Noëlla et Noella

Noella m’a envoyé une petite photo de Sainte-Anne-du-Lac après la tempête du siècle de décembre dernier. Je voulais vous la mettre, mais j’ai manqué de temps.

J’aime les paysages d’hiver assis bien au chaud devant mon ordinateur.

1dec

Beau fond d’écran

Noella Hogue porte le même prénom qu’une de mes grand-tantes, Marie Noëlla Yvette Lagacé, née le 24 décembre 1913, à St-Hyacinthe.

La petite Noëlla est morte 16 jours plus tard le 9 janvier 1914.

arbre Noëlla Lagacé

J’ai beaucoup de misère avec les enfants qui meurent à bas âge.

Pas grand monde dans ma famille Lagacé connaissait l’existence de la petite Noëlla, tout il ne savait rien du premier mariage de Léo Lagacé Senior, le gars de party, marié avec Maria Landry, le 16 septembre 1912 à St-Hyacinthe, à l’église St-Hyacinthe-le-Confesseur.

acte de mariage leo et maria partie 1

acte de mariage leo et maria partie 2

Appelez ça un secret de famille que toute la famille ignorait.

Mon grand-père Léo Lagacé Senior est allé rejoindre sa petite fille Noëlla au paradis le 1er janvier 1964, et la belle Maria Landry l’a rejointe le 3 mars 1965.

monument Maria Landry

Je me demande si le paradis existe… en tout cas je sais que les limbes étaient de la frime.

Ce n’est pas le hasard qui m’avait amené sur la route d’Acton Vale en 2009 pour rencontrer Antonio Landry, le neveu de Maria, puis d’aller visiter ensuite Maria au cimetière avec lui.

Acton Vale 041

J’avais tout écrit sur cette rencontre sur mon ancien blogue et un peu ici en reprise sur ce blogue.

J’y parlais de la famille Landry, la famille de la belle Maria, la première épouse de Léo Senior.

Le père de Maria, Louis Landry, avait plein d’albums de photos. Il en était très fier.

Louis Landry et Alexina Grenier

Louis Landry avec sa deuxième femme Alexina Grenier, la soeur de sa première femme

C’est Antonio Landry qui m’avait tout raconté. Une de ses vieilles grand-tantes avait donné tous les albums de Louis Landry à un inconnu.

L’inconnu n’a jamais voulu les remettre à qui de droit.

Il ne reste plus donc que quelques photocopies pour honorer la mémoire de tous ces gens.

Fascinant ce qu’on découvre quand on met tout son coeur pour chercher ses ancêtres et aussi les vôtres.

Fascinant aussi ce que Noella a découvert sur mon blogue par hasard depuis quelques mois. Plein d’ancêtres et des photos, et un arbre des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines à n’en plus finir…

Voici une photo de son arrière-arrière-grand-père Jean-Marie Hogue Senior et celle de sa femme Rosalie Léveillé.

Noella m’a envoyé une belle photo du petit-fils de Jean-Marie Hogue et de Rosalie Léveillé avec sa femme Emma Thérien.

Le mois dernier, Michelle, une descendante des ancêtres de Maria, m’a trouvé sur mon site Ancestry.

Voici les grands-parents de Maria Landry et les ancêtres de Michelle.

Appolline Poissant et Georges Landry

Je voulais vous en parler, mais j’ai manqué de temps en décembre.

Michelle a connu le frère de Maria, Omer Landry, celui qui avait sacré dehors mon grand-père dans les années 1920 parce qu’il jouait à l’argent… à 100 piastres la carte.

J’ai partagé avec Michelle mon arbre sur Ancestry et elle a partagé un de ses souvenirs d’enfance…

Elle se rappelle d’Omer qui jouait aux cartes avec sa famille dans la cuisine, mais il jouait juste aux cennes.

3358, rue Ontario à Montréal

Je suis retourné 50 ans en arrière l’année dernière en allant sur la rue Ontario de mon adolescence.

J’ai plein de souvenirs quand je demeurais dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. J’habitais avec mes parents au 3e étage  juste en haut de la pharmacie au coin sud-ouest de Davidson et Ontario.


Un grand 7 et demi. La famille est demeurée là de 1960 à 1966 environ. Les dates précises n’ont pas tellement d’importance finalement. On n’avait pas de fleurs dans le tapis du salon. En fait, pas de tapis. La photo suivante a été prise du balcon. Mon frère Gilles l’avait apportée au début janvier avec celles que je vous ai montrées de mon père en 1950 quand il est rentré au Service Incendie de Montréal.

Gilles 003-1On aurait une photo de la parade de la Fête-Dieu, mais je ne suis pas certain. Je me rappelle par contre d’une procession dans les rues du quartier et des premiers vendredis du mois. 

J’ai été servant de messe vous savez. Pas une étape importante dans ma vie par contre. Pourtant, j’étais peut-être destiné tout comme mon frère à la prêtrise.

Photos de famille 018

Fascinant n’est-ce pas…

Photos de famille 037

Imaginez juste les sermons fort intéressants que j’aurais prononcés. Je me serais sûrement fait taper sur les doigts par l’évèque, mais les paroissiens ne seraient pas tombés endormis d’ennui pendant mes sermons.

Faut dire que je n’aurais pas eu de deux beaux petits-enfants et que je n’écrirais pas cette petite tranche de vie de ma petite vie. Bon, j’ai une autre photo à vous montrer…

Celle de la petite Pauline. Deux de ses filles m’ont trouvé sur Our Ancestors.

Wow! These photos are my family! My mother, Pauline Kaminski and her brother, Peter are with my Nana (Freida Kaminski Bleau) and their cousin, Joanie. I would like to know more about your search and our connection.

Comme d’habitude, je vous en reparle lundi prochain, question de ne pas prendre trop de votre temps.

Aglaé Béland 1871-1958

Aglaé avait 33 ans lorsque cette photo a été prise.

 

Aglaé Béland

1904

C’est Denise qui me l’a dit.

Sur la  photo elle a 33 ans  et veuve de Sylvain Levasseur.

Je comprends Norbert Vandal d’être tombé en amour. Denise m’a aussi dit beaucoup de choses sur Aglaé. Rien de trop personnel par contre.

Je vais vous en faire part.

Bonsoir Monsieur Lagacé,

Je vous ai laissé le nom de jeune fille de ma grand-mère sur votre blogue.  Elle s’appelait Aglaée Béland.  Je puis vous envoyer sa photo je sais comment faire avec le courriel.  La raison pour laquelle je vous l’envoie, c’est que  pour les Levasseur, ils l’appelaient ‘grand-mère Levasseur’ alors que pour nous c’était notre grand-mère Vandal. Sur la  photo elle a 33 ans  et veuve de Sylvain Levasseur.  Peut-être que quelqu’un là-bas la reconnaîtra.                 

P.S. :       

Je n’ai jamais retrouvé aucun certificat de ses deux mariages.  Elle était de St-Cuthbert et s’était exilée au Bic et était revenue avec un bébé et un mari.         

Comment s’y était-elle rendue, je ne sais pas car à 19 ans elle était rendue à St-Henri (Montréal)  son bébé Hormidas avait 6 mois  lors du recensement de 1890. 

Peu de temps après, elle est allée travailler dans les filatures en Nouvelle-Angleterre.  Son 2e mari l’a rencontré là-bas, et il l’a épousée à Woonsocket, RI.  Son nom était Norbert Vandal et était vieux garçon. Il l’a épousée alors  qu’elle avait une ribambelle d’enfants.  Fallait-il qu’il en soit amoureux !!!!  Elle était née en 1871 et est décédée à St-Félix-de-Valois en 1958, 9 ans après son 2e mari.

Fallait-il qu’il en soit amoureux de la belle Aglaé, cette petite fille de St-Cuthbert qui se retrouve au pied de l’autel de l’église St-Louis-de-Gonzague à Woonsocket au Rhode Island, le 27 octobre 1908, à côté de son beau Norbert…

C’est écrit en toute lettre dans la marge à gauche de son baptistère.

1871 Aglaé Béland baptême zoom  

Denise ne connaissait pas le site Family Search, un incontournable pour les obsédés de généalogie,  autant que les recensements dans mon cas. Je suis donc parti à la recherche de la belle Aglaé et de son premier mari Sylvain Levasseur.

J’ai tout trouvé ou presque…

De quoi impressionner Denise.

Ce n’était pas le but visé.

Juste une photo

Si vous suivez mon blogue depuis longtemps, alors vous commencez pas mal à me connaître. J’écris beaucoup et j’écris souvent mes souvenirs d’enfance avec mon coeur d’enfant.  J’aime aussi les vieilles photos.

Souvent, toute notre recherche sur nos ancêtres commencent par un souvenir, une photo ou le souvenir d’une photo. 

C’est exactement mon cas. On retrouve un certain réconfort et une certaine paix intérieure quand on découvre nos ancêtres. On se sent moins seul dans la vie. 

Le souvenir d’une photo de mon arrière-grand-père Édouard Métayer m’a amené à m’intéresser à mes ancêtres en 2007. Je savais presque rien sur lui à part qu’il avait été un capitaine pour le Service Incendie de Montréal.

Édouard Métayer 017

Édouard Métayer 1869-1928

C’est ma recherche sur Édouard, capitaine de pompier, mort le 1er avril 1928, qui m’a permis de trouver mon chemin de Damas finalement.

Voici une autre photo.

 

Aglaé Béland

1904

Une belle photo d’une belle étrangère.

Je ne suis pas relié à cette femme. Pourtant je commence à la connaître encore mieux qu’Édouard Métayer, né le 5 octobre 1869, 5 mois seulement après le mariage de ses parents Edouard-Elzéar Métayer et Philomène Dupont le 13 avril 1869. Quand Philomène est morte, Édouard-Elzéar s’est remarié, et sa femme Delphine Chalifour a "shippé" Édouard vivre chez son oncle F.-X. Métayer à Montréal.

Édouard a dû être mort de chagrin… c’est peut-être pour ça qu’il pleurait en chantant cette chanson à ses petits-enfants.

Cette femme sur la photo, c’est la grand-mère de Denise qui m’a demandé mon aide cette semaine pour retracer de la famille aux États.

Ma grand-mère avait marié Sylvain Levasseur du Bic vers les années 1889-90 et, par la suite, ils ont immigré aux USA pour travailler. Je n’ai pu retrouver de photos de cette époque même si je sais qu’elle a eu 10 enfants Levasseur avant de marier mon grand-père Norbert Vandal à Woonsocket, Rhode-Island. Après la mort de Sylvain Levasseur.

Elle est revenue avec son 2e mari au Canada et a eut 3 autres enfants dont ma mêre en 1916, la plus jeune de tous ses enfants. Ma question est celle-ci, y a t-il des Levasseur des USA qui vous ont écrit et qui recherchent leur parenté du Canada? Si oui, j’aimerais beaucoup entrer en contact avec eux. Malgré toutes mes recherches, je n’ai retrouvé que la première génération de ses enfants: Hormidas, mort au Canada en 1933, Aurore qui a marié Napoléon Monette, Rolland marié aux USA et qui a déjà demeuré à Long Island, NY, n’est jamais revenu au Canada. Lorenzo, Jeannette (morte en 1905). Son 1er mari Sylvain Levasseur est mort aux USA en 1904 ou 1905, il avait 38 ans.

Ça tombait pile, car j’ai beaucoup d’expérience dans le domaine de la recherche des ancêtres aux États et j’étais comme à court d’idées pour la suite de ce blogue…

Je ne pouvais tout simplement pas refuser et j’ai plongé tête première.

Denise me permet de parler de sa grand-mère sur ce blogue et aussi d’en parler sur la version anglaise. On arrivera peut-être un jour à retracer ses cousins ou de ses cousines aux États et partager avec eux cette belle photo.

Aglaé Béland

1904

Les chances sont minces par contre, mais cépasgrave… le plaisir juste d’essayer en faut la chandelle.

On se revoit demain avec l’histoire d’une belle petite fille de St-Cuthbert, Aglaée Béland, la fille de Narcisse Béland et d’Émilie Blais, née sous le signe de la Vierge, le 27 août 1871. Elle avait un petit frère, Alfred, qui allait mourir à bas âge.

On saura si Aglaée est née sous une bonne étoile.

En passant… est-ce que son prénom était Aglaée comme le dit Denise ou Aglaé comme inscrit dans le baptistère?

1871 Aglaé Béland baptême zoom

Aglaée ou Aglaé, cépasgrave…

Je m’en voudrais…

Juste vous dire avant de commencer que j’avais commencé à écrire ce billet en décembre dernier.

Je l’ai un peu modifié, c’est tout. Je voulais inclure le commentaire d’un lecteur.

Je m’en voudrais de clore le dossier de Georges Dubé, cultivateur, 45 ans, frette sec de même comme on dit en bon Québécois. C’est sans doute à cause du petit commentaire laissé par André Quesnel, sans doute un petit cousin éloigné…

Eh oui le monde est petit.

Pas mal petit en effet…

Un échange de courriels rapides, mardi soir, sur l’heure du souper, m’a amené à mûrement réfléchir, encore une fois, sur l’obsession de nos ancêtres et de la généalogie.

Je pense avoir trouvé la réponse.

Vous trouverez ça demain sur mon blogue.

Je m’en voudrais donc de terminer le dossier de la famille Dubé, à moins que mon 2e cousin Ray Dubé m’écrive des États, sans vous parler de son ancêtre Angèle Miville dit Deschênes, la femme de Georges Dubé, notre cultivateur de 45 ans, résidant à Trois-Pistoles en 1871. C’est Angèle qui est le lien avec Catherine de Baillon.

Angèle est une parfaite inconnue pour la plupart des mortels à moins de l’avoir dans son gedcom quelque part. Je n’ai pas de photo d’elle, mais j’en ai une de son petit Pierre, né en 1855, avec sa femme Emma Sévigny.

C’est Dennis Lagasse IV qui m’a envoyée la photo en décembre dernier.

Pierre est le grand-oncle de Ray Dubé qui n’a pas l’air si tant intéressé que ça par ses ancêtres.

Je devrais le dire à sa soeur…

Ouin mettons que ça pourrait faire de la chicane.

Pour revenir à Angèle, voici sa fiche généalogique sur mon site Ancestry.

fiche Angèle Miville dit DeschênesEt son arbre…

arbre Angèle Miville dit Deschênes

André Quesnel cherchait le lien entre la grand-mère de mon cousin Dennis, Marie-Louise Dubé, la femme de Napoléon Levi Lagasse, et l’amie de son frère. Je ne comprenais pas trop, mais finalement j’ai compris ce qu’il voulait…

Je cherchais une façon simple de lui montrer le lien entre Marie-Louise Dubé et sa future belle-soeur. En fait elles sont de très lointaines cousines éloignées, mais ça serait trop long à tout vous expliquer… et je risquerais de vous perdre en cours de chemin et de vous abandonner sur le bord de la route.

Comme quoi j’ai beaucoup appris sur mon obsession depuis janvier 2008.

On se repogne demain avec l’abandon,

15 janvier 2013… Vous vous rappelez…

On repart en grand.

Moi écrire, ça me détend surtout que je regarde de moins en moins la télé.

Pendant ma retraite fermée sur ce blogue, j’avais continué à écrire un peu sur mon autre blogue Our Ancestors, la version anglaise de celui-ci. C’est le hasard qui m’avait amené à découvrir d’autres blogueurs et d’autres blogueuses aux États-Unis aussi touchés par les événements du 14 décembre 2012.

Mon allusion sur Charlemagne dans mon blogue Our Ancestors, m’avait amené le commentaire d’un visiteur : Paul Lanning.

Small world…

I recently discovered I have roots going back to Charlemagne as well.

The world gets so much smaller when you go back so many centuries, and so many of us are connected that way.

Paul avait écrit ce billet par la suite sur son blogue. 

Can We Talk.

Il a écrit ce que j’aurais écrit sur ce blogue le 15 décembre 2012. Je ne le traduirai pas j’ai trop de travail de traduction à faire.

Passons maintenant au sujet du jour… en essayant de ne pas vous perdre en chemin.

Catherine de Baillon !

Vous vous rappelez encore de ce nom? Vous devriez si votre nom de famille est Dubé.

Je vous rafraîchis la mémoire.

Âgé maintenant de  38 ans, Noël-Antoine était le 3e mari de Charlotte Miville Deschênes, une descendante directe de Pierre Miville dit le Suisse. Charlotte était la petite-fille de Jacques Miville Deschênes et de Catherine de Baillon.

Retenez bien ce nom! 

Êtes-vous une descendante ou un descendant de Catherine?

Moi non, mais je connais par contre des gens de la famille de mon petit cousin Dennis Lagasse qui vit au Connecticut qui le sont.

Daily and Dubé familyCe sont les petites soeurs Dubé, dont Marie-Louise Dubé, la grand-mère de mon petit cousin virtuel Dennis aux États-Unis.

Dennis ne s’en doute pas encore, du moins il ne m’a pas encore écrit à ce sujet même si j’en ai parlé sur mon blogue Our Ancestors.

Dennis serait bel et bien un descendant direct du bon roi Dagobert si on croit à toutes les recherches faites sur Catherine de Baillon et qu’on retrouve entre autres sur le site Migrations de ma petite cousine adorée Jocelyne Nicol et de son mari Bernard Quilivic qui n’est pas jaloux je l’espère.

Je ne remets pas en question cette ascendance comme je l’avais fait avec celle de Georges de Quesnel. Pas de nouvelles encore à ce sujet.

Pas de nouvelles, sauf un petit courriel en septembre 2012 de Bruno Gerard, un de mes lecteurs français, qui avait lu mes articles sur Rollon et qui m’avait parlé de sa petite recherche sur la généalogie de la famille de Malvoue avec qui serait relié notre Georges de Quesnel qui n’aurait finalement pas laissé de descendance…

Disons que j’ai encore des croûtes à manger avant d’arriver à la cheville de Bruno Gerard. Il m’a envoyé son manuscrit de plusieurs centaines de pages sur la généalogie de la famille de Malvoue. Je ne pense pas passer à travers, du moins pour l’instant.

Pour en revenir au bon roi Dagobert, ce n’est pas un canular.

Les recherches seraient très sérieuses.

Catherine de Baillon serait-elle votre ancêtre?

Un Joyeux Noël de France

Jocelyne, ma petite cousine de France, et son mari du site Migrations nous envoient leurs meilleurs voeux.

Voici nos voeux pour 2013 que je vous transmet dans la création de mon premier PPS.

Vous faites partie de ces gens dont nous apprécions tout spécialement la compagnie parce que vous dégagez une énergie positive et que votre joie de vivre est vraiment communicative. Pour nous, vous n’êtes pas simplement qu’une connaissance, vous êtes quelqu’un qui a beaucoup d’importance et Noël nous semble particulièrement un beau moment pour vous l’exprimer bien tendrement.
Amitiés

Jocelyne et Bernard
SAPIN-~1

Les cimetières du Québec

Un site à découvrir… avant de découvrir les ancêtres maternels de Carole.

À propos

Bienvenue sur une visite virtuelle des cimetières du Québec. Que ce soit pour des recherches généalogiques, ou pour vous balader, nous vous souhaitons une bonne visite!

Le site résidait sous les signets de Diane lorsqu’il a été déménagé ici. L’idée d’un site Internet vient de Diane Labrèche et de sa soeur Nicole qui adorent toutes deux se balader dans les cimetières dès qu’elles en ont la chance. Au fur et à mesure de leurs expéditions, des photos furent prises et continuent de nourrir ce site encore aujourd’hui.

Certains cimetières ont été photographiés en entier, d’autres partiellement, mais nous espérons les compléter sous peu. Des informations qui ne font pas partie de l’épitaphe sont parfois ajoutées dans la base de données ; elles ont été obtenues suite à des recherches dans les registres des paroisses.

Cet exercice de programmation php branché sur une base de données MySQL à été réalisé en deux jours par Vincent Drouin de Netdigo avec l’aide de Rémi St-Onge de Les Productions Tornade.

Si vous voyez une erreur, une omission ou que vous désiriez ajouter ou corriger une information, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton "Je désire corriger ou ajouter des informations"

Vous pouvez aussi écrire directement à Diane ici

Bonne visite!

J’ai mis le lien vers ce site dans la colonne de droite sur mon blogue. Vous pourrez y accéder facilement tout comme le site du cimetière Repos St-François d’Assise où j’ai retrouvé des informations sur le grand-père maternel de Carole. Ce fut le point de départ de cette histoire "vraie".

Mon blogue est un "vrai" roman savon interminable comme les soap operas américains.

Soap Operas

La recette est de retenir son auditoire captif…

Ce n’est pas mon intention, car je ne fais pas une cenne avec mon blogue et tous les autres d’ailleurs.

Juste du pur plaisir égoïste comme me l’a dit George Stewart, le pilote de Mosquito canadien que j’ai rencontré pendant 5 heures chez lui à Hamilton en septembre 2011.

Revenons à Carole et au cimetière…

Voici l’information pour son grand-père, fils de Frank Raffa et Maria Trefero…

RSFA Frank Raffa

Pour Simonne Ménard…

RSFA Simonne Ménard

Frank, Simonne et leur fille Geneviève sont enterrés dans le même lot familial.

RSFA lot familial Raffa

Simonne est la fille de Clara Clouthier et d’Alphonse Ménard selon le registre du cimetière.

BMS 2000 révèle une information surprenante sur Alphonse…

On se repogne.

En attendant vous pouvez aller lire le commentaire fort intéressant laissé hier par Rose-Emmanuelle.

Merci d’avoir répondu à ma question j’étais tellement heureuse!

J’ai ramassé beaucoup d’information sur ma famille et j’ai même retrouvé des cousines! Mes oncles et mon grand-père, Henri Desfossés, m’ont beaucoup aidée et si vous avez besoin d’information dites-le-moi! Et aussi, je tiens à vous dire que de l’avis de plusieurs membres de la famille Desfossés que personne de la famille n’a hérité de son don! Si J-A était encore vivant je suis sûre qu’il m’appuierait!

Quiconque ose s’attribuer son don est un usurpateur!

Et je voulais aussi mentionner que dans notre famille il y a plus qu’un seul don! En fait Thérése Desfossés qui est morte récemment, épouse de feu Léo Blanchette était la soeur de J-A et l’arrière grand-mère de mon amie. Elle avait le don de voir les esprits et elle a transmis son don à mon amie. J’en ai été souvent témoin!

Thérése voulait me rencontrer pour me dire des informations importantes, mais elle est malheureusement morte! Paix à son âme. Et pour finir je voudrais dire que j’ai percé plusieurs mystères cette année et que maintenant je sais que les dons sont vieux et que plusieurs Desfossés en ont, certains plus forts que les autres, mais il faut juste apprendre à s’en servir et certains sont nés avec le don déjà développé.

Rose-Emmanuelle Desfossés

Faut pas me chercher…

Trop drôle le commentaire de Michel qui m’avait tendu un petit piège en me parlant de son parrain Louis-Philippe Boisseau

Ha ha ha… Je l’savais!

Mais ne te donne pas le trouble.

Comme pour le reste de ma famille plus ou moins élargie, je n’ai jamais entretenu de contacts suivis avec mon parrain et ma marraine, par ailleurs tous deux bien corrects. Il me reste d’eux quelques ‘beaux’ souvenirs, sans plus. Comme ces quelques réveillons que nous étions allés passer chez eux, et les petits cadeaux qu’ils se faisaient un point d’honneur de m’envoyer à mon anniversaire…

Mais nous dérapons. Qu’en est-il de ce fameux Jean-Louis qui, si tu veux mon humble avis, n’a physiquement RIEN de cette idole de toute une génération et de celles qui ont suivi?

Elvis était le sosie de Jean-Louis… c’tu clair!

Il n’en fallait pas plus pour chercher à en savoir davantage sur son parrain Louis-Philippe Boisseau en commençant par une petite visite virtuelle au cimetière.

Surprise!

On retrouve deux grand-tantes de Michel: Alice et Zéphirine Hotte. Ce sont les soeurs de son grand-père Arthur qui a épousé la belle Julia.

Alice Hotte a marié Auguste Boisseau et non Brosseau tel qu’indiqué dans les registres du cimetière. Ils sont les parents de Louis-Philippe Boisseau, époux de Marjolaine Lasalle.

Marjolaine Lasalle

source

Marjolaine Lasalle est sa 2e femme.

Sa première était Fleurette Beaupré tel que confirmé dans l’acte de naissance de Michel qu’il a retrouvé dans ses papiers.

Michel a retrouvé bien plus que son parrain et sa marraine finalement avec toute cette histoire.

Il a trouvé ses racines maternelles…

et qui sait un jour, des photos de famille…?

Zéphirin Hotte, descendant de Pierre Hotte dit Lafeuillade, est pratiquement inconnu dans le monde de la généalogie, du moins sur Internet.

Je me demande où Jacques St-Pierre a bien pu trouver toutes ces informations sur la famille Hotte dit Lafeuillade.

Faut le faire!

On n’invente pas ça!

La pierre tombale

Un lecteur a remarqué…

J’ai un problème avec Venance Paiement. Sur la pierre tombale de Rosina Quesnel, il est inscrit que son mari est Euclide Sauvé, lequel a épousé, en secondes noces, Venance Paiement (1874-1918 ). Dans mon arbre généalogique, j’ai un Venance Paiement (21 août 1873 – 22 mars 1918 ) second époux de Rosina Quesnel. Suis-je dans l’erreur ou la pierre tombale est erronée ?

On devrait plutôt lire…

Voici Venance et Rosina avec leurs enfants en 1914.