Un été de fou… sur Our Ancestors

Pierre Lagacé:

Comme je me tue à vous dire que je n’écrirai plus sur ce blogue, mais sur Nos ancêtres II, je vais reblogger mon billet de ce matin ici…

Abonnez-vous à l’autre si vous voulez me suivre dans ma douce folie.

Originally posted on Nos ancêtres II:

Un été de fou, mais oh combien intéressant!

29 billets écrits en juillet

37 au mois d’août

Je sais que j’aurais dû me contrôler. Je vous raconterai tout ça dans le prochain billet.

Ce sera un véritable tour de force de l’écrire et encore plus pour vous d’arriver à me suivre dans ma douce folie.

daddy grave

Voir l'original

J’ai eu de la chance…

Pierre Lagacé:

Les commentaires dans ce billet sont tellement intéressants et gratifiants…

Originally posted on Nos ancêtres:

La suite de ce commentaire…

Bonjour,

j’ai lu avec beaucoup de passion vos recherches concernant les familles vivant au Massachusetts. Je ne sais comment faire pour retracer mes arrière-grand-parents maternels. Voici ce que je connais: ma grand-mère maternelle s’appelle Rose-Anna Thibault née le 24 juillet 1881 à Lawrence, Massachusetts. Elle a épousé vers l’âge de 17 ans mon grand-père Gaudiose Martel de Pont-Rouge qui était allé travailler.

J’ai plusieurs photos prises à Lawrence, Massachusetts.

Je vous félicite de votre travail qui permet aux gens de se retrouver à travers le temps.

Une excellente journée.

5 secondes…

Ça n’arrive pas toujours.

Il faut en profiter quand la chance passe.

Gaudiose Martel est le fils d’Éloi Martel et de Vitaline Lemay. Il a 20 ans et la belle Rose-Anne en a 16 selon le document.

Il est opérateur et elle est femme de chambre. On a même leur adresse!

On est le…

Voir l'original 61 mots de plus

Le bordel Dumas à Butte, Montana

Pierre Lagacé:

Je ne pouvais résister de le reblogger…

Originally posted on Patrimoine, Histoire et Multimédia:

J’avais prévu reprendre les publications sur ce blogue seulement en septembre, mais bon, difficile de résister à une bonne histoire.

Transportons-nous à Butte, Montana. En 1878, un natif de Saint-Hyacinthe, Joseph Nadeau, accompagné de son épouse Delia Rousseau et de leurs enfants, s’installent dans cette ville.

Joseph, un homme d’affaires, veut profiter du boom minier. Il a fait ses premières armes dans la vente de souliers à New York puis à Valley Falls, au Rhode Island.

A Butte, par question de chausser les habitants. En association avec son frère Arthur, Joseph se porte acquéreur de l’hôtel Windsor. Les frères Nadeau investissent aussi dans le domaine minier.

L’article consacré à Joseph Nadeau dans ‘A History of Montana‘ est élogieux. Il y est présenté comme étant un homme d’affaires prospère et un membre en vue de la communauté.  On souligne qu’il est un catholique dévot, membre de la Société Saint-Jean-Baptiste.

Joseph Nadeau. Extrait de 'A History of Montana", volume 2, par Helen Fizgerald Sanders, p. 431 Joseph Nadeau. Extrait de ‘A History of Montana », volume…

Voir l'original 150 mots de plus

Alexandre Benoit 1835-1908 – Un commentaire fort intéressant

Voici le commentaire reçu de Mario Domingue au sujet de ce billet…

Quelques commentaires concernant certaines informations;

Le recensement de 1880 liste Alexandre, âgé de 50 ans et Louisa, âgée de 32 ans comme épouse d’Alexandre… selon le recensement de 1860 il n’y avait qu’un an de différence entre les deux.

Le recensement de 1900 montre Alexander Bennett & Clara L – ayant été mariés pour 32 ans (donc vers 1868 vs le 16 nov 1857)… cet Alexander & Clara ont eu 13 enfants, dont 6 sont encore vivants… je ne crois pas qu’il s’agit du même Alexandre/Alexander

Aussi, le mariage de Louisa Bennett à Antoine Tatro en 1875 serait la fille, et non la mère car elle est âgée de 17 ans (ce qui coincide avec la naissance de la fille en août 1858)

William Alexander Bennett est âgé de 38 ans en 1912 selon le record de mariage… ce qui mettrait sa naissance vers 1874 (dans les mêmes circa qu’Anna)… selon le recensement de 1860 Fred/Alexander avait seulement que 5 mois et 20 ans en 1880… ce qui fait que William Alexander Bennett marié à Sarah Hamill ne peut être le fils d’Alexandre Benoit/Bennet & Louisa Janvier, il aurait 53 ans en 1912

Juste quelques petites notes en passant ;)

Merci pour plusieurs informations additionnelles dont Je n’avais pas – comme les parents d’Anna, mariés à Laurent/Lawrence Domingue/Austin ou même un estimé de sa date de naissance.

Sincèrement/amicalement,

Mario Domingue
Descendant de Dominique Ostéi (Ostiguy-dit-Domingue) 

Voici l’original que j’avais écrit sur cette famille canadienne-française émigrée aux États-Unis.

Alexandre Benoit, le père d’Anna Bennett, est celui qui s’est enrôlé dans le 2nd Vermont Infantry le 7 mai 1861.

Alexander Bennett report

Voici l’acte de mariage qui lie le nom d’Alexander Benoit à Louise Janvier.

marriage 1857

Lewisa Janviere alias Louisa Janvier alias Louisa Jonvier alias Louise January maria Alexandre Benoit alias Alexander Bennett le 16 novembre 1857 à Vergennes au Vermont.

Alexander Benoit habite à Hinesburg.

Le même couple se retrouve le 18 juillet 1860 à Hinseburg, l’endroit même de l’enrôlement d’Alexander Bennett le 7 mai 1861.

1860 U.S. Census

Alex et Louisa ont deux enfants. Louisa 2 ans et Fred 5 mois.

1860 U.S. Census zoom

Louisa est née à Monkton au Vermont en 1858. On indique que sa mère est de Vergennes. Son père serait né au Canada. Alexis (sic) est un cultivateur.

Louisa Bennett

Fred est l’autre enfant, mais je crois fermement que c’est cet Alexander dans le recensement américain de 1880.

1880UnitedStatesFederalCensus_282020496

La famille est plus nombreuse depuis 1860.

1880 Bennett family

Louisa Bennett ne vit plus dans la maisonnée parce qu’elle s’est mariée avec Antoine Tatro le 28 september 1875. 

marriage Antoine Tatro and Louise Bennett

Antoine Tatro est en fait Antoine Tétreault et il serait né à St-Pie-de-Bagot selon ce document. Il est un forgeron d’Enosburg Falls.

Antoine Tatro

Fred ou Alexander (1860) vit avec ses parents en 1880 tout comme Amos (1862), Rosa (1866), Mary (1870), Anna (1874), la mère de William, et Bébé Bennett. 

Alexander va marier Sarah Hamill en 1912.

Alexander Bennett and Sarah Hamil

Ce doit être le petit Fred du recensement de 1860. On dit que ses parents viennent de Fraserville, Nova Scotia, mais je suis en profond désaccord puis que la Nouvelle-Écosse ne faisait pas partie du Canada lors de la naissance de Louisa en 1858.

Louisa Bennett

Je me demande qui a donné cette information au préposé.

Rosa ou Rosana Benoit mariera George Auger le 24 octobre1887.

Rosanna Bennett and George Auger

Mary est Mary King qui se maria trois fois.

Encore une fois le lieu de naissance du père est erroné.

Mary Bennett death 10 January 1946

Anna est Anna Benoit qui maria Lawrence Austin (Laurent Ostiguy dit Domingue).

Lawrence Austin and Annie Bennett marriage

Je n’ai pas trouvé d’autre information sur Bébé Bennett sauf sa date de naissance : 4 février 1880 à Hinesburg.

Ce fait est important parce qu’Alexander Bennett est retourné vivre à  Hinseburg après la Guerre civile.

On voit de nouveau que le père est né au Canada.

Baby Bennett birth female 1880 4 February 1880

Je perds la trace de la famille en 1890, mais Alexander Bennett et Louisa Janvier réapparaissent dans le recensement américain de 1900.

Ils vivent à Vergennes. Alexander est maçon. Rappelez-vous le certificat de décès où on indiquait la profession d’Alexander Bennett.

1900 Alexander Benoit Clara Louise

Alexander Bennett était un maçon en 1900.

Il va mourir le 10 octobre 1908 d’une pneumonie.

Alexander Bennett death certificate 10 October 1908

Dans ce document nous voyons qu’on a dit au préposé qu’Alexander Bennett était né au Canada et que ses parents étaient aussi du Canada.

Qui étaient-ils? Il existe un seul indice. Il est ici.

Le nom de sa mère… Sov!

SOV

Sov… Sovie… Sovey… Sauve… Sauvé?

Est-ce que ses parents seraient Pierre Benoit et Catherine Sauvé?

Je sais que vous allez revenir pour la suite de cette histoire, puis pour accompagner ensuite Alexander Bennett lors des 9 batailles auxquelles il a participé dans la Guerre civile avant de déserter.

Arrêtez-moi quelqu’un – Prise 7

Arrêtez-moi quelqu’un est une nouvelle série de billets en vue d’arrêter d’écrire sur Nos ancêtres et d’écrire sur Nos ancêtres II.

Un peu comme arrêter de fumer.

 

Frozo 003 Aline et Lucille 1956

Ce sont deux petites-filles de Léon Sauvé: Aline et Lucille.

On serait en 1955. C’est ma cousine Jeannine Meloche qui avait cette photo et quelques-unes.

Ma mère et Lucille portaient le deuil.

Leur mère Rosina Quesnel était décédée en février 1955.

Rosina_Quesnel

La photo des deux sœurs fumeuses serait prise en automne 1955 juste à voir les arbres sans feuilles. Mon frère avait fait sa Première Communion en juin et on avait sans doute voulu immortaliser le tout sur pellicule un peu plus tard.

Gilles Lagacé Jeannine Meloche Pierre Cholette

Ma mère ne m’a jamais parlé de Léon Sauvé. Je n’aurais probablement pas porté attention en 1955.

Pierre 032

Pow pow té mort…

J’avais 6 ans et j’étais un petit peu baquet…

59 ans plus tard, et un peu moins baquet, un petit cousin éloigné m’a écrit sur Facebook comment Léon Sauvé était mort.

Léon Sauvé

Tué raide par la deuxième ruade d’un cheval.

La première ruade l’avait raté de peu.

Cette histoire vient de la fille de Léon, la sœur de mon grand-père Euclide, et m’a été raconté samedi sur mon Facebook.

000 Marie-Ange Sauvé soeur d'Euclide

La belle Marie-Ange Sauvé que ma mère appelait ma tante Marie-Ange

Ma mère n’a pas tellement parlé de sa matante.

Je ne raconte pas tout sur mon blogue, de même que je ne vous montre par toutes les photos de mes ancêtres. Ce que je peux partager par contre c’est la joie ressentie par mon lointain petit cousin d’avoir retrouvé de vieilles photos de Marie-Ange, de ses ancêtres et aussi des nôtres.

Arrêtez-moi quelqu’un… – Prise 6

Samedi soir, sur Facebook, j’ai appris comment Léon avait vu la lumière au bout du tunnel.

Léon Sauvé

Je ne savais presque rien sur mon arrière-grand-père Léon Sauvé, encore moins comment il était mort. Je l’ai appris hier de la bouche du cheval sans sombrer dans le sens de l’humour noir.

Je vous en reparle demain pour la suite d’Arrêtez-moi quelqu’un…

Léon_Sauvé

8 septembre 1918