Pause toujours mon lapin…

Des anecdotes au sujet de la généalogie, je pourrais vous en raconter plein. Certaines sont assez tristes à raconter, d’autres sont assez drôles.

C’est pour ça que je cause beaucoup et que prendre une pause est assez difficile tout comme arriver à tenir mes promesses de ne rien écrire jusqu’au premier avril.

En attendant mon retour, une belle histoire ici si on peut dire.

Extrait

Assassiné dans son lit

En suivant la trame de la vie de Jean Aubuchon dit Lespérance nous plongeons dans l’atmosphère d’une époque fascinante car la destinée de cet ancêtre n’a pas été banale. Durant trois décennies, de 1655 à 1685, il a pris beaucoup de place dans le petit monde de Ville-Marie. Doué, rusé, débrouillard, possédant sans doute une certaine instruction, Aubuchon part de Dieppe vers 1648 pour rejoindre en Nouvelle-France son demi-frère Jacques, un maître charpentier arrivé ici cinq ou six ans plus tôt. Jacques Aubuchon fut l’un des premiers défricheurs de Batiscan dans la région de Trois-Rivières.