Êtes-vous des descendants de Marguerite Lagacé ? – Prise 2

Voici en reprise le billet écrit le 11 janvier 2010.

Êtes-vous des descendants de Marguerite Lagacé ? – Prise 2

C’est la fête de mon frère Gilles aujourd’hui.

Nous sommes tous le deux nés en 1948. Ce qui fait de nous des Irish twins…

Je devais vous parler aujourd’hui des Lagacé des États-Unis… sauf que je suis allé voir ma tante Fleurette samedi.

1940 à Ste-Thérèse
Fleurette tient la petite fille…

J’ai retrouvé ma tante l’année dernière après 45 ans grâce à mon frère qui avait rencontré par hasard une petite cousine…

Toute une histoire.

Fleurette n’aime pas que je l’appelle ma tante, mais plutôt Fleurette. Elle ne veut pas que je la vouvoie non plus.

Fleurette demeure dans une résidence à Montréal. Nicole et moi sommes allés dîner avec elle samedi.

Je devais y aller avant les Fêtes, mais j’avais une petite grippette, rassurez-vous rien comparable à la H1N1… dite grippe porcine.

On a parlé un peu de généalogie…

Elle ignorait que notre ancêtre André Mignier dit La Gâchette s’appelait comme ça.

Elle m’a raconté que le chauffeur du transport adapté l’appelait Madame Lagasse et qu’elle n’aimait pas ça. Fleurette est une personne fière.

Je lui ai donc raconté l’histoire du surnom et que ça n’avait rien à voir avec le fait d’agacer quelqu’un ou de l’être…

On a aussi parlé des gens âgés.

Elle m’a raconté comment elle avait été flouée par un bijoutier qui avait changé son diamant sur sa bague.

Il avait écrit réparation de bague sur la facture. En voyant la substitution, elle est retournée le voir. Il lui a dit qu’il n’avait jamais vu la bague en question, mais qu’il avait plutôt réparé la bague avec un rubis qu’elle avait sur l’autre doigt…

Elle m’a dit que le diamant était un 35 points, mais moi je n’y connais rien là-dedans.

Ce que je sais par contre, c’est que des salauds profitent des gens âgés.

En quittant, Fleurette nous a dit que, pour elle, notre visite avait été son Noël et son Jour de l’An.

Elle nous aussi dit qu’elle aimait les chocolats aux noix et qu’elle n’était pas diabétique.

Quelle chance !

Nicole et moi savons quoi lui apporter pour la Saint-Valentin…

Quel est le rapport avec Marguerite Lagacé…?

Fleurette m’a demandé si j’avais contacté la famille de sa tante Marguerite. Marguerite était la soeur de son père Léo Lagacé Senior. Elle l’avait vue la dernière fois en 1938 alors qu’elle avait 7 ans. Fleurette demeurait dans une belle grande maison à St-Hyacinthe avant que son père ne… vous savez le reste de l’histoire…

Du jour au lendemain, la famille s’est retrouvée dans la rue.

Quant à Marguerite Lagacé, elle s’est mariée avec Philippe Lord le 20 juin 1887 à Notre-Dame de Stanbridge dans le comté de Missisquoi. Léo Senior n’était pas encore au monde.

J’ai trouvé ces enfants de Marguerite Lagacé et de Philippe Lord :

Philippe Lord
René Lord
Albert Lord
Aldéi Lord
Lucien Lord.

Philippe a marié Adéla L’Hérault en 1912.
Albert a marié Marie Robert.
Aldéi a marié Marie-Paul Bilodeau.
Lucien a marié Rose-Aimée Perreault.

Dans le recensement de 1911, Marguerite est veuve. Son fils Philippe est surintendant dans une manufacture de laine. Albert est journalier également dans une manufacture de laine. Aldéi et Lucien sont des écoliers.

Je retrouve la famille en 1901. Philippe est vivant à ce moment-là. On dit qu’il est né aux États-Unis. Il travaillerait dans une fabrique de laine, mais l’image du recensement est floue.

J’ai promis à Fleurette que j’essayerais d’entrer en contact avec des descendants.

Je pense que j’ai fait un bel effort, non?

Si vous connaissez Marguerite Lagacé ou toute autre personne que j’ai mentionnée, faites-moi signe en m’écrivant un petit commentaire tout juste en bas.

Si vous avez en plus des photos, alors ça serait « winner ».

Fin du billet…

Il s’en est passé des choses depuis le 11 janvier 2010 dans ma vie et dans celle de mon frère. Je ne vous compte pas tout sur mon blogue qui a de moins en moins de place pour ajouter de nouvelles photos. Je vais donc un jour me résigner à aller sur Nos ancêtres II où j’écris peu. Si j’écris peu sur mon blogue Nos ancêtres c’est que je réfléchis beaucoup et que j’écris beaucoup sur mes autres nombreux blogues.

Pourquoi tant écrire depuis 2008 et sur tant de sujets…? Pourquoi vouloir écrire sur un cendrier envoyé en cadeau à Napoléon Lévi Lagasse, le grand-père de Dennis Lagasse IV qui avait une centaine de photos qu’il a partagées?

Se poser la question c’est y répondre.

Je pourrais vous dire pourquoi je ne vois plus ma tante Fleurette.

Je pourrais vous dire qu’elle me faisait trop penser à mon père. Je pourrais vous l’écrire, mais j’ai peur que vous ne compreniez mal le message. Je préfère donc me taire en ce beau dimanche matin et vous dire que je n’écrirai pas sur le cendrier d’Aldéi.

levi-ashtray-2-e1392830049864

Quand cette photo a-t-elle été prise?

Des photos, j’ai en mises des milliers sur ce blogue Nos ancêtres depuis 2008. Tellement que j’ai dû migrer Nos ancêtres sur Nos ancêtres II.

J’avais par contre encore un petit peu de place ici pour ajouter des photos d’un document numérisé en 2008.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je m’étais fait adopter virtuellement par la famille Bohémier en 2008 lors de mes toutes premières recherches sur les ancêtres qui avaient vécus à Ste-Anne-des-Plaines, ma terre d’accueil en 1981.

Il y a toujours un doute lorsqu’on veut mettre une date sur une photo. Prenez celle-ci tirée du document célébrant le centenaire de l’arrivée de la famille Bohémier à St-Norbert au Manitoba en 1883.

marielouiselimoges

Je crois que nous avons ici le petit Hyacinthe, le fils de Benjamin Bohémier et Marie-Louise Limoges que l’on voit sur une autre photo prise dans le document. Elle est datée 1923.

Benjamin et Marie-Louise en 1923

Benjamin et Marie-Louise en 1923

Si c’est le petit Hyacinthe qui est sur la photo, alors nous sommes en été ou au début l’automne 1873 à Ste-Anne-des-Plaines sur le chemin du rang La Plaine, lot 300 selon le cadastre de 1876.

Si c’est le petit Hyacinthe avec sa maman, alors nous ne serions pas à St-Norbert au Manitoba lorsque cette photo a été prise en 1883. La famille a agrandi un ti-peu.

enfants1883

Cette petite famille est arrivée par train, et je sais d’où ils sont partis.

train de Sainte-Anne

Tchou, tchou…

La belle famille de Joseph Saurette dit Larose…

Leo Boisjolie

Je sais que plusieurs ne lisent pas l’anglais, c’est donc pourquoi je vais vous parler de cette belle famille canadienne-française qui a vécu aux États-Unis au tournant du XXe siècle.

Un monde de découvertes généalogiques qui se retrouvera sur Nos ancêtres II, car je n’ai presque plus d’espace ici pour ajouter d’autres photos.

Et des photos, j’en ai!


Visite virtuelle du cimetière de St-Norbert

Billet écrit dans les deux langues officielles ce matin.

Ces photos ont toutes été prises par Dave Schmidt.

Dave les a mises sur le site Find A Grave.

Voici sa biographie prise sur le site Find A Grave

I started researching my family roots in 1988, have published nine family histories and continue to gather data for 18 family lines. Much of my research involves gathering data from cemeteries. While I was making my home in Alberta during the mid 1990′s, I visited every rural cemetery in southeast Alberta and southwest Saskatchewan (an area covering 10,000 square miles), most of the information gathered during these visits is available on Cyndislist.com and other sites. I have gathered thousands of obits for the people interred in these cemeteries and have just begun to place my data on this site. Hopefully I will live long enough to complete this project.

Il m’a transféré les photos du monument de Benjamin Bohémier et de son fils Alexandre afin que je puisse ajouter d’autres détails sur le site. Je lui ai aussi demandé de me transférer toutes les autres photos des monuments des Bohémier du cimetière de St-Norbert au Manitoba afin de faire de même.

À suivre…

A virtual visit to St-Norbert cemetery

Bilingual post today so I can thank Dave.

All these pictures were taken by Dave Schmidt.

Dave put them on Find A Grave.

This is his biography found on Find A Grave

I started researching my family roots in 1988, have published nine family histories and continue to gather data for 18 family lines. Much of my research involves gathering data from cemeteries. While I was making my home in Alberta during the mid 1990′s, I visited every rural cemetery in southeast Alberta and southwest Saskatchewan (an area covering 10,000 square miles), most of the information gathered during these visits is available on Cyndislist.com and other sites. I have gathered thousands of obits for the people interred in these cemeteries and have just begun to place my data on this site. Hopefully I will live long enough to complete this project.

Dave has transfered me the pictures of the headstone of Benjamin Bohémier and his son Alexandre so I could add more information on Find A Grave. I also asked him if he would like to transfer me all the other pictures of Bohémier headstones taken at St-Norbert cemetery in  Manitoba so I could do the same.

To be continued…

Le gros lot!

bingoNon je n’ai pas gagné à la loterie ni au Bingo, et je ne quitte pas le Québec pour le Manitoba finalement.

C’est plutôt Gabriel Aubin qui a frappé le jackpot en m’écrivant un commentaire qui est peut-être passé inaperçu. On oublie trop souvent de lire les commentaires. Je les trouve toujours intéressant peu importe le sujet abordé.

Une vraie belle histoire vraie qui commence sur mon blogue Nos ancêtres. Ça va faire différent de mes histoires inventées par le passé quoique la tentation est grande de lâcher mon fou.

mascottedesjeux

Les olympiades de 1876

logosLa rivalité Canadiens-Nordiques

montagne arrow

L’histoire de l’aviation

Sans s’en douter, Gabriel Aubin a gagné à mon bingo-généalogie auquel je vous convie depuis 2008 avec ce petit commentaire.

Travail extraordinaire! Comme si nous y étions! Mes ancêtres sont les Bohémier et j’aimerais savoir si vous pouvez situer approximativement leur concession. J’irai faire un tour avec une cousine du Manitoba qui aimerait bien voir ce lieu de ses propres yeux. Elle est une descendante de Benjamin, un des fils de Jean-Marie.

Merci

Son commentaire avait été laissé sur un article publié sur les briseurs de coffres-forts, écrit en 2011. Le texte n’était même pas le mien en plus. J’ignore si Gabriel voulait me lancer des fleurs avec son commentaire, mais moi je me lance avec lui dans une folle aventure avec une descendante de Benjamin Bohémier.

Eh oui !

On partira virtuellement pour le Manitoba!

petit nowhere- Pierre, on vient de passer le rang La Plaine…

- Du calme, j’ai mon vieux GPS…