4091?

Êtes-vous le genre curieux?

4091 Mentana

Moi oui.

Où a été prise cette belle photo d’une fille-mère nouvellement mariée que ma sœur avait retrouvée dans sa collection de ses vieilles photos cet été?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4091, rue?

Mentana!

4091 Mentana 2013

4091, rue Mentana, Montréal

En 1948, mes grands-parents Lagacé demeuraient juste en face au 4092, rue Mentana selon l’annuaire Lovell.

J’ai fait le lien, c’est tout…

Léo Lagacé Senior, mon grand-père, était presser.

1948 Léo Lagacé presser

Il repassait des chemises sans doute avec un salaire de famine pour nourrir de ses enfants encore à bas âge.

Photos de famille 020

cour arrière du 4092, Mentana dans les années 50

Mon grand-père Léo a toujours travaillé dans l’industrie du vêtement. En 1911, dans le recensement canadien à St-Hyacinthe, il était empaqueteur dans une manufacture de laine. C’est là que je l’avais trouvé en 2009, piqué par la curiosité en fouillant les recensements canadiens accessibles sur Automated Genealogy.

Léo se marie le 16 septembre 1912 avec Maria Landry.

acte de mariage leo et maria partie 1 acte de mariage leo et maria partie 2

Il fait fortune dans l’industrie du vêtement, puis perdra tout plus tard en jouant à la barbotte…

Vous connaissez toute l’histoire.

Que devient-il en 1921?

J’ai hâte de voir où il vivait avec sa première femme Maria Landry en 1921, où il travaillait, ou alors s’ils vivaient encore ensemble. Est-ce avant 1921 que son beau-frère l’a sacré dehors et qu’on a perdu la trace de Léo Lagacé Senior, le gars de party?

Pour le retrouver en 2009…

Vous connaissez toute l’histoire.

monument Maria Landry

J’attends encore que les données du recensement de 1921 soient disponibles.

Je risque d’attendre longtemps… à moins que…

Pensée magique…

1921 famille Euclide Sauvé

Curieux?

Et le 4092, rue Mentana à Montréal?

4092 Mentana 2013

About these ads

2 réflexions sur “4091?

  1. Au sujet du recensement de 1921 (source Ancestry)

    Recensement du Canada de 1921
    Entre 1911 et 1921, le Canada a ajouté 1 581 840 nouveaux résidents, soit une augmentation de 22 pourcent. Les Prairies canadiennes ont enregistré la plus forte croissance, avec les provinces d’Alberta et de la Saskatchewan affichant un accroissement démographique de plus de 50 pourcent, alors que dans le territoire du Yukon la population avait été réduite de moitié.
    Ce recensement canadien de 1921 met en évidence plusieurs événements et situations historiques. Mais ses vrais trésors résident bien souvent dans les plus petits détails de la vie de près de 8,8 millions de canadiens enfin révélés après 92 ans d’attente. Cette base de données contient les images du Sixième recensement du Canada effectué en 1921 et récemment rendu public après une période de confidentialité de 92 ans. Notre objectif est de créer un index consultable de tous les noms dans le recensement. Entre temps, vous pouvez explorer ce recensement par province, district et sous-district.
    Pourquoi les recensements sont-ils importants
    Les recensements sont une des plus riches ressources généalogiques pour les raisons suivantes :
    Étendue : leur objectif est d’énumérer toutes les personnes du pays
    Détails : le recensement de 1921 posait 35 questions différentes sur chaque personne
    Familles : ils organisent les gens en groupes de famille
    Lieu et date : ils donnent avec précision l’emplacement d’une personne ou famille à une date et un lieu donnés
    Pour ces raisons les recensements sont souvent la première source d’informations vers laquelle les chercheurs se tournent lorsqu’ils commencent à faire leur généalogie.
    Organisation des recensements
    Pour le recensement de 1921, chaque province était divisée en districts de recensement. Ces districts étaient eux-mêmes subdivisés en sous-districts. Les districts eacute;quivalaient plus ou moins aux circonscriptions électorales, aux villes et aux comtés. Les sous-districts sont généralement des villages, des cantons et des quartiers municipaux.
    Nous sommes à pied d’œuvre pour créer un index du recensement de 1921 et vous permettre de chercher son contenu par nom ou autre. Entre temps, vous pouvez explorer ce recensement par province, district et sous-district pour localiser votre ancêtre.
    Questions posées par le recensement
    Le recensement de 1921 est daté du 1er juin 1921. Les tableaux n’étaient pas tous remplis ce jour là, mais les réponses aux questions devaient être conformes à la situation existante à cette date. Pour le recensement de 1921, les recenseurs enregistraient les réponses aux questions suivantes :
    Numéro d’habitation dans l’ordre des visites
    Numéro de la famille, du ménage ou de l’institution dans l’ordre des visites
    Nom de chaque personne qui résidait avec la famille
    Lieu de résidence
    Mode d’occupation et type de logement (en propriété ou en location, loyer payé, type de bâtiment, logement occupé par une famille)
    Sexe
    Lien de parenté avec le chef du ménage
    État civil (célibataire, marié, veuf, divorcé ou séparé légalement)
    Âge au dernier anniversaire
    Pays ou lieu de naissance (si le lieu de naissance est le Canada, spécifier la province ou le territoire)
    Pays ou lieu de naissance du père et de la mère de la personne recensée
    Pour les immigrés, année d’immigration au Canada
    Pour les étrangers, année de naturalisation
    Origine selon la race ou la tribu
    Nationalité (pays d’allégeance)
    Parle anglais
    Parle Français
    Religion
    Sait lire et écrire
    Nombre de mois à l’école depuis le 1er septembre 1920
    Emploi principal ou métier
    Emploi supplémentaire en dehors de l’emploi principal ou du métier, le cas échéant
    Patron, employé ou travaillant à son compte
    Produit principal, lieu d’emploi (comme une « pharmacie », une « ferme », etc.) ou le type de travail
    Gain total dans les 12 derniers mois
    Actuellement sans travail
    Nombre de semaines sans travail dans les 12 derniers mois
    Nombre de semaines sans travail dans les 12 derniers mois pour cause de maladie
    Remarque : les formulaires pour les Prairies canadiennes différaient quelque peu et une version abrégée du recensement était utilisée pour énumérer les régions non organisées telles que les territoires. Ces formulaires abrégés contenaient un sous-ensemble des questions de la version longue et toutes les informations indiquées ci-dessus ne sont pas disponibles pour toutes les personnes recensées.
    Quelques faits intéressants trouvés dans le recensement de 1921
    Le recensement de 1921 a coûté 1,44 millions de dollars, soit 16,4 cents par personne recensée.
    Le recensement de 1921 a établi la population du Canada à 8 788 483 habitants, soit un accroissement démographique de 21,95 % depuis 1911, (une hausse moins élevée que prévue).
    Origines de la population d’après le recensement : 55,4 % anglaise (4 868 903), 27,9 % française (2 452 751); suivi par 3,35 % Allemande (294 636).
    Immigrants en 1921 : 148 477, dont 75 673 étaient du Royaume-Uni et 48 059 des États-Unis. Suivi par la Pologne et l’Italie.
    En dépit d’une croissance à l’Ouest, 62 572 immigrants ont indiqué que leur destination était l’Ontario; 43 822 sont partis pour les Prairies.
    Toronto était la deuxième plus grande ville après Montréal. Toronto et Montréal comptaient plus de un demi-million d’habitants en 1921, un record pour une ville canadienne.
    Le Canada en 1921
    En 1921, les canadiens ne s’étaient pas encore remis des effets de la Grande Guerre qui avait laissé place à une économie d’après-guerre stagnante, des conflits de travail, une baisse des prix du blé et autres grains et des problèmes de retour à la vie civile pour les anciens combattants. Près de 60 000 hommes et femmes servant dans les forces canadiennes ont perdu leur vie pendant la guerre et plus de 170 000 ont été blessés. La terrible épidémie de grippe de 1918 à 1919 a également fait des ravages. Tout retour à la normalité allait être difficile.
    Le Sixième recensement du Canada, effectué en juin 1921, a compté une population de près 8,78 millions et a identifié pour la première fois plus de canadiens dans les régions urbaines que dans les régions rurales. Montréal et Toronto étaient les plus grandes villes du pays et bien que l’agriculture était toujours une des activité économiques les plus importantes du Canada, la société canadienne était de plus en plus définie par les villes. Au dix-neuvième siècle, les distances ont été réduites par la construction des voies ferrées et en 1921, les modes de transport étaient variés. L’automobile a connu un essor et en l’espace de quinze courtes années, les immatriculations sont passées de juste quelques milliers à plus de 150 000 en 1921.
    Les films, la radio, les musiques populaires et la mode ont défini cette décennie plus communément appelée « les années folles ». En dépit de leur connexion au temps de guerre, les canadiens se déplaçaient en masse pour voir les Dumbells, une troupe de groupes musicaux de l’Armée qui, après 1918, est devenue une célèbre troupe de vaudeville. Lucy Maud Montgomery, auteur de l’ouvrage « Anne… la maison aux pignons verts », a publié « Rilla d’Ingleside », le seul roman canadien contemporain sur la Grande Guerre écrit par une femme. Stephen Leacock, l’humoriste canadien le plus connu et un écrivain à succès, a publié « Winsome Winnie » et les « Nonsense Novels ».
    L’expérience du Canada sur le champ de bataille et sa contribution aux Forces alliées ont également commencé à donner un sens d’identité nationale. Sa connexion Impériale était indéniable, mais le Canada cherchait à se frayer une place dans le monde. L’immigration affichait à nouveau une croissance régulière, et bien qu’en dessous de son niveau d’avant-guerre, une fois de plus des dizaines de milliers de personnes des Îles Britanniques et d’Europe choisissaient le Canada comme lieu de résidence.
    La guerre a non seulement façonné les politiques nationales mais aussi la société. En 1921, le droit de vote a été étendu à tous les canadiens de plus de 20 ans. À l’Ouest, les électeurs se sont tournés vers un troisième parti, le Parti Progressiste, mais c’est Mackenzie King qui mené le Parti libéral à la victoire lors de l’élection générale du mois de décembre 1921. Un politicien accompli, King domina la scène politique pendant les prochaines trente années.
    Les femmes, qui avaient tant contribué aux efforts de guerre, prenaient leur place dans le monde du travail, et en 1921, pour la première fois, une femme est élue à la Chambre des communes. Dr Banting, son assistant Dr Best et d’autres collègues à l’Université de Toronto ont découvert l’insuline, et en novembre 1921, le Canada a adopté ses couleurs officielles : rouge et blanc. Après une décennie définie par la guerre, le Canada était prêt pour un changement.

  2. Autre Belle Poupoune? :-)

    Il y a de ces adresses qui nous restent en mémoire alors que d’autres, dans un premier temps, passent inaperçues (sur la rue Masson, par exemple) puis éveillent l’imaginaire, suscitent des interrogations et, en bout de ligne, laissent beaucoup plus de questions que de réponses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s