Des inconnus à identifier -[5]: Lazarus de Strasbourg

Pierre Lagacé:

Un petit coup de main…?

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

Par le passé, les photographes, proposaient tous, de développer  les photographies pour être utilisées en cartes postales et c’est sous cette forme, que mon arrière-grand-mère, Barbe Freymuth, a reçue les dernières nouvelles de la santé de son mari, qui s’est tiré "accidentellement" dans le pied pour ne pas devenir de la chair à canon sur le front de l’Est et ainsi permettre à son épouse et à ses enfants, d’avoir un avenir plus radieux que celui que le Reichland imposait.

Il faut dire qu’il avait déjà fait son temps sous le drapeau et c’est en tant que sous-officier de réserve, que l’on l’a à nouveau convoqué en ce début du premier conflit mondial.

Voici donc la dernière carte postale envoyée du Lazarus de Strasbourg, avant sa libération définitive

SCHWAB Eugene-Postkarte 1914-Numerotes

Cette photo, devrait exister en plusieurs exemplaires puisque le photographe a été convoqué sous décision collégiale. Si d’aventure, un internaute dispose du…

Voir l'original 117 mots de plus

À lire

Un petit lien de mon ancien copain de collège.

(Québec) Contrairement à l’idée qu’ils soient complètement ignares, les jeunes qui entrent dans leur premier cours d’histoire au secondaire ont plutôt une idée préconçue de ce que leur professeur leur enseignera sur le Québec. Et au fur et à mesure qu’ils progressent dans leur cheminement académique, leur vision du passé de la province s’assombrit considérablement.

Xavier BIHLER & Caroline BARXELL

Pierre Lagacé:

Une belle et triste histoire

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

*** Ascendance de Alphonse BIHLER***

C’est un souvenir que me racontait ma grand-mère, tout en feuilletant un vieil album de photos alors que je n’étais encore qu’un petit garçon. BIHLER Xavier naît dans la vallée de la Fecht à Turckheim dans une famille aisée de viticulteurs passionnés. L’Alsace est Française nous sommes dans la période de la Seconde Restauration sous Louis XVIII, le 8 décembre 1819. Son père se prénomme Philippe et sa maman Anne-Marie avait grandie en portant fièrement le patronyme Fels qui était en fait « Von » Fels mais en ces temps là , la particule n’était pas toujours la bienvenue.

Les habitants de cette commune sont surnommés « Lochschlupfer » un nom qui renvoie à l’image de personnes se faufilant dans un trou et qui rappelle épineusement un épisode peu glorieux de l’histoire locale où le 5 janvier 1675, lors de la bataille de Turckheim les habitants s’échappèrent par…

Voir l'original 2  483 mots de plus

L’arbre généalogique !

Pierre Lagacé:

Je la savais, mais elle est toujours drôle…

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

arbr

Le directeur de l’hôpital psychiatrique rend visite à un nouvel arrivant.

- Alors cher monsieur, pourquoi êtes-vous parmi nous ? Quelle est la raison de votre séjour ?

Et le gars lui répond :

- Eh bien, tout a commencé quand je me suis marié… Ça a été ma grande erreur ! J’ai épousé une veuve qui avait une fille de 25 ans qui est devenue ma belle-fille.

Un beau jour que mon père venait nous rendre visite, voilà-t-y pas qu’il tombe amoureux de ma belle-fille. Peu de temps après, ma belle-fille et mon père se marient. Du coup, ma belle-fille devient ma belle-mère.

Quelques temps plus tard, ma femme me fait un fils qui devient illico le beau-frère de mon père puisqu’il est le demi-frère de ma belle-fille, qui elle-même est la femme de mon père (et donc ma belle- mère). Maintenant, mon tout jeune fils est aussi devenu…

Voir l'original 79 mots de plus

La race humaine est-elle vouée à l’extinction pour cause de stupidité ?

Pierre Lagacé:

Trop drôle…

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

Test de stupidité

Pour se forger un avis, voici un florilège de perles issues du panorama industriel:

  •  Sur un sèche cheveux SEARS : "Ne pas utiliser en dormant." (ça ne m’arrive pas souvent d’en utiliser un lorsque je dors, et vous ?)
  •  Sur un sachet de croustilles Fritos : "Grand concours, nombreux prix. Jeux gratuit sans obligation d’achat. Détails à l’intérieur du paquet."(concours spécial voleurs ?)
  •  Sur un savon Dove : "Mode d’emploi : Utiliser comme un savon normal" (c’est à dire ?? …)
  •  Sur des plats surgelés : "suggestion de préparation : décongeler" (mais bon, ce n’est qu’une suggestion)
  •  Sur un Tiramisu Tesco’s : "à consommer avant : voir ci dessous" et dessous, juste a coté de la date limite de consommation : "ne pas retourner" (bah, euh … un peu tard, non ?)
  • Sur un Pudding Marks & Spencer : "Le produit sera chaud après avoir été réchauffé" (vous êtes…

Voir l'original 321 mots de plus

Généanet & Généanetopathologies

Pierre Lagacé:

Savoureux!!!

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

geneanetpers1c

En ce début d’année, Généanet, m’inspire un petit billet d’humeur.

Comme beaucoup de débutants, en commençant mon arbre en ligne, je connaissais bien tout le blabla du B.A BA du parfait généalogiste, sans pour autant me sentir concerné. Intellectuellement, je comprenais l’utilité de sourcer correctement, de gérer les collatéraux, bref, de n’omettre aucun détail. Dans les faits , c’était cependant tout le contraire: je ne sourçais pas et les collatéraux me faisait perdre du temps.  Il y avait une bonne raison à cela: la richesse des découvertes sur Geneanet.

Quand on est obligé pour certains patronymes de devoir visionner et "déchiffrer" des microfilms sans réelle préparation, il est grisant de pouvoir pour d’autres noms, sauter d’arbre en arbre, grâce aux "hyperlianes" et de pouvoir récolter des ancêtres comme s’il en pleuvait!

Franchement chouette, le copier/coller. Plus tard, je prendrais le temps de vérifier et quand ce temps arrive, il y…

Voir l'original 498 mots de plus

Les héros de la Rivière-Ouelle – Prise 3

Ce billet est venu me hanter ce matin dans la section commentaires…

La bataille de 1690  n’a  duré que  quelques heures, par contre  l’affrontement entre les "rouges"  de la famille  Casgrain  et les "bleus"   de la famille Dionne  et leurs  alliés a duré plus de  cinq générations.  Si  vous voulez situer vos ancêtres dans  cette région , il faut  trouver dans  quel clan ils étaient.

Monsieur Boucher l’a écrit suite à un billet où je mentionnais ceci.

Héros de la Rivière Ouelle

Le 20 août 1690, une flotte de 32 navires transportant 2000 soldats sous le commandement de William Phipps quitte le port de Boston à destination de Québec. Sa mission : détruire la ville la plus importante de l’empire français d’Amérique.

À Rivière-Ouelle, le curé Pierre de Francheville est aussi bon chasseur que bon catholique. Ses paroissiens sont prêts à le suivre en enfer s’il le faut. Le curé Francheville a idée que les bateaux de Phipps vont vouloir faire des provisions d’eau et de nourriture avant d’arriver à Québec. La pointe de Rivière-Ouelle est un bon endroit pour ce faire. Il a vu juste. Plusieurs navires anglais jettent l’ancre au large et six chaloupes occupées par 150 hommes s’approchent du rivage.

Une trentaine de colons de Rivière-Ouelle, armés de leurs fusils de chasse, les attendent bien cachés à l’abri des crans du rivage. Au moment où les Anglais touchent la grève, le curé Francheville donne l’ordre d’ouvrir le feu. Une grêle de balles frappent les soldats de Phipps. Plusieurs sont tués sur le coup. On ne compte plus les blessés. C’est la panique générale. Les Anglais rembarquent en catastrophe dans leurs chaloupes et fuient vers le large malgré les ordres contraire de leurs officiers.

Source : Le Soleil

Voici les noms de 39 héros de la Rivière-Ouelle tels que nommés par l’abbé Casgrain dans son livre :

Une paroisse canadienne : Rivière-Ouelle

39 combattants sous le commandement de l’abbé Francheville :

Jean Miville dit Deschesnes

François et Joseph Deschamps de la Bouteillerie fils du seigneur

Robert Lévesque

Pierre Hudon dit Beaulieu

Galleran Boucher (fils de Marin Boucher) et ses deux fils Pierre et Philippe

Michel Bouchard et ses 3 fils, Etienne, François et Pierre

Pierre Dancosse

Joseph Renault et son fils Joseph

Guillaume Lissot et son fils Claude

René Ouellet et 5 de ses enfants : Abraham, Mathurin, Grégoire, René et Joseph

Jean Pelletier

Jean Lebel et son fils Jean-Baptiste

Pierre Emond

Mathurin Dubé

Jean Mignot dit Labrie

Noël Pelletier

Jean Gauvin et son fils Jean

Pierre de St Pierre

Nicolas Durand et son fils Nicolas

François Autin

Sébastien Boivin

Jean de Lavoye

Je vous laisse fouiller ce dossier pendant que j’attends impatiemment le printemps.

Rédiger une chronique familiale -[4]: Récapitulatif des ingrédients utiles, la météo en est un!

Pierre Lagacé:

En attendant le printemps – Prise 4

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

Météolivre

Pour une personne ayant vécue au XIX siècle, retrouver un maximum de documents administratifs est un minimum.Le nombre d’informations utiles que l’on peut espérer y trouver varie selon les provenances. Archives scolaires, militaires, judiciaires, notariales ainsi que la presse d’époque regorgent d’assez de détails pour donner à sa tentative de reconstitution historique, une image assez nette avec parfois des descriptions physiques d’une grande précision.

Il faut également tenter de retrouver des photographies en lançant des appels et tenter de  faire l’ identification des inconnus qui se retrouvent sur les clichés que l’on a hérités. A défaut, on peut illustrer sa chronique avec une photo historique de son lieu de vie.., il y en a toujours dans les archives municipales ou départementales.

Ces deux points constituent la base de mon travail et je suis loin d’en avoir exploité tout le potentiel.

Au cours de mes recherches, je me suis rendu compte…

Voir l'original 436 mots de plus

Rédiger une chronique familiale -[3]: Il faut du temps.., beaucoup de temps!

Pierre Lagacé:

En attendant le printemps – Prise 3

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

livre ouvertpapamaman3Heureusement que l’on en a pas conscience de suite, une chronique familiale demande bien plus de temps que l’on puisse imaginer avant de s’y lancer. Pourtant, je pensais sincèrement que trois ou quatre ans suffiraient pour venir à bout de quatre petites générations dont la première commencerait avec mes parents.  Cela me semblait une ambition accessible et un délai raisonnable.

Naïvement, après avoir glané toutes les anecdotes que je pouvais, je me suis rendu compte qu’il faut bien plus que de vagues notions d’histoire pour les remettre dans le contexte. Ce sont souvent des mois de recherches et de lectures qu’il faut pour en saisir la substance nécessaire. Surtout quand il s’agit d’une matière rédigée dans une autre langue dans un contexte politique, économique et social que l’on découvre au fur et à mesure.

Ce n’est là que la moindre  des difficultés. En effet on récolte rapidement un nombre incalculable…

Voir l'original 1  109 mots de plus