12 janvier 2013… Aurélienne Latour

Enfin, je reviens sur la terre des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines, ma ville d’adoption depuis 1981.

Je m’étais un peu égaré en chemin depuis quelques temps.

Aurélienne Latour était la fille de Bernadette Lauzon et d’Henri Latour que l’on voit ici sur leur photo de mariage. On a identifié tout le monde depuis des lunes grâce à Yvon Lauzon qui vit dans le Haut du Trait-Carré et qui avait conservé la précieuse collection de photos de sa tante Germaine.

Mariage de Bernadette et de Henri Latour (1917)

Henri Latour est le deuxième à gauche dans la première rangée et Bernadette Lauzon est à ses côtés. Edmond Lauzon, le grand-père d’Yvon Lauzon, a les mains croisés.

Éphrem Lauzon est à l’extrême-droite, l’air sérieux. Il est le père de la mariée. 

Depuis 2009, Yvon collabore beaucoup avec moi sur mon blogue et il m’avait envoyé cet avis de décès en décembre dernier.

Je devais attendre avant d’en parler.

avis de décès Aurélienne Latour

La famille avait demandé de respecter un délai d’un mois avant de vous en parler sur mon blogue et de publier la  photo suivante.

bernadette1920-21

C’est ce que j’ai fait.

Sur cette photo, prise vers 1922, Bernadette Lauzon, qui semble enceinte de nouveau, est avec son fils Jean-Baptiste Latour. C’est son premier enfant.

Aurélienne, née en 1926, est la soeur du petit Jean-Baptiste.

Leur mère, Bernadette Lauzon, c’est cette petite fille fantomatique que l’on voyait à peine à droite dans la deuxième rangée sur cette photo de famille qu’Yvon Lauzon m’avait envoyé il y a deux ans. 

Toute la petite famille était réunie! ou presque…

famille d'Ephrem Lauzon

Yvon ne savait pas de qui il s’agissait au départ. J’ai tout de suite reconnu Éphrem Lauzon, même avec une barbe.

Une grande découverte pour Yvon. Tout comme les ceintures fléchées et la photo du petit Rodrigue Lauzon, Kid Kodak, comme Yvon l’avait baptisé…

Curé Rodrigue Lauzon (fils d'Éphrem)  1900.

Rodrigue est le photographe de plusieurs des photos de la collection d’Yvon.

La photo suivante date de 1893. Ce n’est pas Rodrique qui l’a prise.

famille d'Ephrem Lauzon

Emma Coursol est encore enceinte, de jumeaux cette fois-ci.

Emma a eu 19 enfants.

Cécile Lauzon 1876 –

Louis-Émile Lauzon 1877 – 1897

Clodomir Lauzon 1878 – 1931

Rodrigue Lauzon 1880 – 1944

Bernadette Lauzon 1881 – 1970

Alcide Lauzon 1883 – 1965

Valérie Lauzon 1885 – 1921

Eugénie Adrienne Lauzon 1886 – 1904

Edmond-Adrien Lauzon 1888 – 1902

Elzéar Lauzon 1889 – 1952

Émilienne Lauzon 1891 – 1955

Valérien Lauzon 1892 –

Évariste Lauzon 1894 – 1894

Frédéric Lauzon 1894 – 1894

Jeanne Lauzon 1895 – 1897

Agnès Lauzon 1896 –

Cyprien Lauzon 1897 – 1898

Cyprien Lauzon 1899 –

Émérentienne Lauzon 1903 –

J’en avais parlé dans ce billet.

Elle date de 1893 si on se fie à la naissance de Valérien (décembre 1892) qui est dans les bras de sa mère. Emma est probablement enceinte de jumeaux nés le 20 janvier 1894. Ils ne survivront que quelques jours.

Si vous avez cliqué sur l’hyperlien, vous comprendrez pourquoi je n’arrêterai pas de sitôt d’écrire mon blogue Nos ancêtres.

Demain, je vous reviens avec mon frère jumeau virtuel.

Huguette Lagacé 1933-2012

J’ai vu ma tante Huguette la dernière fois en 1964. Du moins je pense que c’était en 1964.

C’était au salon funéraire où la dépouille de mon grand-père Léo Senior était exposée. Je pense que c’était la dernière fois parce que je ne me souviens de rien.

Il y a un grand vide dans ma mémoire ce qui explique ma passion pour la généalogie, les photos et l’écriture.

J’ai fouillé dans mes photos.

Voici la photo de noces de ma tante Denise. Sa soeur Huguette est celle que j’ai encerclée. On est le 5 décembre 1959 devant l’église St-Bernardin-de-Sienne. 

Je suis sur la photo. Vous pourrez vous amuser à me trouver.

J’en ai une autre. C’est le mariage de mon oncle Jacques. On serait en 1958. Je vais vérifier avec ma cousine Carole.

Revoici ma tante Huguette avec ses frères et ses soeurs.

Huguette est ici.

On est en 1940 à Ste-Thérèse-de-Blainville. Huguette a 6 ans et demi.

À la mort de son père Léo Senior en 1964, mon père avait décidé d’enterrer toute sa famille. Depuis 2007, j’essaie tant bien que mal de combler ce vide. 

Les cendres de ma tante Huguette étaient exposées samedi après-midi. Je l’ai su la veille. J’aurais bien aimé rencontrer mes petites cousines Ginette et Sylvie, et mes petits cousins Denis, Jean, Michel, Paul et Robert que je n’ai jamais connus.

Huguette Lagacé 1933-2012

Florent Sauvé 1924-2012

Mon oncle est parti à l’ouest dans la nuit du 22 au 23 août.

Il aurait eu 88 ans le premier septembre prochain.

Florent est allé rejoindre son père Euclide.

Mon oncle Florent est à droite de son père Euclide.

Moi, je tiens la main de mon père.

Florent avait graduellement perdu la mémoire depuis deux ans. Je lui dois beaucoup, car il m’a fait connaître mes ancêtres.

C’est sa femme qui avait gardé précieusement les photos de famille dans des sacs d’épicerie.

Ma tante a perdu ce qu’elle avait de plus précieux au monde… un homme simple, juste et bon, avec un grand coeur.

Étienne Simard, un brave patriote?

C’était un brave, et en 1837, on le voyait au premier rang des patriotes…

C’est ce que La Presse écrit dans son édition du 23 mars 1907.

Peut-on mettre ça en doute?

C’était écrit noir sur blanc.

L’article comporte par contre une petite erreur.

Étienne Simard a été inhumé le premier mars 1907 et non le 6 mars 1907.


Cépasgrave… 

En passant, un de mes lecteurs, Adrien Simard, un fier descendant de Marsault Simard, ancêtre de Noël Simard, a trouvé l’erreur.

Mais qu’en est-il de toute cette histoire des Patriotes en 1837 à la rivière du Chêne?

Retrouve-t-on ailleurs dans notre histoire la mention qu’Étienne était aux premières lignes?

Quelles sont les sources de La Presse ?

La Presse n’aurait sûrement pas écrit ceci sans preuve du moins en 1907. Les gens qui ont signé comme témoins l’acte de sépulture sont des notables de Sainte-Anne-des-Plaines. Ça aurait rebondi et fait des vagues comme l’affaire Delorme en 1922.

On a donc affaire ici à une affaire de présomption. On présume que ceux qui ont signé connaissaient bien Étienne Simard, patriote et auraient sûrement envoyé un paquet de lettres dans le courrier des lecteurs à La Presse.

Voici ces notables.

Joseph Conrad Chaumont, prêtre
photo d’archives

Joseph Donat Chaumont, prêtre
photo d’archives

Joseph Euclide Dugas, ancien curé de Ste-Anne-des-Plaines, frère de Georges Dugas
photo d’archives

Wildéric Simard, petit-fils d’Étienne Simard

Clodomir Simard, petit-fils d’Étienne Simard

Adélard Guénette, petit-fils d’Étienne Simard
collection Yvon Forget

Damien Simard, petit-fils d’Étienne Simard (avec son épouse Élise Blouin)
collection Yvon Forget

Henri Simard, neveu de Damien
collection Yvon Forget 

Alfred Simard, petit-fils d’Étienne Simard

Rodrigue Guénette, époux d’Alida Simard, fille d’Étienne Simard
collection Yvon Forget

Qu’en est-il d’Étienne Simard, patriote?

Aucune mention sur ce site pourtant très détaillé et sur plusieurs autres dont je vous fais grâce.

On n’inventerait pas une telle histoire sur Étienne dans La Presse de 1907.

En 2012, la seule mention sur Internet qu’Étienne Simard était un patriote sont mes articles.

Il y a bien l’abbé Georges Dugas qui a parlé d’Étienne dans son livre…

Laissons lui la parole…

***

FAMILLE SIMARD DE SAINTE-ANNE

Noël Simard, marié à Madeleine Racine de Château-Richer, en 1661.

Pierre Simard, fils de Noël, marié, en 1690, à Claire Dodier (Baie-Saint-Paul).

Étienne Simard, fils de Pierre, né en 1701, marié en deuxième mariage à Geneviève Blouin, en 1730.

Étienne Simard, fils d’Étienne, né 1746, marié à Marguerite Létourneau, en 1773.

Jean-Baptiste Simard, fils d’Étienne, né en 1774, marié à Susanne Deblois, de l’île d’Orléans.

 Il vient demeurer à Sainte-Anne des Plaines.

Étienne Simard, fils de Jean-Baptiste, né en 1811, baptisé à Sainte-Anne des Plaines, épouse Angèle Gascon, de Sainte-Anne, en 1832.

 Étienne Simard, fils d’Étienne, né en 1835, épouse, à Sainte-Anne, Olympe Guénette.

Wilderic Simard, fils d’Étienne, épouse, à Sainte-Anne, Mélina Gauthier, en 1883.

Les familles Simard de Sainte-Anne des Plaines sont parentes des Simard de Québec.

***

Ma parole!

Georges en aurait parlé diantre!

Il en aurait au moins glissé un petit mot ou deux…!

Étienne Simard, fier Patriote au premier rang à la rivière du Chêne, fils de Jean-Baptiste, né en 1811, baptisé à Sainte-Anne des Plaines, épouse Angèle Gascon, de Sainte-Anne, en 1832.

Chépas quechose du genre quoi! Je l’aurais fait…

Georges était aux côtés de Louis Riel quand celui-ci a été pendu. Georges avait sans aucun doute un petit penchant pour les Patriotes.

J’ai donc comme jeté un caillou dans la mare de l’histoire ou dans celle de la rivière du Chêne en 1837.

On se repogne avec toute cette histoire, mais je ne sais pas quand!

Perdu…?

Cépasgrave.

Je vous laisse réfléchir avec cette photo et ce petit montage, car je ne suis pas certain qu’on a le bon Étienne Simard.

Étienne Simard
collection Yvon Forget

On se repogne demain.

Étienne Simard, patriote

Une petite trève avec les ancêtres de mon petit-fils.

Trève qui reste d’être longue en plus.

Cépasgrave, j’ai tout mon temps.

J’ai reçu un courriel d’une lectrice avec une découpure dans un journal.

De quoi rallumer mon ardeur patriotique vacillant depuis ma visite virtuelle à St-Eustache et mes échanges avec mon ami Sylvain…

Je le savais qu’il y avait eu des Patriotes à Ste-Anne-des-Plaines!

Mon petit doigt me le disait.

La Presse n’inventerait certainement pas une telle histoire. En tout cas pas en 1907!

Et moi qui n’avait rien à écrire aujourd’hui.

Ça vient de mettre une bûche dans mon vieux poêle de patriote.

L’histoire ne se termine pas là, vous vous en doutez bien.  L’article comporte une erreur, mineure vous me direz, mais une erreur quand même.

Voici l’acte de sépulture pris sur le site des Archives nationales.

Je vous laisse la trouver.

Mais ceci n’est qu’un début, continuons le…

Demain, une belle redécouverte.

"MRS. HENRIETTA A. LAGASS"

"MRS. HENRIETTA A. LAGASS"

J’ai trouvé ça samedi dernier en faisant une petite recherche anodine sur Google… suite à un courriel d’une fidèle lectrice de la Rive-Sud.

Ça m’avait donné une idée.

Je cherchais cette information sur Henriette Alexandre depuis quatre ans tout comme sa photo que je cherche encore!

J’ai juste tappé Henriette Alexandre et j’ai eu ça quelque part dans la liste…

L’information a l’air crédible.

On n’a pas intérêt à inventer une chose comme ça.

Mrs. Henrietta A., wife of Dennis Lagasse, died at her home on Lake Avenue about four o’clock yesterday afternoon, after an illness of a few weeks. She was 62 years of age and is survived by her husband and several sons and daughters, among whom is Supernumerary Policeman Adlore Lagasse. The arrangements for the funeral had not been completed this morning."

Avis de décès 19 septembre 1907 dans le Bristol Press

TRADUCTION

"Madame Henrietta A., épouse de Dennis Lagasse, est décédée à son domicile sur Lake Avenue hier vers quatre heures de l’après-midi, suite à une maladie dont elle souffrait depuis quelques semaines. Elle était âgée de 62 ans. Elle laisse dans le deuil son mari et plusieurs fils et plusieurs filles dont le policier surnuméraire Adlore Lagasse. Les arrangements funéraires n’étaient pas encore complétés ce matin."

Son fils Adlore, c’est Adélard Lagacé, mon grand-oncle.

Il était donc en 1907 un policier surnuméraire  à Bristol.

Il revint au Canada en 1908 avec son épouse Éméline Côté.  Ça je le sais grâce au recensement de 1911.

Vraiment utile ces recensements…


Tout comme les vieilles photos…

Adélard s’est fort probablement marié aux États-Unis vers 1904 et sa fille Laurette (à droite) est née aux États-Unis vers 1905 selon le recensement canadien de 1911.

On serait donc vers 1954 sur cette photo.

Adélard Lagacé et Éméline Côté fêtaient probablement leur 50e anniversaire de mariage.

Ou bien leur 55e et on serait en 1959.

Un jour, j’aurai bien une confirmation de tout ça.

Je suis patient, mais ça vous le savez déjà.

J’aime aussi partager le fruit de mes recherches, mais ça aussi vous le savez déjà

Pour en revenir à Henriette Alexandre, j’avais également cette information sur le site visité…

Burial: St. Thomas Cemetery, Bristol, Connecticut

TRADUCTION

Sépulture: St. Thomas Cemetery, Bristol, Connecticut

C’est le cimetière où je me suis rendu avec Joe en septembre dernier!

J’ai mis toutes les photos prises hier, mais ça vous le savez déjà. 

On n’a jamais trouvé le monument, mais ça vous ne le saviez pas.  

Stanislas et sa belle Henriette seraient donc enterrés là. J’avais comme un pressentiment en arpentant le cimetière.

Selon moi et Joe, ils auraient été enterrés soit dans le lot de leur fils Stanislas II ou dans celui d’Antoine.

Ça aurait bien de l’allure.

Mais pourquoi ne pas avoir écrit leurs noms…

On ne le saura probablement jamais…

Robert, fils de Frank, fils de Frank, fils de William, fils de John Ritchie, fils de…?

Je vais vous parler de la famille Ritchie de St-Donat en lien avec le sous-marinier américain Robert Ritchie.

Robert Ritchie était le fils de Frank Ritchie Junior et d’Edna Lagasse.

Il est donc mon 3e cousin. 

Sa mère Edna Lagasse était la nièce de mon grand-père Léo Lagacé Senior.

Si vous ne me suivez pas, cépagrave…

Revoici la photo de Robert Ritchie mise sur un site qui rend hommage à tous les sous-mariniers américains morts durant la Deuxième Guerre mondiale.


Robert Ritchie 1921? – 1945

Cette photo a été envoyée à ce site par le neveu de Robert.

Robert Ritchie était à bord du sous-marin SS-332 Bullhead, le dernier navire perdu en mer lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Je vous en avais parlé avant Noël.

Son père Frank Ritchie Junior était le fils de Frank Ritchie Senior qui était le fils William Ritchie et de Delphine Mireault.

Voici la photo de Frank Ritchie Senior.

Frank Ritchie Senior 1869 – ?

Son père William Ritchie était fils de John Ritchie, un Irlandais né vers 1798 et de Margaret Nulty ou McNulty née vers 1800.

Voici un portrait de William Ritchie né en 1830 en Irlande.

William Ritchie 1830-1894

Toute la famille serait arrivée ici dans les années 1840 et aurait atterri à Grosse-île.

On n’est pas encore tout à fait certain des parents de John Ritchie, mais on en sait plus sur Margaret Nulty.

Vous pouvez aller sur ce site…

En 2010, je n’avais dans mes fichiers généalogiques que le nom Ritchie comme information sur le mari d’Edna Lagasse, la fille de Stanislas Lagacé III, le frère de mon grand-père.

Souvent, en généalogie, ce n’est que bien plus tard qu’on trouve plein d’information sur des gens dont on savait peu de choses au départ.

Parlez-en à ma 3e cousine Sandy qui cherchait depuis 25 ans qui pouvait bien être ce Dennis Lagasse, le frère de son ancêtre Pierre Lagacé.

On parle encore de nous mon petit Pierre…

On s’y habitue à la fin Stanislas…

Edna Lagasse portait le prénom d’Odna dans l’avis de décès que j’ai fait paraître pendant le temps des fêtes.

Cliquez ici pour vous remettre dans l’esprit ou si vous êtes curieux.

Edna m’est apparue dans mes recherches la première fois en 2010 dans l’avis de décès de son père Stanislas III, mort électrocuté en 1922.

Photo de la tombe de Stanislas Lagacé III prise en septembre 2011 à Bristol, Connecticut 

Dans l’avis de décès, on avait le nom de Mrs. Edna Ritchie de New Britain tout comme le nom de mon grand-père Léo Senior qui se faisait aussi appeler Joseph Philippe Léo Lagacé.

C’était assez pour piquer ma curiosité à l’époque.

C’est avec les nouvelles photos numérisées récemment par Robin, la femme d’un autre petit cousin éloigné en Californie, que j’ai essayé d’en connaître plus sur le mari d’Edna.

Je sais vraiment pas quelle mouche m’a piqué pour faire ça.

J’ai bien fait…

Voici le résultat de mes recherches préliminaires en utilisant les recensements et le site Family Search des mormons.

Puis là, il est arrivé quelque chose de merveilleux, comme un cadeau de Noël descendu du ciel…

Un descendant encore bien vivant de William Ritchie qui m’a écrit quelques commentaires sur ce blogue.

En plus, il voulait absolument me téléphoner.

Serais-tu intéressé que l`on discute par téléphone suite à l`article sur la Famille Ritchie de Saint-Donat de Montcalm,Québec, Canada……

Je ne me suis pas fait tirer l’oreille…

On se repogne…