Rédiger une chronique familiale -[6]: Déceler des décès suspects

Pierre Lagacé:

Un billet intéressant sur les causes probables de décès trouvées dans les actes de sépultures.

Originally posted on Elsasser Wurtzle:

Suicide

Une chronique familiale se nourrit principalement des traces laissées par nos aïeuls du temps de leur vivant. C’est une évidence, mais ce qui l’est moins, ce sont les traces « post-mortem » qui elles  également, peuvent potentiellement être riches en informations. Avant tout, je pense aux morts accidentelles  qui sont généralement rapportées dans les quotidiens locaux depuis belle lurette.

Cependant, tous les décès n’ont pas une cause naturelle. Des décès par homicides ,des autolyses mais également des disparitions inattendues et  inexpliquées existent vraisemblablement dans tous les arbres généalogiques. Là encore, les journaux peuvent être utiles!

Dans la plupart des cas, dans les générations récentes, les histoires d’homicides et disparitions inexpliquées se transmettent à la descendance. Pour les cas de suicides, la transmission est plus gênante et s’effectue rarement. Si une famille trouve le moyen d’étouffer cette information, elle le fait quasi-systématiquement!

On se rend vite compte qu’un parent puisse forcer sa fin de vie est un…

Voir l'original 640 mots de plus