Angelina Renaud

Angelina Renaud, la mère de ma grand-mère Juliette Métayer, est décédée le 30 août 1940, soit huit ans avant ma naissance. J’aurais beaucoup aimé jaser avec elle…

2008-02-28 famille Metayer circa 1912 1940 + 8 = 1948…

On la voit ici sur cette photo de famille prise au printemps 1914. Son beau-père Édouard-Elzéar Métayer est devant elle.

Édouard-Elzéar Métayer

C’est la cousine de mon père qui avait partagé cette photo. Elle avait aussi celle-ci…

1912 enfants métayer

Ma grand-père Juliette est dans la première rangée à côté de son petit frère Paul qui faisait sa Première Communion. Paul est mort en 1928, la même année de son père Édouard.

Édouard Métayer

La cousine de mon père avait aussi partagé les traits de caractère d’Angelina.

Angelina passait à l’occasion des petites remarques sur l’union de fait des parents de ma cousine. Je me demande si Angelina savait que son mari Édouard, à sa gauche (à droite sur la photo) était né "prématuré" cinq mois après le mariage d’Édouard-Elzéar Métayer et Philomène Dupont en avril 1869 à l’Île d’Orléans. Édouard-Elzéar s’était remarié, et sa 2e femme avait "shippé" son beau-fils à Montréal chez son beau-frère François-Xavier Métayer (à la gauche de son frère ou à droite sur la photo).

F.-X. Métayer

Je demande aussi si Angelina passait des petits commentaires sur mon grand-père Léo Senior le gars de party qui avait "supposément" mis enceinte une de ses employées de manufacture (Juliette pour ne pas la nommer).

Juliette et Léo

La triste histoire de mon père commence là, une journée de novembre 1926 avec la passion dévorante de mon gars de party pour une belle employée.

L’amour c’est plus fort que la police…

Tout ça pour vous parler de la mère d’Angelina Renaud, Cordélia Monette.

2009-03-21 mere angelina renaud

Cette photo faisait aussi partie du lot de photos de la cousine de mon père qui avait aussi partagé ses souvenirs de grand-mère, son père étant le frère de Juliette.

Il se rattache toujours plein d’histoires derrière une photo.

C’est pourquoi j’aime partager avec vous depuis 2008 mes réflexions.

Pierre 079

Léo Junior allait avoir ses 13 ans le lendemain quand sa grand-mère Angelina est morte…

D’une mère à l’autre – Prise 2

Pas que je manque de temps, mais je vous remets mon 991e billet écrit l’année dernière pour la Fête des mères.

Celui-ci sera donc le 1218e. Je sais que je dis tout le temps que je devrais arrêter, mais je dis ça tous les ans.

Billet original

Cliquez ici

Extrait

Quand elle a commencé à s’intéresser à la lignée de ses ancêtres, Francine Cousteau Serdongs a découvert que les femmes sont pratiquement invisibles dans les arbres généalogiques. Depuis, elle mène sa barque à contre-courant pour sortir nos aïeules de l’anonymat.

Dans une forêt d’arbres généalogiques où foisonnent les lignées de nombreuses familles québécoises, les femmes semblent cachées dans le feuillage. Quand la brise nous dévoile ici et là le nom d’une lointaine aïeule, c’est le plus souvent pour son rôle de «mère de » ou d’« épouse de » celui qui nous a transmis son « nom de famille ». Mais la marque des femmes comme pionnières, puis comme porteuses d’un héritage culturel et familial, passe inaperçue.

Quelle est votre pionnière utérine?

Rosina Quesnel avec Aline (3 mois)

Ma mère Aline âgée de trois mois dans les bras de sa mère Rosina Quesnel

Élise Chartrand

Élise Chartrand, la maman de Rosina Quesnel

 lignée matrilinéaire Angèle Lalondela maman d’Élise Chartrand

lignée matrilinéaire Rose Legrosla maman d’Angèle Lalonde

lignée matrilinéaire Marie LorrainMarie Lorrain, la pionnière utérine de Rose Legros

 

Fin du billet original modifié un peu…

343127~1