Flora Shambo?

Belle photo n’est-ce pas?

.

Ce n’est pas Flora Shambo, du moins je pense…

Je pense beaucoup depuis le mois d’août, encore plus depuis le 4 septembre au soir. Cette photo vient de la collection de ma petite cousine Sandy dont j’ai fait la rencontre virtuelle en 2010 et une vraie rencontre l’année dernière, justement en septembre.

Elle était avec sa petite-fille toute mignonne. Elle avait quatre mois.

Sandy avait beaucoup de photos d’ancêtres dont elle ne connaissait pas les noms. La photo ci-dessus en est un exemple. On n’a encore aucune idée qui elle est.

Le seul indice que nous avons est que cette photo date de la fin des années 1890 et qu’elle est reliée à la famille Alexandre.

On trouvera bien un jour comme l’identité de ces jeunes femmes inconnues en 2010.

Flavie et Myra Alexandre

 

Le gros lot

Edith Elizabeth est décédée en 1963.

C’est la mariée.

Elle était la tante d’Ed ce nouveau lecteur de mon blogue Our Ancestors.

George Roland Alexander et Edith Elizabeth Duke
5 février 1944

Ed préserve la mémoire des membres de sa famille tout comme moi.

Il a un gros lot de photos et il m’a envoyé toutes les photos qu’il pense reliées à la famille Alexandre pour les mettre sur mon autre blogue.

Cliquez.

Malheureusement je ne reconnais personne. Toutes les personnes me sont inconnues, mais ce n’est pas grave. Un bonheur n’arrive jamais seul.

Je vais continuer cette histoire sur mon blogue Ancestors, car les chances sont minimes qu’un lecteur ou une lectrice sur le blogue Nos ancêtres puisse être relié à ces gens.

Parlant de gros lot, en faisant mes recherches sur les vieilles photos d’Ed, j’ai découvert ce site… auquel je me suis abonné.

Tout à fait époustouflant.

Vive les mariés!

Un mariage comme les autres?

Détrompez-vous.

Un de mes lecteurs sur mon blogue Our Ancestors m’a écrit en fin de semaine un commentaire et m’a envoyé cette photo.

George Roland Alexander et Edith Elizabeth Duke
5 février 1944

Bonjour,

I guess I did not make myself clear in my post.  My uncle by marriage, George Roland Alexander, was the youngest son of John B. Alexander (Jean-Baptiste Alexandre) and his second wife Odila Courchaine Alexander. 

Uncle George was born in Bristol, Hartford County, Connecticut on 12 October 1917 and died in Middletown, Middlesex County, Connecticut on 24 April 1998.  He married Edith Elizabeth Duke on 05 February 1944 in Bristol.  Edith Duke, b. 08 March 1918 Decatur Co., Georgia and d. 06 Sep 1963 in Middletown, CT, was the daughter of Clarence Gordon Duke and Maude Edith Granger. Edith was my father’s older sister.  Edith and George Alexander had one son, George Roland Alexander, Jr., b. 14 September 1953 in Waterbury, New Haven Co., Connecticut. 

In the attached photograph, Edith and George are the couple on the right.  The man to the far left is George’s brother, Henry G. Alexander (1913 – 1988), and the woman to the left is their sister, Irene Margaret Alexander (1916 – 1964).  Uncle George enlisted in the United States Army 21 January 1943, which explains the uniform he is wearing in the photograph.

Ed Duke

J’étais perplexe, car je me demandais si j’avais la même famille Alexandre. Ed n’est pas relié directement à cette famille. Edith Elizabeth Duke, soeur de son père, est la jeune mariée.

Edith Elizabeth Duke est décédée en 1963. Ed préserve la mémoire des membres de sa famille tout comme moi.

George Alexander, le marié, est le fils de cet homme… John B. Alexander.

John B. Alexander est le fils de mon arrière-grand-tante Philomène Lagacé. Il est par conséquent le petit-fils de David Alexandre notre patriote de Napierville. Il est aussi le frère de Myra, d’Agnès, de Flavie, d’Hélène et de Marie.

J’avais presque tout trouvé sur cette famille sauf lui.

JOHN B. ALEXANDER

John B. Alexander, aged 73 years, died at his home, 92 Riverside avenue, this morning following an illness of a week, though he had been ailing for the past three years.

The funeral will be held at his home at 7:30 o’clock Wednesday morning with a high mass of requiem in St. Ann’s Church at 8 a.m.  Interment, in charge of Undertaker James J. Dunn, will be in the new St. Joseph’s Cemetery.

Mr. ALexander was born in St. Charles, P.Q., Canada , on June 28, 1862, son of John and Filomena Alexander.  His early life was spent in his native place,  He came to this city twenty-three years ago.  He was employed for sixteen years by the city, retiring three years ago on account of his health.  He was a member of the St. Jean Baptiste Society and of St. Ann’s Church.

Mr. Alexander was twice married.  He is survived by his wife, Mrs. Adile C. Alexander; five sons, Lionel Alexander, of this city; Joseph Alexander, of Cheshire, David, Henry and George Alexander, of this city; five daughters, Misses Beatrice and Irene Alexander of this city, Mrs. Napoleon Gingras of New Britain, Mrs. Albert Choiniere of Bristol, and Mrs. Ernest Sorel of New Britain; two sisters, Mrs. William Archambeault and Miss Mary Alexander, of this city; and one brother, Peter Alexander, of this city.

Je savais qu’il avait existé, mais je n’avais pas de photos, sauf celle ci-dessus. Je ne savais pas que c’était la sienne.

Depuis des gens m’ont écrit et m’ont envoyé des photos…

La morale dans tout ça…

Il ne faut jamais jeter de vieilles photos. Elles peuvent toujours être utiles un jour…

Cliquez ici maintenant.

Philomène Lagacé avec ses six filles…?

Je ne suis plus certain que ce montage serait Philomène Lagacé avec ses six filles…

Marie Elmire ne s’y trouve pas. C’est pourtant sa 6e fille.

Marie Elmire Alexandre

Marie est restée vieille fille.

Voici sa soeur Flavie.

Flavie Alexandre

Flavie est ici avec sa soeur Myra.

Flavie et Myra Alexandre

Philomène a eu six filles. Philomène, Hélène, Flavie, Agnès, Myra et Marie. En fait, elle en a eu 7, mais la petite Joséphine est morte à 5 ans.

J’en reconnais quatre dans ce montage : Hélène, Flavie, Agnès, Myra.

Marie n’est pas là.

Elle devrait y être.

Donc ce montage ne serait pas finalement Philomène avec ses six filles.

Alors qui sont donc les deux autres femmes?

Je l’ignore.

Pas des soeurs de Philomène Lagacé c’est certain. Des nièces? C’est une hypothèse.

Pour vous aider à comprendre, je vous ai fait un petit montage…

On se revoit lundi.

La famille Alexandre et la présomption

Mon obsession se tourne maintenant vers cette famille.

Je n’abandonne pas pour autant Claudine, car j’ai mis plein d’informations sur Siméon Gravel sur mon site Ancestry. Elle pourra le consulter n’importe quand.

Qui était donc ce jeune homme à la fin de l’article d’hier?

Non, ce n’était pas Siméon Gravel. Dommage, car la généalogie est tellement plus obsessionnelle avec des photos.

Ce jeune homme, en fait, j’ignore qui il est.

Je présume qu’il serait le frère de ces personnes…

Marie Elmire Alexandre, fille de Philomène Lagacé

Flavie (Phoebe) Alexandre, fille de Philomène Lagacé

Flavie (Phoebe) et Myra Alexandre, filles de Philomène Lagacé

Jean-Baptiste Alexandre, fils de Philomène Lagacé

J’en sais des choses depuis quelques semaines grâce à une nouvelle descendante de Jean-Baptiste qui a découvert mon blogue Our Ancestors. Elle a formellement identifié Jean-Baptiste et m’a fourni le nom de ses 18 enfants.

En 2010, j’ignorais tout de ces personnes.

J’ignore encore qui est cette jeune femme…

La seule chose que je sais c’est que cette dernière photo faisait partie de la collection de ma petite cousine Sandy. Je cherche encore. Elle l’avait datée de la fin des années 1890 tout comme les autres dans cet article.

Cette jeune femme n’est donc pas Henriette Alexandre né le 6 avril 1845.

En 2010, Sandy ne savait pas qui étaient toutes ces personnes . Elle pensait même jeter toutes ces photos à un moment donné.

Impensable!

Je ne peux que présumer qui est ce jeune homme… pour le moment.

Selon moi, il serait le frère de Jean-Baptiste, de Marie, de Flavie et de Myra.

Il serait Siffroid, Pierre ou bien David Alexandre, des petits-fils de David Alexandre notre célèbre patriote de Napierville qui a réussi à sauver sa peau.

Philomène Lagacé avec ses six filles…

Je ne suis plus certain.

On se repogne.

Pour terminer…et nourrir vos racines.

Merci Lise

Jean-Baptiste Alexandre, petit-fils de David Alexandre

Jean-Baptiste Alexandre était totalement inconnu en 2010 tout comme son grand-père David, notre patriote de Napieville qui l’a échappé belle…

Alléluia!

Vous allez en apprendre sur ses descendants puisqu’il a eu 18 enfants.

Je ne vais pas vous traduire le texte d’hier comme tel, car je pense que le message est passé quand même.

Ma version anglaise de mon blogue m’a permis de rejoindre plein de petits cousins et de petites cousines aux États-Unis dont un descendant direct d’un patrioté déporté en Australie.

Je prends beaucoup de plaisir à leur faire découvrir leurs ancêtres canadiens-français. Ils tombent des nues et sont totalement aphones devant l’ampleur de mes recherches ou de mon obsession.

J’évite maintenant de leur faire peur.

J’ai eu ma leçon. 

Voici donc young man 1 en 2010 quand ma 3e cousine Sandy m’avait envoyé un tas de photos de gens inconnus.

young man 1

Fran avait la clé et d’autres photos en bonus.

Celle-ci serait des membres de la famille Alexandre, mais je ne reconnais pas Jean-Baptiste même en utilisant beaucoup d’imagination.


Jean-Baptiste Alexandre (1862-1936) était connu sous le nom de John Alexander, fils de John Alexander et Philomene Lagasse. On voit ses parents ici avec ses trois soeurs Myra, Agnes et Helen, fort probablement avec ses deux enfants.

Voici une autre photo de Jean-Baptiste Alexander.

On le voit également ici dans cette photo numérisée par Robin dont le mari est un autre petit cousin. Elle en a numérisé plus d’une centaine dont celle-ci…

Jean-Baptiste Alexandre alias young man 1

Elle avait aucune idée qui il était, moi non plus d’ailleurs. Il a fallu que Fran éclaire nos lanternes.

Moi et mes idées de me partir une version anglaise de mon blogue

L’idée est de moi.

C’est suite à la visite de Doris Chaumont à Ste-Anne-des-Plaines en 2009. Elle voulait que sa parenté en Louisiane puisse lire ce que j’avais écrit sur leurs ancêtres.

Je ne m’étais pas fait prier trop trop.

http://steanne.wordpress.com/2009/09/25/a-most-welcome-visit-to-sainte-anne-des-plaines/

Voici mon article d’aujourd’hui sur mon blogue Our Ancestors. Le dénouement est assez intéressant puisqu’on a retrouvé l’identité de cet homme.

Il était totalement inconnu en 2010.

Vous allez en apprendre plus tout comme sur ses descendants. Il a eu 18 enfants.

Voici mon article que je traduirai pour vous en français demain.

I just got the go-ahead to tell you more about this picture I posted last week…

young man 1

Yes you can pass on the pictures and info. Maybe someone will be able to identify someone in the group photo. If the photo dates to about 1880 the older couple could be David Alexandre and his wife, Marguerite Marchand.

 Thank you and enjoy.

I never post anything without asking permission first.

This is the group picture I was waiting to show you.

The picture that I had posted last week is Jean-Baptiste Alexandre.

Jean-Baptiste Alexandre 1842-1936

He was known as John Alexander, son of John Alexander and Philomene Lagasse. This is his father and mother with his three sisters, Myra, Agnes and Helen, and most probably the two children of Helen.

How do I know?

Here is one of the pictures I was holding up also.

Jean-Baptiste Alexandre

Same man.

Here is the group photo once again.

At first glance I don’t recognize anyone not even Jean-Baptiste Alexandre.

It took us two years to find the identity of young man 1.

Maybe someone down the road will help us find who these people are.

The only clue is that the person who gave us this picture said this was the Alexandre family.

Next time I will tell you more about Jean-Baptiste Alexandre who married twice and had 18 children.

Jean-Baptiste Alexandre aka young man 1

Les frères Chasseurs

Qui sont les Frères Chasseurs?

Cliquez ici.

Un extrait…

L’insurrection de 1838 est la dernière action des loges de Chasseurs du Bas-Canada. L’Association disparaît pratiquement de la province, alors que ses chefs sont soit arrêtés, soit de nouveau en exil aux États-Unis, et que la répression du soulèvement décourage la population du Bas-Canada à prêter de nouveau l’oreille aux propos séditieux.

Vital Cardinal dénonce David Alexandre et mentionne dans sa déposition le nom du Docteur Nelson.

Un autre extrait…

La hiérarchie

Le chef suprême de l’organisation des Frères Chasseurs, le Grand Commandeur, est Robert Nelson, également président de la république du Bas-Canada. Deux Grands Aigles se partagent l’Amérique du Nord : le Grand Aigle du Nord, Édouard-Élisée Mailhot, étudiant en droit de Montréal et Charles G. Bryant, de Bangor dans le Maine, le Grand Aigle du Sud. Ces Grands Aigles sont secondés par les Aigles, équivalents de brigadiers généraux, commandant chacun une division de cent hommes. Ces divisions sont placées sous le commandement de deux Castors, ou capitaines, disposant chacun de cinquante hommes. Chaque Castor commande à cinq Raquettes (caporaux) ayant eux-mêmes sous leurs ordres neuf Chasseurs, ou simples soldats (CARDINAL, 1980 : 35).

Je vous fais grâce de la transcription de la déposition.

Je crois que le message est passé.

David Alexandre n’a, malgré tout, pas été emprisonné ni pendu. Une sacré chance. Henriette ne serait jamais venu au monde.

On ferme le dossier…

6 avril 1845

L’important dans mon blogue c’est de lire surtout la fin… et de vous faire sourire.

Vous pouvez passer les bouts qui vous intéressent moins sauf que ne manquez jamais la fin.

Voici mon dernier petit retour en arrière en ce qui concerne le mois d’avril dans la vie de mes ancêtres.

Je cherchais l’information suivante depuis longtemps… la date du décès d’Henriette Alexandre, la femme de Stanislas Lagacé (Dennis Lagasse).

Encore moi… 

Avis de décès paru dans le Bristol Press le 19 septembre 1907

TRADUCTION

"Madame Henrietta A., épouse de Dennis Lagasse, est décédée à son domicile sur Lake Avenue hier vers quatre heures de l’après-midi, suite à une maladie dont elle souffrait depuis quelques semaines. Elle était âgée de 62 ans. Elle laisse dans le deuil son mari et plusieurs fils et plusieurs filles dont le policier surnuméraire Adlore Lagasse. Les arrangements funéraires n’étaient pas encore complétés ce matin."

Henriette a mis au monde 13 enfants : Antoine (Anthony), Stanislas (Dennis II), Marguerite, David, Angélique, Jean-Baptiste, Lilie, Malvina, Adélard, Odila, Aldéï, Anonyme, Léo. 

Huit enfants se sont rendus jusqu’à l’âge adulte et ont continué cette lignée des Lagacé.

Je les ai tous trouvés et, en plus, depuis 2007, une foule de leurs descendants.

Le décès d’Henriette est survenu le 18 septembre 1907. L’information était sur Internet. Encore fallait-il la trouver. En généalogie, il ne faut jamais désespérer.

Quand Henriette Alexandre, la fille de David Alexandre, notre patriote de Napierville, est-elle née?

Ça je l’avais trouvé depuis des lunes.

6 avril 1845!

Elle fête donc aujourd’hui ses 167 ans et elle revit grâce à mon blogue.

Acte de baptême…

B 40

Henriette Alexandre

Ce six Avril mil huit cent
quarante cinq, nous soufsigné
avons baptisé Henriette née ce jour
fille de David Alexandre cultivateur
de cette paroisse et de Marguerite
Marchand le parrain a été…

Vital Cardinal!

Dia*%?&$…

Celui qui a dénoncé son père en 1838!

Ma parole!

David Alexandre n’était pas un gars rancunier à ce que je vois.

Quel genre de caractère avait-il? Du même souffle, quel était celui de la petite Henriette né le 6 avril 1845?

Bonne question que tout ancien astrologue amateur passionné pourrait facilement répondre…

Son caractère…? 

Je vous laisse deviner.

Tout un !

6 planètes en Bélier: Soleil, Lune, Vénus, Jupiter, Uranus et Pluton avec la planète Mars en Capricorne en quadrature de cet amas planétaire!

Tasse-toi mon oncle.

C’est dommage que je n’aie pas son heure de naissance pour avoir une meilleure idée. J’aurais eu ainsi son signe Ascendant et l’analyse aurait été plus facile. 

Une petite analyse rapide prise sur le site d’Astrodienst?

Veuillez noter:

Le Horoscope abrégé – Portrait personnel ne peut être généré que pour une personne dont l’heure de naissance est connue.Ah shit!J’ai donc mis 12 h… pour trouver ce qui suit.Soleil et Lune en BélierVous avez le potentiel de devenir une chef naturelle. Vos pensées et vos sentiments sont en harmonie avec les gestes que vous posez. Vous êtes une personne très dynamique qui aimez l’action. Vous êtes une personne ardente et quelque peu agressive et les gens décèlent rapidement ces qualités en vous.Ces qualités de caractère vous sont généralement bénéfiques, mais votre impatience vous cause parfois des problèmes.Il y a trois façons de mieux équilibrer votre personnalité et de lui permettre un développement maximal. Premièrement, exercez un contrôle plus serré sur vos impulsions, deuxièmement, faites preuve de plus de patience dans vos rapports avec les autres et troisièmement, comprenez que vous n’avez pas besoin de poser des gestes héroïques pour prouver votre valeur. Puis je suis allé fouiner sur Internet pour sa Lune en Bélier.

Bébés avec la Lune en Bélier

Besoin d’aventures

Ce bébé est explorateur. Très tôt il se risque hors du berceau pour voir si le monde est différent ailleurs. Gare aux inattentions ! En un rien de temps, celui de tourner la tête, et le voilà en train d’essayer quelque chose de nouveau. Cette nature est incoercible. Mamans, n’essayez pas de le réformer dans un souci de sécurité. Le remède serait pire. Donnez-lui du champ pour qu’il puisse gigoter à l’aise et plus tard, vif comme l’éclair, courir à quatre pattes. Mettez-lui des obstacles à sa taille qu’il se fera une joie de surmonter. Il a besoin de contacts corporels toniques et aime batailler. Par contre mettez des barrières insurmontables pour garantir sa sécurité. Il veut du neuf, du surprenant. Il se passionne pour ce qui survient et se désintéresse de ce qui est routinier et immuable. Aussi, ne vous sentez pas gênées de l’emmener déci delà. Mais ne vous attendez pas à ce qu’il reste en place. L’occasion lui est trop belle de découvrir un nouveau territoire.

Besoin d’indépendance

Mamans d’un garçon ou d’une fille Lune Bélier, si vous espérez un enfant sage qui roucoulera dans vos bras, c’est raté. Bébé a le caractère d’un conquérant qui n’apprécie pas de fusionner avec vous plus d’une seconde et demie. Il veut se débrouiller seul, qu’on se le dise ! Il sait ce qu’il veut et n’est pas dérangé par le fait que cela plaise ou non à l’entourage. Autonome dans l’âme il ne supporte pas longtemps d’être couvé : un petit moment d’assurance que vous êtes bien là et le voilà reparti dans le vaste monde si plein de découvertes à faire. Les jouets des autres sont d’abord les siens, d’emblée. Par contre il voit d’un très mauvais œil celui qui lorgne sur les siens. Un minimum de savoir vivre devra être enseigné à ce bébé qui a une nette tendance à se servir des jouets comme d’une massue.

Besoin de se dépenser

Bébé est joyeux, rieur, et tonique (oh combien !). Il sait parfaitement exprimer ce qui lui va et qui ne lui va pas avec autant de vivacité. Sa spontanéité vivante fait le bonheur de sa maman. Infatigable, il a un besoin vital de se dépenser pour être en bonne santé. Sinon attention au moment de la mise au lit qui risque d’être sportive. Son agressivité naturelle a besoin de trouver un exutoire. D’un tempérament ardent, la colère est un exutoire pour lui s’il n’a pas assez de dépense physique. À ce propos, bébé se lance souvent tête en avant, littéralement parlant. Mamans préparez l’arnica et les pansements pour la tête : cela fait partie de la panoplie obligatoire avec le biberon et les couches-culottes.

Besoin d’extériorité

Il est impérieux de sortir ce bébé tous les jours, par vents et marées. Il étouffe à l’intérieur et le fera savoir par une humeur exécrable qui se transformera, comme par magie, dès qu’il sera dehors. Curieux, intrépide, il explose de rire si on lui fait faire la balançoire entre deux personnes ou si on le jette en l’air pour le rattraper. Il est fasciné par les toboggans et n’a de cesse que de grimper en haut pour en dévaler la pente.

Besoins d’expression

Ce bébé fait connaître son existence au monde en général et à vous, mamans, en particulier. Il a tout de l’animal sauvage, c’est-à-dire sans concessions. Ne vous attendez pas à des manœuvres de séduction, il exprime ce qu’il vit de manière brut de décoffrage. Dans ce sens ce n’est pas un bébé difficile à décoder : tout est directement lisible dans son expression directe. N’étant pas fusionnel de nature, il n’est pas dérangé par le fait d’exaspérer son entourage. S’il est de mauvaise humeur, c’est qu’il a un des besoins ci-dessus décrits qui est non satisfait et il fait connaître la mesure de son manque de manière immédiate, impérieuse, violente et sans ménagement. À l’entourage de faire en sorte qu’il soit satisfait, – et vite. Qu’on se le dise !. Ce qui est naturel chez un bébé peut devenir un handicap chez l’adulte avec la Lune en Bélier : il est mené par ses instincts, est impulsif, imprévoyante.

Les plus et les moins

Ce qui est source de bonne santé physique et psychique est l’ensemble des activités qu’il met en œuvre spontanément. Il est nécessaire de les canaliser mais il est néfaste de les barrer. Ce qui lui donne envie de grandir est la présence d’une autorité claire, représentée de manière explicite par la mère d’abord, mais aussi le père, qui saura s’exprimer sans détours face à lui. Par contre ce bébé manque dramatiquement de limites. Il est capable des pires excès, comme si la mort ne lui faisait pas peur. C’est un vrai casse-cou. Il est donc indispensable de le cadrer très tôt, de lui faire comprendre que là c’est oui mais que là c’est non et de ne pas transiger sur les règles qu’on aura pris soin d’expliciter au préalable. Et puis, il ne faudra pas trop attendre de douceur de ce petit être, ni d’ailleurs espérer qu’il puisse en recevoir quand vous voudrez en donner. Ce n’est pas sa tasse de thé. Cela peut se passer, mais de manière étrange, à la sauvette. Ainsi est-il fait !Source: http://www.astrologie-structurale.fr/articles.php?article=2
À partir d’un texte sur Astrodienst, j’ai adapté ce qui suit.Soleil et Jupiter en BélierHenriette a à la fois le Soleil et Jupiter en Bélier. Regardons ça. le Soleil est toujours la planète la plus difficile à interpréter, car il a de multiples niveaux d’interprétation et en fin de compte, il est l’expérience de l’authenticité et de l’intégrité personnelles tout en étant la connexion à notre but et notre identité spirituels. Sur un plan personnel, le Soleil en Bélier décrit l’impression qu’Henriette a de son père, qui est habituellement la projection archétypale du Soleil dans notre jeunesse, quand nous ne sommes pas encore suffisamment mûrs pour l’intégrer en nous. Henriette s’identifie avec toutes les qualités du Bélier qui ont déjà été notées. Elle a l’esprit de compétition, elle est axée sur les résultats et impatiente, et a besoin de choisir et de suivre sa propre voie. Elle possède les qualités d’honneur et de noblesse qui sont les caractéristiques de tous les signes de feu.En fin de compte, comme le Soleil décrit le centre mûri de l’identité et de l’être d’Henriette, je pense qu’il est utile d’adopter une approche psychologique en nous concentrant sur l’intégration consciente des qualités du signe opposé au Soleil et sur le développement des planètes qui se trouvent traditionnellement en exil et en chute dans le signe du Soleil. Une expression plus mesurée et plus mûre du Soleil en Bélier consiste à moduler sa volonté et sa subjectivité de tête brûlée avec une considération et une sensibilité sincères pour les besoins des autres. De cette façon, elle ne combattra plus juste pour elle mais pour les valeurs plus larges de justice, de paix et d’harmonie (Balance). Cela mettra Vénus (maître de la Balance) dans une relation créative avec Mars (maître du Bélier), et la maturité et la noblesse du Soleil confèrera au Bélier la sagesse, l’intégrité et l’autorité pour être un bon et noble dirigeant.En ce qui concerne Jupiter en Bélier, une technique de raccourci pratique consiste à penser à la planète comme le ‘quoi’, et au signe où il se trouve comme le ‘comment’. Donc, dans ce cas, nous savons que Jupiter est le principe d’expansion, de foi et d’optimisme. Il nous raconte ce qui est important pour l’individu. Jupiter en Bélier dit qu’Henriette croit en elle-même, qu’elle se motive elle-même et qu’elle est axée sur les résultats. Plus l’objectif comporte de difficultés, plus grand sera le sens de son importance personnelle. C’est en relevant les défis qu’elle s’impose à elle-même qu’elle obtiendra ses plus grandes satisfactions.Henriette a la Lune en BélierLa Lune nous nourrit et nous donne un sentiment de sécurité. Si nous voulons savoir comment Henriette obtient ce dont elle a besoin, nous voyons que c’est par la compétition, le défi et la lutte qu’elle affirme sa volonté et son besoin d’autonomie. Littéralement, elle a besoin de (Lune) combattre (Bélier). Bien entendu, si elle est née dans une famille tendre et aimante, elle deviendra l’enfant à problèmes. Si, au contraire, elle est née dans une famille où l’esprit de compétition règne, cette qualité causera admiration et encouragements. Tout dépend du contexte.La Lune en Bélier indique des réponses émotionnelles spontanées, des réactions immédiates, un tempérament colérique et soupe au lait. Son esprit de compétition est instinctif et il a besoin de récompenses immédiates. La Lune en Bélier mange vite aussi, comme si chaque repas était un défi ou une course. Les repas peuvent être un lieu de disputes familiales. J’ai souvent remarqué que les personnes avec la Lune en Bélier brûlent si vite leur nourriture qu’elles se sentent soudain vidées, épuisées et doivent manger sur-le-champ. Le point commun avec les signes de feu en général est leur étonnant manque de vigueur.Vénus en BélierVénus décrit les valeurs, les talents et les joies de l’individu. En Bélier, l’interprétation psychologique indique qu’Henriette est heureuse d’exprimer son besoin naturel et instinctif pour le commandement, la compétition et la réalisation de ses objectifs personnels. Ce placement indique l’amour (Vénus) de la lutte (Bélier), la valeur attachée (Vénus) à la force, à la volonté et au courage (Bélier). Vénus est tout aussi heureuse en Bélier que dans les autres signes. Le signe décrit simplement comment la planète s’exprimera le mieux. Vénus en Bélier aime chasser et se battre pour une raison précise. Elle fait preuve d’esprit de compétition dans ses relations et donne de l’importance au courage, à la détermination et au commandement, pour elle comme pour les autres. Vénus en Bélier attache de la valeur à la liberté et à l’autonomie. Nous dirions même que c’est une Vénus puissante qui sait ce qu’elle veut.Bon, ça me donne une petite idée de son petit caractère.Uranus et Pluton en Bélier?Ce sont des planètes lourdes qui influencent plus les générations que les individus Uranus demeurant 7 ans dans un signe, et Pluton une bonne vingtaine d’années.Vous comprenez maintenant pourquoi j’évite de vous parler d’astrologie sur mon blogue et que vous n’avez pas à lire tout ce que j’écris non plus si ça ne vous intéresse pas. En passant, tout comme Stanislas, Henriette doit être pas mal fière de son arrière-arrière-arrière-petite-fille Jujube.

Les troubles de 1838 à Napierville: David Alexandre dénoncé

David Alexandre avait fait cette déposition le 13 novembre 1838 devant le juge de paix William Macrae (1).


Ont comparu devant moi William Macrea, un des juges de paix – François Brosfeau [Brosseau], David Alexandre et Jean-Baptiste Faneuf [Phaneuf] lesquels après avoir été dument assermentés, déposent qu’ils auraient été commandés de se rendre au camp des Rebelles à Saint-Cyprien par un nommé François Bourafsa [Bourassa] , fils, et que le dit François Bourafsa aurait ajouté que s’ils ne s’y rendaient pas que leurs propriétés ainsi que leur famille seraient détruites. Les déposants ajoutent de plus que craignant les menaces qu’ils se seraient rendus au sus dit camp des Rebelles mais qu’ils s’en seraient échappés à la première occasion. Les dits déposants ne disent rien de plus…

Asfermenté par devant moi
13 novembre 1838
Macrea J. P.
François X Brosfeau
David  X  Alexandre
Jean-Baptiste X Faneuf


Cette déposition vient en contradiction avec cinq autres dépositions où David Alexandre est directement pointé d’un doigt accusateur et dénoncé pour avoir participé activement à la rébellion de novembre 1838.

Patriotes à Beauharnois en novembre 1838

Pourquoi essaie-t-il alors de se disculper et dénonce-t-il, avec Jean-Baptiste Phaneuf et François Brosseau, François Bourassa ?

Je pense connaître la réponse.

Revoyons deux  événements de la rébellion de novembre 1838 à St-Cyprien.

9 novembre 1838, vers 20 h

Craignant que leurs troupes les livrent à Colborne, les officiers généraux des Patriotes quittent secrètement Napierville vers 20 h.

10 novembre 1838

Ne trouvant pas leurs chefs, les Patriotes réunis à Napierville se dispersent. Édouard-Élisée Malhiot qui avait réuni près de 1 000 Frères Chasseurs à Saint-Bruno-de-Montarville décide de ne pas attaquer Sorel comme il devait le faire selon le plan d’invasion ; il ordonne la dispersion de ses hommes lorsqu’il apprend celle des autres groupes. Vainqueurs, les Volontaires loyalistes incendient les maisons et les bâtiments de ferme de ceux qu’ils soupçonnent d’être des Frères Chasseurs à L’Acadie, Saint-Athanase, Saint-Édouard, Lacolle, Saint-Valentin et Napierville.

Les patriotes bien ordinaires se retrouvaient maintenant seuls sans personne pour les commander. Face aux représailles des Volontaires loyalistes, chacun devait sauver sa peau comme ils le pouvaient.

N’empêche que les dépositions faites contre David Alexandre étaient sérieuses et qu’il aurait dû être emprisonné pour le rôle qu’il avait joué dans la rebellion, peut-être même pendu!

Mystère!

déposition de Moïse Granger faite le 15 novembre 1838
contre Pierre Granger, David Alexandre et François Mango

Moïse Granger, pas ce fier patriote de Ste-Anne-des-Plaines, mais un autre, fait cette déposition devant le juge de paix Timoléon Quesnel.

District de Montréal

L’an mil huit cent trente huit le 15 de novembre par devant Timoléon Quesnel, Écuyer, l’un des Juges de paix de sa Majesté pour le district de Montréal est comparu Moïse Granger cultivateur de Blairfindie lequel après serment prêté sur les Saints Évangiles dit et dépose que samedi trois du courant Pierre Granger journalier de Blairfindie est venu le commander pour aller aux Côtes mais lui déposant ayant refusé d’y aller le même homme est revenu le lendemain le commander d’y aller lui disant qu’on le trouverait bien s’il refusait d’y aller. Alors le déposant s’est transporté chez la veuve Langlois où il a trouvé plusieurs autres et notamment Joseph Langlois qui était armé d’un fusil. Rendus tous chez David Alexandre qu’ils trouvèrent armé d’un sabre ils se mirent en route pour se rendre chez Francisque Bourassa [François Bourrassa] Alexandre le sabre à la main marchait en tête et Langlois le fusil sur l’épaule marchait à l’arrière garde chemin faisant David Alexandre et François Mango [Mongeau] sont entrés chez Joseph Grenier qu’ils ont fait sortir de sa maison et parce que cet homme refusait de marcher Alexandre et François Mango dit Clermont l’ont jetté (sic) par terre arrivés chez Francisque Bourrassa  ce dernier ayant pris le sabre de David Alexandre est monté à cheval et a conduit toute la troupe à St-Cyprien ou le déposant est resté jusqu’au sept du courant dans la compagnie de Francisque Bourrassa  dans le cours de cette journée il a cherché à déserter sans pouvoir y parvenir en ayant été empêché par les gardes enfin sur les cinq heures il est parvenu à gagner le bois au moment où il s’échappait il a vu les gardes tirer deux coups de fusil sur deux hommes qui cherchaient aussi à gagner le bois. Le déposant étant arrivé chez lui Moïse Terrien est venu lui ordonner de retourner disant qu’il venait de Saint-Cyprien des gens pour tuer ceux qui avaient déserté. Le déposant effrayé est retourné à St-Cyprien où il est resté jusqu’au vendredi neuf du courant qu’il en est parti de nouveau pour revenir chez lui et ne sachant signer le Déposant a fait sa marque ordinaire d’une croix. Lecture faite.

sa

Moïse X Granger

Marque

affirmé devant moi
à Blairfindie…
T. Quesnel
Magistrat spécial

Il est clair que tout le monde avait la chienne après la débandade du 10 novembre 1838, et qu’on essayait de sauver sa peau et les meubles.

Il est clair également que mon arrière-arrière-grand-père David Alexandre était à l’avant-scène.

S’il avait été forcé de se joindre aux rebelles comme il le dit dans sa déposition du 13 novembre, alors il jouait bien son rôle et il prenait ça au sérieux.

Qu’en est-il de ces autres dépositions qui dénoncent David Alexandre?

Il en reste quatre, celle de Vital Cardinal, d’Anselme Breault, de Julien Simard et de Narcisse Breault.

On se revoit samedi prochain.

(1) William McRae, marchand de Saint-Jean (source)

Franchère est associé en 1820 avec Eustache Soupras, négociant de Saint-Mathias, et plusieurs autres marchands et seigneurs de la vallée du Richelieu dans la construction du bateau à vapeur De Salaberry (Joseph Demers, 30 octobre 1820). Il est aussi partenaire actif avec plusieurs personnes dans l’achat du bateau à vapeur Le Richelieu (Louis Chicou-Duvert, 16 avril 1825). Non seulement, il s’implique dans le transport et le commerce sur la rivière Richelieu, mais Timothée Franchère s’engage activement dans la construction du canal de Chambly. Il est commissaire pour le canal de 1831 jusqu’en 1843 (La Minerve, 21 avril 1831; Basile Larocque, 9 février 1833; 20 avril 1843). Les autres commissaires sont Samuel Hatt, seigneur de Chambly, René Boileau, notaire de Chambly, William McRae, marchand de Saint-Jean et Eustache Soupras, négociant de Saint-Mathias.