La belle famille de Joseph Saurette dit Larose…

Leo Boisjolie

Je sais que plusieurs ne lisent pas l’anglais, c’est donc pourquoi je vais vous parler de cette belle famille canadienne-française qui a vécu aux États-Unis au tournant du XXe siècle.

Un monde de découvertes généalogiques qui se retrouvera sur Nos ancêtres II, car je n’ai presque plus d’espace ici pour ajouter d’autres photos.

Et des photos, j’en ai!


Visite virtuelle du cimetière de St-Norbert

Billet écrit dans les deux langues officielles ce matin.

Ces photos ont toutes été prises par Dave Schmidt.

Dave les a mises sur le site Find A Grave.

Voici sa biographie prise sur le site Find A Grave

I started researching my family roots in 1988, have published nine family histories and continue to gather data for 18 family lines. Much of my research involves gathering data from cemeteries. While I was making my home in Alberta during the mid 1990′s, I visited every rural cemetery in southeast Alberta and southwest Saskatchewan (an area covering 10,000 square miles), most of the information gathered during these visits is available on Cyndislist.com and other sites. I have gathered thousands of obits for the people interred in these cemeteries and have just begun to place my data on this site. Hopefully I will live long enough to complete this project.

Il m’a transféré les photos du monument de Benjamin Bohémier et de son fils Alexandre afin que je puisse ajouter d’autres détails sur le site. Je lui ai aussi demandé de me transférer toutes les autres photos des monuments des Bohémier du cimetière de St-Norbert au Manitoba afin de faire de même.

À suivre…

A virtual visit to St-Norbert cemetery

Bilingual post today so I can thank Dave.

All these pictures were taken by Dave Schmidt.

Dave put them on Find A Grave.

This is his biography found on Find A Grave

I started researching my family roots in 1988, have published nine family histories and continue to gather data for 18 family lines. Much of my research involves gathering data from cemeteries. While I was making my home in Alberta during the mid 1990′s, I visited every rural cemetery in southeast Alberta and southwest Saskatchewan (an area covering 10,000 square miles), most of the information gathered during these visits is available on Cyndislist.com and other sites. I have gathered thousands of obits for the people interred in these cemeteries and have just begun to place my data on this site. Hopefully I will live long enough to complete this project.

Dave has transfered me the pictures of the headstone of Benjamin Bohémier and his son Alexandre so I could add more information on Find A Grave. I also asked him if he would like to transfer me all the other pictures of Bohémier headstones taken at St-Norbert cemetery in  Manitoba so I could do the same.

To be continued…

Le gros lot!

bingoNon je n’ai pas gagné à la loterie ni au Bingo, et je ne quitte pas le Québec pour le Manitoba finalement.

C’est plutôt Gabriel Aubin qui a frappé le jackpot en m’écrivant un commentaire qui est peut-être passé inaperçu. On oublie trop souvent de lire les commentaires. Je les trouve toujours intéressant peu importe le sujet abordé.

Une vraie belle histoire vraie qui commence sur mon blogue Nos ancêtres. Ça va faire différent de mes histoires inventées par le passé quoique la tentation est grande de lâcher mon fou.

mascottedesjeux

Les olympiades de 1876

logosLa rivalité Canadiens-Nordiques

montagne arrow

L’histoire de l’aviation

Sans s’en douter, Gabriel Aubin a gagné à mon bingo-généalogie auquel je vous convie depuis 2008 avec ce petit commentaire.

Travail extraordinaire! Comme si nous y étions! Mes ancêtres sont les Bohémier et j’aimerais savoir si vous pouvez situer approximativement leur concession. J’irai faire un tour avec une cousine du Manitoba qui aimerait bien voir ce lieu de ses propres yeux. Elle est une descendante de Benjamin, un des fils de Jean-Marie.

Merci

Son commentaire avait été laissé sur un article publié sur les briseurs de coffres-forts, écrit en 2011. Le texte n’était même pas le mien en plus. J’ignore si Gabriel voulait me lancer des fleurs avec son commentaire, mais moi je me lance avec lui dans une folle aventure avec une descendante de Benjamin Bohémier.

Eh oui !

On partira virtuellement pour le Manitoba!

petit nowhere- Pierre, on vient de passer le rang La Plaine…

- Du calme, j’ai mon vieux GPS…

Guillaume Couillard

Un ancêtre célèbre de plus à vous parler sur mon blogue.

gaston lagaffe 2

Que dire de plus que ce copier-coller de Wikipedia.

Guillaume Couillard, sieur de L’Espinay, (vers 11 octobre 1591 à Saint-Servan en France14 mars 1663 à Québec) fut le premier colon français de Nouvelle-France anobli par le roi Louis XIV.

Biographie

Guillaume Couillard nait le 11 octobre 1591 à Saint-Servan, aujourd’hui un quartier de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), Bretagne, France. Il y est baptisé le même jour. Il est le fils de Guillaume Couillard et d’Élisabeth de Vésins.

Guillaume Couillard fut inhumé dans la chapelle de l’Hôtel-Dieu de Québec le 4 mars 1663.

Le Nouveau Monde

Guillaume Couillard émigre en 1613 en Nouvelle-France, à 22 ans. Il est alors charpentier, matelot et calfat pour la Compagnie des Cent-Associés à Québec2.

Mariage et vie de famille

Guillaume Couillard et Marie-Guillemette Hébert, fille de Louis Hébert et de son épouse Marie Rollet, prononcèrent leurs vœux de mariage le jeudi 26 août 1621 à l’église Notre-Dame de Québec en présence de Samuel de Champlain et d’Eustache Boullé, frère d’Hélène3. Ce mariage est le premier indiqué sur les registres paroissiaux de Notre-Dame de Québec.

Il est le premier arrivant à avoir eu une postérité en Nouvelle-France; il aura dix enfants. Le 27 avril 1627, Guillaume Couillard utilise la charrue pour la première fois. La culture donnait de bons résultats, mais très insuffisants pour la petite colonie.

En 1628, Samuel de Champlain parle de lui avec éloges. Couillard fut l’un des premiers habitants à s’établir officiellement dans la colonie.

Anoblissement

Guillaume Couillard est anobli en décembre 1654, sous l’administration du gouverneur de la Nouvelle-France Jean de Lauzon pour « ses belles actions dans le pays de Canada ». Cependant, ses lettres de noblesses furent révoquées. En 1668, elles furent renouvelées en faveur de deux de ses fils, Louis Couillard de L’Espinay et Charles-Thomas Couillard des Islets et Beaumont, ainsi que de leur descendance.

Armoiries, blason et devise

Guillaume Couillard prit les armoiries suivantes: "D’azur, à la colombe au vol étendu et versé d’or tenant en son bec un rameau d’olivier de sinople" et comme devise: "Dieu aide au premier colon".

La postérité de Guillaume Couillard et Marie-Guillemette Hébert

Louis Couillard de L’Espinay

Fils aîné de Guillaume Couillard et petit-fils de Louis Hébert, Louis nait le 18 mai 1629 à Québec. Il participe à la chasse aux phoques et la pêche à la morue. Le 28 avril 1653, il épouse Geneviève Després, fille de Nicolas Després (attaché à la noblesse française) et de Madeleine Leblanc.Il acquiert ainsi la seigneurie de la Rivière-du-Sud (Montmagny).

Anobli en 1668 par le roi Louis XIV, il meurt le 24 septembre 1678 à Montmagny. Il est l’ancêtre de la lignée Couillard-Després d’Amérique.

Parmi sa descendance, voici deux de ses fils:

Paul Couillard-Dupuis est le fils du précédent ainsi que le petit-fils de Louis Couillard de L’Espinay. Il prend le surnom de Dupuis en souvenir de son oncle Paul Dupuis de Lislois, écuyer, enseigne, procureur du roi et seigneur de l’Ile-aux-Oies.

Charles-Thomas Couillard des Islets et de Beaumont

Fils cadet de Guillaume Couillard et petit-fils de Louis Hébert, Charles nait le 10 mai 1647 à Québec. Sieur des Islets et de Beaumont, il épouse le 10 janvier 1668 à Québec Marie Pasquier de Franclieu, fille de Pierre de Franclieu (attaché à la noblesse française) et de Marie Porta. Ils auront six enfants. Puis le 25 juin 1686, à Lauzon, il épouse Louise Couture. De cette union naitront dix enfants.

Il est anobli en 1668 par le roi Louis XIV et reçoit comme concession, en 1672, la seigneurie de Beaumont.

Charles de Beaumont meurt le 8 mai 1715 à Beaumont.

Postérité actuelle de l’union Couillard-Hébert

Plusieurs familles québécoises peuvent actuellement compter parmi leurs ancêtres un des membres de cette illustre famille noble de la Nouvelle-France.

Voici une liste non exhaustive des familles issues de l’union Couillard-Hébert portant encore le patronyme Couillard:

  • Couillard de Beaumont
  • Couillard de L’Espinay
  • Couillard des Islets
  • Couillard-Després
  • Couillard-Dupuis
  • Couillard-Lislois
  • Couillard

Notes et références

  1. D’autres sources le font naître dans la paroisse Saint-Landry à Paris; voir Nos Ancêtres: Guillaume Couillard [archive]
  2. Généalogie Québec [archive]
  3. Guillaume Couillard, 1591-1663, Journal Gaspésia, Gérard Donaldson [archive]

 

Guillaume Couillard, sieur de L’Espinay!

Décidément, après mon célèbre ancêtre Jean Nicolet, je ne porterai plus à terre…

Jean_Nicolet

arbre Édouard Métayer Jean Nicolet

Poisson d’avril?

Croyez-vous tout ce que j’écris sur mon blogue Nos ancêtres depuis 2008?

Je vous avertis tout le temps quand j’écris des sornettes.

Je ne vous mettrais jamais ce qui suit sur mon blogue.

Bonjour Monsieur Lagacé

Je viens de découvrir votre blogue. Ma famille cherche depuis des lunes le fameux cendrier de mon arrière-grand-père Aldéi. Aldéi Lord, fils de Philippe Lord et Marguerite Lagacé, la sœur de Léo Lagacé surnommé le gars de party de St-Hyacinthe, avait marié Marie-Paule Bilodeau le 2 mai 1936 à St-Hyacinthe. J’ai toutes les photos de famille de mon arrière-grand-père Aldéi. Il y a plein de gens que je ne connais pas. J’aimerais tout partager avec vous. Comment puis-je vous rejoindre? Je suis vraiment excitée par tout ça. Eh non! Je ne pense pas que vous n’êtes pas sain d’esprit.

Poisson d’avril?

On ne m’a jamais écrit ça et vous vous en doutiez bien.

Sauf que Dennis Lagasse, un des descendants de Dennis Lagasse, le père de mon grand-père, le gars de party de St-Hyacinthe, m’a écrit un message semblable en 2011, et Dennis a toujours pensé que j’étais sain d’esprit.

Assez pour m’envoyer ça!

levi-ashtray-2-e1392830049864

On s’en reparle le 1er avril, car j’avais dit en janvier que je prendrais une pause sur ce blogue en attendant patiemment le printemps.

Aldéi et le cendrier

Aldéi Lord avait envoyé ce cendrier à son cousin Levi Napoleon Lagasse.

levi-ashtray-2-e1392830049864

J’ignorais ça en 2007.

C’est le genre de choses qui prend tout son sens maintenant: parler d’un cendrier sur un blogue qui compte plus de 1100 billets.

J’ignorais en 2007 que je me mettrais à écrire un blogue sur la généalogie en 2007. J’ignorais que mon grand-père paternel avait été un gars de party à Acton Vale dans les années 1910 et que son beau-frère l’avait c… dehors dans les années 20 à cause de ses petits défauts…

Tout ça prend maintenant tout son sens parce qu’il y a probablement quelque descendant ou descendante d’Aldéi Lord, fils de Philippe Lord et Marguerite Lagacé, la soeur de Léo Lagacé Senior, le gars de party, qui cherche ses ancêtres…

Ça prend par contre pas mal de courage pour écrire à quelqu’un passionné d’écrire sur les ancêtres des autres et sur un cendrier.

Laissez-moi un petit commentaire. Je suis sain d’esprit.

Je ne savais pas grand chose…

Je ne savais pas grand chose en 2007 quand j’avais commencé à m’intéresser à mes ancêtres. Je connaissais un peu ma lignée des Sauvé, mais celle des Lagacé s’arrêtait à mon grand-père.

Le premier billet écrit en janvier 2008 est toujours d’actualité.

J’étais loin de me douter en 2007 que j’allais découvrir plein de secrets de famille. 

Puis en janvier 2008, j’avais décidé de partager ma passion avec l’écriture d’un blogue, Nos ancêtres. En 2009, une lectrice m’avait suggéré d’écrire une version anglaise pour sa famille éloignée en Louisiane, c’était… Our Ancestors.

J’étais loin de me douter à cette époque que j’allais découvrir, à mon tour, plein de membres de ma famille éloignée aux États-Unis, et un cendrier.

Si vous êtes curieux ou curieuse, vous pouvez cliquer ici.