son grand-oncle John Archambault.

On a maintenant le vrai portrait de la famille.

Flora n’est pas cette personne.

Je m’en doutais.

Mais je persiste et signe que Flora est ici avec son père.

Les photos de Sandy

Sandy est la première proche parente américaine à me contacter.

C’était en 2010. Je revenais de vacances dans le Bas-St-Laurent. Elle m’avait laissé un message sur mon site Ancestry.

Sandy était pas mal contente surtout qu’elle cherchait depuis 1985 qui pouvait être ce fameux Dennis Lagasse.

Il était finalement Stanislas Lagacé le frère de son arrière-arrière-grand-père Peter Lagasse.

Pierre Lagacé avait marié Mathilde Leblanc. Elle est morte du choléra le 2 juin 1884, après avoir donné naissance à son dixième enfant, la petite Marie, née le 28 mai 1884.

Marie ira rejoindre sa mère au paradis un mois plus tard.

Mathilde Leblanc

On voit les deux frères Lagasse ici sur cette photo que Sandy avait dans sa collection.

Pierre est à gauche et le fameux Dennis Lagasse est à droite. Sandy avait plein de vieilles photos, mais la plupart était des gens inconnus pour elle.

Elle avait pensé les jeter.

Depuis 2010, beaucoup de descendants m’ont contacté grâce à mon blogue Our Ancestors et m’ont aidé à identifier beaucoup de gens inconnus sur les photos de Sandy.

Comme la jeune Myra Alexandre (à droite) qui, sans le vouloir, est celle qui m’a guidé vers la famille Archambault. 

Elle était la fille de John B. Alexander et de Philomène Lagassé, la grande soeur de Pierre et Stanislas.

Philomène n’était qu’un visage jusqu’à ce qu’on découvre cette photo, envoyée par mon petit cousin Joe de Plainville. On a rapidement fait les liens avec Myra Alexandre sur ce montage fait à la fin des années 1890 dans le Studio Gale à Bristol au Connecticut.

Philomène Lagacé, la soeur de Pierre et de Stanislas, était au centre entourée de ses filles.

Myra Alexandre a marié William Archambeault en 1902.

1902

William n’est pas sur la photo sur étain envoyée par mon petit-cousin Frank.  Elle a été prise avant sa naissance en 1873.

On voit par contre John, le  frère aîné de William, dans le cercle rouge.

Je présume qu’il est celui à droite.

J’ai commencé à parler beaucoup sur mon blogue Our Ancestors de la famille de Jean-Baptiste Archambeault, cordonnier, l’ancêtre de nombreux descendants américains dont le patronyme varie d’Archambeault à Shambo. Jean-Baptiste Archambeault est en haut à gauche.

Sa femme Émilie Mercier est au centre.

Pas facile de s’y retrouver avec la famille Archambeault dans les recensements américains et de faire des liens,  ni d’ailleurs avec la famille Mercier.

Flora Shambo s’est mariée à un monsieur Whelan, mais on la retrouve avec ses parents John Shambo et Florence Bushey (Boucher) en 1900.

La revoici vers 1880 avec son père, du moins je pense.

Comme je vous le disais l’autre fois, toute cette histoire de famille a commencé avec cette photo d’une jeune fille inconnue, encore inconnue…

En passant, êtes-vous en train de jeter vos vieilles photos?

Flora Shambo

Flora Shambo est née en 1873.

Elle était la fille de John Shambo et de Florence Bushey.

Son père serait sur cette photo.

J’ai commencé à parler sur mon blogue Our Ancestors de la famille de Jean-Baptiste Archambeault, cordonnier, l’ancêtre de nombreux descendants dont le patronyme varie d’Archambeault à Shambo.

Pas facile donc de s’y retrouver dans les recensements américains et de faire des liens.

Flora s’est mariée à un monsieur Whelan. On la retrouve avec ses parents en 1900.

La revoici vers 1800 avec son père, du moins je pense.

Toute cette histoire a commencé avec cette photo.

.

Il faut aller au fond des choses…

Je ne sais pas si Diane Archambault a lu mon article de vendredi.

Fort probablement.

Je présume que oui…

Présumer, par contre, ce n’est pas suffisant quand on fait de la généalogie.

Monsieur Labatt parlait de 6 enfants dans la petite biographie de Jacques Archambault.

Sur le site où j’envoyais mes lecteurs, on en retrouvait 7 avec tous les noms.

Je présume que ce site était fiable.

Je suis allé valider.

Je présume qu’il est fiable à cause de la qualité des informations qui confirme ce que j’avais.

J’avais deux filles du couple Archambault-Tourault, Anne et Jacquette dans mon gedcom, mais je ne les avais pas rattachées aux parents. C’est maintenant fait et toute la petite famille est réunie, avec la petite Louise Archambault morte vers 1646 et qui n’est jamais venue en Nouvelle-France.

Voici ce que dit monsieur Lamarre sur son site…

Vous allez apprendre un peu d’histoire comme à la petite école…

1.   Denis Archambault (° 1630, + 1651)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Denis Archambault est né dans la paroisse de Dompierre-sur-Mer, près de La Rochelle, dans la province d’Aunis, en France, en septembre de l’année 1630. Premier enfant et premier fils du couple «Archambault-Tourault», il a été baptisé le 12 septembre 1630, à l’église St-Pierre-aux-Liens, à Dompierre-sur-Mer, près de L’Ardillère, dans la province d’Aunis, en France. Selon les données du «Fichier Origine», son parrain était son oncle paternel Denis Archambault et sa marraine était une certaine Françoise dont nous ignorons le nom de famille. Le tout petit garçon a hérité du prénom de son parrain.

Denis Archambault est décédé accidentellement, lors d’une attaque des Iroquois contre la jeune colonie montréalaise, par l’éclatement d’un canon qu’il chargeait pour la troisième fois. C’était le 26 juillet 1651 et il n’était âgé que de presque 21 ans. Il a été inhumé la journée même de son décès, à Montréal, en Nouvelle-France. Monsieur Claude Pijart, missionnaire, a célébré les funérailles.

Immigration en Nouvelle-France de Denis Archambault

Denis Archambault a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 selon le «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647 selon l’historien Marcel Trudel, alors qu’il était âgé entre 15 et 16 ans. Peu de temps après, il poursuivait son voyage jusqu’à Montréal, où il s’installait.

4.   Marie Archambault (I) (° 1636, + 1719)    (Famille «Tessier-Archambault»)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Marie Archambault, la première du nom, est née en février de l’année 1636, à Dompierre-sur-Mer, près de L’Ardillère, dans la province d’Aunis, en France. Quatrième enfant et troisième fille du couple «Archambault-Tourault», elle a été baptisée le 24 février 1636, à l’église St-Pierre-aux-Liens, dans la paroisse de Dompierre-sur-Mer. Son parrain était Étienne Faivre et sa marraine était Marie Normandin. La petite fille a hérité du prénom de sa marraine. Marie était donc pratiquante de la religion chrétienne, catholique et romaine.

Marie Archambault (I) est décédée alors qu’elle était âgée de presque 83 ans, dans la paroisse de Pointe-aux-Trembles, près de Montréal, en Nouvelle-France, le 16 août 1719. Elle a été inhumée dans le cimetière de la paroisse où elle est morte, la journée de son décès.

Immigration en Nouvelle-France de Marie Archambault (I)

Marie Archambault (I) a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 selon le «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647, alors qu’elle était âgée d’un peu plus de 10 ou 11 ans.

Mariage de Marie Archambault (I) et d’Urbain Tessier

À Québec, en Nouvelle-France, le 28 septembre 1648, alors qu’elle était âgée d’un peu plus de 12 ans, Marie Archambault (I) épousait Urbain Tessier, âgé d’environ 24 ans et fils d’Arthur Tessier et de Jeanne Même.

Pour en savoir davantage sur la vie de Marie Archambault et des membres de sa famille, vous pouvez retrouver les biographies des membres de la famille «Tessier-Archambault» en cliquant sur l’hyperlien.

7.   Marie Archambault (II) (° 1644, + 1685)    (Famille «Lauzon-Archambault»)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Marie Archambault, la seconde du nom, est née et a été baptisée dans la paroisse de Dompierre-sur-Mer, près de Lardillère, dans la province d’Aunis, en France, en 1644. Elle était le septième enfant et la cinquième fille du couple «Archambault-Tourault». Nous ne connaissons pas les dates précises et les circonstances de la naissance et du baptême de Marie (II). Cependant, cette dernière était pratiquante de la religion chrétienne, catholique et romaine.

Marie Archambault (II) est décédée vers l’âge de 41 ans, à Montréal, en Nouvelle-France, en août de l’année 1685. Elle a été inhumée dans le cimetière de la paroisse où elle est morte, le 8 août 1685.

Immigration en Nouvelle-France de Marie Archambault (II)

Marie Archambault (II) a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 selon les données du «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647, alors qu’elle était âgée d’environ 2 à 3 ans.

Mariage de Marie Archambault (II) et Gilles Lauzon

Le 27 novembre 1656, alors qu’elle était âgée d’environ 12 ans, Marie Archambault (II) épousait Gilles Lauzon, âgé de 26 ans et fils de Pierre Lauzon et d’Anne Boivin, à Montréal, en Nouvelle-France (maintenant la province du Québec, au Canada).

6.   Laurent Archambault (° 1642, + 1730)    (Famille «Archambault-Marchand»)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Laurent Archambault est né et a été baptisé à l’église St-Pierre-aux-Liens, dans la paroisse de Dompierre-sur-Mer, près de L’Ardillère, dans la province d’Aunis, en France, le 10 janvier 1642. Il était le sixième enfant et second fils du couple «Archambault-Tourault». Son parrain était Laurent Brissons et sa marraine était Marguerite Barer. Laurent était donc de la religion chrétienne, catholique et romaine. Le petit garçon a hérité du prénom de son parrain.

Laurent Archambault est décédé alors qu’il était âgé d’un peu plus de 88 ans, dans la paroisse de Pointe-aux-Trembles, près de Montréal, en Nouvelle-France, en avril de l’année 1730. Il a été inhumé dans le cimetière de la paroisse où il est mort, la journée du 19 avril 1730.

Immigration en Nouvelle-France de Laurent Archambault

Laurent Archambault a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 selon les données du «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647 selon l’historien Marcel Trudel, alors qu’il était âgé d’un peu plus de 4 ou 5 ans.

Mariage de Laurent Archambault et de Catherine Marchand

À Montréal, en Nouvelle-France, le 7 janvier 1660, alors qu’il était sur le point d’avoir ses 18 ans, Laurent Archambault épousait Catherine Marchand, âgée d’environ 26 ans et fille de Pierre Marchand et de Geneviève Lespine.

5.   Louise Archambault (° 1640, + av. 1646)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Louise Archambault est née en mars de l’année 1640, dans la paroisse de Dompierre-sur-Mer, près de L’Ardillière, dans la province d’Aunis, en France. Cinquième enfant et quatrième fille du couple «Archambault-Tourault», elle a été baptisée le 18 mars 1640, à l’église St-Pierre-aux-Liens, à Dompierre-sur-Mer, dans la province d’Aunis, en France. Nous ne connaissons pas les identités du parrain et de la marraine de Louise.

Nous croyons que Louise Archambault serait décédée et aurait été inhumée vers 1645 ou 1646, à Dompierre-sur-Mer, en Aunis, en France puisqu’elle ne faisait pas partie du voyage lorsque ses parents, ses frères et ses soeur ont immigré vers la Nouvelle-France.

3.   Jacquette Archambault (° vers 1632, + 1700)    (Famille «Chalifou-Archambault»)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Jacquette Archambault est née et a été baptisée vers 1632, dans la paroisse de L’Ardillère, près de Dompierre-sur-Mer, évêché de La Rochelle, dans la province d’Aunis, en France. Elle était le troisième enfant et seconde fille du couple «Archambault-Tourault». Pour l’instant, nous ne connaissons pas les identités du parrain et de la marraine de Jacquette. Cette dernière était donc pratiquante de la religion chrétienne, catholique et romaine.

Vers l’âge de 68 ans, Anne Archambault décédait en décembre de l’année 1700, à Québec, en Nouvelle-France (maintenant la province de Québec, au Canada). Ses funérailles ont eu lieu le 17 décembre 1700. Nous ne connaissons pas les circonstances exactes de l’inhumation.

Immigration en Nouvelle-France de Jacquette Archambault

Jacquette Archambault a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 selon le «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647 selon l’historien Marcel Trudel, alors qu’elle était âgée d’environ 14 ou 15 ans.

Mariage de Jacquette Archambault et de Paul Chalifou

Le 28 septembre 1648, alors qu’elle était âgée d’environ 16 ans, Jacquette Archambault épousait le veuf Paul Chalifou, fils de Paul Chalifour et de Marie Gabory, à Québec, en Nouvelle-France. Le marié était âgé de 37 ans au moment de l’événement. Les deux époux ont contracté mariage plus de 7 ans après la cérémonie religieuse, le 26 février 1656, devant le notaire Badeau, de Québec.

2.   Anne Archambault (° vers 1631, + 1699)    (Familles «Chauvin-Archambault» et «Gervaise-Archambault»)

Naissance, baptême, décès et sépulture

Anne Archambault est née vers 1631, dans la paroisse de L’Ardillère, tout près de Dompierre-sur-Mer, dans la province d’Aunis, en France. Elle a été baptisée à l’église St-Pierre-aux-Liens, à Dompierre-sur-Mer, dans la province d’Aunis, en France. Elle était de deuxième enfant et la première fille du couple «Archambault-Tourault». Nous ne connaissons pas pour l’instant, les identités du parrain et de la marraine d’Anne. Cette dernière était donc pratiquante de la religion chrétienne, catholique et romaine.

Anne Archambault est décédée alors qu’elle était âgée d’environ 68 ans, le 29 juillet 1699, dans la paroisse Notre-Dame, à Montréal, en Nouvelle-France (maintenant la province de Québec, au Canada). Elle a été inhumée au cimetière de la paroisse Notre-Dame, à Montréal, le lendemain de son décès.

Immigration en Nouvelle-France d’Anne Archambault

Anne Archambault a immigré à Québec en Nouvelle-France, avec sa famille et ses parents, à l’été de l’année 1646 seon le «Fichier Origine» ou à l’été de l’année 1647 selon l’historien Marcel Trudel, alors qu’elle était âgée d’environ 15 ou 16 ans.

Les deux Mariages d’Anne Archambault avec Michel Chauvin et Jean Gervaise

Très peu de temps après son arrivée en Nouvelle-France, le 27 juillet 1647 ou le 29 juillet 1647, selon les sources consultées, Anne Archambault, alors âgée de 16 ans, épousait en premières noces, Michel Chauvin, fils de Gabriel Chauvin et de Marie Drouard, à l’église de la paroisse Notre-Dame, à Québec, en Nouvelle-France. Les deux futurs époux avaient déjà contracté mariage devant le notaire Bancheron, le 22 juillet 1647. Malheureusement pour Anne, quelques temps plus tard, à Montréal, son mariage avec Michel Chauvin est déclaré nul puisque ce dernier est trouvé coupable de bigamie. Il avait laissé une première épouse bien vivante en France, Louise Delisle. Le mariage de Michel et de Louise avait été célébré en 1636, dans la province du Maine.

Après l’annulation de son premier mariage et après la naissance de son premier enfant, une petite fille nommée Charlotte Chauvin, le 5 avril 1651, Anne Archambault épousait en secondes noces, Jean Gervaise, fils d’Urbain Gervais et de Jeanne Pebise. La cérémonie du second mariage d’Anne s’est déroulée à Montréal, le 3 février 1654. Les deux époux ont contracté mariage trois semaines après la cérémonie religieuse, le 25 mars 1654, devant le notaire Lambert Closse.

Loto-généalogie…

Diane est pas mal chanceuse.

Bon ok, pas autant que la dame de Bromptonville qui a gagné 12 millions avec son fils me direz-vous, mais elle a quand même trouvé un petit cousin descendant direct d’Urbain Tessier et de Marie Archambault pour l’aider.

En effet une de mes arrière-grands-mères est une descendante d’Urbain Tessier. C’est la mère d’Angélina Renaud, la femme d’Édouard Métayer, capitaine de pompier, celui qui est à l’origine de toutes mes recherches généalogiques.

On lui doit beaucoup.

On doit rendre à Édouard ce qui est à Édouard…

Cordélia Monette, belle-mère d’Édouard Métayer

Il y a eu deux Marie Archambault dans la famille de Jacques Archambault et de Françoise Tourault.

Non mais, ils auraient pu se forcer pour trouver un autre prénom non!

En tout cas, Marie 1, si on peut l’appeler comme ça, a marié Urbain Tessier et Marie 2 a marié Gilles Lauzon. Monsieur Labatt indique six enfants avec la petite biographie de Jacques Archambault.

Qui sont-ils?

Marie

Marie

et Laurent…

Je n’ai pas trouvé les autres dans BMS 2000.

J’ai trouvé ce site par contre si ça vous intéresse.

Vous pourriez gagner le gros lot.

Ce que je savais par contre c’est que Laurent Archambault était l’ancêtre direct de ma femme.

Nous avions donc un ancêtre commun autour de la 8e ou 9e génération.

Vous en avez probablement vous aussi si vos ancêtres sont ici depuis les années 1650.

Diane est donc chanceuse, en fait plus que William Archambeault, le mari de Myra.

J’ignore le nom de ses parents et je ne peux donc remonter dans le temps et faire le lien avec son ancêtre Jacques.

Ce que je sais par contre, c’est qu’un des enfants de Myra et de William était sans doute très fier de son ancêtre Jacques Archambault si on en juge par la notice nécrologique que j’ai mise dans cet article sur mon blogue en anglais.

Pour terminer, hier j’ai reçu un message d’une personne sur Ancestry.

Elle me demandait si son Octave Nadeau était le même que mon Octave Nadeau. Elle cherchait son acte de mariage.

Pas de chance…, mais on n’en est pas resté au salut bonjour…

On a trouvé.

Sans acte de mariage en plus.

Tout a été fait par présomption… actes paroissiaux, recensements, oui-dire dans la famille, articles de journaux. Cette personne avait quand même plein de recherches sur son Octave. 

Des fois, trouver une information qu’on cherche à valider depuis longtemps, c’est comme gagner le gros lot.

On se repogne.

Ça tombe pile…

Ce commentaire ce matin sur mon blogue Nos ancêtres…

Bonjour,

Mon nom est Diane Archambault.
Dans mon arbre généalogique, Marie Archambault née le 24 février 1636, décédée le  16 août 1719, fille de Jacques Archambault, mariée le 28 septembre 1648 à Urbain Tessier né en 1625 décédé le 21 mars 1689. Ils ont eu 16 enfants. La famille souche Tessier – Archambault – Lauzon, je ne vois pas ça nulle part. S.V.P écrivez-moi à ce sujet. Une réponse serait appréciée.
Merci à l’avance

Diane A.

S.V.P écrivez-moi à ce sujet…. écrit Diane.

L’occasion fait le larron…

Le mari de Myra est justement un Archambeault.

Quelle coïncidence!

William Archambeault.

Vous allez dire que je vous raconte encore des histoires…

Attendez pour voir… vous ne perdez rien pour attendre.

Je pourrais faire ça short and sweet, mais vous auriez moins de plaisir, et moi itou, à découvrir, un de mes nombreux ancêtres directs du début de la Nouvelle-France.

En attendant la suite, allez sur le site de la famille Archambault…

22 octobre 1902

J’espère ne pas trop m’éloigner en chemin.

Je vous reparle de Myra Alexandre, la nouvelle mariée d’hier.

La semaine dernière on ne savait rien d’elle.

On avait seulement des photos sans plus.

Le "On", ce sont une 3e cousine et un 3e cousin en Nouvelle-Angleterre, la femme d’un autre 3e cousin en Californie, et moi, ce petit gars de la rue Mentana à Montréal échoué à Ste-Anne-des-Plaines depuis 1981.

On sait maintenant que la belle Myra s’est mariée avec William Archambeault le 22 octobre 1902.

On sait aussi que le  4 août 1903, elle a accouché d’un beau petit garçon.

Raymond était le premier de ses sept enfants.

J’en ai retracé 6 actuellement dont le petit dernier Philip Joseph Archambeault Sr.

Sur la photo suivante, on est probablement en été 1904 à Adams au Massachusetts, car Raymond W. Archambeault semble avoir environ 1 an.

Il faisait probablement ses dents aussi, car Myra semblait avoir passé une très mauvaise nuit juste en regardant son allure.

J’en ai trouvé depuis la semaine dernière des informations sur Myra, la jeune fille inconnue à droite sur cette photo qui date des années fin 1890…

Myra est à droite.  

J’ai eu de l’aide providentielle pour l’identifier.

Je présumais qu’on avait à gauche Philomène Alexandre, l’aînée de la famille, qui avait marié Thomas Molloy, mais maintenant je ne suis plus certain que c’est elle. On pourrait avoir Flavie Alexandre qui a marié Charles Lestage. Flavie aurait porter le nom de Phoebe…

Bon là je m’éloigne de mon propos… 

Ces deux  jeunes femmes sont les filles de mon arrière-grand-tante Philomène Lagacé née en 1840.

Libbie, car c’était son surnom, était la soeur de mon Stanislas 1842 et de Pierre Lagacé 1845.

Pierre et Stanislas

Toutes ces personnes  étaient sûrement à l’église St. Joseph le 22 octobre 1902 tout comme fort probablement mon arrière-grand-mère Henriette Alexandre, âgée de 47 ans,  et son fils Léo Senior âgé de 14 ans.

Bon là je m’éloigne encore de mon propos… 

Myra Alexandre est née le 21 juillet 1877.

Le lendemain, elle est baptisée Émilie Georgiana Alexandre. Elle a changé de prénom en cours de route ce qui n’a pas facilité ma recherche.

Ma troisième cousine Sandy avait donc cette photo de deux jeunes femmes dans sa collection, mais elle ignorait qui elles étaient.

Elle avait même pensé la jeter à un moment donné.

Robin, quant à elle, avait la même dans les photos de famille de son mari…

Elle avait les noms Aunt Phoebe et Aunt Myra Alexander, rien de plus.

Mon troisième cousin Joe, dont une de ses ancêtres était la soeur d’Henriette Alexandre, avait cette photo-montage…

Il ignorait tout de ces femmes. Il pensait la jeter.

Robin ignorait jusqu’à tout récemment qui nous étions. C’est Joe qui l’avait contactée sur Ancestry.

Nous ne sommes plus des inconnus maintenant.

Elle en sait beaucoup plus maintenant sur sa belle-famille élargie.

J’ignore par contre si elle a mis son mari au courant de toutes ses découvertes…

Depuis une semaine, elle a numérisé environ une centaine de photos des ancêtres de son mari. Elle doit beaucoup l’aimer ou beaucoup aimer la généalogie et les photos anciennes.

Ces photos nous permettent d’établir des liens avec ce que nous connaissions ou ce que nous ignorions, et nos collections mutuelles de photos anciennes.

Myra Alexandre est donc bel et bien cette belle jeune fille qui est à droite.

Sa soeur à gauche, si c’est bien sa soeur, serait Philomène Alexandre qui aurait marié Thomas Molloy. Sinon c’est Flavie dont j’ai parlé tantôt.

Bon là je m’éloigne encore… 

Revenons à Myra que l’on voit sur cette photo sur étain de Robin.

Elle est à gauche et son père Jean-Baptiste Alexandre est au centre.

C’est actuellement la seule photo que nous avons de lui.

Agnès Alexandre est à droite à côté de son père. Elle est l’ancêtre du mari de Robin.

La dame avec le petit enfant sur ses genoux est probablement Hélène Alexandre, une soeur de Myra et d’Agnès.

Philomène Lagacé est la grand-maman avec probablement un fils d’Hélène Alexandre. Hélène a marié Joseph Bleau, le frère de David Nathanael Bleau, le futur mari d’Agnès.

Ça arrive souvent des mariages soeurs-beaux-frères ou frères-belles-soeurs…

Bon là je m’éloigne encore…

Tout ça pour vous dire ceci…

Il ne faut jamais penser jeter vos vieilles photos à un moment donné.